• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Maintenant, L’ANSM Surveille Un Possible Lien Entre Vaccin Et Troubles (...)
#97 des Tendances

Maintenant, L’ANSM Surveille Un Possible Lien Entre Vaccin Et Troubles Menstruels

Beaucoup de femmes s'inquiètent de l'effet du vaccin sur leur cycle menstruel. L' Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a en effet identifié 300 cas... Puis a estimé en juillet dernier qu'aucun lien ne peut être fait "à ce jour", entre troubles menstruels et vaccin. Mais la question vient d'être relancée. En effet, un rapport publié dans le British medical journal, note qu'un lien entre le vaccin Covid-19 et les changements menstruels est "plausible et devrait être étudié". Aux Etats Unis, les National Institutes of Health ont mis en place une subvention de 1,67 millions de dollars pour que les chercheurs puissent étudier un lien possible entre vaccins anti-covid et cycles menstruels.

Tags : Vaccins Prospective et futur Femmes Corruption Covid-19




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • 6 votes
    juanyves 5 octobre 12:30

    Tiens, bizarre !!!!!!!!!!!!

    Ça fait dçejà longtemps que ce problème a été évoqué. Serait-il devenu impossible à cacher ?

    Non, non, casualité n’est pas causalité.


    • 5 votes
      perlseb 5 octobre 12:47

      Oui, et dans 3 ans, si on a une explosion des maladies cardio-vasculaires, se souviendront-ils de la campagne de vaccination forcée pour faire un éventuel lien ?


      • 4 votes
        Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 5 octobre 21:43

        @perlseb

        Non, car ils ont déjà le cerveau nécrosé : seule reste la fonction "obéir sans poser de question." 


      • 9 votes
        ezechiel ezechiel 5 octobre 12:55

        Des milliers de femmes (la page Facebook des recensements effets secondaires, relataient des milliers de cas en France) ont vu leur cycle menstruel perturbé, avec caillots de sang, pendant plusieurs semaines.
        Dans un article publié en Angleterre, qui rapporte que plus de 30 000 femmes ont déclaré des perturbations de leur cycle menstruel après vaccination, on peut lire cette phrase sidérante :
        "Cependant, les modifications des cycles menstruels ou les saignements vaginaux inattendus ne faisaient jusque là pas partie des effets secondaires répertoriés pour tous les vaccins COVID-19 disponibles."
        Ça veut dire que les études faites sur les populations test vaccinées sur un court laps de temps à l’automne 2020 (pendant 3 mois) n’ont pu permettre de détecter ces effets secondaires graves.
        On teste donc grandeur nature sur la population civile un vaccin expérimental dont on n’avait jusqu’alors aucun retour d’effets secondaires sur le cycle menstruel féminin, sans connaître les conséquences à long terme sur la fertilité des femmes.
        C’est tout simplement criminel.


        • 6 votes
          perlseb 5 octobre 13:15

          @ezechiel
          sans connaître les conséquences à long terme sur la fertilité des femmes
          On peut imaginer plus grave : ils savent exactement ce qu’ils font avec ce "vaccin". Car pourquoi rester en période d’urgence sanitaire aujourd’hui (il faudrait qu’il nous sorte un nouveau critère d’un chapeau) ? Pourquoi vouloir prolonger le pass jusqu’à l’été prochain ? Pourquoi chercher à rendre ce soit-disant vaccin obligatoire ? De manière logique, il n’y a plus rien qui colle à la réalité. A moins d’avoir le cerveau en bouillie après ces 18 mois de mensonges.


        • 5 votes
          Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 5 octobre 21:46

          @perlseb

          La logique ne suffit plus pour comprendre ce qui se passe. Il faut introduire des mécanismes qu’on n’utilise normalement que pour essayer d’analyser le comportement d’un psychopathe. Mais dans ce cas, il s’agit des deux tiers de la population. 


        • 7 votes
          méditocrate méditocrate 5 octobre 17:04

          l’ANSM ne fait pas beaucoup d’efforts...

          Ici un médecin se pose des questions depuis Mars dit-il sur les d-dimères et se demande pourquoi il n’y a pas d’enquête sur le sujet :

          https://www.youtube.com/watch?v=JDjctrDu3v0


          • 2 votes
            juanyves 5 octobre 18:11

            Le si-sot de service avait pourtant bien spécifié que 2 mois après le shoot il n’y avait aucun effet secondaires. J’ai ma belle fille qui galère avec des règles sans fin et douloureuses 4 mois après le 2ème shoot.

            Casualité n’est pas causalité, la cause c’est sûrement une bactérie qu’elle a pris en chemin vers le shoot.


            • 5 votes
              Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 5 octobre 21:49

              @juanyves

              "Le si-sot de service avait pourtant bien spécifié que 2 mois après le shoot il n’y avait aucun effet secondaires. J’ai ma belle fille qui galère avec des règles sans fin et douloureuses 4 mois après le 2ème shoot."

              Même constat du côté d’amies qui ont été contraintes à se faire injecter cette merde sous menace de perdre tout moyen de subsistance. 

            • vote
              sls0 sls0 5 octobre 23:30

              @juanyves
              Elle a de la chance, avec un beau-père comme toi elle risquait la fausse couche.


            • vote
              sls0 sls0 5 octobre 23:33

              @Gaspard Delanuit
              C’est bien connu que les gonzesses le principal de leurs échanges en société c’est au sujet de leurs rèlges.


            • 6 votes
              Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 6 octobre 00:44

              @sls0

              C’est de l’humour ? 


            • vote
              sls0 sls0 6 octobre 11:29

              @Gaspard Delanuit
              Non, je me fous de ta gueule en montrant le ridicule de ton commentaire.
              Leurs règles c’est pas franchement un sujet que les femmes abordent en général.
              Dans les pays pauvres le budget serviette périodiques est important et une serviette pour éviter les infections c’est 4h max. J’en discutais avec ma doctoresse préférée. Elle me disait que les filles du barrio m’écoutaient plus qu’elle alors qu’elle était médecin. Du coup j’achetais des serviettes par boite de 120 qui étaient à disposition chez moi.
              J’étais au courant des règles du coin et souvent chez moi c’était le havre de paix quand on voulait du calme.
              Malgré cela on me parlait rarement de l’état des règles. 
              Alors je vois mal une gonzesse te parler de ses règles c’est tout.


            • 3 votes
              juanyves 6 octobre 16:00

              @sls0
              J’hallucine en couleur et je crois que je vais m’étrangler : c’est vraiment la perle du mois à encadrer :

              J’en discutais avec ma doctoresse préférée (Virginia).

              Elle me disait que les filles du barrio m’écoutaient plus qu’elle alors qu’elle était médecin. Du coup j’achetais des serviettes par boite de 120 qui étaient à disposition chez moi.

              J’étais au courant des règles du coin et souvent chez moi c’était le havre de paix quand on voulait du calme.
              Malgré cela on me parlait rarement de l’état des règles. 

              Alors je vois mal une gonzesse te parler de ses règles c’est tout.


              J’avais oublié le spécialiste du plumard, non du demi-plumard.
              Le mec toutes les règles (même celle du R0 vénérien) il les connait parce que sa doctoresse préférée, elle était dans son autre demi-plumard.
              Il échangeait les couches sales contre des propres pour faire des études (hors éthique et hors loi : Bubu dit que c’est pas bien) sur les infections du plumard.
              Chez mon plumard c’était le havre de paix, quand on voulait du calme et des petites graines, nous apprends-tu, mais on le savait déjà.
              Toi t’as vraiment pas peur de passer pour un con depuis que tu as étudié la psychologie des femmes, allongé sur un demi-plumard


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès