• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Ascoval : encore un scandale d’Etat touchant un fleuron industriel (...)

Ascoval : encore un scandale d’Etat touchant un fleuron industriel ?

L’aciérie Ascoval, à Saint-Saulve près de Valenciennes, va-t-elle devenir le énième exemple de la scandaleuse désindustrialisation de la France, où sont abandonnées l'une après l'autre toutes les filières industrielles stratégiques ?

 

Ascoval : comment en est-on arrivé là ? (France 3 Hauts-de-France, 23 octobre 2018, 2:08)

 

Vallourec va tout droit vers la liquidation : 280 emplois menacés (France 3 Hauts-de-France, 23 octobre 2018, 1:45)

"L'hypothèse d'une liquidation d'Ascoval semble désormais imminente."

 

 

Petit retour en décembre 2017 : 

Ascoval : l'inquiétude des salariés (Anaïs Hanquet, 11 décembre 2017, 2:24)

Anaïs Hanquet
France 3 Nord-Pas-de-Calais

 

 

Deux extraits d'articles donnant les dernières informations à propos de l'avenir d'Ascoval : 

 

★ Ascoval : quelles chances de survie pour l'aciérie ? (par Gaëtane Deljurie et Olivier Mirguet, 24/10/2018, La Tribune)

« En redressement judiciaire depuis janvier dernier, le sort de l’aciérie Ascoval à Saint-Saulve près de Valenciennes (281 salariés), est désormais entre les mains du tribunal. Lors de l’audience de ce mercredi 24 octobre au matin, les juges ont reporté l’audience au 7 novembre. Le dossier reste politiquement brûlant. (...)

Vallourec, pièce maîtresse

Vallourec devient ainsi la pièce maîtresse dans ce dossier de reprise d'Ascoval à la barre du tribunal. Car historiquement, Ascoval était l'aciérie de Vallourec. Lors de sa reprise en janvier dernier par Schmolz + Bickenbach, l'aciérie avait été mise de côté car le groupe suisse a préféré faire travailler ses sites outre-Rhin. Ascoval possède pourtant un vrai savoir-faire dans les tubes sans soudure : avec ses 245.000 m² et et près de 150 millions d'euros d'investissement cumulés au cours des dix dernières années, Ascoval est taillée pour couler entre 250.000 à 500.000 tonnes par an. »

 

★ Malgré le "torpillage" du dossier par Vallourec, un nouveau sursis pour l’aciérie Ascoval (MATHIEU HEBERT, 24/10/2018 mis à jour le 25/10/2018, Usine Nouvelle)

« Dans le Nord : "un scandale d’Etat"

Dans le Nord, les réactions ont été nombreuses depuis le désengagement annoncé de Vallourec. Xavier Bertrand, président (divers droite) de la région Hauts-de-France parle d’"assassinat". Fabien Roussel, député (PCF), évoquant "un scandale d’Etat", a même quitté la table ronde qui se tenait dans les murs de Valenciennes Métropole. Chez les représentants du personnel, on parle d’"écœurement"...

Outre Altifort, deux autres repreneurs potentiels sont sur les rangs. L’Iranien Boost n’a pas les faveurs du gouvernement en raison des sanctions annoncées par les Etats-Unis à l’égard du régime de Téhéran. Dernier arrivé, Pascal Cochez, un industriel valenciennois, vient de déclarer son intention de travailler sur une offre alternative. »

 

La suite de l'histoire ?

 Macron pourrait se servir d'Ascoval comme un moyen de redorer son blason à peu de frais, ou bien ne pas s'engager et continuer sa fuite en avant pour que la France rejoigne la Grèce : en devenant un pays toujours plus endetté, réputé pour ses attraits touristiques, mais totalement dépendant de l'extérieur pour ses besoins en produits venant de l'industrie lourde, et sous tutelle allemande (financièrement et industriellement)... 

 

 Pour aider notre cher président à prendre une bonne décision (l'espoir fait vivre...) :

Philippe Verbeke, Coordinateur sidérurgie au sein de la CGT : « pour la CGT l'Etat est placé devant une obligation de résultat. Le groupe Vallourec a engrangé autour de 700 millions d'euros de fonds publics sur les 10 dernières années... Et paradoxalement on observe un processus rampant de délocalisation des actifs de Vallourec, et notamment de France vers l'Asie, vers l'Amérique du Sud et l'Amérique du Nord. (...) Il est vital qu'il y ait de nouveau une intervention publique dans cette filière et une ingérence de l'Etat dans les stratégies qui sont menées par les multinationales, pour qu'on puisse tout simplement répondre aux marchés, et répondre à la demande d'acier qui est clairement là...  »

 

Monsieur Macron sera bien reçu le 7 novembre prochain, semble-t-il...

(verrons-nous des photos de Macron enlaçant tendrement des syndicalistes ou des ouvriers qui ne demandent qu'à travailler ?)

Aciérie d'Ascoval : "Monsieur Macron dormez sur vos deux oreilles je vais m'occuper de vous." (franceinfo, 23 octobre 2018, 0:29)

Suite à une réunion ce mardi 23 octobre entre inter-syndicats, salariés de l'aciérie et une délégation inter-ministérielle, Bruno Kopczynski, porte-parole de l'intersyndicale d'Ascoval, s'est adressé à Emmanuel Macron et l'a mis en garde avant sa venue le 7 novembre prochain : "Monsieur Macron dormez sur vos deux oreilles je vais m'occuper de vous".
Images de Gilles Gallinaro.

 

Tags : France Politique Emploi Scandale Entreprises Polémique Emmanuel Macron Industrie Souveraineté




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • 1 vote
    sls0 sls0 25 octobre 20:00

    Macron a 5 ans pour tout casser et non tenir ses promesses.

    Foutu pour foutu, il profite du pouvoir qu’on lui a donné pour tout casser.

    • 1 vote
      La mouche du coche La mouche du coche 26 octobre 09:13

      Il nous faut un Trump français. 


    • vote
      Le Celte Le Celte 26 octobre 09:54

      Le fer à dix sous.


      • vote
        zevengeur 26 octobre 11:04
        Il n’y a rien à attendre de Macron (voir l’affaire Alstom),
        juste espérer que si un jour un homme d’état gagne les élections, ce dernier pourra réparer les dégâts de ses prédécesseurs.

        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 26 octobre 12:02

          @zevengeur

          Même dans ce cas , ce ne sera pas facile du tout de remonter la pente , il faut prendre en compte la possibilité que les dommages sont irréparables



        • vote
          Qamarad Qamarad 29 octobre 12:03

          @maQiavel
          Je ne pense pas malgré tout que ce soit pour l’heure irréparable. On a quand même en ratio la plus grande proportion d’ingénieurs par habitants d’Europe, le savoir-faire et une main d’oeuvre qu’on pourra utiliser en usines. Se prendre des sanctions financières et des tentatives de déstabilisation via des réseaux gladio serait prévisible ... Si techniquement c’est possible, je doute que les français soient assez conscients et endurant mentalement pour porter une politique de puissance. C’est sans doute le plus grave. 


        • 1 vote
          microf 26 octobre 11:09
          Très intérèssant, chaque francais devrait visionner ce reportage.Un oeil sur la planète : Le Miracle Suisse (ou pourquoi la Suisse domine la France)



          • 3 votes
            maQiavel maQiavel 26 octobre 11:53

            Et les journalistes , analystes et commentateurs qui n’en finissent pas de commenter l’allocution de Macron et sa phrase « construire cette puissance française du 21 ème siècle dont nous avons besoin ».  Emmanuel Todd dit pas mal de conneries ces derniers temps mais il a raison sur au moins un point : les Français ont toujours des décennies de retard sur les anglosaxons. Les américains ont compris que l’industrie est fondamentale pour la puissance d’une nation et ils sont entrain de réindustrialiser leur pays. Pendant ce temps , les élites Françaises sont encore accrochés à leur dogme mondialiste néolibéral de la spécialisation internationale du travail et de la tertiarisation des économies occidentales. Donc ils démontent la filière sidérurgique. 

            Pour les élites françaises mondialisées , ces personnes qui se battent pour le maintien de leur industrie sont les pygmées de la mondialisation. Si , si. Ecoutez bien le sketch de Dieudo , on pourrait transposer ce qu’il dit à ce cas-ci. Pour les élites mondialisées , ces salariés sont les vestiges d’un monde révolu , des primitifs  attaché à leur petit savoir-faire national et qui prennent leurs lieux de travail pour des sortes de cathédrales alors que le monde avance. Pour ces élites , on devrait raser toutes ces industries vieillottes pour planter des startup à la place , et ces salariés au lieu de chialer devraient se bouger le cul pour s’intégrer à la mondialisation néolibérale et essayer de se trouver des stages pour se reconvertir. C’est quoi leur projet les mecs ? Parle moi cac 40 , parle moi wall street ? fais-moi rêversmiley


            • vote
              Le Celte Le Celte 26 octobre 13:11

              @maQiavel
              Les Français sont à la ramasse parce qu’ils suivent comme des cons la politique d’autres cons d’outre-Atlantique (C’est vachement mieux là-bas !). Les cow-boys nous imposent leurs visions préalablement préparées aux petits oignons, ils fabriquent les règles du jeu pour gagner et non pour partager ou perdre, notre naïveté ou notre laxisme sont bien évidemment en cause. Nous sommes à ce point soumis qu’il nous est impossible de lever les yeux vers le mur qu’ils nous ont intentionnellement édifié, c’est tout ce qu’ils savent faire...des murs. Le vrai français résiste, fabrique son fromage qui continue à puer, son jambon qui nourrit les vers et son eau-de-vie à 55° alambiquée maison, les autres ne sont que des locataires du pays. smiley


            • vote
              maQiavel maQiavel 26 octobre 14:13

              @Le Celte
              Le hic , c’est que les cow boys sont entrain de passer à autre chose. Donc on ne les suit même pas , on suit leur ombre. 


            • vote
              pegase pegase 26 octobre 15:39

              Il ne faut pas exagérer, en sport automobile on a écrasé les teutons en groupe B (véhicules sans limites à l’époque) ... Aujourd’hui on les écrase encore, et en aviation on a flanqué une sacrée pâtée à l’eurofighter, encore aujourd’hui il n’y a guère que les SU russe devant nous ...

              A Pike Peak le petit Sebastien Loeb a largué ses poursuivants les plus rapides en leur mettant plus d’une minute dans la vue, même les motos sont loin derrière smiley

              https://www.youtube.com/watch?v=5SKqsSoOtd8

              Sur cette voiture, il y a michelin (inutile de présenter la boite), il y a la motorisation du groupe PSA , il y a son étude et le dessin avec un leader mondial en matière de CAO (Dassault système) ... tout est français ...

              et bien d’autres domaines ...

              En réalité, les français font peur aux géants de l’industrie mondiaux, j’en suis persuadé !


            • vote
              Le Celte Le Celte 28 octobre 04:58

              @maQiavel
              +++ 
              Y a-t-il un Lucky Luke dans l’avion ?


            • vote
              Miona Miona 26 octobre 14:04

              L’industrie française détruit de nouveau des emplois (le secteur a détruit 2 600 emplois au premier semestre 2018 - France 24, 25 octobre 2018, 4:18)

              • vote
                Arthur Gohin 28 octobre 16:55

                  Les syndicats protestent, les ouvriers désespèrent, mais pourquoi n’ont-ils pas voté Le Pen - Dupont d’Aignant aux présidentielles ? Ils ont voté soit abstention soit Macron. 

                  L’industrie ne peut pas être internationale car il n’y a pas de gouvernement international donc l’économie devient le règne des cyniques sans responsabilité sociale. On importe et exporte selon ce dont la pays a besoin et non selon selon la politique des groupes internationaux. 

                  Il n’était pas difficile de voir que Macron allait livrer le pays aux groupes internationaux et que les français allaient se retrouver sans patrie. Il ne croit pas un seul mot de ses discours, en vrai il applique les directives des banques... et ne se soucie que de cela.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès