• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Bruno Le Maire condamné : la complicité de l’Etat avec les grands de la (...)

Bruno Le Maire condamné : la complicité de l’Etat avec les grands de la distribution est reconnue

C’est une nouvelle victoire pour l’association En Toute Franchise : "Le ministre de l’Économie est condamné puisque l’on a fait le travail à sa place", se félicite Martine Donnette, sa présidente, suite à la décision de justice du tribunal administratif. Depuis décembre 2023, avec Claude Diot, trésorier de l’association, ils ont réussi à faire condamner plusieurs préfets ayant laissé s’installer des grandes surfaces de manière frauduleuses, comme les magasins Babou, Grand Frais ou Marie Blachère. Le contrôle des préfets à ce sujet est de la responsabilité du ministère de l’Économie qui n’a pas entamé les "poursuite juridique necessaires de ces fraudes" selon l’association, qui obtient par cette décision la possibilité de saisir directement ce tribunal, à l’avenir, "à chaque fois que l’association demandera que des surfaces illicites soient fermées et que le préfet n’agit pas".
Par ce biais, le tribunal administratif, reconnait la crédibilité de l’association pour poursuivre ces actions : "Les carences des services de l’État ont porté atteinte à la crédibilité des actions de l’association", peut-on lire sur la décision de justice. Pour rappel, En Toute Franchise dénonce des affaires par lesquelles les grandes surfaces s’installent illégalement avec "la complicité des élus et de l’État" (voir le livre 418 milliards) : "On espère toujours qu’ils soient condamnés pour faute lourde, car ce sont eux les complices," affirme Martine Donnette.

Par cette décision, Bruno Le Maire est également condamné à verser des indemnités. Claude Diot regrette que malgré les condamnations, les obligations de fermeture de ces enseignes ne soient pas encore appliquées : "Babou et Grand Frais sont toujours ouverts, bien que le tribunal administratif ait fait condamner le préfet pour l’obliger à demander la fermeture de ces magasins. Moralité, on peut se demander où est l’État de droit."

Le ministre de l’Économie n’a pas encore demandé à faire appel de cette décision, qui reconnaît la complicité de l’État avec les grands groupes de distributions. S’il venait à demander un second acte juridique, Bruno Le Maire pourrait s’exposer à une faute lourde de l’État : "Si le ministre fait appel, on a les pièces pour prouver la faute lourde," concluent Martine Donnette et Claude Diot.

Tags : France Politique Entreprises Justice Citoyenneté




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • vote
    ged252 28 juin 07:02

    HS la semaine sur twitter de ER, c’est salé :

    https://www.egaliteetreconciliation.fr/Une-semaine-sur-Twitter-S02E25-75979.html

    .

    Ça te plait tata yoyo ?

    .

    Tu le défend j’espère, parce que lui aussi défend les blancs


    • vote
      Ouam Ouam 30 juin 04:19

      @Tous
      Exellent des chiffres rien que des chiffres, extraordinaire
      https://youtu.be/q0KIHFFvf7c?t=161


    • vote
      ged252 28 juin 17:14

      Le mec de la vidéo c’est macron le 7 juillet.

      Il s’accrochera jusqu’au bout :

      https://odysee.com/@Naefekka:3/Jepartirapas:6



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès