• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Des étudiants « racisés » de Paris VIII dénoncent le racisme dans le mouvement (...)

Des étudiants « racisés » de Paris VIII dénoncent le racisme dans le mouvement social et étudiant

Le groupe « Riposte Antiraciste Populaire » a publié, le 18 avril, une tribune sur Médiapart pour dénoncer le racisme dans le mouvement social et étudiant.

 

Il s'indigne d’une "surreprésentation de la blanchité" à Tolbiac, "dans un déni total du racisme sous couvert d’universalisme". On lit que, "le 17 avril, un atelier en non-mixité racisée était prévu par des étudiant.e.s de Tolbiac. Ces étudiant.e.s ont été menacé.e.s de « lynchage », accusé.e.s de rétablir la ségrégation, accusé.e.s de « racisme anti-blanc » par la LICRA et n’ont reçu aucun soutien des occupant.e.s devant ces attaques racistes. Vieille et basse manoeuvre : les victimes deviennent les bourreaux."

 

Le collectif rappelle que "le mouvement actuel d'occupation des universités a été lancé par la lutte des exilé.e.s, migrant.e.s et sans-papiers qui ont successivement occupé au courant de l'année les universités de Nantes, Grenoble, Lyon, Paris 8". "Les occupations étudiantes se sont inscrites dans la dynamique lancée par les exilé.e.s, mais pour ensuite mieux invisibiliser leurs luttes et leurs revendications."

 

La vidéo qui suit est une réunion organisée par ce collectif, le RAP, le 23 avril, à l'université Paris VIII - Vincennes-Saint-Denis.

Voici la description de l'événement, publiée sur Facebook :

Rencontre autour du racisme dans les mouvements sociaux

La mobilisation maintenant lancée, les mouvements d’occupation sont installés dans les universités. Des structures et comportements discriminatoires apparaissent dans l’organisation du mouvement. Les tribunes sont blanches, les interruptions et agressions verbales en pleine AG lorsqu’une personne non-blanche dénonce le racisme sont quotidiennes. Dans ces mouvements, tout le monde a l'expression de "convergence des luttes" à la bouche, ce qui pourrait laisser croire que l'antiracisme fait partie de cette dynamique. Mais en réalité, nous assistons en pratique à un déni de la parole antiraciste et à une récupération des combats de l'immigration et des quartiers populaires par des organisations bureaucrates.

Nous appelons le comité de mobilisation de Tolbiac et les étudiant.e.s mobilisé.e.s à une rencontre autour des problématiques racistes dans les mouvements sociaux à Paris 8 (Amphi B2 Bâtiment B2), le lundi 23 avril à 19h.

Nous appelons nos "allié.e.s" à se montrer, à dénoncer, à s'organiser et à briser le silence complice qui règne dans les mouvements sociaux et étudiants.

NOUS NE VOULONS PLUS D’ALLIÉ.E.S, NOUS VOULONS DES COMPLICES.

Cet évènement n'est pas en non-mixité racisée, mais la tribune sera non-blanche.

***

A noter que, vendredi 27 avril, de 17h à 19, le même collectif organise une AG en non-mixité genre et race (sans mec cis et pour les personnes subissant à titre personnel le racisme en contexte français).

Tags : Racisme Discriminations Université Facebook




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • 4 votes
    Shanti-Zen* Parce que c’est Notre Projeeeeeet ! 26 avril 13:52

    Des suprématistes bobos.


    • 1 vote
      ezechiel 28 avril 16:27

      @Parce que c’est Notre Projeeeeeet !

      "Il s’indigne d’une "surreprésentation de la blanchité" à Tolbiac, "dans un déni total du racisme sous couvert d’universalisme"."

      Tout ce ramassis de racistes anti-Blancs, dont les familles ont fui la misère et la guerre du continent africain, accueillies avec respect, vivant dans des appartements confortables avec télévision, ordinateurs, voiture et mangeant à satiété, se permettent maintenant de cracher sur la France et les Français.

      Pour eux, avions charters direction l’Afrique ou l’Atlantique.


    • 3 votes
      maQiavel maQiavel 26 avril 14:04

      Deux heures et demie de vidéo à les entendre se parler entre eux ? Faut pas déconner non plus... 


      • vote
        Yakaa Yakaa 28 avril 10:37

        @maQiavel
        C’est clairement super chiant (j’ai tenu 20 secondes) et ils on l’air de se faire super chier aussi... Franchement ils feraient mieux de partouzer, ils s’éclateraient davantage (ou pas vu les laiderons..) smiley


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 28 avril 11:28

        @Yakaa
        Le pire c’est que je n’ai pas de réaction épidermique de rejet pour ces gens comme beaucoup ici. 

        J’ai même fait l’effort de comprendre les thèses ces mouvements intersectionels et ce n’est pas facile car ils ont une mentalité très particulière et un jargon spécifique. Pour pouvoir les comprendre , il faut vraiment y donner du sien d’autant plus que j’ai eu la nette impression qu’ils ne désiraient pas eux mêmes se faire comprendre. Alors venir se plaindre ensuite de se faire accuser de racisme anti-blanc alors qu’on choisit soi même d’avoir une communication aussi désastreuse est assez cocasse. 

         Dans tous les cas , deux heures à les écouter blablater entre eux va au delà de mes possibilités ... 


      • 4 votes
        Oursquipense Oursquipense 26 avril 16:36

        Si tu ripostes à des antiracistes c’est donc que tu es favorable aux racistes, non ?

        "un atelier en non-mixité racisée" : très joli termes, ça sonne bien même si je ne vois pas très bien ce que ça signifie. Ce serait pas plus clair de dire "un atelier dont est exclue la blanchité" ?

        Question bonus : ce serait quoi un "atelier en mixité racisée" ?


        • 2 votes
          Oursquipense Oursquipense 26 avril 16:58

          @Oursquipense

          "NOUS NE VOULONS PLUS D’ALLI ?.E.S, NOUS VOULONS DES COMPLICES."

          Passons sur la faute de frappe placée d’une étrange manière. Même si le terme "complice" n’est pas forcément péjoratif, il y avait peut-être d’autres termes prêtant moins à l’équivoque.

          En fait ce que vous voulez ce sont de véritables alliés qu’a priori vous n’avez pas pour l’instant. Rassurez-vous, il n’y a pas que dans votre lutte où l’on rencontre des sympathisants toujours d’accord avec vous mais qui ne bougent jamais le petit doigt.


        • 2 votes
          Oursquipense Oursquipense 26 avril 17:23

          @Oursquipense

          une courte vidéo expliquant les intérêts de la non-mixité : https://www.youtube.com/watch?v=b0oHTeSLEHc

          Après le fait que des personnes ne se réunissent qu’entre elles ne posent aucun problème. C ’est la plupart des exemples qui sont évoqués dans la vidéo, il me semble, en fait, des réunions privées.

          Pour les réunions publiques la problématique est un peu différente. Ce qui peut gêner c’est le discours "Réunion ouverte à tous...sauf à TOI !".


        • 8 votes
          pied 26 avril 16:43

          quelle hallucinante connerie !!!!


          • 2 votes
            Yakaa Yakaa 27 avril 16:59

            @pied
            L’avantage des ces mouvements c’est qu’ils vont définitivement faire exploser toute cette gauche sociétale, progressiste et libérale. Bref la gauche dévoyée que nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus supporter.


          • vote
            V_Parlier V_Parlier 28 avril 18:34

            @Yakaa
            Même pas sûr, car la gauche supposée "réelle" (Insoumis ou autres divers gauche) s’efforce toujours de considérer et de courtiser avec attention ces attardés insupportables en passe de devenir de réels nuisibles. Donc c’est toute la gauche qui va exploser, parce-qu’elle le veut. C’est son droit, hein...


          • vote
            V_Parlier V_Parlier 28 avril 18:35

            @V_Parlier
            (Et le libéralisme risque d’y survivre, car tous ces activistes se présentent comme ses opposants...)


          • 4 votes
            pied 26 avril 16:44

            racisé, carrément ! mais c’est absolument raciste !
            quelle honte !


            • 5 votes
              beo111 beo111 26 avril 19:49

              En tout cas ils ont bien salopé leur lieu d’études.

              Le contribuable va être content.


              • vote
                V_Parlier V_Parlier 28 avril 18:36

                @beo111
                On ferait mieux de les laisser dans cette crasse, à l’image de leurs "AG".


              • 3 votes
                childéric childéric 26 avril 21:53

                Ahahahah je suis mort de rire, c’est plus possible là XDDDDD.


                Il va falloir ouvrir plein d’hôpitaux psychiatriques lorsque la France redeviendra la France. 

                Ça me fait un peu penser au mouvement interterror dont parlait Jacques Bergier mais en version comique.

                • 4 votes
                  pegase pegase 27 avril 05:14

                  Ils sont là pour noyer le poisson des vrais problèmes (diktat UE, euro, Otan, chômage, déconstruction des acquis sociaux) avec de la connerie en barre ?


                  • 2 votes
                    beo111 beo111 27 avril 08:01

                    @pegase

                    Ils sont là pour la "convergence des luttes", peu importe si leur lutte à eux c’est du vent.


                  • 2 votes
                    Yakaa Yakaa 27 avril 16:38

                    @beo111
                    Là ce serait plutôt la con-vergence des turlutes (entre racisés bien sûr)....


                  • vote
                    V_Parlier V_Parlier 28 avril 18:37

                    @beo111
                    beo111 et pegase, bonne synthèse en peu de mots. smiley


                  • 2 votes
                    ged252 27 avril 16:55

                    Je cite :
                    .
                    "Les tribunes sont blanches, les interruptions et agressions verbales en pleine AG lorsqu’une personne non-blanche dénonce le racisme sont quotidiennes."
                    .
                    Je traduis :
                    .
                    Les racisé.e.s ne peuvent pas accuser tranquillement les non racisé.e.s de racisme, sans être agressé.e.s et interrompu.e.s. Ni se plaindre tranquillement du racisme.
                    .
                    En écriture inclusive


                    • vote
                      V_Parlier V_Parlier 28 avril 18:39

                      @ged252
                      Le jour où ce type d’écriture sera imposé officiellement aux français je considèrerai que notre langue a disparu et qu’il faudra en parler une autre, en attendant que le Français soit rétabli.


                    • 1 vote
                      ged252 27 avril 17:01

                      "le 17 avril, un atelier en non-mixité racisée était prévu par des étudiant.e.s de Tolbiac. Ces étudiant.e.s ont été menacé.e.s de « lynchage », accusé.e.s de rétablir la ségrégation, accusé.e.s de « racisme anti-blanc » par la LICRA et n’ont reçu aucun soutien des occupant.e.s devant ces attaques racistes."
                      .
                      C’est pas français !
                      On peut savoir QUI à la Licra a menacé cet "atelier de non mixité" et quelles étaient la forme des menaces ? Orales ? Ecrites ? Autres ?


                      • 2 votes
                        ged252 27 avril 17:09

                        Pour moi, tous ces gens-là veulent pouvoir accuser les blancs de racisme, et s’ils ne peuvent pas le faire, ils sont frustrés dans leur désir.
                        .
                        Leur cheval de bataille c’est d’accuser les blancs de racisme, de ségrégation, de discrimination. Ils veulent se victimiser pour pouvoir attaquer les blancs, ils veulent une excuse légitime de s’en prendre aux blancs.

                        .

                        Quel maQiavélisme lol

                        ..
                        Quand elle dit "on ne veut plus d’alliés, on veut des complices"
                        .
                        Ca veut dire la vérité on s’en fout, la justice on s’en fout, c’est "avec nous ou contre nous !"


                        • vote
                          V_Parlier V_Parlier 28 avril 18:40

                          @ged252
                          Dans la version moins violente, c’est juste pour que la gamelle soit meilleure : Les malheureux doivent toujours recevoir des compensations...


                        • 1 vote
                          ged252 27 avril 17:12

                          C’est une déclaration de lutte raciale contre les blancs.


                          • vote
                            ged252 27 avril 17:23

                            c’est une déclaration de lutte des racisés contre les non racisés de gauche, gauchistes de toutes sortes, qui veulent toujours parler pour et à la place des racisés.... aussi


                          • 1 vote
                            Joe Chip Joe Chip 27 avril 17:53

                            @ged252

                            Autant je peux ressentir un semblant d’anxiété et d’aversion physique quand je vois des groupes de délinquants banlieusards islamisés mettre le feu à un commissariat à la télé, autant tous ces gros loukoums d’amphis je les prends quand ils veulent à la "lutte raciale"... Il y avait déjà les mêmes profils quand j’étais à la fac, genre étudiants en sciences humaines sous-doués et peu imaginatifs qui vont passer 6 ans en fac pour ramasser une licence, il faut bien trouver des trucs pour s’occuper... bon bah voilà le dernier truc en vogue ce sont les ateliers en non-mixité, la seule nouveauté c’est que l’on ne fait même plus un effort d’imagination pour se démarquer des Américains smiley


                          • 1 vote
                            ged252 27 avril 18:20

                            @Joe Chip

                            Il y a une escalade, ce n’est pas stable, c’est inquiétant.


                          • 1 vote
                            Joe Chip Joe Chip 27 avril 19:21

                            @ged252

                            Il y a surtout une lutte interne et des places à conquérir au sein de la mouvance antiraciste et gauchiste suite à l’écroulement électoral du parti socialiste dont les cadres (plutôt bourgeois blancs et juifs) issus de "l’école" trotskyste chapeautaient traditionnellement les mouvements étudiants. C’est pour ça que l’on revoit la tronche de Besancenot en ce moment, et ça explique sans doute aussi le virage grotesque de Mélenchon, qui a totalement laissé tomber les discours industrialistes et écologistes de sa campagne présidentielle pour éructer des diatribes contre le FN et les "milices d’extrême-droite" cachée sous son oreiller. 

                            Il y a de fait une nouvelle générations de militants antiracistes noirs et arabo-musulmans qui a fait de la réappropriation du mouvement antiraciste son nouveau cheval de bataille (Houria Bouteldja dénonçant de manière récurrente "l’antiracisme moral" des blancs sans récuser le militantisme antiraciste). En gros, ils se débarrassent des mecs des jeunesses socialistes et des bourgeois blancs accusés d’avoir instrumentalisé la cause des "potes" et des "beurs" en les traitant de racistes. C’est de bonne guerre et quelque part, comme dirait Soral, il y a une forme de justice immanente ou d’ironie suprême à voir tous ces connards être punis par là où ils ont pêché et subir ce qu’ils ont fait subir aux autres pendant des années en se faisant traiter de racistes par leurs anciens "protégés". 

                            A part ça, je pense que c’est un peu la tempête dans un verre d’eau. A vrai dire, je trouve ça assez amusant à suivre ces comités d’étudiants jouant à Jean-Paul Sartre et Cohn-Bendit. On a l’impression de revoir une parodie sans fin des AG des années 60 et 70, un peu comme une vieille VHS dont l’image se dégraderait et perdrait en définition à chaque nouvelle génération. Des formes floues, des dialogues incompréhensibles et étouffés... 

                            Si tu veux, c’est un peu comme voir des clodos rouer de coups un mec riche bourré pour lui piquer son portefeuille dans lequel il reste un billet de 10 euros. Bon, ils pourront gérer eux-mêmes leurs 10 euros entre "racisés", mais la fête est terminée. 

                            L’avenir est ailleurs que dans tout ce baratin des années 60 qui n’a jamais produit aucune "révolution" mais qui en revanche permet à une petite élite d’émerger et de prendre les places dans les appareils politiques et institutionnels. 


                          • vote
                            ged252 27 avril 21:18

                            @Joe Chip

                            Je ne vois les choses comme ça, je pense que c’est un changement majeur, les racisés vont bouffer les petits blancs.

                            Ils vont aussi entrer en collision avec le pouvoir habituel juif, pour les bonnes places, ouais


                          • vote
                            ged252 27 avril 21:25

                            @Joe Chip

                            Si tu mets ça en relation avec le manifeste des 300, on va vers un rapport de force arabo - negro -juif

                            .

                            .https://www.saphirnews.com/Antisemitisme-musulman-quand-la-mise-en-concurrence-des-communautes-et-des-racismes-devient-mortifere_a25124.html

                            Samia Hathroubi : « Toucher à un juif, c’est toucher à la République. Toucher à un musulman, c’est aussi toucher à la République »

                          • 3 votes
                            Qirotatif Qirotatif 27 avril 17:15

                            Ils ne sont pas sensés étudier et apprendre quelque chose d’utile à l’Université ? Ok, je sors...


                            P.S. : vidéo inaccessible (à moins de débloquer Ghostery)

                            • 2 votes
                              Joe Chip Joe Chip 27 avril 18:17

                              @Qirotatif

                              Non mais c’est la garderie la fac maintenant... parmi leurs "revendications" on trouve l’apprentissage de la prise de notes en rentrée en fac... ben oui seuls les bourgeois blancs savent prendre des notes grâce à leurs privilèges culturels... smiley


                            • vote
                              Qirotatif Qirotatif 28 avril 13:09

                              @Joe Chip

                              Histoire de s’offrir un contraste saisissant, je recommande l’entrevue de Bernard Lugan sur mai 68 qui raconte sa version de cet épisode. Ses histoires de bastons n’ont pas bcp d’intérêt mais il dit qq chose de très vrai sur les troskistes qui sont souvent très mal jugés ici et ailleurs, avec des gens qui ont raconté un peu n’importe quoi depuis des années. Soral a joué un rôle non négligeable dans l’imaginaire des gens qui l’écoutaient en leur donnant une vision de pleutres, de chevelus un peu décérébrés incapables d’aller au charbon. Rien n’est plus faux s’agissant de cette époque : Lugan raconte qu’après une baston, même quand il y avait des blessés graves, ni les commandos de l’Action Française et Occident réunis, ni leurs adversaires trotskistes et autres SO de la CGT n’allaient porter plainte contre l’ennemi. Jamais. Il exprime du respect pour l’adversaire dont il reconnait le sens de l’honneur, la dignité, l’engagement à 100% dans la lutte. 

                              La comparaison avec ce ramassis de crétins qui a basculé dans des luttes sociétales toujours plus artificielles et à des années lumières des luttes sociales qu’il y a pu avoir ces dernières années dans certaines usines (PSA Aulnay par exemple qui a fait l’objet d’un docu) pique vraiment les yeux...


                            • vote
                              maQiavel maQiavel 28 avril 14:44

                              @Qirotatif

                              Merci pour la vidéo Qiro , je me suis bien poilé, trop de punchline. smiley

                              -« Sexe, baston et citations latine ».

                              -« Nous étions 300 » (seul les vrais savent smiley ).  

                              -« On est allé triquer des gauchos à La Sorbonne »

                              -« Ils étaient tellement tétanisés qu’on aurait pu leur dire que nous venions rétablir le droit de cuissage, ils n’auraient rien dit ».

                              -« Moi je n’utilisais pas le nunchaku, je me servais d’une raquette de tennis plombé ».


                              Ha ha ha, je ne suis pas du tout de sa famille idéologique mais il a de la classe le Lugan, Martial Bild le bourge catho bien policé en sueurs.   smiley

                              Il exagère un peu sur la société d’aujourd’hui mais ce que je constate aussi, c’est que la féminisation de la société a crée un rapport assez étrange à la violence que personnellement je ne comprends pas. J’ai toujours trouvé pathologique la diabolisation absolue de la violence.


                            • 1 vote
                              Joe Chip Joe Chip 28 avril 14:59

                              @Qirotatif

                              Je ne sais pas qui tu vises en critiquant (à juste titre) cette comparaison outrancière avec les mouvements trotskystes mais pour ma part je parle bien d’imitation stérile et caricaturale du "modèle contestataire" des années 60 par ces "racisés" et plus généralement par la mouvance gauchiste contemporaine que je ne confonds nullement avec les trotskystes historiques. 

                              C’est ce que j’essayais d’expliquer ci-dessus à ged, je vois mal pourquoi il faudrait avoir peur de ces réunions de petits gros qui n’ont que des récriminations et aucune imagination ("l’imagination au pouvoir" ?) contrairement au mouvement de 68 qui au-delà des caricatures et des échecs a aussi engendre un certain nombre de choses plutôt positives et réellement avant-gardistes. Le survivalisme et le retour à la terre, ils ont compris ça 30 ou 40 ans avant les types de droite qui les imitent aujourd’hui (en mode parano individualiste). Dans un registre plus concret, on pourrait aussi parler de l’augmentation bien réelle de la paie des ouvriers qui à l’époque gagnaient des misères et étaient traités comme de la merde au boulot. 

                              C’est une des grandes fautes de De Gaulle que d’avoir totalement négligé le "social" en croyant que les Français se contenteraient d’avoir un pays bien géré et ordonné au moment où les Allemands et les Japonais voyaient leur niveau de vie progresser rapidement. Il ne faut pas perdre de vue que la société française au début des années 60 souffrait encore d’une certaine arriération. Dans les campagnes, on n’avait pas toujours la télé et de nombreux Français n’avaient pas encore accès au confort individuel (salles de bain, douche...) et se lavaient aux bains municipaux comme dans les pays de l’Est. 

                              De Gaulle était un militaire et un homme du XIXème siècle qui ressentait un mépris diffus pour la population française (les "veaux") en partie à cause de la seconde guerre mondiale. On sait par exemple qu’il détestait les paysans en qui ils voyaient un ramassis de pétainistes, ce qui aide à comprendre le caractère industrialiste et saint-simonien de sa politique. C’est lui qui a poussé l’agriculture française vers le productivisme et la modernisation à outrance, sans en calculer les effets à long terme. Malheureusement, tout cela a fait qu’il n’a compris que trop tardivement (68/69) l’importance des thématiques sociales, trop habitué à les déléguer aux centrales ouvrières et au parti communiste... c’est une des raisons pour lesquelles je n’ai aucune accointance avec les discours d’Asselineau et aucune nostalgie particulière pour le fameux "compromis social" issu du CNR.

                              Or, quand on lit les critiques caricaturales de 68, on a l’impression que la France était un petit pays de cocagne avant 68 où tout le monde vivait dans l’allégresse et la bonne humeur. Soral, lui, n’a jamais vraiment bossé donc il lui est très facile de caricaturer et de tout ramener à des oppositions dialectiques binaires, comme il le fait sur l’intégralité des sujets (révolution française, politique étrangère, etc.)


                            • 1 vote
                              Joe Chip Joe Chip 28 avril 15:25

                              @Qirotatif

                              Ce qui est bien avec Lugan, c’est que tu le regardes deux secondes et tu as l’impression d’être revenu en 1890. Le type a l’air tout droit sorti d’une exposition coloniale, à ce niveau-là c’est quasiment du trolling smiley 

                              Sinon effectivement, il rappelle une époque où "l’extrême-droite" était militante et activiste et n’hésitait pas à aller faire le coup de poing avec "l’extrême-gauche" dans la rue... ensuite, idéologiquement vaincus ou marginalisés au sein de l’université, ils se sont retirés de la place publique et, en contraste total avec l’extrême-gauche, ont totalement séparé l’aspect idéologique et l’aspect militant, notamment avec des personnages comme Domininque Venner et Alain de Benoist qui se sont retirés dans leur tour d’Ivoire intellectuelle pour ne plus jamais en sortir. Résultat, il ne restait plus dans les années 80, pour faire face à l’extrême-gauche dans la rue, que des skinheads et des néonazis de pacotille, violents mais en réalité apolitiques.


                            • 1 vote
                              Qirotatif Qirotatif 28 avril 20:07

                              @maQiavel
                              "Merci pour la vidéo Qiro , je me suis bien poilé, trop de punchline. "

                              Moitaussi looool ! J’ai failli me pisser dessus hier soir en l’écoutant le nanard ! Martial est en effet en quasi PLS comme disent les djeunz face à cette radicalité old school. Savoureux n’est-ce pas ? smiley


                            • 2 votes
                              Qirotatif Qirotatif 29 avril 10:29

                              @Joe Chip
                              Et encore, les skins passaient beaucoup de temps à se friter entre eux... entre red et suprémacistes blancs, mais pas du tout à chercher la merde avec les gros bras des syndicats ouvriers parce que de toutes façons, il n’y avait aucun intérêt à se triquer, comme dirait Bernard, avec. Cela vient aussi du fait que le skin, antiraciste ou raciste, vient des classes populaires. Les fils de bourgeois radicalisés n’allaient qd même pas assumer dans la rue l’image du skin et préféraient aller remplir certaines tribunes de stades de foot (Bad Gones, Boulogne R1...) pour s’offrir un peu d’adrénaline le samedi soir avant que les clubs ne fassent le ménage mais là encore, rien de plus que de la baston entre supporters. 

                              Les néonazis, si on rajoute les gabbers (et encore ce mouvement est quasi mort) ce sont centaines de personnes,allez peut-être 1000 ou 2000 à tout casser et bien surveillés par les RG, peut-être un peu plus si on rajoute les gabbers : c’est tout ce qui reste des années 80. Par contre ce qui est nouveau ces dernières années c’est un retour chez les jeunes et de tous milieux d’une droite entreprenariale, sans concession avec la racaille et la problématique de l’immigration/insécurité ; une droite que l’on peut qualifier de patriote grand remplaciste, avec à la marge un noyau ouvertement racialiste mais dans un registre "cool" qui passe bcp mieux. C’était impensable il y a encore 10-15 ans, en gros à l’époque où JMLP s’est retrouvé au second tour. Le succès de Soral et de la période E&R a largement contribué à faire découvrir des personnages comme Conversano, Raptor Dissident, Pagan TV, Tepa, Le Lay et consorts qui rencontrent un vrai succès. C’est d’ailleurs une droite anti-bourgeoise, radicalement anti-68 et plus bêtement raciste. On y trouve - ça aussi c’est inédit - des Français de branche (et plus simplement l’immigré de service alibi), des amoureux de la France, souverainistes/natio/patriotes - ce qui revient un peu au même - une jeunesse de droite qui en a bcp après la génération des baby-boomers accusée de s’être sucrée largement et partie avec des retraites confortables, alors qu’ils laissent une montagne de dette et un pays qui ne ressemble plus à rien dans certains quartiers, voire départements entiers. 

                              Cette jeunesse (péri-)urbaine née depuis la fin des années 90 - les 15-30 ans actuels - n’a rien connu de cette France de Trenet, du plein emploi : eux ont eut le droit aux joies du vivre-ensemble, aux attentats, aux délocs. Le net y a fait bcp et cette percée du FN dont le soutien se fait désormais sans aucune gêne est inédite dans l’histoire de ce mouvement. La dédiabolisation a fonctionné chez eux bien plus que dans la tranche d’âge des 40-65. Les Marion Maréchal, Rochedy, Abauzit, PYR et cie ont aussi montré un tout autre visage, un visage vendeur, celui de la réussite, de l’indépendance d’esprit. On assiste à un phénomène de re-politisation d’une partie de cette jeunesse qui pour une fois n’est pas uniquement captée par l’extrême-gauche, même si Mélenchon a réussi un coup de maître sur le cadavre putréfié d’un PCF. Celle épargnée par le vivre-ensemble (centres des grandes villes, la côte atlantique) est plutôt macroniste et la jeunesse "racisée" pluôt mélenchoniste mais désormais il existe un troisième courant qui rejette totalement le clivage bidon droite/gauche des partis institutionnels. Elle est plutôt libérale économiquement mais conservatrice sociétalement, anti-mondialiste, anti-européiste et radicalement anti-immigrationiste.

                              Avec en plus des plus anciens bien intégrés dans le syst (des Renaud Camus, Zemmour, etc.) qui font un travail plus large sur les masses, tout cela me fait penser que la France n’est pas complètement foutue et qu’une union des droites souverrainistes est parfaitement envisageable et que le discours antiraciste totalement décrédibilisé n’aura plus de prise dessus. 

                              Bien qu’on ait sur le net des abrutisseurs publics pour ados qui cumulent parfois 10 M de suiveurs (un public de 12-20 ans camé à l’image), du gauchiste à la usul et cie, la contre-attaque a tardée mais elle est bien là : les vidéos du raptor dépassent régulièrement le million de vues malgré la censure de plus en plus évidente chez YT/FB, sans parler de celle exercée par les médias subventionnés. Le revers de la médaille est aussi le succès du conspirationisme, de la poutinolâtrie primaire... mais disons que c’est aussi un passage obligé pour ceux qui sortent du jeu médiatique classique. Le tout est de savoir comment certains partis comptent gérer les aspirations de cette jeunesse ces 4 prochaines années et s’ils parviendront à mettre leurs égos de côté pour faire émerger une seule tête, celle de l’homme providentiel qu’attend traditionnellement le Français. 

                              Bon, j’ai digressé à mort smiley mais c’est tapé, tant pis.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès