• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Eric Zemmour vs Jacques Julliard sur la situation de la manif pour (...)

Eric Zemmour vs Jacques Julliard sur la situation de la manif pour tous

France 3 Soir 3 19/04/2013

La situation de la manif pour tous, suivi d’un débat Jacques Julliard vs Eric Zemmour

 

Tags : Politique Manifestation Eric Zemmour Mariage




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • 8 votes
    L'Andalou L’Andalou 20 avril 2013 14:44

    En fait, c’est un débat intéressant mais qui ne mène guère loin.
    Ces grands penseurs ont encore amené cette discussion sur le clivage droite/gauche.
    Au lieu de débattre du fond, ils se sont chamaillés sur ce thème là.
    En même temps, pouvaient-ils réellement débattre du fond ?


    • 28 votes
      cassia cassia 20 avril 2013 14:58

      Zemmour le précise bien "La manif pour Tous est un mouvement qui s’oppose à l’idéologie dominante libérale libertaire qui règne depuis 40 ans, cela n’a rien avoir avec la Droite et la Gauche  !"


    • 8 votes
      cassia cassia 20 avril 2013 15:10

      Cela n’a rien "à voir" avec la droite et la gauche !


    • 11 votes
      L'Andalou L’Andalou 20 avril 2013 15:15

      Oui, d’accord, 2-3 secondes de lucidité étouffée dans 5 minutes de débat sur le thème de "Pourquoi la droite n’en profite pas ?"
      Le peuple a toujours été anti-Mai 68.
      C’est le conformisme qui l’a poussé à se taire.
      La nouveauté c’est qu’enfin, il parle.


    • 3 votes
      maQiavel machiavel1983 20 avril 2013 15:18

      Zemmour explique que ça n’ a rien avoir avec le clivage gauche /droite ce en quoi il a raison , mais quand il dit que c est un mouvement qui s’ oppose à l’ idéologie libérale libertaire on y crois pas , ce mouvement est très hétéroclite et adopte comme le précise Juliard les codes de mai 68. Frigide Bargot là par exemple ,elle n’ est quand même pas une anti 68tarde ...


    • 13 votes
      Têtedepioche Têtedepioche 20 avril 2013 19:33

      Sondage sur Le parisien : Mariage gay : les opposants doivent-ils cesser de manifester ?
      lien


    • 3 votes
      Ozi Marenlapine 20 avril 2013 20:53

      Sondage en ligne, aucune représentativité ni aucune légitimité... (déjà que les "Officiels" sont sujet à caution, là c’est le pompon.. smiley )...
      .
      Sinon, au risque de perturber ceux qui aimeraient y voir une image révolutionnaire, la plupart des Français se foutent comme de l’an quarante de cette loi de "diversion" (et ils ont bien raison), et sont une grosse majorité à dénoncer l’escalade extrémiste politique et intégriste religieuse de ces derniers jours...
      .
      Vivement que cette loi soi voter pour s’attaquer réellement aux vrais enjeux, et dénoncer les vraies problèmes ! 

       smiley


    • 10 votes
      Têtedepioche Têtedepioche 20 avril 2013 22:56

      A marane le crypto,
      .
      Vivement oui, que l’on boute du pays tous les imposteurs de ton genre.
      Vivement !


    • 2 votes
      L'Andalou L’Andalou 21 avril 2013 07:10

      @ Marenlapine
      Vous croyez vraiment que les vrais enjeux vont être désormais abordés.
      Par qui seront-ils abordés ? Par le gouvernement ?
      Que sont ces vrais enjeux dont vous parlez ?
      Jouer à la marelle dans la cour de l’Elysée ou de Matignon ?
      Faut m’expliquer ce que vous entendez par "vrais enjeux", car étant novice en politique, je ne sais pas de quoi vous parlez.


    • 2 votes
      Ozi Marenlapine 21 avril 2013 09:06

      L’Andalou, les vrais enjeux ?
      .
      Le culte de la croissance
      la rarefaction des matières premières
      Le chômage
      La répartition des richesses
      La corruption politique
      Les paradis fiscaux
      La destruction de la bio-diversité
      Ect...
      Tu veux que je te fasse la liste en entier ?  smiley
      .
      Quand aux partis politiques : "Il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre"


    • 2 votes
      L'Andalou L’Andalou 21 avril 2013 09:49

      @ Marenlapine
      Si je ne m’abuse, en 2008, le G20 s’était déjà réuni pour combattre les paradis fiscaux. Et ils se réunissent encore ce week-end pour combattre les paradis fiscaux. La personne novice en politique comme je le suis se dit : "Mais, ces gentils messieurs n’avaient-ils pas promis de combattre les paradis fiscaux il y a 5 ans ?"
      Je peux vous énumérer les sommets pour parler de la destruction de la planète : Rio, Kyoto, Copenhague... Qu’est-ce qui est sorti de ces sommets ? Rien.
      De plus, je ne sais pas ce que c’est que la moralisation de la vie politique... Eclairez donc ma lanterne.


    • 12 votes
      juluch juluch 20 avril 2013 14:55

      Merci pour ce partage mais comme dit par l’Andalou......."qui ne mène guère loin".


      Je suis d’accord.

      • 7 votes
        gerfaut 20 avril 2013 17:07

        L’ UMP et le FN n’ ont pas vu venir le mouvement, l’ UMP courre derrière, à part c’ est vrai quelques députés sincères. Qu’ il y ait eu des négociations au sénat de sénateurs UMP avec le PS me mortifie.


        Les partis n’ ont pas été à la hauteur. Une autre déception de leur part. Un autre indice du décalage peuple/ élites.



        • 7 votes
          Prokofiev 20 avril 2013 18:03

          Un autre indice qui devrait permettre de discuter du système politique en France.


        • 5 votes
          Prokofiev 20 avril 2013 17:56

          Je ne suis pas totalement d’accord avec Zemmour.
          Pour faire une analyse froide :
          Oui, je pense comme lui que le mariage est une dérive de plus.
          En effet, c’est le rejet du mariage, précisément et de ce qui arrivera derrière, rien d’autre. On ne peut pas en conclure un rejet du libéralisme sociétal.
           
          Je ne pense pas que la dérive date du Mariage pour tous...
           
          Je n’ai pas creusé le sujet, mais :
          Dès le moment où l’acte sexuel a été détaché de la procréation, on a affaibli l’ensemble de la structure.
          Donner une filiation sociale a des couples hétérosexuels stériles, c’était la porte entrouverte pour la PMA pour les homosexuels.


          • 9 votes
            gerfaut 20 avril 2013 18:22

            LES PHOTOS DE LA MANIF DU 24 MARS ONT ETE RETOUCHEES, LA PREUVE A UN COIN DE RUE, CELUI DE L’ AXE AVENUE FOCH / RUE POINCARE


            Comme le souligne cet article La préfecture n’a jamais communiqué les vidéos du 24 mars, visible sur le blog du SalonBeige les photos de la Manif du 24 mars ont été retouchées, et les preuves, donc les photos en HD, pour en avoir le coeur net, n’ ont jamais été fournies, alors que la Préfecture de Paris l’ avait promis.



            Confirmation de ces retouches au croisement des rues Poincaré/avenue Foch, voici la situation sur cette vidéo lors de la Manif du 24 mars à 15h23 (mettez la flèche sur le titre de la vidéo, l’ heure apparait)

            http://www.dailymotion.com/video/xyggxl_24-03-2013-manif-pour-tous-avenue-foch-intersection-avenue-r-poincarre-15-h-23_news#.UVdpcxfOuSp


            On voit clairement la foule arriver à 15h23 sur l’ avenue depuis en face la rue Malakoff et à gauche la rue Poincaré.

            Qu’ en est-il exactement 12 minutes après lors du passage de l’ hélicoptère à 15h35 ?


            http://www.flickr.com/photos/[email protected]/8664912967/in/photostream


            Plus personne quasiment n’ arrive des 2 rues vers l’ avenue Foch (l’ arc est vers le haut, la rue Poincaré est à droite)

            Et maintenant, un fait troublant : regarder la ligne blanche au milieu de l’ avenue Foch, on la voit bien, elle est claire, et maintenant regarder les lignes qui sont au centre de l’ axe Malakoff-Poincaré qui coupe perpendiculairement l’ avenue Foch.

            On a l’ impression qu’ il y a des haricots comme au centre d’ une nationale. Or ces haricots n’ existent pas. Voici la réalité, j’ y suis allé vérifier, vous pouvez en faire de même sur googlemaps


            http://www.flickr.com/photos/[email protected]/8664919719/in/photostream

            http://www.flickr.com/photos/[email protected]/8666015104/in/photostream


            Regardez aussi les lignes discontinues au niveau des voitures sur cettte dernière photo, elle n’ existent plus sur la photo de l’ hélicoptère de la préfecture. Voici une autre photo ou l’ on voit ces lignes discontinues


            http://www.flickr.com/photos/[email protected]/8666020198/in/photostream


            Comment cela se fait-il ? Les haricots sur la photo ont même l’ air de grossir en s’ éloignant de part et d’ autre de l’ avenue Foch


            Or, en réalité, les 2 lignes blanches centrales qui sont devenues des haricots pour la préfecture diminuent plus on s’ éloigne de l’ avenue Foch, vous pouvez le vérifier toujours sur Googlemaps ici


            http://maps.google.fr/maps?rlz=1C1LENP_enFR484FR484&q=avenue+foch&um=1&ie=UTF-8&hq=&hnear=0x47e66ff3e287ee0d:0xd5da73fdda012188,Avenue+Foch,+75116+Paris&gl=fr&sa=X&ei=TrZyUY-_KIaP7AbU5IHICA&ved=0CJ4BELYD



            Alors ?


            Ces photos ont été retouchées, c’ est d’ ailleurs très facile à faire, on met du gris du sol de la rue pour effacer les manifestants, CE QUI ELIMINE LES DETAILS DES PHOTOS, ET POUR QUI EN A L’ HABITUDE, ON PEUT VOIR DES EFFETS DE TRAMES COMME CEUX SUR LES HARICOTS QUI N’ EXISTENT PAS EN REALITE.


            J’ espère que demain, on ne nous fournira pas les mêmes photos de qualité si merdiques pour dire ce que l’ on en veut. 








            • 3 votes
              L'Andalou L’Andalou 20 avril 2013 19:06

              Tout à fait.
              Si l’UMP revient, s’ils s’avisaient de vouloir abroger la loi, alors ils seront traités de pétainistes. Ils feront donc marche arrière aussi vite que Lucku Luke tire plus vite que son ombre.


            • 11 votes
              Têtedepioche Têtedepioche 20 avril 2013 20:11

              Nimbuss,
              On se fout de cette loi, de ce gouvernement fantoche, de cette mystification - tissus du Judaïsme - qu’est la démocratie à la française.
              On se fout de tout cela.
              Ca, c’est un fait, pour beaucoup ici je pense.
              J’en ai rien à branler de ces lois bâtardes, scélérates, illégitimes, qui touchent à mon intégrité, à mon peuple, à ma nation, à ma patrie et qui font que je me sens presque comme un étranger dans mon pays, pays que j’aime passionnément pourtant.
              Ce ne sont pas mes lois, puisque ce sont les valeurs de l’Anti-France, vous comprenez ?
              Je n’accepte pas le jeu de la démocratie non plus, c’est une arnaque.
              Alors non, il ne s’agit pas de dire que le destin est lié et que rien ne pourra entraver leur passage au forceps.
              Non, au contraire, il faut mettre les paquets double !


            • 3 votes
              FourestGump 20 avril 2013 19:45

              Ils peuvent déjà commencer "la manif’ contre l’adoption homo-parentale" et la "manif’ contre l’euthanasie", car le combat contre le mariage gay (oxymore) ne sert déjà plus à rien.


              Poser un débat de 5 minutes sur un tel sujet, c’est déjà "tuer" le débat de toute façon.


              • 12 votes
                Josine Staleph Josine Staleph 20 avril 2013 20:21

                Hallucinant de voir un éditocrate comme Julliard encore en activité en 2013.

                Et papy Julot entretient son fond de commerce gauche/droite et sort le point Godwin avec son histoire des ligues de 34... En réalité, ils le mériteraient bien le coup d’état tous ces connards payés 15 000 € par mois...


                • 3 votes
                  O Scugnizzo O Scugnizzo 20 avril 2013 20:28

                  J’entends de plus en plus le concept clouscardien de libéral-libertaire, notamment utilisé à la télé par Zemmour et Polony. C’est un concept qui ne peut prendre sens qu’au sein d’une critique radicale (et d’une réaction radicale, holiste, non pas sujet par sujet). Pour que l’explication fasse sens auprès de l’audience, il faudrait expliquer l’inévitable fuite en avant du libéralisme. Le "mariage pour tous" (totalement faux) est un pas de plus vers le déracinement, l’attaque aux particularismes, et rien sauf une action radicale ne l’arrêter : ce que se gardent bien d’expliquer nos chers chroniqueurs se disant sulfureux.

                  1. Libéral-libertaire implique de sortir du discours suranné gauche-droite. La gauche légitime les actions de la droite et la droite soumet aux lois du marché les avancées de la gauche. (voir Michéa pour cela, que tous ces chroniqueurs connaissent bien). Le déracinement des structures sociales de base ne peut émanciper, l’histoire nous apprenant qu’il soumet simplement aux lois du marché et de ses instruments de diffusion : médias de masse et ceux qui en préparent le contenu, pas vraiment issus du milieu populaire.
                  2. Ceci implique qu’il faut sortir de l’idéologie du progrès (comme si chaque changement était un progrès en soi, rien que parce-que c’est un changement), et de la liberté comme absence totale de contrainte (qui mène finalement à la loi de la jungle, la collectivité étant la plus forte et la plus structurée pouvant manger la liberté des autres, ce que nous vivons).
                  3. Qu’il est, en partant de cette observation, grand temps de rappeler la Tradition, non en tant que retour en arrière, mais comme fondations de particularismes, desquels est possible un travail intellectuel enrichissant et un cosmopolitisme réellement émancipateur. C’est en tant que miettes de Tradition que le mariage doit être défendu, en tant que point de départ d’une compréhension plus vaste du monde qui nous entoure.

                  On ne peut parler de libéralisme-libertaire sans parler de ce qu’il implique.

                  • 1 vote
                    gerfaut 20 avril 2013 22:33

                    JM Le Pen juge le mouvement ’extraordinaire’, ouf, sa petite nièce a été plus rapide, mieux vaut tard que jamais, que l’ on ne me dise plus que L’ UMP et le PS, c’ est pareil, car tout parti qui veut gouverner essaye de plaire à le plus grand nombre de personne possible. Le FN a fait pareil dans ce dossier. Et Marine...


                    Marion a été la plus perspicace, même si je reconnais que les objections de JM Le Pen sont là.


                    • 5 votes
                      cass_la gauloise cass_la gauloise 21 avril 2013 02:33

                      comme disait la baronne de rothschild il faut bien de la chaire fraÎche pour nos vieux et nos pédo.ainsi ça légalisera celà aussi(il suffit de lire quelques parties de leur talmud dit thora remise à leur sauce)


                      • 4 votes
                        cass_la gauloise cass_la gauloise 21 avril 2013 03:18

                        Document à lire :"éventuellement"

                        L’auteur de ce document est Bertrand Vergely :
                        Né en 1953, normalien et agrégé de philosophie. Il enseigne la philosophie en khâgne au lycée Pothier à Orléans et la théologie morale à l’Institut orthodoxe Saint-Serge. Il est l’auteur d’un grand nombre d’ouvrages d’initiation à la philosophie dans la collection « Les Essentiels » aux éditions Milan ainsi que d’un certain nombre d’essais où il s’intéresse à des thématiques existentielles comme la souffrance, la mort, le « silence de Dieu face aux malheurs du monde », la foi ou bien le bonheur. Son dernier ouvrage Retour à l’émerveillement (Albin Michel, Essais clés) constitue une sorte d’aboutissement de son cheminement.
                        ***
                        Le mariage gay ou la dictature de la confusion.
                        La question du mariage gay appelle dix remarques.
                        I) Il importe d’abord de distinguer la question de l’homosexualité de celle du mariage gay. L’homosexualité appartient à la sphère privée et renvoie à une histoire singulière. C’est ainsi, il y a des personnes dans la société dont la manière d’aimer consiste à aimer une personne du même sexe. Pourquoi en est-il ainsi ? Nous n’en savons rien et nous ne le saurons sans doute jamais, tant il y a de raisons possibles à cela. Toujours est-il qu’il s’agit là d’une réalité que la société se doit de respecter en offrant aux couples homosexuels une protection de leur vie privée au même titre que celle dont peut jouir chaque citoyen.
                        II) Le mariage gay relève en revanche d’une question qui regarde tout le monde, celui-ci étant appelé à bouleverser de manière irréversible la norme en vigueur en établissant une nouvelle norme en matière de famille, de filiation et de transmission, s’il vient à être adopté.
                        2
                        III) À l’origine, le mariage est une donnée naturelle. C’est ainsi, pour faire naître la vie un homme et une femme s’unissent et procréent un enfant. En établissant le mariage comme institution, la société a donné un cadre juridique à cette donnée naturelle afin de la protéger.
                        IV) Il s’avère qu’aujourd’hui le mariage, la filiation et la transmission ont changé de sens. La procréation n’est plus l’unique sens du mariage, le mariage-sentiment ayant tendance à l’emporter sur le mariage-procréation. De même, l’enfant n’a plus pour unique sens d’être le fruit de l’union d’un couple, le désir d’enfant introduisant des demandes d’enfants de la part de personnes seules ou des demandes d’adoption ou de procréation assistée de la part de couples stériles.
                        V) La question qui se pose dès lors et qui concerne tous les couples, qu’ils soient hétérosexuels ou homosexuels, est celle de savoir si le sentiment doit devenir l’unique sens du mariage et si le désir d’enfant d’où qu’il vienne doit devenir la raison d’être de ce dernier. Elle est également le fait de savoir si ce qui se fait doit devenir la norme de ce qui est.
                        Si tel est le cas, il faut savoir que rien ne va pouvoir s’opposer formellement à ce qu’on lève désormais l’interdit de l’inceste au nom du droit de s’aimer pour tous. Le sentiment en dehors de toute donnée naturelle devenant la norme, au nom de l’amour un père pourra réclamer d’épouser sa fille voire son fils, une mère son fils voire sa fille, une soeur son frère ou sa soeur, un frère sa soeur ou son frère.
                        Si tel est le cas, tout étant noyé dans l’amour érigé en droit au-dessus de toute réalité, plus personne ne sachant qui est qui, il y aura fatalement une crise d’identité et avec elle un
                        3
                        problème psychique majeur. Les tendances psychotiques générées par l’individualisme hédoniste pour qui le réel n’existe pas et ne doit pas exister vont se renforcer.
                        Un père étant aussi un amant et une mère une amante, il va devenir impossible de parler de père et de mère et donc de savoir qui a autorité pour élever des enfants. En ce sens, la famille va littéralement exploser.
                        Enfin, l’interdit de l’inceste étant levé, c’est le sens même du devenir de l’être humain qui va être atteint, le sens de cet interdit étant de rappeler aux êtres humains qu’ils sont faits pour devenir, en épousant, non seulement un autre hors de sa famille mais aussi de son sexe et non pour demeurer dans la même famille et le même sexe.
                        En ce sens, le législateur qui va devoir se prononcer sur le mariage homosexuel a de lourdes responsabilités. S’il décide de faire du mariage une affaire de droit et de sentiment en dehors de toute donnée naturelle, il introduira dans la cité la ruine possible de l’identité psychique, de la famille ainsi que du devenir symbolique de l’être humain.
                        VI) Au-delà de cette question qui concerne tout le monde, les hétérosexuels comme les homosexuels, la question du mariage gay pose un certain nombre de questions qu’il importe d’examiner avec attention, la principale d’entre elle étant celle du même. Au nom de l’égalité et du refus d’établir des discriminations, est-il possible d’établir une équivalence entre tous les couples ? Trois éléments s’y opposent.
                        VII) En premier lieu, pour une simple question de réalité et de donnée objective, on ne peut pas mettre sur le même plan hétérosexualité et homosexualité, un homme et une femme n’étant pas la même chose que deux hommes et deux femmes.
                        4
                        Les couples hétérosexuels ne sont pas des couples homosexuels ni les couples homosexuels des couples hétérosexuels. Établir une équivalence entre les deux revient à nier la réalité en opérant une grave confusion entre genre et pratique.
                        Avant d’être une pratique, l’hétérosexualité est un genre et pas une pratique, alors que l’homosexualité est une pratique et non un genre. La preuve : pour être homosexuel, il faut d’abord être homme ou femme. Si demain, au nom de l’égalité, tout est mis sur le même plan, la pratique particulière dictant ses lois au genre, un processus dangereux va s’engager à savoir celui de la disparition à plus ou moins long terme de la différence sexuée. On va alors assister à un effet dictatorial. Pour que les homosexuels puissent exercer leur droit à l’égalité, l’humanité va être interdite de faire une différence entre homme et femme, voir dans l’hétérosexualité un fondement et non une pratique étant considéré comme une pratique discriminatoire. Une nouvelle humanité va voir alors le jour. Nous vivions jusqu’à présent dans un monde marqué par la différence. Nous allons connaître un monde nouveau fondé sur l’indifférenciation. Quand on sait que la différence est le propre du vivant et l’indifférencié le propre de la mort, un principe de mort va désormais servir de principe pour guider l’humanité.
                        VIII) La difficulté soulevée par l’équivalence décrétée entre tous les couples se retrouve au niveau des enfants. Comme il semble qu’on l’ait oublié, il importe de rappeler qu’un couple homosexuel ne peut pas avoir d’enfants. On peut le déplorer, mais c’est ainsi, deux hommes et deux femmes ne peuvent pas procréer. Ceci veut dire que, pour qu’il y ait procréation l’homme a besoin de la femme et la femme de l’homme.
                        5
                        Les homosexuels réclament de pouvoir avoir un enfant. Ils se fondent pour cela sur le droit qui est accordé aux couples hétérosexuels d’adopter ou de procéder à une procréation médicalement assistée. Ils oublient ou font semblant d’oublier que ce n’est pas le droit qui les empêche d’avoir un enfant mais la Nature.
                        Certes, un couple hétérosexuel peut adopter ou passer par la procréation assistée afin d’avoir un enfant. Il importe de souligner toutefois qu’un enfant adopté par un couple hétérosexuel n’a pas et n’aura jamais le même sens qu’un enfant adopté par un couple homosexuel. Lorsqu’un couple hétérosexuel adopte un enfant, il le fait pour pallier un problème de stérilité. Lorsqu’un couple homosexuel veut adopter un enfant, il le fait pour contourner une impossibilité. Le registre symbolique n’est pas le même, vouloir contourner une impossibilité à l’aide d’une loi nous situant dans le domaine de la fiction prométhéenne et non plus dans celui de la réalité humaine.
                        Jusqu’à présent, la rationalité de la société repose sur la notion de limite et avec elle sur l’idée que tout n’est pas possible. Tout ne se décrète pas. Tout ne se fabrique pas. Limite positive autant que protectrice, l’idée que tout ne se décrète pas nous préservant de la dictature du Droit et l’idée que tout ne se fabrique pas nous préservant de la dictature de la Science. Avec le mariage gay et l’ouverture à la possibilité pour couples gays de recourir à l’adoption ainsi qu’à la procréation médicalement assistée, il va en être autrement. L’idée que rien n’est impossible va voir le jour en enterrant la notion de limite. Voyant le jour, plus rien ne va nous protéger de la dictature du Droit et de l’idée que tout peut se décréter. Plus rien ne va nous protéger de la dictature de la Science et
                        6
                        de l’idée que tout peut se fabriquer. On obéissait la Nature qui, comme le dit Montaigne, est « un doux guide ». Nous allons désormais obéir à la Science et au Droit. La Nature évitait que l’Homme n’obéisse à l’Homme. Désormais, l’Homme va obéir à l’Homme sans que l’Homme n’obéisse à quoi que ce soit. Dostoïevski au 19e siècle comme Léo Strauss au 20e siècle voyaient dans le « Tout est possible » l’essence du nihilisme. Ils redoutaient comme Nietzsche que celui-ci n’envahisse l’Europe en ne se faisant aucune illusion cependant à ce sujet. Avec le mariage gay, l’adoption et la procréation assistée pour couples gays, le « Tout est possible » va devenir une réalité et, avec lui, le nihilisme sous la forme du triomphe sans partage de la Science, du Droit et de l’Homme.
                        IX) Dans le même ordre d’idées, il importe de distinguer un enfant que l’on fait d’un enfant que l’on fait faire. Quand un couple fait un enfant, l’enfant est une personne. Le fait de faire un enfant se passant entre des personnes qui s’aiment et pour qui l’enfant n’est pas une marchandise ni l’objet d’un trafic. Quand on fait faire un enfant par un tiers, l’enfant n’est plus une personne, mais un objet voire une marchandise dans un trafic. Témoin le fait de louer le ventre d’une mère porteuse ou les services d’un géniteur.
                        Lionel Jospin faisait remarquer qu’il n’y a pas un droit à l’enfant, mais un droit de l’enfant. Si le mariage gay avec procréation assistée est adopté, le droit de l’enfant va être sacrifié au profit du droit à l’enfant. Sous prétexte de donner un droit à l’enfant aux homosexuels, l’enfant considéré comme objet n’aura plus droit symboliquement au statut de personne. Alors que le monde des droits de l’homme s’efforce de lutter contre la réification de ce dernier, au nom du droit à l’enfant, on va réifier ce dernier.
                        7
                        Il va y avoir en outre des questions pratiques à gérer. D’abord le coût. Pour qu’un couple d’hommes puisse avoir un enfant, il va falloir louer le ventre d’une mère porteuse. Ce qui n’est pas donné, le prix moyen se situant entre 80.000 et 100.000 euros. Comme les couples gays vont réclamer que la facture soit réglée par la Sécurité Sociale au nom du droit à l’enfant pour tous et de l’égalité, comment celle-ci va-t-elle faire pour faire face à cet afflux de dépenses au moment où son déficit se creuse ? Qui va payer et comment ?
                        Par ailleurs, l’État prenant en charge les mères porteuses, il va falloir aller chercher celles-ci ou bien créer un service spécial. L’État se refuse à devenir un État proxénète en autorisant et en organisant le trafic du sexe de la femme. Pour que la procréation médicalement assistée puisse exister, il va falloir qu’il devienne quelque peu trafiquant et qu’il organise le trafic des ventres. Ce qui ne va pas être une mince affaire. Quand un couple ne sera pas content du bébé d’une mère porteuse et qu’il décidera de le rendre, que va-t-on faire ? Obliger le couple à garder l’enfant ? En faire un orphelin ? Payer la mère porteuse pour qu’elle le garde ? Et qui payera le psychiatre qui devra soigner l’enfant ainsi ballotté et quelque peu perturbé ?
                        X) Ce problème rencontré dans le fait de faire faire un enfant va se retrouver avec celui de l’éduquer. Une chose est d’avoir un père et une mère, une autre d’avoir deux pères et deux mères. Obliger un enfant à naître et à grandir dans un couple homosexuel va se confondre avec le fait d’interdire à un enfant de savoir ce qu’est le fait d’avoir un père et une mère. A-t-on le droit d’enlever ce droit à un enfant ? Si tel est le cas, cela voudra dire que pour que les homosexuels aient
                        8
                        droit à l’égalité les enfants des couples homosexuels seront condamnés à ne pas être des enfants comme les autres.
                        Certes, les orphelins n’ont pas leur père ou leur mère. Mais, il s’agit là d’un accident et non d’une décision. Avec le droit pour couples gays d’avoir un enfant, les orphelins ne seront pas le produit d’un accident de la vie mais d’une institutionnalisation délibérée. Ils seront obligés par la société de n’avoir soit pas de père, soit pas de mère.
                        À cette situation qui ne manquera pas de produire à un moment ou à un autre des mouvements de révolte s’adjoindra une autre difficulté. L’enfant de couples gays n’aura pas droit à une origine réelle, mais à une origine absente. À la case père ou mère il y aura un blanc. Ce qui n’est pas simple à porter. Qu’on le veuille ou non, l’enfant ne pourra pas ne pas se sentir coupable, la propension naturelle des enfants étant de se culpabiliser quand l’équilibre familial n’est plus respecté.
                        En conclusion, les partisans du mariage gay, de l’adoption et de la procréation médicalement assistée pour couples gays rêvent quand ils voient dans ce projet un progrès démocratique sans précédent. Ils croient que tout va bien se passer. Cela ne va pas bien se passer. Cela ne peut pas bien se passer pour la bonne raison que tout a un prix.
                        Ne croyons pas que l’on va remettre la différence sexuée en voyant en elle une pratique parmi d’autres sans que cela ait des conséquences. N’imaginons pas que des enfants fabriqués, à qui l’on aura volé leur origine, seront sans réactions. Ne pensons pas que la disparition des notions de père et de mère au profit de termes comme parent I ou parent II permettront l’existence d’une humanité plus équilibrée et mieux dans sa peau.
                        9
                        On prétend résoudre des problèmes par ce projet de loi. On ne va pas en résoudre. On va en créer. Le 20e siècle a connu la tragédie du totalitarisme et notamment du projet insensé de créer un homme nouveau à travers une race ou une classe. Ne cédons pas à la tentation de fabriquer un homme nouveau grâce à la Science et au Droit. Tout ne se décrète pas. Tout ne s’invente pas. Il existe des données naturelles de la famille. N’y touchons pas. Ne jouons pas avec le feu. Ne jouons pas à être des apprentis sorciers. Le Tao voit dans la complémentarité entre le féminin et le masculin une loi d’équilibre dynamique fondamentale de l’univers. Ne touchons pas à cette loi d’équilibre.
                        Nous avons tous des amis homosexuels que nous respectons, que nous estimons et que nous aimons. Qu’ils soient d’une profonde moralité, nous n’en doutons pas. Qu’ils soient capables d’élever un enfant, nous n’en doutons pas non plus. Qu’un enfant puisse être plus heureux dans un couple homosexuel que dans certains couples hétérosexuels, nous n’en doutons pas une fois encore. Que cela soit une raison pour légaliser le mariage gay et permettre l’adoption ou la procréation médicalement assistée pour couples gays, c’est là une erreur.
                        Une chose est une loi, une autre est un cas particulier. On ne fait pas une loi avec des cas particuliers, mais à partir d’une règle tenant compte de tout ce qu’il y a derrière. S’agissant du mariage gay avec adoption et procréation médicalement assistée, il y a derrière une telle règle trop de choses dangereuses et graves pour que celle-ci puisse devenir une loi allant dans le sens des intérêts fondamentaux de l’être humain.
                        La Gauche a le pouvoir à l’assemblée et peut décider de passer en force grâce au nombre de ses voix et ce afin de paraître de gauche. Elle peut choisir de préférer la Gauche à l’être
                        10
                        humain. Elle s’honorera de choisir l’être humain plutôt que la Gauche, sachant qu’en servant l’être humain elle est sûre de servir ses propres intérêts alors que l’inverse n’est pas sûr. Tant il est vrai que l’on n’a jamais intérêt à scandaliser l’honnête homme en l’obligeant à devoir se soumettre par la contrainte à ce que sa raison répugne à accepter par respect pour la raison.
                        Le mariage gay qui nous propose une grande noyade collective dans l’amour n’est pas raisonnable. La mise en question de la distinction entre homme femme ravalée au rang de pratique sexuelle n’est pas raisonnable. Vouloir avoir un enfant à tout prix en recourant soit à l’adoption, soit à un père donateur, soit à une mère porteuse n’est pas raisonnable. Ne plus parler de père et de mère mais de deux pères ou de deux mères n’est pas raisonnable. En un mot, bidouiller une famille grâce à un montage juridico-médical et appeler cela famille n’est pas raisonnable. Les mots ont du sens quand ils renvoient à une réalité. Quand ils ne sont plus que ce que l’on décide qu’ils doivent être, on n’est plus dans le domaine du sens, mais de la confusion. Le règne de la confusion, sa dictature et avec elle la confusion des esprits et des comportements, n’est-ce pas ce dont nous souffrons déjà et qui risque de nous engloutir ? Est-il besoin d’en rajouter ?
                        Bertrand VERGELY.



                        • 5 votes
                          gerfaut 21 avril 2013 20:10

                          Je reviens de la Manif d’ aujourd’ hui sur les Invalides, beaucoup de monde et j’ ai constaté avec plaisir la présence de plus de personnes issues de l’ immigration récente, asiatiques, africains, etc... A 16h00 j’ étais encore sur le lieu de départ, c’ est vous dire le monde.


                          Moi j’ aurai dit 100000, la place n’ était pas complètement densément occupée mais des gens partent aussi. Du côté à la Bastille les pro-mariage pour tous étaient 3500 selon la police.

                          L’ hélicoptère a beaucoup plus régulièrement filmé, il a beaucoup plus de films en stock à proposer, on verra.

                          Difficile de faire des photos sur une grande place carrée, on a du mal à saisir des ensembles. 





                          • 2 votes
                            gerfaut 21 avril 2013 22:10
                            ET SURTOUT

                            UN COLLECTIF DE MERES VA COMMENCER DES GREVES DE LA FAIM POUS’ OPPOSER AU MARIAGE POUR TOUS, LES ORGANISATEURS DE LA MANIF ONT DIT QUE CE SOIR IL Y EN A DEVANT LE MONUMENT DE LA PAIX QUI EST EN FACE DE L’ ECOLE MILITAIRE ET DANS TOUTE LA FRANCE


                            • 2 votes
                              gerfaut 21 avril 2013 22:24

                              Ce collectif a été annoncé par les responsables de la Maif, je vais aller voir ce soir si c’ est vrai devant l’ Ecole Militaire, je recharge mes piles et les photos, à vous montrer, attendront.



                            • 3 votes
                              Hijack ... Hijack 22 avril 2013 00:29

                              Le combat anti loi Taubira, n’est en effet, ni de droite, ni de gauche ...
                              .
                              La question est : est-ce que la droite, si elle serait de retour, abrogerai cette loi ... et dans quelles conditions ... ???
                              .
                              La droite : dit oui, elle peut ...
                              Et Harlem sans désir : dit non ! ...
                              .
                              Nous sommes sous domination d’une fausse gauche ... qui n’a rien de gauche, mais plus conne que la droite ! ... En effet, en Europe ... surtout en Europe du Nord, à partir de la France ... une vraie gauche est simplement pas possible ... sauf erreur.
                              Voilà pourquoi, on attribue cette dérive malsaine à la gauche ... (loi Taubira) ... et que la droite profite de ce point plus que faible pour se renforcer et, elle va se renforcer.
                              .
                              Bref ... Hollande est un encourageur à voter à droite !


                              • 4 votes
                                gerfaut 22 avril 2013 00:45

                                Sur les veilleurs


                                Ce soir, les forces de police ont très tôt empêché les veilleurs de venir rejoindre ceux qui sont devenus veilleurs après avoir participé à la Manif du jour : entrée impossible sur les Invalides. Cela s’ est passé correctement, les veilleurs ont pu aller rejoindre les veilleurs empêchés qui s’ étaient mis à veiller avenue de Breteuil

                                Quand il se sont rejoints, il parait que cela a été très fort entre eux.

                                • 4 votes
                                  gerfaut 22 avril 2013 01:13

                                  LES MERESVEILLEUSES


                                  Un collectif de mères a décidé de veiller dans le monument de la Paix devant l’ Ecole Militaire jusqu’ au retrait de la loi Taubira ! Et si le pouvoir continue à faire la sourde oreille d’ autres actions sont envisagées.

                                  Pour cette première nuit, elles sont 11 à veiller, je leur ai rendu visite et pris ces quelques photos. Elles ont pour les reconnaitre une écharpe blanche comme celles des maires. Elle se relaieront chaque nuit. 

                                  Il faut les soutenir. D’ autres collectifs de mères vont suivre en France.


                                  ET QU’ ON SE LE DISE !!!

                                  François, ta loi, on n’ en veut pas !




                                  • vote
                                    Supafaya 22 avril 2013 18:25

                                    Cette loi c’est juste pour porter un coup sur les religions, puisque la morale laïque est dans les cartons et ce sera vraisemblablement la suite des œuvres de notre gouvernemerde, les pauvres attendront encore longtemps qu’on leur propose quelques aumônes.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès