• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le chaos de la séduction moderne - Entretien avec Nathalia L. (...)

Le chaos de la séduction moderne - Entretien avec Nathalia L. Brignoli

Entretien avec Nathalia L. Brignoli : Le chaos de la séduction moderne - Survivre au désenchantement du couple et aux nouveaux codes de la drague, réflexions et témoignages

Tags : Livres - Littérature Journalisme Droits de l’homme Censure Femmes Marketing de la peur Liberté d’expression Réseaux sociaux Homosexualité Sexualité Libéralisme Sexisme




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • vote
     Saladin Saladin 27 juin 03:44

    Quand on est dans le vrai on revient toujours à ce qu’a toujours dit le Coran. Cette femme doit être musulmane sans le savoir, oui encore une...


    • 1 vote
      Hijack ... Hijack ... 27 juin 18:05

      @Saladin

      Hum ! Oui, elle dit des choses justes (entendu un bon début et la fin) ... mais lorsqu’elle se compare à Houellebecq (à mon sens, elle est plus logique et réaliste que lui), ça l’éloigne de ce que dit le Coran. Cela étant, sur les dérives de la Sté, elle a raison et, un bon chrétien ne dira pas autrement.


    • vote
      Sparker 27 juin 10:17

      Je ne suis pas allé au bout de la vidéo bien que le sujet m’intéresse. Face au "chaos" de la relation elle parle du "chaos" dans les codes et comportements et c’est normal la construction de la société par la différenciation et pour la différenciation ne peut plus répondre à l’ensemble des injonctions de nos êtres au sens ontologique. C’est une castration pour chaque "sexe". Nous sommes d’abord humain et pour des raisons de reproduction nous avons "été fait" mâles et femelles comme cela est dans la nature. Mais ce n’est plus une base pour codifier les relations dans les comportements et sensibilités.

      Alors oui une certaine forme de "chaos" s’exprime car les codes plurimillénaires sont remis en question mais cela ne veut pas dire que ce qui peut se profiler à l’horizon relationnel ne soit pas plus intéressant, encore faut-il lâcher prise et ne pas "regretter".

      Toutes ces dualités sont en question, que peut-on dire de la relation dominants/dominés qui elle aussi est induite par la différenciation et pourtant celle ci on aimerait la faire tomber.

      A quand un livre sur le "regret" du temps de l’esclavage car aujourd’hui c’est le "chaos" comme le disent certains, on a plus de repères... avant on savait et on pouvait choisir son camp ou en hériter, ce qui était encore mieux. Maintenant on ne sait plus et c’est le bazard dans la société...

      L’égalité ne se situe pas sur le plan de la vaisselle, du ménage ou de la mécanique mais sur le plan ontologique et c’est la première question.

      Bon mon parallèle vaut ce qu’il vaut mais c’est du même tonneau... allons de l’avant il y a mieux à faire.



        • vote
          Quasimodo 27 juin 18:13

          Sur ces sujets Brassens a toujours une réponse avec ses " Passantes "



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès