• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Nihilisme, mal de vivre et crise de la modernité (une conférence de Thibault (...)

Nihilisme, mal de vivre et crise de la modernité (une conférence de Thibault Isabel)

Chaque fois qu’un peuple fait sa révolution industrielle et se modernise, il sombre dans un nihilisme de masse, comme en témoigne alors l’explosion des courbes statistiques du suicide et de la dépression. Pourquoi l’entrée dans la modernité s’accompagne-t-elle visiblement toujours de la généralisation du spleen et du mal-être ? En quoi les modes de vie actuels sont-ils susceptibles d’entretenir cet état de déprime ? L’individualisme et la solitude, qui sont désormais le lot quotidien de milliards d’hommes et de femmes à travers le monde, ne forment-ils pas en définitive les contours d’un nouveau mal du siècle ?

Thibault Isabel - 5 mai 2015

 

Conférence sur la modernité

Nihilisme, mal de vivre et crise de la modernité

 

Plan de l'exposé

1/ Etat des lieux : le suicide et la dépression sont des problèmes majeurs aujourd’hui

2/ Le mal-être se développe avec la richesse économique des nations

3/ Les modes de vie modernes favorisent la solitude

4/ Les pauvres souffrent plus que les riches de la modernité, au XXIe siècle

5/ La mondialisation des menaces rend toute action individuelle ou collective impossible et nous déprime

6/ Notre ère se caractérise par le désenchantement et la fin des idéaux

7/ La société de consommation aggrave le processus, en valorisant le présent plutôt que l’avenir

8/ La modernité comporte malgré tout de nombreux mérites, comme le goût pour la réalisation personnelle

 

Textes et auteurs cités dans l'exposé

Friedrich Nietzsche : « Ce que je raconte, c’est l’histoire des deux prochains siècles. Je décris ce qui viendra, ce qui ne peut manquer d’advenir : l’avènement du nihilisme. » (0:17)

Emile Durkheim : « Les grandes commotions sociales comme les grandes guerres populaires avivent les sentiments collectifs, stimulent l’esprit de parti et le patriotisme, la foi politique et la foi nationale, et déterminent au moins pour un temps une intégration plus forte de la société. » (19:50)

Ulrich Beck : « Le visible passe aujourd’hui dans l’ombre des menaces invisibles. Ce qui se soustrait à la perception ne recouvre plus ce qui est irréel, et peut même correspondre à une menace très réelle. » (33:30)

Friedrich Nietzsche : « Un des désavantages essentiels qu’apporte la fin des visions métaphysiques du monde réside en ce que l’individu se concentre trop intensément sur le peu de temps qu’il a à vivre et qu’il ne se sent pas poussé par des impulsions plus fortes à bâtir des institutions susceptibles de durer des siècles. » (36:44)

Jean Baudrillard : « La modernité, a perdu l’impulsion idéologique de la raison et du progrès et se confond de plus en plus avec le jeu formel du changement. Même ses mythes se retournent contre elle (celui de la technique, jadis triomphal, est aujourd’hui lourd de menaces). Les idéaux, les valeurs humaines qu’elle s’était donnés lui échappent. La liberté y est formelle, le peuple y devient masse, la culture y devient mode. Après avoir été une dynamique du progrès, la modernité devient lentement un activisme du bien-être. » (49:20)

Friedrich Nietzsche : « Pour qu’il y ait des institutions, il faut qu’il y ait une sorte de volonté, d’instinct, d’impératif, anti-libéral jusqu’à la cruauté : la volonté de tradition, d’autorité, de responsabilité, de solidarité des chaînes de générations, en aval et en amont. L’Occident tout entier a perdu ces instincts d’où naissent les institutions, d’où naît un avenir : rien qui aille plus à rebours de son "esprit moderne". » « La décomposition, donc l’incertitude, est le propre de cette époque ; il n’y a plus nulle part de fondement solide ni de foi assurée ; on vit pour le lendemain, car le surlendemain est incertain. » (52:05)


Quelques autres noms à retenir, sur la critique de la modernité

Theodor Adorno, Hannah Arendt, Daniel Bell, Walter Benjamin, Louis de Bonald, Paul Bourget, Jacob Burckhardt, Edmund Burke, Alain Ehrenberg, Sigmund Freud, Marcel Gauchet, Martin Heidegger, Christopher Lasch, Gilles Lipovestky, Joseph de Maistre, Emmanuel Mounier, Robert Nisbet, Jose Ortega y Gasset, Georges Sorel, Hyppolite Taine, Alexis de Tocqueville, Paul Valéry.

 

www.thibaultisabel.com

https://twitter.com/ThibaultIsabel

 

Tags : Société Religions Culture Etonnant Psychologie Suicide Sociologie




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • 2 votes
    Heimskringla Heimskringla 29 décembre 2017 08:52

    "Friedrich Nietzsche : « Pour qu’il y ait des institutions, il faut qu’il y ait une sorte de volonté, d’instinct, d’impératif, anti-libéral jusqu’à la cruauté : la volonté de tradition, d’autorité, de responsabilité, de solidarité des chaînes de générations, en aval et en amont. L’Occident tout entier a perdu ces instincts d’où naissent les institutions, d’où naît un avenir : rien qui aille plus à rebours de son "esprit moderne". » « La décomposition, donc l’incertitude, est le propre de cette époque ; il n’y a plus nulle part de fondement solide ni de foi assurée ; on vit pour le lendemain, car le surlendemain est incertain. » (52:05)"


    Visionnaire de génie...

    • 2 votes
      La mouche du coche La mouche du coche 29 décembre 2017 15:14

      Tous ces demi-intellectuels subventionnés sont très forts pour montrer le mal qui nous ronge mais se gardent bien de nous proposer les solutions : le retour à la tradition, à la famille, le rejet de cette "modernité" débile, l’abandon du lesbianisme d’Etat et le retour bien sûr à la religion et à la plus belle de toute : le christianisme.


    • vote
      mmbbb 30 décembre 2017 11:13

      @La mouche du coche rappel mon cher http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/09/18/01016-20170918ARTFIG00287-pedophilie-le-silence-de-l-eglise-en-proces.php

      Quand cesseras tu de dénoncer ce qui t arranges et éviter de dénoncer les moeurs infectes de ta tres grande eglise .

      C’est le droit civil qui prévaut et non plus le droit canonique . Désormais tout ce dit et même les prélats ne peuvent plus echapper a la sentence de leurs semblables . Je comprends que tu sois pour le retour de cette tradition et couvrir ainsi les enfileurs de gosses .


    • vote
      La mouche du coche La mouche du coche 30 décembre 2017 13:34

      @mmbbb
      Vous croyez encore les médias athées officiels. Pauvre de vous. smiley


    • vote
      Clocel Clocel 29 décembre 2017 10:16

      J’adore la conclusion, la responsabilité du merdier repose en chacun d’entre nous, il n’y a pas de crise...

      Entendez, il n’y a pas de forces à l’œuvre qui orientent le "destin" collectif, nous sommes les auteurs exclusifs de notre mal-être...

      Well, well, well...


      • 1 vote
        La mouche du coche La mouche du coche 29 décembre 2017 16:43

        @Clocel
        Bien vu. Cet homme est là pour nous couler. Fuyons le.


      • vote
        mmbbb 30 décembre 2017 09:21

        @Clocel Tood dans sa conférence presente dans ce media preconisait le retour au protectionnisme Il est met en exergue et il n a fait pas top d effort intellectuel , que l euro eclatera Il avance ceci et tout le monde le sait , il y a une guerre économique acharnée au sein de la zone euro dont le bénéficiaire est l Allemagne. Macon a pour mission de faire eclater le modele social puisque le politique n a plus le choix de la devaluation competive et que nous avons sacrifie notre economie industrielle Cette economie est desoramais celle de la planche a billet et l economie reelle a ete sacrifiée sur l hotel de la mondialisation :10 millions de pauvres en France les chiffes comme le visage de Macron sont maquilles Par ailleurs, les chantres du traite de Maastricht nous promettaient une Europe sure d elle meme un pic de Roc faisant face a cette mondialisation , une Europe prospere Le resultat est diamétralemnt oppose C ’est ce qu aurait du rappeler cet auteur De surcroit la France subit les oukases de Bruxelles et les politiques des guignols jouent un mauvais jeux d’acteurs des pantins comme se plait a le dire De Villiers Mais etant de droite il est classe dans la case reac Cet article a ne nombreuses lacunes et ne fait qu evoquer quelques problématiques . Les francais votent ont les resultats escomptes et doivent assumer Point barre Il n y a point de fatalite mais que des lachetes collectives partagées .


      • 2 votes
        BA 29 décembre 2017 18:04

        Jeudi 28 septembre 2017 :

        Le Secours populaire face à « un raz-de-marée de la misère ».

        « Un raz-de-marée de la misère » : le président du Secours populaire particulièrement touché par les retraités qui demandent à manger.

        En marge de la manifestation des retraités contre la hausse de la CSG, Julien Lauprêtre, président du Secours populaire, a témoigné jeudi 28 septembre sur franceinfo du « drame » des personnes âgées touchées par la pauvreté. Celui qui le touche « le plus ».

        « Le nombre de personnes âgées qui viennent demander de l’aide au Secours populaire français est en augmentation croissante, a-t-il détaillé. L’année dernière, nous avons aidé trois millions de personnes en France et il y avait parmi elles de nombreux retraités. C’est un raz-de-marée de la misère. »

        « C’est le drame qui me touche le plus, voir des retraités qui ont travaillé toute leur vie et qui viennent demander à manger au Secours populaire, c’est vraiment douloureux. »

        http://www.francetvinfo.fr/economie/retraite/un-raz-de-maree-de-la-misere-le-president-du-secours-populaire-particulierement-touche-par-les-retraites-qui-demandent-a-manger_2393236.html


        • 1 vote
          mmbbb 30 décembre 2017 09:06

          @BA ils n ont qu ’ a se vêtir d une casquette de migrant Non pas que je sois cynique mais personne reagit Tout est voué à l "altérite" Pres de Lyon des Roms installles de force par le prefet Cout de l operation, des milliers d euros, qu on t ils apportes a ce pays zeo euro de richesse L europe avait deja paye mais bon certaines personnes dont Fergus de ce media trouvent cela normal Cout du sejour de la famille Leonarda 500 000 euros. Cout de l aide médicalisée des personnes en situation irrégulière en France 800 a 1 milliard d euros Cout indirect de l immigration dans ce pays ? les chiffres ne sont jamais publis ;;cout cout Tout ceci est le fond de commerce des ass du patronat et des personnes de gauche C ’est un sujet tabou Mais il faudrait cessez ces jérémiades et que les Francais aient plus de cohérence Ce n est pas gagne. Quoi qu il en soit Macron est la pour casser les acquis va faire rentrer 10 000 soudanais Les francais paieront et creveront c est la morale de l histoire



          • 2 votes
            DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 30 décembre 2017 01:58

            Il y a un mot qui fut mis en honneur à la Renaissance, et qui résumait par avance tout le programme de la civilisation moderne : ce mot est celui d’« humanisme  ». Il s’agissait en effet de tout réduire à des proportions purement humaines, de faire abstraction de tout principe d’ordre supérieur, et, pourrait-on dire symboliquement, de se détourner du ciel sous prétexte de conquérir la terre ; les Grecs, dont on prétendait suivre l’exemple, n’avaient jamais été aussi loin en ce sens, même au temps de leur plus grande décadence intellectuelle, et du moins les préoccupations utilitaires n’étaient-elles jamais passées chez eux au premier plan, ainsi que cela devait bientôt se produire chez les modernes. L’« humanisme », c’était déjà une première forme de ce qui est devenu le « laïcisme  » contemporain ; et, en voulant tout ramener à la mesure de l’homme, pris pour une fin en lui-même, on a fini par descendre, d’étape en étape, au niveau de ce qu’il y a en celui-ci de plus inférieur, et par ne plus guère chercher que la satisfaction des besoins inhérents au côté matériel de sa nature, recherche bien illusoire, du reste, car elle crée toujours plus de besoins artificiels qu’elle n’en peut satisfaire.
             
            LA CRISE DU MONDE MODERNE - René Guénon


            • vote
              mmbbb 30 décembre 2017 11:07

              @DJL 93VIDEO Bemol j adore tous ces gens là , ces philopohes fustigeant le matérialisme , et qui pourtant ne délaissent pas leur confort quotidien . Je suis un ancien enfant de choeur Lors de ma catéchèse, le cureton nous bassinait avec la vie du cure d Ars et nous mentait honteusement. Ce curé nous etait presenté vivant dans la pauvreté . Je suis alle bien plus tard par un hasard lors d une balade impromptue visiter sa demeure .En realite il vivait a cote des pauvres mais ne vivait pas dans la pauvrete Nuance Il vivait comme un bon bourgeois et outre qu il benéficait d un reel confort, beaux meubles et bibliotheque il avait une bonne pour son menage . Comme ce nabab, le Pape Franccois . Par ailleurs au Vatican l hommexualite est de notoriété ca pour la Mouche du Coche, il faudrait tout de meme cessez de nous faire prendre des vessies pour des lanternes .


            • vote
              DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 30 décembre 2017 16:19

              @mmbbb
              OK j’entends bien, les curés ne sont pas assez pauvres pour toi et le Vatican est remplit de menteurs professionnels qui vivent dans une luxure royale.

              Vivre dans la pauvreté est une manière d’apprécier tout don comme un cadeau du ciel ... Quand tu as faim et que tu tends la main, le moindre morceau de sandwich devient important ... Les curés vivaient dans la pauvreté pour toucher cet état d’être qui permet d’apprécier le moindre sourire, le moindre cadeau venu de l’autre. N’oublie pas que les curés n’étaient pas propriétaires de leur logement bourgeois et les femmes savent que les hommes ne sont pas doués pour le ménage et la cuisine ..

              J’aime la décoration qu’il y a au Vatican, c’est super luxe, un brin rococo mais que C classe tout cet or, ce marbre et ces peintures ...


            • 1 vote
              sarcastelle 30 décembre 2017 11:42

              Dans une société où tout est fait pour garantir notre liberté sexuelle absolue ; où tout est fait pour assurer notre sécurité complète par la défense progressive de mettre tout seul un pied devant l’autre sans respecter des normes ; où la télévision est là pour empêcher tout ennui mortel....... comment peut-on encore songer au suicide ?????


              • vote
                lilou 30 décembre 2017 13:39

                La pluie tombe, l’eau mouille, le feu brule, le canard fait coin coin, l’âne fait Hi Han

                Pourquoi parler lorsque l’on a si peu de choses à dire ?
                La conférençonite aigûe, voilà un mal grave duquel souffrent les français... on pourrait pourrait alimenter les rivières avec toute cette salive plutôt que d’chercher à accaparer l’attention du type qui cherche à vivre.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès