• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > « On a libéré les femmes pour mieux les enfermer » – Xavier Meystre
#96 des Tendances

« On a libéré les femmes pour mieux les enfermer » – Xavier Meystre

Dans cet entretien, M. Xavier Meystre, de la chaîne Haltérophilo, partage ses perspectives sur la libération de la femme et le féminisme à travers le prisme de la philosophie thomiste de Saint Thomas d'Aquin. L'interview aborde les thèmes de la place de la femme dans la société, des rôles traditionnels des genres et de l'impact des changements sociaux modernes sur la structure familiale. M. Meystre soutient que l'égalité des sexes promue par le féminisme moderne est incompatible avec la vision thomiste qui met en avant une hiérarchie naturelle et des rôles distincts pour les hommes et les femmes.

Il aborde des aspects de l'émancipation féminine tels que la contraception et le droit à l'avortement, les percevant comme des défis à la structure familiale traditionnelle. Si M. Meystre ne cherche pas à minimiser les capacités des femmes sur le marché du travail, il souhaite néanmoins mettre en lumière leur rôle crucial dans la maternité et la préservation des valeurs familiales.

00:00 : Prélude
00:53 : Rencontre avec M. Xavier Meystre
1:30 : Le féminisme, incompatible avec les traditions ?
2:52 : La place de la femme est-elle à la cuisine ?
6:25 : Les revers de la contraception
10:00 : La maternité, un rôle essentiel
15:54 : Les vertus féminines traditionnelles
20:21 : Familles brisées : quelles conséquences ?
22:19 : Une crise de l’identité sexuelle
26:53 : Le plaisir : une fin et non un moyen
28:01 : L’infidélité et la sexualité au cinéma
30:04 : Qui est le coupable ?
32:57 : La pornographie, un outil révolutionnaire
34:41 : La déférence d’une femme envers son conjoint
38:50 : Les pièges du masculinisme
40:05 : Préservez-vous et prenez de vrais risques !

Tags : Philosophie Femmes Famille Féminisme




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • vote
    Étirév 30 mai 13:12

    L’homme qui asservit la Femme prétend toujours la libérer.
    NB : La Franc-Maçonnerie moderne ou « Maçonnerie spéculative », née aux XVIIIème siècle, et qu’il ne faut pas confondre avec la « Maçonnerie Opérative » (elles sont en opposition complète), est le produit corrompu ou « Voie substituée » et d’origine anglo-saxonne d’une « tige » ancienne et respectable (Les « Mystères de Jerusalem »). De plus, dans cette Franc-Maçonnerie moderne, nous trouvons l’existence d’une « Maçonnerie mixte », ou « Co-Masonry », comme elle est appelée dans les pays de langue anglaise. Cette « Co-Masonry » représente tout simplement une tentative de transporter, dans le domaine initiatique lui-même qui devrait encore plus que tout autre en être exempt, la conception « égalitaire », si chère au monde moderne et tellement indissociable de la démocratie, qui, se refusant à voir les différences de nature qui existent entre les êtres, en arrive à attribuer aux femmes un rôle proprement masculin, et qui est d’ailleurs manifestement à la racine de tout le pseudo « féminisme » contemporain.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès