• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Pédocriminalité : mémoire traumatique et levée de prescription des crimes (...)

Pédocriminalité : mémoire traumatique et levée de prescription des crimes sexuels

Alors que la libération de la parole grandit en France, le législateur est sommé d’agir. De nouvelles voix de victimes de pédocriminalité et parfois d’inceste se sont élevées sur les réseaux sociaux sous le #MeTooAmnésie​. Oubliés durant des années, les traumatismes ressortiraient des années plus tard. Le phénomène porte le nom de « mémoire traumatique » et il est utilisé aujourd’hui pour exiger l’imprescriptibilité des crimes sexuels. Explications.

Tags : Justice Pédocriminalité Sexualité




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • vote
    Étirév 24 février 12:36

    Le devoir de mémoire prend, ici, une nouvelle direction et véritablement tous son sens.

    La femme... Pauvre créature, née pour aimer et toujours empêchée de remplir cette fonction sainte ! Vouée par ce monde corrompu, aveugle, à une existence tourmentée, cherchant toujours ce bonheur promis et légitime, et n’y arrivant jamais. Etrangère, comme égarée, dans un monde indigne d’elle, qui a commencé par la méconnaître ou par en abuser, et qui ne cherche plus de satisfactions, aujourd’hui, que dans la licence dégradante, le luxe ridicule, l’ambition absurde ou la domination féroce.
    Que tout cela est loin des joies pures que la jeune fille rêve encore, dans son ignorance de la corruption qui l’entoure !

    BLOG



      • vote
        Joe Callagan Joe Callagan 24 février 14:25

        @sls0

        Quel est le rapport avec l’article ?

        Est-ce que tu sous-entends quelque chose lorsque tu mets en avant l’implantation de faux souvenirs ?


      • vote
        sls0 sls0 24 février 16:03

        @Joe Callagan
        Il y a pas mal de cas où des soi-disants psychothérapeutes implantent des souvenirs.
        Du sectaire, du fantasmé, de l’idéologique.
        Il y a des études qui ont été faites au USA, elles se sont arrêtées rapidement, s’il était facile d’implanter des souvenirs qui méritaient la correctionnelle, par après on arrivait plus à les enlevé malgré qu’on expliquait comment on les avait implanté à la personne.
        Une façon d’interroger par les flics peut implanter des souvenir. Maintenant interroger est tout un art, ily en a eu des coupables avec aveux que la police scientifique a innocenté.
        La mémoire implantée c’est scientifiquement connu et bien documenté.
        Pas sûr que la mémoire traumatique fasse autant consensus et qu’il y ait autant d’étude.
        Un juge on lui parle de souvenirs implantés, il connait.
        Si on lui parle d’amnésie traumatique, il demandera du solide et comme il n’y a pas de solide à part quelques études solitaires sans consensus. Il sera circonspect.
        Un juge ne se base pas sur ce qui se dit sur les réseau sociaux, youtube ou agoravox mais sur des experts.

        Un député qui doit voter une loi je suppose qu’il a la même rigueur qu’un juge. Ce sont ces lois qui servent aux juges.


      • 5 votes
        Nigari Nigari 25 février 15:56

        @sls0
        De l’imposture de cette théorie fumeuse mise en avant par les lobbies pédos :
        http://mk-polis2.eklablog.com/syndrome-des-faux-souvenirs-p646525

        Ralph Underwager, ex directeur de l’Institute for Psychological Therapies du Minesota (USA), était régulièrement appelé à témoigner dans les tribunaux où il attaquait systématiquement la crédibilité des personnes faisant des accusations d’abus sexuels. En 1993, il est venu témoigner en France, à Aix en Provence, pour défendre les membres de la secte "La Famille" (ex Enfants de Dieu) mis en examen pour "proxénétisme aggravé, violence volontaire sur mineurs, séquestration et corruption de mineurs". Les 22 membres de la secte ont tous été acquittés en partie grâce à Underwager.

        C’est Ralph Underwager qui est le fondateur officiel de la False Memory Syndrome Fondation, la FMSF (fondation pour le syndrome des faux souvenirs). Cette fondation, qui n’a rien d’une organisation scientifique compétente en matière de psychiatrie, est régulièrement appelée à la rescousse dans les dossiers de pédocriminalité impliquant des mémoires traumatiques, notamment liées aux abus rituels sataniques. Lorsque Underwager et d’autres membres fondateurs de la FMSF ont été eux-mêmes mis sous le coup d’accusations de pédophilie, Underwager a rapidement été poussé à la démission pour être remplacé par Pamela Freyd, se disant elle-même victime des fausses accusations d’abus sexuels que sa fille, Jennifer J. Frey, porte contre elle et son mari. Sa fille, professeur de psychologie à l’Université d’Oregon a publiquement accusé ses parents lors d’une conférence intitulé "Controversies around Recovered Memories of Incest et Ritualistic Abuse" (controverse autour des mémoires retrouvées d’inceste et d’abus rituels). Une conférence donnée en août 1993 à Ann Arbor dans le Michigan (USA). La mère s’est alors tournée vers le psychiatre Harold Lief (membre du conseil d’administration de la FMSF) pour poser un diagnostic sur les "troubles" de sa fille : selon ce psychiatre, les couples hétérosexuels ne violent pas leurs enfants et les mémoires refoulées dans les cas d’abus sexuels n’existent pas, l’affaire est close...

        En 1995, lors d’une conférence de thérapeutes regroupés dans la "Society for the Investigation, Treatment and Prevention of Ritual and Cult Abuse" (société pour l’étude, le traitement et la prévention des abus rituels et sectaires), Walter Bowart (l’auteur du livre "Operation Mind Control") a déclaré que la FMSF, tous ces gens qui travaillent à faire passer les mémoires traumatiques, dissociatives, pour de "faux souvenirs", était une création de la CIA visant à discréditer et désinformer le milieu de la santé mentale, et qu’elle servait principalement à faire taire les victimes des expériences gouvernementales de contrôle mental.



      • vote
        sls0 sls0 25 février 17:51

        @Nigari
        Calme ma puce, ce sont des chercheurs qui font des essais et qui publient les résultats de leurs essais.
        La preuve scientifique, la preuve suprême.
        Vous vous venez avec des articles d’un blog.
        Venez avec du sérieux, de l’étude scientifique publiée et validée par les pairs et on en recause.
        De la rumeur ou du délire ce n’est pas une preuve.

        Le canage, des bains de sang d’enfants, des charniers. On a tout eu avec vous sauf qu’on a la liste des enfants disparus depuis 1987, vu le nombre par année, coté carnage ça manque sérieusrment de matière première.
        https://www.116000enfantsdisparus.fr/avis-de-recherche.html


      • vote
        Joe Callagan Joe Callagan 28 février 11:46

        @Super Cochon

        J’ai aussi le sentiment qu’il veut discréditer, de manière récurrente, Nigari et ces sujets délicats qu’il/elle met en avant. D’où la seconde question que je lui ai posée...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès