• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Police suisse, une sombre série de violences

Police suisse, une sombre série de violences

Depuis que la lutte contre la drogue est devenue un sujet d'importance en ville de Lausanne, plusieurs faits divers dramatiques ont accentués les tensions.

Tags : Police Violence Suisse




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • 2 votes
    sls0 sls0 10 novembre 20:25

    Ca fait un bout de temps que le deal de rue est une plaie à Lausane et d’autres villes en Suisse. Avec un visa de 3 mois, la rue est tenue par des africains coté drogue, ils ne risquent rien dans la pratique.

    Si je ramène à la population suisse (8,4 millions), chez moi par an ça ferait 500 bavures sur des noirs.

    Problème de racisme ? Les flics sont noirs aussi, j’en doute, ils ont la bavure facile en cas d’arrestation mouvementée.

    Pour le jeune à la casquette, une arrestation mouvementée c’est vrai que c’est anormal. Le jour où c’est des bretons ou lapons qui reprendront le marché de la drogue en suisse, ça diminuera le risque de confusion.

    Nota : tout mes voisins sont noirs ou métisses, à priori je n’ai rien contre les noirs.

    Ils évitent le trafic de drogue, c’est fortement mortel chez moi.

    Si on veut éviter une arrestation musclée, la vente de marrons glacés c’est mieux que la drogue. Si on est cool ça se passe bien. Et se rebeller pendant 6 minutes ça risque d’énerver au point d’oublier un passage dans un manuel lu quelques années avant.

    J’ai vu un reportage sur le problème de la drogue en Suisse. C’est du flic de quartier, pas le GIGN. Coté entrainement, c’est plus faire de la présence, de l’ilôtier que du Chuck Norris.


    • vote
      Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 12 novembre 10:58

      @sls0
      Problème de racisme ? Les flics sont noirs aussi, j’en doute, ils ont la bavure facile en cas d’arrestation mouvementée.

      .
      Et si il y a beaucoup de flics noirs à Lausanne et un flic noir avec l’accent du gros de Vaud, faut s’accrocher pour ne pas lui éclater de rire au nez...
      .
      Ce serait risquer une bavure inversée...


    • vote
      Hijack ... Hijack ... 11 novembre 18:26

      Hum ! Pensée policière tendance P. San Giorgio au mieux, Conversano au pire ... : nous sommes blancs, chez nous, particulièrement aisés socialement ... et les autres, que des noirs. La réalité elle, c’est la peur.

      J’ai écouté les témoignages et il est évident que ceux des policiers ne sont pas sincères, plutôt sur la défensive.

      Comme l’a dit un black, certains parmi eux essaient de survivre avec les moyens du bord ... et ainsi que l’a dit une témoin (vraiment crédible), il y a un abus manifeste des forces de l’ordre.

      La Suisse, c’est beau ... mais certaines mentalités sont encore plus craignos que les plus nuls en France. Ce petit pays devrait simplement refuser l’immigration.


      • 2 votes
        Toyet 12 novembre 08:27

        Les pauvres petits ils assassinent nos jeunes avec leur merde, en toute impunité, vivent de l’aide sociales qui correspond à 1 smic et demi. En suisse on met en taule les automobilistes mais pas les dealers. 78% des détenus sont étrangers que nous ne pouvons pas expulser à cause de la libre circulation. j’espère que je ne fais pas un appel d’air avec mon commentaire 


        • vote
          Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 12 novembre 11:00

          Entre les roms et les dealers, Lausanne est devenue une ville insalubre. J’y étais plus retourné depuis 20 ans et là, oui on peut dire que c’est noir de monde. Avec les roms en prime chaque 20 mètres. Beurk


          • vote
            Hieronymus Hieronymus 13 novembre 00:00

            pôv’ chou, ils sont vraiment méchants les Suisses avec les gens comme toi ..
             smiley


            • vote
              ged252 13 novembre 09:22

              Ce qui manque dans ce genre de reportage, c’est le point de vue des policiers.

              .

              C’est toujours la même chose, le seul point de vue qui n’est jamais relaté, les seules personnes qui ne sont jamais interviewé pour expliquer leur conditions de travail, ce sont les gens de la police. Pourtant ils auraient surement beaucoup de choses à dire.

              Ils subissent eux, les gens de la police, beaucoup de violence, Pourtant ce n’est pas ma tasse de thé la police.


              • vote
                ged252 13 novembre 09:25

                C’est du pipeau ce genre de reportage, allez voir en Afrique comment ça se passe, comment la police se comporte et pourquoi.



                  • vote
                    ged252 13 novembre 11:21

                    https://www.youtube.com/watch?v=XBq9wWrJMIk

                    La police Angolaise et ces immigres ouest africains


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

toofik


Voir ses articles







Palmarès