• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Un rêve qui s’effondre : la vie d’expatrié au temps du coronavirus

Un rêve qui s’effondre : la vie d’expatrié au temps du coronavirus

Ce documentaire ARTE récolte les témoignages saisissants de citoyens européens vivant à l’étranger et dont la vie paisible a été bouleversée par le virus.

La pandémie de coronavirus et le confinement généralisé qui en découle ont frappés de plein fouet l’économie mondiale. Les travailleurs et entrepreneur expatriés qui avaient réussis à s’intégrer à l’étranger voient ainsi leur rêve mis en péril par le coronavirus. Pour beaucoup d'entre eux, c’est toute une vie construite avec acharnement qui est menacée...

On peut y voir notamment des français, allemands ou suisses vivant en Italie, en Espagne ou en Thaïlande. Loin de leur pays d’origine, ils ont dû s’adapter comme tout le monde et prennent de plein fouet les conséquences des mesures prises en pour endiguer la pandémie. Dans certains cas, c’est toute une vie construite avec acharnement qui est menacée. Leurs histoires ne font pas la une mais elles émeuvent, surprennent et donnent à réfléchir…

Tags : France Economie Santé Allemagne Entreprises Voyages Travail Italie Espagne Suisse Thaïlande Tourisme Virus Coronavirus Covid-19




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • 5 votes
    Zip_N 25 mai 11:01

    Imaginez, vous rêvez qu’il neige et prenez vos ski et quand vous vous réveillez vous vous apercevez que c’est fini que la neige a fondu, c’est l’été et vous avez pas de ski. Ou a l’inverse vous rêvez qu’il fait beau et au réveil c’est le froid et la pluie. Qu’est ce que vous feriez à leur place ? La fatalité à pas commencé avec le coronavirus. Leur rêve s’effondre mais au moins ils sont encore vivants. Si ils meurent d’une autre maladie leur rêve s’effondre aussi, la majorité silencieuse fait quand même réfléchir.


    • 6 votes
      beo111 beo111 25 mai 11:17

      @Zip_N

      Mouais, je vois pas en quoi leur rêve s’effondre. Les vivants restent vivants, les zombies restent zombies. C’est pas un vulgaire couillonavirus qui va changer quoique ce soit.


    • 2 votes
      Zip_N 25 mai 12:48

      @beo111

      Oui c’est vrai et l’eau reste mouillée. Mais Imaginez vous à leur place, vous cherchez l’eldorado, pour par exemple acquérir un véhicule allemand haut de gamme et dépenser beaucoup d’argent. Lorsqu’ils voient qu’ils vont pouvoir dépenser que 50000€ au lieu des 100000€ qui étaient prévu, soit la moitié moins. Il est normal qu’ils se plaignent les 1er . Parce qu’ils perdent plus que celui qui a rien perdu et qui ne fait pas la 1 des média. Imaginez le gars qui vient sur les média et raconte ; "j’ai rien perdu mais je viens quand même vous le dire". Qui est-ce que ce témoignage va intéresser ?


    • 1 vote
      beo111 beo111 25 mai 13:40

      @Zip_N

      Mais qui recherche l’Eldorado dans le reportage ?

      L’avez-vous seulement regardé ?

      L’Allemande, qui vit en Italie, est venue par amour d’un homme. Elle continue à parler allemand à ses enfants car sa culture est une richesse.
       Mais elle a appris évidemment l’italien, si bien qu’elle a pu monter sa petite affaire.

      Les Suisses, ils ont pas de mer chez eux. Or voilà un couple de Suisses qui aiment la mer. Eh bien ils s’installent près de la mer dans un pays où il y a de la mer, tout simplement !

      Ouais, à la rigueur, le Français a vu qu’il pouvait faire un bon business de croissants à Majorque. Mais de toute façon ce genre de mec pourrait faire du bon business un peu partout, y compris en France. D’ailleurs c’est ce qu’il faisait avant...

      Le mec, il est allé à Majorque, ça lui a plu. Il a voulu rester. Il a regardé comment comment il pourrait vivre là bas, ben il a monté son business en conséquence !

      Le cas de l’Allemand en Asie est moins clair, c’est vrai. Mais visiblement il avait du fric avant de s’expatrier. Et surtout j’ai bien aimé sa phrase du style "Je ne veux pas me retrouver à gérer des émotions d’étrangers". Vu le contexte c’était très fort smiley

      L’Allemand en France qui a ses deux bars, ça fait depuis enfant qu’il veut faire ça ! (Très marrant du reste, au début du reportage il a l’accent français, et le naturel reprend le dessus au fil des prises de son).

      Point commun à tous ces gens : ils ne se plaignent pas. Ce sont de vrais entrepreneurs.

      Mais évidemment des salariés ne peuvent pas comprendre ça.

      Il s’imaginent que ceux qui s’expatrient le font forcément pour l’argent ! Les salariés du privé, les fonctionnaires, oui ! Mais les entrepreneurs, eux, ce qui les guide, c’est le rêve, c’est la liberté !

      Le fric, c’est une contrainte, certes, mais c’est ça pas ça qui mène.


    • 1 vote
      Zip_N 25 mai 14:28

      @beo111

      Si vous savez pas lire je sais pas si c’est utile de le répéter ? Vous me proposer de faire comme vous ? De lire les images et de regarder le sujet ?

      "Dans certains cas, c’est toute une vie construite avec acharnement qui est menacée"

      L’auteur ne parle pas de tourisme. Il parle d’eldorado, de vie de rêve, celle qui trouvent ailleurs et qu’ils n’ont pas chez eux. Vous savez pas lire !?


    • 1 vote
      Zip_N 25 mai 14:35

      @beo111

      La prochaine fois si vous me demandez ce qu’il y a d’écrit et me demandez ce qu’il y a sur les images, je vais pas vous répondre, il vous faudra trouver réponse vers quelqu’un d’autre. ok ?


    • 5 votes
      Ecureuil66 25 mai 13:19

      ce n ’est pas le coronavirus le coupable mais bien ceux qui ont pris des mesures disproportionnées comme le confinement généralisé .....a t on interdit de fumer à cause de la mortalité que cela provoque , ou interdit de rouler en voiture , ou de boire de l’alcool etc....

      je sais bien qu’à force d’ être attaqués au tribunal ils se couvrent, toutefois c’est pas un parapluie qu’ils prennent mais un chapiteau ! 


      • 1 vote
        Zip_N 25 mai 13:48

        "ce n ’est pas le coronavirus le coupable mais bien ceux qui ont pris des mesures disproportionnées comme le confinement généralisé

        "

        Faire passer le coronavirus pour innocent, c’est faire l’avocat du diable. Les mesures étaient proportionnées par rapport aux places de réanimation disponible. Malheureusement ceux qui ont été le plus malade sont les personnes
        confinées dans les ehpad, le confinement laisse rêveur et au réveil la réalité revient.


        • 1 vote
          Mr.Knout Mr.Knout 25 mai 14:12

          Ah beh mince alors les gagnants du mondialisme sont emmerdés, quelle tristesse....


          • 4 votes
            WakeUp 25 mai 16:14

            Le reportage est étrange... les gens qui y sont présentés ne sont pas en difficulté parce qu’ils sont expatriés, mais parce qu’ils sont dans des secteurs hautement touchés par le confinement.

            L’allemande qui a son entreprise de tourisme à Rome est dans une situation similaire à un Italien dans le même secteur. Alors que l’Allemand expatrié qui peut faire du télétravail ne sera pas du tout impacté.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès