• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Intelligence artificielle, technologie : vers une quatrième révolution (...)

Intelligence artificielle, technologie : vers une quatrième révolution industrielle

Cette semaine C’est Cash s’attaque au sujet de l’intelligence artificielle, des technologies, de plus en plus avancées, et leurs impacts présents et futurs sur notre économie. 

 

Tags : Economie Recherche Robotique Informatique Prospective et futur Enseignement Loisirs Intelligence économique Travail Industrie Intelligence artificielle Big Data




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • 2 votes
    Belenos Belenos 30 avril 14:02

    Il n’y a pas d’intelligence artificielle. Il y a seulement des machines à calculer. 


    • vote
      bob87 30 avril 17:28

      @Belenos
      Ce que l’on appel IA est juste des réseaux de neurones pré-entraînés pour faire des corrélations entre un nombre de paramètres qu’un cerveaux humain ne peut pas traiter...

      Et pour la première fois il est absolument certain que les emplois perdus ne seront remplacés...

      Mais le pire, c’est que les gens qui se pensent non remplaçable sont ceux qui seront remplacé en premier ! Le plombier et le balayeur auront toujours du boulot ! Un médecin généraliste est d’ores et déjà inutile !


    • vote
      mat-hac mat-hac 30 avril 17:32

      Il s’agit pour l’économiste d’être suffisamment pessimiste pour une carrière médiatique.


    • vote
      pegase pegase 30 avril 17:39

      @bob87
      -
      Il y a aussi un problème de rentabilité qui se pose, c’est bien beau de tout automatiser, si la machine n’est pas rentable dans l’activité concernée, elle finira rapidement en vente sur le bon coin comme celle ci => 
      https://www.exapro.fr/lectra-system-p51207041/#prettyPhoto

      J’ai contacté Lectra, 17 000 euros hors taxes, c’est le prix du logiciel permettant seulement de faire fonctionner cette modeste machine de fabrication française (eh oui, ça existe) ... et par décence pour les pauvres au RSA, je ne vous parlerai pas du prix de la machine ...


    • vote
      bob87 30 avril 17:41

      @mat-hac
      Peut-être, il n’empêche que tout ceci va détruire une masse monstrueuse d’emplois. Et je doute que que les 10 ou 30% de la population impactée ne passent un doctorat en informatique pour se recycler !


    • vote
      pegase pegase 30 avril 17:47

      @bob87
      -
      Sans parler de la consommation d’énergie, 380V, 10 à 15 Amp smiley

      En l’état actuel, 10 pauvres au Bangladesh sont moins chers et plus rentables, et ils ne tombent pas en panne, quand bien même ils tombent malades il y en a 10 000 autres qui attendent à la porte de l’usine pour les remplacer ...

      C’est la cruelle réalité d’aujourd’hui smiley


    • 1 vote
      bob87 30 avril 17:49

      @pegase
      Ce qu’il faut voir c’est que justement ce seront les métiers les plus coûteux qui seront visés (les avocats aux USA par exemple et les médecins).

      Les emplois faiblement payés et avilissant ne seront, eux, pas remplacé par des machine...

      C’est finalement l’inverse de la vision idyllique de la robotique des années 50 à 70...


    • vote
      pegase pegase 30 avril 19:24

      @bob87

      C’est finalement l’inverse de la vision idyllique de la robotique des années 50 à 70...

      J’en ai peur ... Seules les boites les plus fortunées y auront accès, accroissant encore plus les inégalités, leur donnant encore plus de pouvoir, comme si elles n’en avaient encore pas assez ...


    • vote
      mat-hac mat-hac 1er mai 20:54

      @pegase
      De Gaulle n’avait pas peur grâce à Georges Boris aussi.


    • vote
      Jean Keim Jean Keim 30 avril 16:11

      Tant que l’adjectif "artificielle" sera accolé au mot "intelligence", l’expression ne sera pas mensongère, bien que... ingéniosité artificielle serait plus appropriée.


      • 1 vote
        Belenos Belenos 30 avril 16:33

        @Jean Keim

        Intelligence est un beau mot qui n’est pas dénué de la saveur de l’incommensurable. J’y entends davantage que de la mécanique intellectuelle.


      • 1 vote
        Jean Keim Jean Keim 30 avril 18:12

        @Belenos

        Moi aussi, ce qui n’enlève rien aux réalisations de l’ingéniosité humaine bien que certaines soient terrifiantes.


      • vote
        sls0 sls0 30 avril 17:40

        Olivier Delamarche n’est pas un spécialiste de l’IA.

        Contrairement au spécialiste il n’a pas la tête dans le guidon, il regarde l’environnement, l’histoire ou historique.

        Il n’a pas le regard d’un spécialiste avec oeillère mais de la personne qui analyse ce qui donne de la sagesse à ses propos.

        Toute évolution détruit de l’emploi, dans un monde aux ressources infinies elle en créer. Maintenant la finitude des ressources est établie, j’ai des doutes sur la création d’emplois.

        Pour créer et fabriquer un objet de consommation, à partir d’un QI de 85 c’est possible pour 83% de la population.

        Pour créer un robot là avoir au dessus de 100 est apréciable. Pour fabriquer 90 devient nécessaire. Un QI de 100 c’est possible pour 50% de la population.

        De l’IA se crée, la fabrication ce n’est que du composant.

        Un minimum de 125 de QI pour la création, 4% de la population.

        J’ai lu que dans quelques décénies il y aura une grosse demande de concepteurs. Ce ne sera pas dû à une forte demande de matériel mais par manque de compétence.

        Sinon pour la connaissance de l’IA, il y a la chaine sience4all, comme monsieur phi le turlupine de temps en temps avec sa philo, il n’y a pas que le la technique.


        • vote
          bob87 30 avril 17:52

          @sls0
          C’est bien le problème que les politiques cachent, pour faire de l’IA, la porte d’entrée commence à bac+8...


        • vote
          pegase pegase 30 avril 19:37

          @sls0
          -
          Je ne suis pas sûr qu’il faut un si gros QI que ça, le langage le plus connu de l’IA c’est le LISP, ce n’est pas simple, mais ce langage est pratiqué par de nombreux développeurs sur autocad, il n’a rien d’un langage inaccessible pour le commun des mortels ... J’utilise du Lisp pour dessiner mes ailes, c’est vrais que c’est ardu, mais j’y arrive, et je ne suis pas un normalien !

          https://www.supinfo.com/cours/3AIT/chapitres/03-angage-lisp

          Il est important d’indiquer que l’intelligence artificielle est vue ici comme une représentation de modèles avec des critères et hypothèses bien établis. La mise en œuvre avec un langage tel que lisp permet de proposer et produire des programmes vérifiant des hypothèses et donc des propriétés. Le programme lui-même sera une preuve du bon traitement et de la conformité du résultat.

          Les programmes d’intelligence artificielle qui simulent certains aspects de l’intelligence humaine requièrent des langages symboliques, c’est à dire performants dans le raisonnement sur des symboles plutôt que dans le traitement de l’information numérique. Le langage LISP est né de ce besoin. Les progrès récents dans le matériel et le logiciel font de Lisp un langage (et des outils) commercialement viable. Lisp est maintenant utilisé dans GNU Emacs, un des meilleurs éditeurs de texte Unix, Autocad (logiciel de conception assistée par ordinateur multi domaines comme l’architecture, la mécanique et l’industrie), la norme de programmation industrielle CAO (ConceptionAssistée par Ordinateur de bureau) et Interleaf (distribution et création de publications techniques – Nouvellement QuickSilver). Lisp permet l’analyse de données comme XlipStat. Climb permet en Lisp de faire de l’analyse d’images. Lisp donne la liberté de définir vos propres opérateurs, vous pouvez modeler le langage dont vous avez besoin pour réaliser la demande. Quel que soit le type de programme que vous êtes en train d’écrire Lisp permettra d’inventer la bibliothèque évoluée nécessaire pour arriver à une solution.


        • vote
          pegase pegase 30 avril 19:44

          @sls0

          Le meilleur langage de programmation jamais conçu : Lisp sur la JVM

          https://www.youtube.com/watch?v=XYsOYBtvM00


        • 2 votes
          bob87 30 avril 20:24

          @pegase
          En ce moment IA = réseaux de neurones
          C’est donc python qu’il faut maîtriser !
          mais le problème n’est pas la programmation mais l’entraînement du réseau de neurones !


        • vote
          pegase pegase 30 avril 23:13

          @bob87

          Les neurones en électronique ça n’existe pas, le Lisp sait gérer des listes, c’est probablement le logiciel qui sait le mieux gérer des listes, il permet aussi d’analyser des images dans les moindres détails, et donc il peut comparer des situations filmées avec une caméra, avec d’autres situations similaires stockées dans des listes, et réagir en conséquence ...

          Cette façon de procédé est utilisé dans les jeux d’échecs électroniques avancés, et pour la gestions des capteurs d’appareils photo numérique en comparant les situations rencontrées avec une liste de situation identiques, et probablement bien d’autres domaines ...

          maintenant le python je ne sais pas, je crois ce n’est plus utilisé sur autocad ... il me semble que c’était un sous ensemble de Lisp je n’utilise pas de routines programmées en Python ...


        • vote
          pegase pegase 30 avril 23:14

          @pegase

          "le logiciel" => le langage de programmation ..


        • vote
          mmbbb 1er mai 09:19

          @sls0 ce n est pas la premiere fois que le monde occidental connait une rupture technologique Deja le metier jacquard tres innovant puisque la " memoire " etait sur des cartes perforées et ce procede accélérait le tissage des etoffes . Il manquait un registre integre ! . Hollerith fondateur d IBM s en inspira Les Canuts lyonnais jetrerent cette machine dans la Saone mais l ’avènement de la mecanisation et de la petrochimie a la fin du XVIII et courant le XIX siecle firent péricliter le metier de soyeux . Quant a l IA , les militaires mettent le paquet dans ce domaine, une bonne guerre de robots ne fera peut etre moins de morts que celle de la premiere de 14 18.
          On ne peut pas rejeter l IA notamment dans la recherche et la medecine . L IA permet de diagnostiquer un cancer par exemple alors qu une equipe de medecins specialisés n avaient pas pu le detecter .

          En revanche le gouvernement Chinois s en sert d ores et deja pour fliquer la population . La technique le pendant de la science et son application a toujours ete duale . Une constante dans l evolution des societes humaines 


        • vote
          PLACIDE2 1er mai 09:35

          @bob87
          Non , bac+5 :2 préparatoires +3 ingénieur


        • vote
          sls0 sls0 1er mai 21:45

          @PLACIDE2
          Vous parlez en bac+...
          Il y a une touche d’ascenseur social, de boulots réservé aux dominants.
          Je parle de QI, ce n’est pas le 1% les plus riches qui pourra fournir.
          Je parle de QI, ils ont la créativité qui ne s’apprend pas à l’école et par la suite à l’université. C’est un univers et un language à apprendre.
          Bac+ c’est bien un language à la française avec son école injuste. Il y a des pays où le mec qui pète son bac+, on le vire parce que c’est un incompétent qui se cache derrière son diplôme.
          Bac+, mais c’est d’un ridicule. Bac+, c’est une retraite de tant et entre les deux je glande.
          Bac+ c’est style branleur de l’ENA, ces pantouflards.
          Les capitaines d’industrie n’étaient pas des bac+ mais des gens qui avaient des idées, leurs idées, pas des idées empruntées à d’autres.
          Parler de bac+ c’est être d’accord avec le système de caste scolaire en France, ben oui de la novlangue.


        • vote
          sls0 sls0 1er mai 22:04

          @pegase
          Vous parlez d’un langage c’est bien. Beaucoup de gens connaissent un langage, tous ne sont pas prix Nobel.
          Le meilleur langage c’est celui qui marche.
          Dans les années 70 j’ai appris le FORTRAN pour le plaisir d’apprendre. Pour moi plus le language est proche de celui de la machine plus elle aprécie de se passer de traduction.
          J’aprécie le language R parce que j’emplois R.
          Et pourquoi ce ne serait pas le language R ?
          En analytique très puissant R.
          Pour le deep learning c’est python qui est employé.


        • vote
          crow crow 30 avril 20:33

          Plus facile de mettre de l’intelligence dans des machines que dans la tête des enfants.


          • vote
            crow crow 1er mai 05:49

            Je ne voudrais pas faire mon malin mais avez-vous déjà pensé à la manipulation des esprits ? 

            J’ai la fâcheuse tendance à croire que la plupart des grandes avancées scientifiques n’ont pas pour unique but de servir l’humain mais sont apparemment très utiles au dogme progressiste, la voie scientifique vérifiée et labellisée par les 1% de la population n’est pensée que pour la pérennité de leurs intérêts futurs où l’être, entre autres, n’aura plus du tout sa place.

            Les mecs envisagent d’épuiser d’abord toutes les ressources de la Terre pour ensuite s’attaquer à l’exploitation des matières premières extraterrestres. Je pense notamment au milliardaire machin qui nous a volontairement pollué l’espace avec sa bagnole pourrie, lui par exemple n’en a rien à foutre de l’environnement des autres, et ce n’est qu’un début !

            Entre les prêcheurs de bonnes paroles politiques et les bonimenteurs de la vérité vraie prouvée scientifiquement, il reste environ 7 milliards d’imbéciles qui se regardent le doigt d’un peu trop près, un dérapage ? et paf le chien ! 


            • vote
              ahtupic 1er mai 13:08

              intelligence artificielle

              Tiens, vous parlez de Micron smiley


              • vote
                Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 2 mai 10:20

                Les langages informatiques & leur choix pertinent pour une tache donnée est affaire de spécialistes, pas de certains charlatans qui trainent par ici pour se vanter !

                J’ai commencé par le couple C/C++ (sur qu’aucun rigolo ici présent n’ vraiment pratiqué) ; mais les circonstances ont fait qu’en qqs années j’en ai pratiqué une dizaine & enseigné la moitié... !

                Arrêtez vos conneries SVP, sur ce sujet que vous ne maitrisez pas, comme tant d’autre... !

                Exemple : l’autre qui nous parle du vieux LISP, qu’il dit avoir pratiqué, alors qu’il s’avère à tous les coups, qu’il n’a étudié qu’une version édulcorée pour les nuls : AUTOLISP pour Autocad !

                Avec Autocad, comme pour la plupart des logiciels permettant de réaliser des applications de CAO, on utilisait il y a 26 ans déjà le couple C/C++

                que j’enseignais alors, justement, entre autres, pour programmer des applications pour Autocad

                 !

                CQFD


                • vote
                  mat-hac mat-hac 2 mai 10:44

                  @Mao-Tsé-Toung
                  Les programmes en C sont en train de migrer vers RUST. En effet, les labos de sécurité indique que le C est très difficile à sécuriser à cause de la gestion de la mémoire. Ne me demandez pas pourquoi exactement.
                  Pascal a très souvent été utilisé avant de créer des logiciels C. Il semble être convenable pour la sécurité. Les nouveaux compilateurs ont pioché dans l’assembleur de Free Pascal.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès