• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Le mystère des gâteaux quantiques

Le mystère des gâteaux quantiques

Une expérience de physique qui retourne le cerveau ??, et nous fait questionner la nature profonde de la réalité...

Tags : Science et techno Nature Vie privée




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • vote
    Zip_N 6 juin 17:47

    1m35s"Mesure probabiliste qui dépendraient du hasard,"

    Selon moi, cela ne dépend pas du hasard cela dépend de l’unité de temps. Le spin est une apogée d’équilibre de croissance et décroissance comme pour la lune, ou apogée et périgée. Ou comme le zénith et solstice pour le système du soleil. Si on divise le rayonnement du mouvement de croissance de la lune en 2 et sa décroissance 2 cela donne un spin, selon moi c’est de même nature.

    "1m42 ca n’arrive jamais dans notre quotidien"
    Oui cela arrive dans notre quotidien avec une focale sur l’espace qui est en mouvement la nuit, les nuits, lorsque la surface est visible.


    • vote
      Zip_N 7 juin 13:21

      1m35s"Mesure probabiliste qui dépendraient du hasard,"

      L’unité de temps :

      Je pense que les unités de temps sont la recherche du plus petit unité
      de temps avec sa correspondance mathématique net et sans bavure. C’est a dire sa méthode de calcul. la précision (décimale) pour trouver un cycle exact et s’arrêter dessus (sans que ça floute)

      1 milliardième de seconde (microcosme) correspond à 50 ou peut-être 100 ans à l’échelle macroscopique, et pour retrouver une même configuration
      de constellations depuis un point terrestre précis, il faudrait 360 jours pour revenir au point 0, puis être dans l’heure, la seconde.. etc correspondant au dernier cliché. Plus la précision et l’outil utilisé pour le calcul est précis, plus les erreurs d’incohérences deviennent visible. 

      (J’utilise ces chiffres pour relativiser le calcul et non pas pour estimer le chiffre exact.)


    • vote
      Zip_N 7 juin 14:09

      Le chat de Schrödinger c’est un paradoxe. il ’agit d’une image du cycle. La lune est parfois cachée et parfois visible et il viendrait pas a l idée de dire elle est parfois morte (cachée) et elle est parfois vivante (visible) c’est la même chose pour le soleil, il est pas vivant lorsque il apparait à notre l’horizon et mort lorsque il disparait de notre horizon. Par contre si vous supprimez réellement la Lune (qui fait office de chat) elle sera morte c’est la même chose pour le Soleil pour remplacer le chat de l’expérience de pensée.


    • vote
      Zip_N 7 juin 15:10

      Il ne s’agit pas de localité et de violation du principe, la lumière sur terre est aussi localisée par la lune pleine ou cachée, Avec la localisation la lumière la nuit de 0 à 9% est dans ce cas considéré comme mauvais pour l’expérience de lumière (solaire). qui nécessite que 2 choix possible pour l’expérience (bon ou mauvais, on et off) empêchant les 9% de se réaliser. Ceux qui sont sorti la nuit pour leur gâteau sous le reflet de la lune sont les perdants, car ils étaient bon seulement au soleil (lorsqu’il se voient) c’est le soleil qui fait la recette mais la lune influence le résultat.


    • vote
      Zip_N 7 juin 16:01

      Il faut dire que l’expérience est paradoxale

      Le soleil c’est le résultat bon ou mauvais.
      La lune c’est la cuisine à gâteau (le calcul bon et mauvais).
      La terre sont les gouteurs de gâteaux (les coefficients)

      Avec ce principe la variable cachée du paradoxe disparait.


    • vote
      Zip_N 7 juin 17:33

      L ’intrication est une orbitale, c’est comme la visibilité de la lune il il a le spin du coté croissant et décroissant, au nombre de 2. et il y a le spin à variation de lumière qui va de vide à plein, cela explique pourquoi il a des bon et des mauvais gâteaux et pourquoi les bons deviennent mauvais sans interférence extérieur.

      Mat hac, j’ai tout juste ?


    • 1 vote
      tobor tobor 6 juin 23:02

      Mwouais...rien ne dit qu’il y a relation de cause à effet entre le mg et le bon goût (surtout que le mg a un goût particulièrement dégueu), puis le bon goût est très subjectif et les deux testeurs n’ont peut-être pas les mêmes critères pour évaluer si c’est bon, puis ces gâteaux peuvent être très différents : un salé et l’autre sucré, autant de variables et inconnues dans le monde quantique...

      N’est-ce pas simplement la mécanique quantique qui n’est pas "réaliste" ? Un photon n’est pas un gâteau ni un chat ; étendre ces observations faites sur un truc qui se comporte à la fois comme une particule et une onde à la matière est un raccourci certain et des plus présomptueux ! Il faudrait peut-être y comprendre un peu plus avant de venir bousculer notre conception de la réalité, certes incomplète mais à-priori fiable.

      Néanmoins, la floraison d’une même espèce de bambous se fait à intervalles irréguliers (jusqu’à 130 ans) mais simultanément partout sur Terre... Ils peuvent toujours essayer de mettre du bambou dans un cyclotron voir si ça parle (?)


      • vote
        gaijin gaijin 7 juin 08:58

        les états superposés ...pffff

        ce pas la nature de la réalité qui pose problème mais l’outil cerveau a partir de laquelle on tente de l’appréhender ( et notre croyance héritée du démiurgisme du 19ème siècle que l’outil était apte a la cerner )

        reste le mystère ultime : combien de temps un positiviste peut il continuer a taper sur une vis avec un marteau avant de reconsidérer sa méthodologie ?


        • 2 votes
          Gollum Gollum 7 juin 09:25

          Toujours intéressantes les vidéos de ce petit gars.. et bien expliquées..

          Renoncer au réalisme et/ou au localisme cela a déjà été proposé par l’Orient.

          Avec le mythe de la Maya qui met fin au réalisme. L’Univers est comparé à un songe : pas de réalisme, pas plus que dans les rêves en somme (lol)..

          Quant à l’absence de localisme cela veut dire qu’il n’y a pas d’objet propre réel et bien défini sur lequel on puisse raisonner en toute indépendance du reste.

          C’est ce que le Bouddhisme appelle l’absence de nature propre des phénomènes..

          Moralité : la science redécouvre de vieux principes. Du coup il faut regarder ces vieux principes avec d’autres yeux que le mépris ou la dérision..


          • vote
            gaijin gaijin 7 juin 09:43

            @Gollum
            " L’Univers est comparé à un songe "
            d’où la notion d’éveil ....on rêve que l’on se réveille a l’intérieur d’un rêve ....
            mais enfin pourquoi un papillon rêve t’il qu’il est lao tseu ?


          • 1 vote
            Gollum Gollum 7 juin 10:52

            @gaijin

            Oui. Quelque part l’éveil serait de se rendre compte de l’illusion de notre propre réalité propre, locale...

            Et d’aboutir à un état d’être non local.. Et de constater l’illusion de l’altérité.

            Nul de nous n’a l’honneur d’avoir une vie qui soit à lui. Ma vie est la vôtre, votre vie est la mienne, vous vivez ce que je vis ; la destinée est une. Prenez donc ce miroir, et regardez-vous-y. On se plaint quelquefois des écrivains qui disent moi. Parlez-nous de nous, leur crie-t-on. Hélas ! quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez-vous pas ? Ah ! insensé, qui crois que je ne suis pas toi !

            Préface aux Contemplations de Victor Hugo.


          • vote
            micnet micnet 7 juin 10:56

            @Gollum

            Très intéressante, et même fondamentale cette citation de Hugo ! Cela paraît assez dingue quand on y réfléchit !
            Imaginez que vous êtes moi (mais dans une autre dimension) et que moi je suis vous et, encore pire, imaginons que nous sommes AUSSI Hieronymus et Conférençovore, ça relativise quand même bien les choses tout ça smiley !


          • vote
            yoananda2 7 juin 11:06

            @micnet
            et tu es aussi le covid, le petit cafard, le loup qui bouffe l’agneau, l’agneau qui se fait bouffer par le loup, la limace et le lion ...
            Pourquoi se limiter aux humains ?


          • 2 votes
            Gollum Gollum 7 juin 11:07

            @micnet

            Oui elle m’avait scotché à l’époque cette phrase.. J’avais halluciné. On avait la sensation qu’il balançait un truc dingue de façon anodine dans sa préface...

            Les poètes sont capables d’avoir des fulgurances déstabilisatrices..

            Il y a des trucs dingues chez Stéphane Mallarmé notamment.

            et que moi je suis vous et, encore pire, imaginons que nous sommes AUSSI Hieronymus et Conférençovore, ça relativise quand même bien les choses tout ça

            Et le pire est qu’il faut accepter ça comme perfection de l’ordre cosmique ! smiley

            Mais il n’y a que nous qui le savons, pas eux.. smiley

            Pour continuer le Je suis de Yahvé devient notre fond commun à tous car tous nous sommes, tous nous pouvons dire : Je suis.

            Mais pas avec la même intensité quand même.. smiley


          • vote
            micnet micnet 7 juin 11:17

            @Gollum

            "Pour continuer le Je suis de Yahvé devient notre fond commun à tous car tous nous sommes, tous nous pouvons dire : Je suis.

            Mais pas avec la même intensité quand même.. "


            ---> Entièrement d’accord ! Le "Je suis" prend tout son sens au vu de cette perspective ! Pour être sincère, je vous avoue être un peu lâche en ne cherchant pas à "creuser" davantage cette question (même si intuitivement, je ressens que c’est de l’ordre de la Vérité) car ça fout un peu les jetons (surtout par rapport aux personnes précitées smiley !


          • vote
            micnet micnet 7 juin 11:18

            @yoananda2

            "Pourquoi se limiter aux humains ?"

            ---> Je suis d’accord, ça englobe absolument toute la création !


          • vote
            Gollum Gollum 7 juin 11:43

            @micnet

            On trouve tout cela dans la métaphysique indienne de la non-dualité.

            Au disciple on dit : Tu es tout cela. (L’Univers entier et bien plus..)

            car ça fout un peu les jetons (surtout par rapport aux personnes précitées 

            Je comprend. smiley

            Mais c’est l’attachement à l’ego qui provoque cette répulsion. Le désengagement de l’ego implique le renoncement aux goûts, valeurs, certitudes, bref, tout ce qui caractérise l’ego pour aboutir à une vie qui n’est même pas concevable..

            Bien évidemment plus de moralisme celui-ci étant lié aux personnes.

            Et bien évidemment le christianisme est totalement hostile à ce genre de métaphysique car le christianisme fait des personnes des absolus à égalité de Dieu qui est une personne aussi. Je parle du christianisme de masse bien évidemment..

            Qui n’est pas forcément le vôtre. smiley

            Je ne sais plus si je vous avais parlé de ce bouquin :

            Doctrine de la non-dualité et christianisme : Jalons pour un accord doctrinal entre l’Eglise et le Vedânta

            qui est un excellent bouquin sur la question. Par un moine anonyme...


          • vote
            micnet micnet 7 juin 11:47

            @Gollum

            "Doctrine de la non-dualité et christianisme : Jalons pour un accord doctrinal entre l’Eglise et le Vedânta

            qui est un excellent bouquin sur la question. Par un moine anonyme..
            ."

            ---> Merci bcp, je le note smiley. Pour info, en ce moment je suis en train de lire un petit bouquin d’erik Sablé sur René Guénon Le visage de l’éternité qui est à la fois simple et profond sur l’oeuvre et la pensée de Guénon


          • vote
            yoananda2 7 juin 12:06

            @micnet

            Pour être sincère, je vous avoue être un peu lâche en ne cherchant pas à "creuser" davantage cette question

            c’est pour ça que tu as un ersatz de spiritualité, parce que c’est LA "question" fondamentale, et d’ailleurs, ce n’est pas une question, ça n’a rien d’intellectuel, c’est pas une équation à résoudre, c’est une réalisation. Et pour ça, il y a des méthodes, éprouvées par les traditions millénaires. Selon moi, le christianisme qui, dans l’absolu, peut fonctionner, est vidé de sa substance initiale (si tant es qu’il en ai jamais eu une, mais admettons). Le yoga, ou la taoisme sont bien mieux foutus (et peut-être d’autres, mais je ne parle que de ce que je connais).

            Attention, quand je parle du yoga je ne parle pas de la gym douce pour occidentaux en mal de pseudo-spiritualité exotique, mais d’une vrai science de l’être.


          • vote
            micnet micnet 7 juin 13:01

            @yoananda2

            "c’est pour ça que tu as un ersatz de spiritualité, parce que c’est LA "question"

            ---> Mon cher Yoananda, puisque tu prends plaisir à vouloir me contredire, alors je te pose à mon tour une question : étant donné que tu sembles aussi croire à la perspective d’une unité de la création, dans ce cas pourquoi es-tu racialiste puisque dans cette perspective, la notion de race n’a absolument plus aucun sens ? smiley


          • vote
            gaijin gaijin 7 juin 13:14

            @micnet
            "dans cette perspective, la notion de race n’a absolument plus aucun sens ?"
            au même titre que tous les métaux sont des métaux mais qu’ils ne sont pas le même métal ....
            être universaliste ne signifie pas nier les différences mais les intégrer au sein d’une vision globale ....


          • vote
            micnet micnet 7 juin 13:21

            @gaijin

            "au même titre que tous les métaux sont des métaux mais qu’ils ne sont pas le même métal .... "

            ---> Non ce n’est pas ça qui est évoqué ici, il faut en revenir à la citation de Hugo concernant le fait que nous sommes "à la fois nous et les autres", donc pour reprendre votre analogie : si ! les métaux sont aussi les autres métaux smiley


          • vote
            gaijin gaijin 7 juin 13:28

            @micnet
            "les métaux sont aussi les autres métaux"
            tout en étant des métaux différents ...


          • vote
            micnet micnet 7 juin 13:31

            @gaijin

            "tout en étant des métaux différents ... "

            ---> Tout comme moi je suis vous et vous êtes aussi moi. Et tout comme l’ami Yoananda est aussi un "noir" tout en étant racialiste smiley


          • vote
            yoananda2 7 juin 13:34

            @micnet

            Et tout comme l’ami Yoananda est aussi un "noir" tout en étant racialiste 

            C’est l’animal en moi qui est racialiste et pro-blanc, le scientifique/yogi en moi est universaliste et altruiste au dela même des limites terriennes.


          • vote
            micnet micnet 7 juin 13:36

            @yoananda2

            "C’est l’animal en moi qui est racialiste et pro-blanc, le scientifique/yogi en moi est universaliste et altruiste au dela même des limites terriennes."

            ---> Mais précisément, à partir du moment où l’on prend conscience d’être plus qu’un "animal racialiste pro-blanc", pourquoi rester dans cette perspective racialiste ? Tout ceci devient complètement futile une fois qu’on a cette prise de conscience.


          • vote
            yoananda2 7 juin 13:38

            @micnet

            étant donné que tu sembles aussi croire à la perspective d’une unité de la création, dans ce cas pourquoi es-tu racialiste puisque dans cette perspective, la notion de race n’a absolument plus aucun sens ? 

            Merci de poser la question, parce que c’est une foutue bonne question.

            La réponse est : parce que je suis.

            La notion de race n’a en effet plus de sens ... mais la notion d’espèce non plus, la notion de règne non plus.

            Est-ce que ça fait de "toi" un cailloux pour autant ? non. Si je te met disons 3 ou 4h en immersion totale dans l’eau, à priori, tu ne va pas trop aimer ça, alors que le cailloux lui, ça ne changera pas grand chose pour lui.

            A partir de la, tu devrais pouvoir reconstruire jusqu’au "racialisme".


          • vote
            yoananda2 7 juin 13:40

            @micnet

            Mais précisément, à partir du moment où l’on prend conscience d’être plus qu’un "animal racialiste pro-blanc", pourquoi rester dans cette perspective racialiste ? Tout ceci devient complètement futile une fois qu’on a cette prise de conscience.

            pas du tout.

            je suis AUSSI un animal. Pas que. Mais AUSSI.

            Je suis peut-être un limace dans la grande unité du tout mais ce n’est pas pour ça que je vais aller m’accoupler avec des limaces.

            La, ce dont on discute, c’est le problème fondamental du christianisme, selon moi. C’est pour CA, pour cette question que tu poses, que je me suis posé aussi, que je suis sortit du christianisme.


          • vote
            yoananda2 7 juin 13:44

            @yoananda2
            Ce que je suis en train de dire c’est que le christianisme est devenu stupide parce que anthropocentrique.

            Tous ces raisonnements anti-race deviennent stupide quand tu essayes de les appliquer aux espèces. Et donc quand tu piges que l’unité n’est pas juste entre humains, mais aussi avec les animaux, avec les cailloux, avec la terre, avec les nuages, tu redeviens un humain "normal" ("raciste" entre guillemet, au sens instinctif, la théorie politique du racisme qui classe les races hiérarchiquement, c’est une connerie)


          • vote
            micnet micnet 7 juin 13:57

            @yoananda2

            "Je suis peut-être un limace dans la grande unité du tout mais ce n’est pas pour ça que je vais aller m’accoupler avec des limaces"

            ---> Il ne s’agit pas de ça. Le propos ici n’est pas de nier ce que nous sommes en tant que créature terrestre au sein de notre despace-temps, il s’agit juste de relativiser l’importance de ces notions purement matérialistes (je maintiens) telle que l’approche racialiste. A partir du moment où tu estimes que tu es AUSSI un microbe, un atome ou un dinosaure ou un congolais, l’approche matérialiste doit être relativisée (je ne dis pas "nier" mais relativiser)

            "La, ce dont on discute, c’est le problème fondamental du christianisme"

            ---> Précisément, le christianisme est complètement dans la perspective du "Je suis" ! Suffit de relire la genèse ou encore les évangiles où le Christ le stipule clairement.
            Pour ta gouverne, sache une chose : on peut parfaitement être raciste tout en se revendiquant chrétien, c’est d’ailleurs typiquement ce que revendique un Boris Le Lay...


          • vote
            yoananda2 7 juin 14:04

            @micnet

            l’approche matérialiste doit être relativisée

            précisément. Donc le racialisme n’est pas "nié" mais "relativisé", remis à sa place relative. Je penses que tu niais le racialisme.

            Précisément, le christianisme est complètement dans la perspective du "Je suis" ! Suffit de relire la genèse ou encore les évangiles où le Christ le stipule clairement.

            Je ne suis pas d’accord.

            Pour ta gouverne, sache une chose : on peut parfaitement être raciste tout en se revendiquant chrétien, c’est d’ailleurs typiquement ce que revendique un Boris Le Lay...

            Tous les chrétiens "raciste" ou "racialistes" que je connais ont un tropisme vétérotestamentaire.

            Alors oui, je connais la parole de Jésus "je ne suis pas venu abolir mais accomplir".

            Elle suppose que les écrits bibliques seraient un tout cohérent, une espèce d’aperçu relativement fidèle des enseignements de Jésus.

            Mais non, il y a trop de contradiction. Et rien ne dit que cette parole ne soit pas un ajout tardif par exemple, ou qu’elle ai été mal comprise.

            Bref, tendanciellement, non, le christianisme n’est pas raciste par essence, puisque le christ (et ça c’est cohérent avec d’autres paroles / attitudes attribués à Jésus) est fondamentalement anti-raciste (quand il nie les liens du sang au profit des liens "spirituels").

            Je vais le formuler autrement : dans le paradigme chrétien la place relative du racialisme face à l’universalisme est epsilon, un pouillème, quantité négligeable.

            Tu en est l’exemple toi même.


          • 1 vote
            micnet micnet 7 juin 14:15

            @yoananda2

            "Je vais le formuler autrement : dans le paradigme chrétien la place relative du racialisme face à l’universalisme est epsilon, un pouillème, quantité négligeable.

            Tu en est l’exemple toi même."


            —> C’est en effet ma conviction ! Mais là où ça m’amuse un peu, c’est de constater que toi-même, tu te définis à la fois comme racialiste et universaliste, même si tu prétends te situer à une autre dimension pour l’universalisme. Il y a quand même là un paradoxe chez toi quoique tu en dises...


          • vote
            yoananda2 7 juin 14:33

            @micnet

            Il y a quand même là un paradoxe chez toi quoique tu en dises...

            et j’en dis quoi d’après toi ?

            Je DIS (pas très souvent, certes) que c’est un paradoxe, une "contradiction" du point de vue mental. C’est compliqué à expliquer, voire impossible.

            Il y a le pré-rationnel, c’est à dire les superstitions, les heuristiques empiriques, etc...

            Il y a le rationnel, la logique, les différentes méthodes pour penser "bien" ou "vrai" (aparté : j’ai lu texte récemment sur la morale super intéressante qui faisait une analogie entre la logique qui s’impose comme évidence et la morale qui en est de même)

            Et il y a le trans-rationnel, qui transcende le rationnel. C’est à la fois logique et non logique. Ce n’est pas du pré-rationnel. La différence, c’est que le trans-rationnel maîtrise "parfaitement" (très bien) le rationnel, ce qui n’est pas le cas du pré-rationnel.

            Donc le trans-rationnel il peut y avoir des "contradictions" qui n’en sont pas vraiment, mais qui apparaissent tel que du point de vue rationnel.

            Bien sûr, ce n’est pas une excuse pour raconter de la merde et s’émanciper de la logique et du rationnel quand ça nous arrange. C’est pour ça que j’en parle très peu parce que ça serait inévitablement perçu comme tel.

            Donc, l’unité "acceptes" la dualité, elle n’est pas antinomique de la dualité, sinon ça serait créer une division au sens de l’unité et ça ne serait plus l’unité. La dualité en revanche n’est pas comme l’unité et l’unité n’est pas comme la dualité. Mais la dualité fait partie de l’unité.

            Donc le racialisme fait partie de l’universalisme.

            Concrètement ça veut dire, si on parle d’utopie (le christianisme a une composante utopique, la république aussi) qu’on veut le bien de tous, mais en tenant compte des différences raciales ET de la volonté (tendanciellement) de vivre parmi les siens. Pour faire carricaturel : les noirs en afrique, les blancs en euroope, les asiat en asie.

            S’il y a des gens qui veulent se mélanger entre race, très bien, c’est leur choix, pas de soucis. Le soucis c’est quand (coucou maQ) ils en font un projet politique et qu’ils l’imposent à ceux qui n’en veulent pas, comme c’est le cas (quoi que vous en disiez) actuellement en occident.

            Vu qu’en occident une bonne partie des blancs veulent absolument se métisser (culturellement, racialement) qu’ils le fassent, tant qu’ils laisse soit un pays, soit des zones dédiées dans leur pays, des endroits pour ceux qui ne partagent pas leur "délire".

            Bref, racialisme ne s’oppose absolument pas à universalisme par "principe". Bien au contraire.


          • vote
            yoananda2 7 juin 14:38

            @yoananda2
            PS : on peut très bien estimer que le bien des noirs c’est d’être parmi les noirs et pas mélangé aux milieux des blancs ou l’inverse (des blancs mélangés au milieu des noirs comme en Afrique du sud). Etre racialiste ça ne veut pas dire vouloir le mal des autres races, mais estimer que le bien de toutes les races et de tous les individus c’est de ne pas (trop) se mélanger. Donc c’est un universalisme comme les autres. (et comme les autres, la mise en pratique est toujours plus compliquée que la mise en théorie)


          • 1 vote
            micnet micnet 7 juin 14:48

            @yoananda2

            "S’il y a des gens qui veulent se mélanger entre race, très bien, c’est leur choix, pas de soucis. Le soucis c’est quand (coucou maQ) ils en font un projet politique et qu’ils l’imposent à ceux qui n’en veulent pas, comme c’est le cas (quoi que vous en disiez) actuellement en occident. "

            ---> J’imagine que tu fais allusion au "métissage" plus ou moins imposé par nos politiques ? Si c’est le cas, je suis d’autant plus d’accord que le métissage en tant que projet politique est aussi un racialisme qui ne dit pas son nom !
            En ce qui me concerne, ma position est on-ne-peut-plus-simple : qu’on foute la paix aux gens et qu’on les laisse vivre comme ils l’entendent !
            Ni le racisme, ni l’anti-racisme (qui est un racisme à l’envers) ne doivent constituer un projet politique, voilà ce que je pense !


          • vote
            tobor tobor 7 juin 15:43

            @micnet
            "ça englobe absolument toute la création !"
            Ah, "la création"...
            Ça me rassure de constater que c’est plutôt des croyants qui développent ce genre de concept débile "Je suit donc je suis" : Je suis Dieu, Jésus, Marie, Joseph, Manu, Bibi, Gaga, Schwartzy, Dutroux, Lavey, une limace, un cheval...
            On dirait que vous revendiquez la pérennité du contenu du dictionnaire...


          • vote
            gaijin gaijin 7 juin 15:57

            @micnet
            non l’ami yoananda n’est pas noir
            https://www.youtube.com/watch?v=8FyZNN08j2M
            et moi malgré tout je ne suis pas jaune , dieu merci j’assimile bien l’alcool ....


          • vote
            micnet micnet 7 juin 16:03

            @tobor

            "On dirait que vous revendiquez la pérennité du contenu du dictionnaire..."

            ---> Evidemment puisque je suis Dieu (entre autres) smiley


          • vote
            yoananda2 7 juin 17:52

            @micnet

            Ni le racisme, ni l’anti-racisme (qui est un racisme à l’envers) ne doivent constituer un projet politique, voilà ce que je pense !

            pour moi, une race "pure" ça n’a pas de sens. Une race ça évolue dans le temps à travers des métissages fait à titre individuel. Une race c’est un attracteur étrange, c’est à dire, que les contours sont flou, il n’y a pas un individu 100% "pur" et d’autres moins. Une race ne doit pas être figée (sinon elle ne peut plus s’adapter), ni même dirigée par une politique.

            Ca veut dire que je suis contre la politique nazie par exemple.

            L’anti-racisme c’est une politique qui vise à détruire les races en s’attaquant d’abord à l’idée de race, et donc ensuite, à la génétique même.

            L’anti-racisme est un avatar de la modernité puisque avant, les barrières naturelles (mer, montagne, désert) faisaient que les mélanges de populations n’étaient juste pas possible.

            L’anti-racisme c’est l’utilisation de la technologie pour mettre le biologique au pas, comme on le fait avec les animaux, avec les plantes, mais appliqué à l’humain.

            Je suis contre "ça" car c’est une politique de destruction des races, tout autant que je suis contre les politiques de "purification" de la race. Les 2 sont des avatars de la modernité d’ailleurs.

            Au dela de ces débats entre humains, pour moi, le véritable ennemi, c’est la technologie, que je réifie en technosphère, une sorte de golem cyber-mécanique. Pendant que nous nous foutons sur la gueule entre humains, lui, il profite pour avancer son "agenda". "Il" (ce golem) porte de nombreux noms mais est rarement identifié pour ce qu’il est vraiment.


          • vote
            CoolDude 7 juin 13:36

            Petite phrase à la con : Les photons, ça reste encore obscure.


            Posez-vous la simple question de comment savoir quelle est la "taille" d’un photon.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès