• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Les effets secondaires d’un vaccin imparfait

Les effets secondaires d’un vaccin imparfait

Un vaccin sécurisé, efficace et massivement adopté contre le COVID-19 semble être la seule façon de revenir à une situation sans port de masque et sans distanciation physique. Cependant, la vérification de la sécurité et de l'efficacité d'un tel vaccin semble cruciale, notamment car la recommandation de vaccins imparfaits peut avoir des effets secondaires très préoccupants sur l'acceptation des vaccins en général.

Tags : Vaccins Santé Covid-19




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • vote
    mat-hac mat-hac 24 septembre 08:55

    Le covid inclut la grippe. Un vaccin est toujours imparfait.


    • 2 votes
      JL 24 septembre 09:15

      Il n’y a pas que la question de l’intérêt des vaccins : C’est un sophisme mortifère que de dire que seul un vaccin nous permettrait un retour à la normale. Et les labos surfent sur ce sophisme répété en boucle sur les médias commerciaux.

       

      Ce qui nous sortira de ce merdier ce sont à la fois les traitements efficaces et l’immunité collective.

       

      Les traitements efficaces sont interdits de fait quand ce n’est pas de force. L’acquisition de l’immunité collective est freinée des quatre fers par les pouvoirs corrompus qui nous ont volé notre belle saison salvatrice.


      • 1 vote
        JL 24 septembre 09:30

        @JL
         
         pour ce qui concerne les effets secondaires : il y a deux paramètres à prendre en compte, et les tenants de la vaccination ne parlent toujours que d’un seul.
         
        Le premier paramètre est testé dans des phases successives, sur des panels de plus en plus importants de volontaires avant la délivrance de l’AMM.
         
        Mais le second paramètre sans lequel le premier n’est que poudre aux yeux est le temps de latence avant la survenue d’effets secondaires dramatiques. Or cette durée n’est pas négociable avec les autorités dites compétentes : elle a été fixée arbitrairement on ne sait ni quand ni par qui. Et c’est pourtant le nœud gordien du système de vaccination.
         
         A tel point que la prise en compte de cette question rendrait tout espoir de mise au oint de vaccins complètement sûrs contre les coronavirus complètement illusoire.


      • 3 votes
        Zero9 24 septembre 11:46

        Ce qui nous sortira de ce merdier, c’est de se débarrasser définitivement de tous ces ’’gouvernants’’ pourris jusqu’à la moelle, et des salopards qu’ils servent docilement.

        Aux armes citoyens, c’est malheureusement l’unique solution.


        • 2 votes
          Hijack ... Hijack ... 24 septembre 14:10

          Avant de voir la vidéo : un vaccin contre le Covid ne peut-être qu’imparfait ! En effet, étant donné que ce virus mute continuellement, un vacciné sera condamné à chaque mutation du Covid de se faire vacciner, ce que j’ose appeler une mise à jour de ce vaccin, sans même de preuve de son efficacité.


          • 1 vote
            Hijack ... Hijack ... 24 septembre 14:56

            Conclusion : Ils ne sont honnêtement sûr de rien ... mais imaginons un vaccin progressiste (lol ... c’est à dire, qui se met automatiquement à jour après mutation du Covid) ... que ce vaccin ait réussi tous les tests. Eh bien, qui va rassurer le pékin moyen que rien au final ne soit intelligemment ajouté ajouté au vaccin (c’est à dire un ingrédient considéré comme non néfaste, mais qui produit tant d’infos aux intéressés) ???


            • 1 vote
              albert123 24 septembre 19:55

              « Un vaccin sécurisé, efficace et massivement adopté contre le COVID-19 semble être la seule façon de revenir à une situation sans port de masque et sans distanciation physique »


              ah non il y aussi la possibilité de faire comme avec tous les autres virus : vivre avec comme l’humanité le fait depuis des milliers d’années, cad sans masque sans confinement et comme si de rien n’était.


              si les fragiles veulent vivre sous cloche dès que le vent souffle un peu c’est leur problème, si leur émotivité et leur fragilité les poussent à me contraindre à quoi que ce soit, alors ils auront la guerre, et la guerre les fragiles ne la gagnent jamais


              • 2 votes
                tobor tobor 24 septembre 22:45

                Ah mais que voilà un bon-élève ! Il veut visiblement rassurer sur le fait qu’on aura un vaccin qui aura passé les tests qu’il faut, qu’il y aura de toute façon quelques victimes (au moins) mais que c’est normal, qu’il faut vacciner un max de la population pour que ce soit "efficace".
                Il nous dit aussi que seul un vaccin permettra de laisser tomber les conneries (mesures) mais qu’il ne faudrait surtout pas que son côté foireux porte atteinte à la "confiance" en d’autres vaccins,"sûrs", "hyper-efficace" contre les "horribles maladies" comme la rougeole, les oreillons (maladie dites "d’enfants", autrefois bénignes avec très peu de complication s’il y a un suivi et reconnues comme utiles à la formation de l’immunité) ou la polio, le tétanos, etc.

                La vague de polio en Europe à la fin des années 50’s était donc le fruit d’un vaccin foireux, merci pour cette info qui ne cours pas les rues ! et actuellement, au Soudan, ils ont une épidémie de polio "vaccinale" (développée suite au vaccin dispensé par l’OMS). N’oublions pas le scandale du gardasil, l’incidence du ror sur l’autisme (le précédent ror donnait des méningites et a été interdit), la présence d’aluminium, de sérum de bovin ou d’avorton humain !


                • 2 votes
                  Hijack ... Hijack ... 24 septembre 23:10

                  @tobor

                  Comme par exemple :

                  Le taux d’autisme monte aux Etats-Unis, devenant un problème de santé publique « urgent »

                  Ces troubles neuro-développementaux ne cessent d’augmenter. Ils concernent un enfant sur 59, contre un enfant sur 68 selon les précédentes estimations en 2014 et 1 sur 5 000 en 1975.


                • vote
                  bubu12 24 septembre 23:15

                  @tobor

                  la rougeole une maladie bénigne ?????


                • 2 votes
                  tobor tobor 25 septembre 18:56

                  @bubu12
                  C’est fou non ?
                  Et je précisais "...si la rougeole est suivie médicalement en cas de complication"

                  Personnellement, j’ai eu la rougeole vers mes 5 ans, ainsi que ma sœur et c’était plutôt bénin. Mes fils ont eus la rougeole plutôt que le vaccin (le ror d’usage à l’époque a filé quelques méningites et a été interdit) et c’était bénin. Jamais dans aucune école ou via des connaissances et amis je n’ai entendu parler d’une complication grave de la rougeole. Il y a 20 ans et plus, quand un cas se déclarait, on prévenait les amis parents pour qu’ils amènent leurs enfants, qu’ils se la choppent et soient tranquilles, comme pour les oreillons et la varicelle.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès