• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > « Non, le Gulf Stream ne va pas s’arrêter ! »

« Non, le Gulf Stream ne va pas s’arrêter ! »

Si l’Europe ne connaît pas d’hivers trop rudes, c’est en partie grâce au courant chaud océanique appelé Gulf Stream. Selon une récente étude, son intensité diminuerait depuis au moins mille ans, avec une chute de 15 % sur les dernières décennies. Mais peut-il pour autant disparaître ? Chasse aux idées reçues, avec Juliette Mignot, océanographe à l’IRD.

Tags : Mers et Océans Science et techno




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • vote
    sls0 sls0 26 mai 12:03

    Je viens de regarder sur Windy les vents sur l’Atlantique, sur la projection pour les prochains jours, 60 à 70% du temps le vent est dans la bonne direction mais il est dans le sens opposé parfois.

    Pour ce qui est de l’effet Coriolis, OK.

    J’avais entendu que c’était une histoire de différence de densité due à la tempétature qui faisait la circulation, un peu comme dans le chauffage central d’avant les pompes de circulation.

    Le seul moyen d’arrêter la circulation c’est la disparition de cette différence de densité. On est pas prêt d’avoir la même température au Spitzberg que dans les Caraïbes.

    Un scénario faisant intervenir une grosse fonte des glaces dans le nord qui libèrerait une grosse quantité d’eau douce qui a une plus faible densité que l’eau de mer bloquant ainsi la descente de l’eau au nord. Théoriquement ça peut tenir la route mais pratiquement j’ai de gros doutes, ça fait une quantité énorme d’un coup et l’eau douce finira par se diluer.


    • vote
      Pyrathome Pyrathome 26 mai 13:54
      Non, le Gulf Stream ne va pas s’arrêter !est aussi bête que de dire le contraire.....

      • vote
        LUCA LUCA 27 mai 08:48

        D’après mon constat, il semblerait que les glaces fondantes au Pôle Nord se refroidissent plus bas pour geler cycliquement sur les côtes Canadiennes de Terre-Neuve et du Labrador. D’après moi cela a pour conséquence de déplacer légèrement la course du Gulf Stream, causant un léger décalage sur les courants dépressionnaires et par voie de conséquence, activerait un changement climatique plus significatif que la moyenne sur le Nord de l’Europe.

        Mon constat vient du fait que la hausse moyenne des températures cible particulièrement la partie Nord de l’Europe comme une langue de chaleurs successives et plus élevées qui viendraient lécher la Pologne, l’Allemagne et le Grand-Est Français. On peut par exemple, vérifier cet effet "papillon" sur les contre-forts des chaines montagneuses où des micros climats qui se forment en fonction des reliefs, mais les vignerons maîtrisent le truc mieux que moi. Bref tout ça pour dire que la France se rapproche des côtes de la Mer du Nord par l’intérieur ou, que la Mer du Nord sera bientôt la destination des habitants du Grand-Est pour leurs vacances d’été ! :))


        • vote
          LUCA LUCA 27 mai 08:52

          " ...sur les contreforts des chaines montagneuses où des micros climats se forment en fonction des reliefs...."



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès