• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Eddie Constantine

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • vote
    Eddie Constantine 17 mars 2014 23:23

    Je précise que la "sortie du commandement intégré de l’OTAN" veut dire que nos forces armées ne sont plus aux ordres de l’OTAN, mais seulement de la France. C’est ainsi qu’avait été libellé la même démarche par De Gaulle en 1966 :



  • 1 vote
    Eddie Constantine 17 mars 2014 23:13


    Nous proposons ici 11 axes de politique étrangère qui modifieront en profondeur le destin de notre pays et rendront possible son retour au premier plan :

    1/ L’avènement d’une Europe des Nations, une sortie du commandement intégré de l’OTAN et l’offre faite à la Russie d’une alliance stratégique poussée, fondée sur un partenariat militaire et énergétique approfondi, le refus de la guerre d’ingérence et le soutien au droit international.

    2/ Conjointement, la proposition faite à l’Allemagne de s’associer pour former une alliance trilatéraleParis-Berlin-Moscou.

    3/ La proposition de la formation d’une Union paneuropéenne (des Etats souverains) incluant la Russie et la Suisse et respectant le statut de neutralité, le droit national, la fiscalité nationale… La Turquie ne serait pas associée à ce projet.

    4/ La renégociation de tous les partenariats économiques avec les pays du Maghreb sur la base d’un arrêt des flux migratoires.

    5/ Une grande politique de la mer, avec la création d’un Conseil stratégique permanent de la mer, visant à faire de la France, et en s’appuyant sur les atouts que nous procurent nos territoires d’outre-mer, une puissance de médiation des conflits de souveraineté maritime, et une puissance d’innovation dans le domaine de la recherche maritime (Arctique, Antarctique, ressources énergétiques et alimentaires de demain…).

    6/ Une grande politique de développement de l’Afrique. L’Afrique est aujourd’hui abandonnée aux puissances émergentes, la Chine, l’Inde, le Brésil et même la Russie qui revient. Nous voulons rompre avec la France-Afrique corruptrice et poser les bases d’une politique africaine fondée d’une part sur un respect réel des souverainetés nationales africaines, d’autre part sur un soutien fort par l’Etat français des investissements privés français en Afrique en échange d’une inversion des flux migratoires.

    7/ Nous devons ensuite promouvoir la langue française dans le monde. Nos gouvernements ont tout lâché sur la francophonie. Ils n’ont jamais considéré celle-ci comme une œuvre sérieuse. Or l’anglais n’est jamais la première langue mondiale que parce que les Etats-Unis sont la première puissance mondiale.

    Langue et puissance vont ensemble. Le combat pour la langue française, sur tous les continents, participe de la restauration de notre influence. Les Chinois ouvrent des Instituts Confucius en Afrique. Ils ont compris l’enjeu de la compétition des langues au XXIe siècle. Aujourd’hui les cours de français ne sont accessibles, dans les centres culturels et alliances françaises, qu’aux enfants étrangers riches. Cette situation doit changer. Une politique de promotion de la Francophonie digne de ce nom avec un réengagement des politiques bilatérales de soutien à la langue française sera conduite.

    Les sommets de la Francophonie (multilatérale) redeviendront un levier de notre politique étrangère, à l’instar du Sommet Chine Afrique que Pékin a initié en 2006.

    8/ Une politique asiatique volontariste. La France est en retard en dehors de son champ d’influence historique (ex-colonial). Mis à part la Chine, notre absence en Asie est criante. Nous devons nous renforcer en Inde, en Indonésie, en Malaisie… La formation de diplomates spécialistes de l’Asie et le renforcement de notre projection dans ces pays seront parmi nos priorités de politique étrangère.

    9/ La restauration d’une politique arabe de la France. Les guerres d’Irak et les révolutions arabes auront eu progressivement raison de notre influence dans le monde arabe. Le Quai d’Orsay se targue aujourd’hui de notre partenariat avec le Qatar. Certes le Qatar est très riche en gaz et développe sa propre influence dans le Golfe et au-delà, mais notre politique arabe ne saurait se réduire à ce petit émirat !

    La restauration de notre politique arabe passe d’abord par la restauration de notre politique d’équilibre au Proche-Orient : Si nous soutenons la formation d’un Etat palestinien, il n’en demeure pas moins que Israël doit être assuré d’une existence indiscutable et d’une sécurité garantie. Dans le même temps, nous ferons connaître notre ligne rouge : la France ne discutera ni négociera avec aucun gouvernement pratiquant ou soutenant des groupes pratiquants le terrorisme, quelle que soit la cible (Europe, Etats-Unis, Israël, Russie…). En la matière, la France ne se fiera qu’à ses propres critères d’évaluation (nos services secrets) et non aux évaluations étrangères qui firent souvent l’objet de désinformation (souvenons-nous des Etats-Unis avec l’Irak).

    10/ Une puissance d’équilibre et de médiation. Dans l’ensemble des confrontations duales (Etats-Unis contre Chine, Chine contre Inde, Inde contre Pakistan, Iran contre Arabie Saoudite, Venezuela contre Etats-Unis…) nous nous efforcerons de jouer un rôle d’équilibre et de médiation. C’est ainsi que la France, se rendant utile à la paix du monde, verra son influence et son prestige augmenter.

    11/ La lutte contre le terrorisme international. Elle doit reposer sur la réalité, à savoir que le phénomène du terrorisme qui a été pensé jusqu’ici comme un produit extérieur aux Etats, résultant de l’oppression et de la misère, n’est en réalité que le prolongement obscur, de la politique de certains Etats. Exécuté par des groupes en apparence en rupture avec les Etats, les terrorismes, sont l’émanation d’appareils militaires parallèles. Forts de cette nouvelle approche fondée sur la réalité du monde, nous redéfinirons notre politique de lutte contre le terrorisme.

    http://www.frontnational.com/le-projet-de-marine-le-pen/politique-etrangere/notre-politique-etrangere/&nbsp ;



  • 8 votes
    Eddie Constantine 17 mars 2014 16:35

    Et toi que penses-tu des enfants qui sont mis au travail, des durées de travail hebdomadaires de 70 heures, de l’absence totale de protection des salariés, comme en Chine par ex, mais pas que ? Que penses-tu des délocalisations vers ces pays de la part des grandes entreprises ? Que penses-tu de ce circuit commercial de produits, fabriqués par des esclaves pour être vendus à des chômeurs et des assistés, en traversant deux océans et en consommant des millions de tonnes de pétrole ?

    Plus sérieusement sur le rapport chômage et emploi, les dernières thèses concluent que le progrès technique et technologique fait perdre des emplois non qualifiés et gagner des emplois qualifiés. Le paradoxe est violent sur le problème de l’immigration qui consiste en France à faire venir par trains entiers une main d’œuvre non qualifiée, pendant que nos jeunes diplômés s’expatrient de plus en plus.

    Par contre j’aimerais bien que tu e donnes la source des chiffres que tu cites



  • 1 vote
    Eddie Constantine 15 novembre 2011 03:04

    Il n’y a que deux personnalités politiques qui veulent revenir au Franc. NDA et Marine le Pen. 

    Les autres ce sont des cache sexe de l’UMPS.
    Les électeurs ne sont pas idiots et se moquent des égos des uns et des autres. Et au premier tour ils voteront UTILE.

Les thèmes de l'auteur






Palmarès