• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

laertes

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 257 0
1 mois 0 1 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 2 votes
    laertes 5 octobre 15:02

    @Norman Bates : bravo Norman....mais quelle mouche vous a piqué ? Ah non, vous ne pouvez faire de mal à une mouche si mes souvenirs sont bons. Quant à Léa Salam...i, j’aurais plus pensé à une réunion de porcs qu’à des rats. Cela convient mieux non ?



  • vote
    laertes 14 août 15:45

    @pegase : vous confondez popularité du moment et qualité intrinsèque cinématographique . Les deux vont, à quelques brillantes exceptions près, rarement de pair. Presque tout le monde a oublié ce film et son auteur. Vous ressortez ce papier gras des poubelles. Il y a longtemps qu’il a été incinéré.



  • 5 votes
    laertes 12 août 16:37

    @Macronien : attention Macronien votre second degré est tellement troisième degré qu’on risque de le prendre au premier degré.



  • 1 vote
    laertes 10 août 16:27

    Tellement cultissime que personne ne se rappelle du nom du "réalisateur".
    Un déchet cinématographique dont vous venez de réouvrir son contenant : la poubelle des idioties prétentieuses "cinématographiques" françaises.
    SVP refermez le couvercle. Il n’y a même plus d’odeur !



  • vote
    laertes 24 juillet 14:16

    @sarcastelle : NON ! désolé. Le mot même de "fantastique" vient de fiction. Il n’existe pas d’un côté la Science fantastique et de l’autre la Science fiction. La science fiction est par essence fantastique puisque accolée au mot "science" elle laisse imaginer ce que "pourrait" être la science. Mais la SF n’est pas seulement fantastique, elle est aussi scientifique car toute science a pour origine une conception fantastique, imaginaire.

    Oui, la préoccupation obsessionelle de "rigueur scientifique" (et encore !, une grande part n’étant que fantastique) de Nolan se fait au détriment de la fiction, dans le sens "narration", ou raconter une histoire. Il n’arrive pas à concilier les deux et bien sûr il se transforme en esclave de la narration scientifique fantastique au détriment de la fiction ce qui provoque de l’ennui car n’oublions pas, cher ami que le cinéma est d’abord un art de la fiction. Qu’elle soit scientifique ou pas.

    Nolan ferait mieux de faire des documentaires scientifiques prospectifs. La SF c’est trop dur pour lui.

    Ce n’est pas la préoccupation de rigueur scientifique dans la fiction qui engendre l’ennui c’est l’incapacité de la préoccupation de la rigueur scientifique d’entrer dans la fiction qui engendre l’ennui. Vous me comprenez ? Je vous rappelle qu’Interstellar est un film de cinéma et non un documentaire.

    C’est pour cela qu’il peut toujours courir pour s’approcher de 2001 (de Kubrick d’après un livre de Clarke, cher Wendigo) le film qui quasi parfaitement est un film de science fiction.

    Je ne suis pas d’accord avec vous concernant Arthur Clarke. Ce n’est pas du tout un auteur soucieux de réalisme scientifique, relisez les enfants d’Icare, ou rendez vous avec Rama ou 2001, il n’ y a pas de "réalisme scientifique" il y a seulement des histoires de science fiction.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès