• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

rogal

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 191 0
1 mois 0 26 0
5 jours 0 12 0


Derniers commentaires




  • 5 votes
    rogal 19 mai 04:58

    Un appel qui mérite d’être entendu pour sa forme au moins.
    On aimerait bien saisir un peu mieux la finalité de l’association proposée.



  • vote
    rogal 9 mai 02:48

    @Parrhesia
    Et de même pour Jupiter.



  • 1 vote
    rogal 8 mai 05:32

    Sensément  ? Pas sûr du tout. Censément maintiens-je.



  • vote
    rogal 8 mai 04:36

    @hocagi@1shivom.com

    J’apprécie beaucoup Philippe Béchade en tant que commentateur de l’économie. Ici il sort de son domaine habituel – ce que je ne lui reproche nullement – mais de façon borgne : il ne prend en considération que la moitié de ce qu’il faudrait pour porter un jugement acceptable.

    Depuis la phase 3 nos gouvernants ont écrasé les libertés civiques, la démocratie peut-être, au nom d’un impératif de santé publique. Principalement : on confine pour éviter l’engorgement hospitalier, donc pour éviter un surcroît de mortalité (ou quelque chose comme ça). On ne peut donc pas critiquer les mesures prises sans les mettre au regard du but sensément poursuivi [merci wendigo] ; sans tenter de peser les avantages et les inconvénients  ; protection de la santé, contre respect des principes politiques.

    Ces derniers sont-ils un absolu tel, que tout doive leur être sacrifiés a priori  ? Ça ne va pas de soi. Gardons comme repère cet extrait de la Loi des XII Tables, gravée par les Romains sur leur Forum : Salus Populi Suprema Lex Esto  ; que le salut du peuple soit la loi suprême. En somme : à quoi bon la liberté si c’est pour en mourir ?

    Je ne prends en rien parti ici sur ce sujet : je reproche seulement à Philippe Béchade de l’avoir fait sans s’en être justifié par une suffisante pesée des choses.



  • vote
    rogal 7 mai 14:28

    Une réflexion déséquilibrée. Béchade dénonce vigoureusement l’atteinte aux libertés.Il ne la met pas en rapport avec le danger qui est censé la justifier.

    Un bon avertissement, pas un bon jugement.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès