• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de poetiste

sur Laurent Pinsolle : “Il faut revenir aux monnaies nationales”


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

poetiste 31 octobre 2011 23:44

On ne va pas déconstruire l’Europe mais nous endetter auprès des Chinois pour éponger la dette. On est vraiment tombés sur la "dette". On continue à faire de petites visites en Chine pour soit disant gagner des marchés et en douce on emprunte.
Il paraît que le dernier emprunt sauverait l’euro, juste quelques milliards, et la banque centrale, via les Allemands refuse toute inflation. On ne va pas dévaluer l’euro.
Que va-t-il sortir du G20 ? Un emplâtre sur une jambe de bois ? Et les Français moyens sans moyens continueront d’acheter Chinois sans une volonté de s’unir pour faire front devant un expansionnisme qui progresse à 10 pour cent quand on réduit à 1 pour cent notre croissance.
Nous serons tous convertis à la religion du plus agressif ; la finance c’est comme la religion.
Un Français moyen ne recule jamais, ne se regroupe jamais pour la cause : il est consommateur,point barre ! L’individualisme a des œillères, il fonce droit devant.
Des forces vives sont au chômage et ça va continuer selon la logique de vivre au dessus de ses moyens(sauf pour les chômeurs).
L’urgence n’est pas globalement perçue à sa juste valeur, on ne fait pas des économies d’importations. Le bon marché d’aujourd’hui coûtera encore plus cher demain.
Mais mettre l’Europe à genoux tout de suite en revenant aux monnaies nationales, c’est la solution d’un suicide programmé.
On ne restera pas à baver devant les produits chinois sans les acheter, l’addiction est là. Ils font du dumping. La Chine a besoin de l’Europe pour contrer les Américains, diversifier ses marchés financiers. Ça sent le brûlé tout ça !
Mais revenir au franc ? Sauve qui peut ! L’autarcie, non merci. On sait où elle a conduit.
Et les petits voyages en Chine continueront pour des marchés de centrales nucléaires et ventes d’armes qui n’aboutiront pas. (Et tant mieux !).
La mondialisation n’a pas d’état d’âme. Bon, je retourne à mon cours de Chinois. Et l’Inde arrive par derrière, je vais en perdre mon latin.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès