• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de tobor

sur De qui (et de quoi) peut-on encore rire ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

tobor tobor 1er mars 04:31

Le non-humoriste psychologue n’a pas facile à s’exprimer, tous/tes semblent attendre qu’il assène l’une ou l’autre savante explication, que va jaillir une criante vérité oubliée mais il conclu chaque sujet par "... tout ça pour dire que c’est très compliqué, qu’on y comprend pas grand-chose, que chaque cas est particulier..."
.
Sinon, ils en arrivent à ne pas parler du principal en matière d’humour dérangeant : Les bas-instincts, le plaisir-coupable à titiller, de moins-en-moins " l’air de rien" au plus le temps passe. On ne peut plus dire aujourd’hui ce qu’on pouvait dire il y a 40 ans mais on aurait jamais pu dire à l’époque ce qu’on dit aujourd’hui.
.
On est pas coupable de rire d’une feinte transgressive ou de surenchérir, c’est même intrinsèquement lié au fait de pratiquer ou d’apprécier l’ironie et il est clair qu’on est dans une culture médiatique de l’ironie. Le tout est d’être conscient de la valeur transgressive du point de vue humoristique et conscient de sa non-adhésion au premier degré. Dès qu’on s’adresse à une foule, forcément une part comprend de travers.
.
Aussi humaniste que fût Coluche, de gros fachos le trouvaient génial parce qu’il osait dire "bougnoule" haut et fort. De toute façon, la grande heure des comiques est révolue.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès