• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de sls0

sur Pierre-Joseph Proudhon : L'anarchie sans le désordre


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

sls0 sls0 2 avril 03:50

La France c’est le pays du pinard et du fromage. Peut être bien aussi celui de l’anarchie.

Les sans culottes ça y ressemble assez bien. Leur pétition se retrouve dans le mouvement gilets jaunes.

1848 et la commune, sont des mouvements anarchiques.

Proudhon est considéré comme le père de l’anarchie, les communards c’était pour la plupart des proudhomiens.

Thiers à fait disparaitre l’esprit proudhomien à coups de massacres et déportation.

Pour la haute bourgeoisie le 0,1% actuel, l’anarchie c’est la fin de leur privilèges, ont comprend la peur, voir la haine il y va de leur survie.

Proudhon pour le comprendre le mieux est de le lire sans oublier le contexte de l’époque. L’interprétation de l’interprétation il y a mieux. En son temps la cagoule avait des cercles proudhomiens pour attirer le prolétaire, on peut interpréter.

Il n’était pas parfait, c’était un con de macho antisémite mais avec de bonnes idées quand même.

Quand on essaie de comprendre l’anarchisme, il est de plus en plus difficile de définir l’anarchiste.

L’image d’Epinal c’est souvent avec une bombe.

Cette image vient quand même après Thiers et quelques massacres dans d’autres pays.

La guerre 14-18 ayant supprimé pas mal de prolétaires c’est un peu passé de mode.

En 1920 il y a eu une révolte anarchique en Mandchourie, le top pour le peuple mais pas trop pour les exploiteurs, les japonais s’en sont occupé.

La révolution russe sans les anarchistes aurait péri. Quand ça été mieux les bolchéviques les ont massacré. Un pouvoir et des anarchistes c’est l’eau et le feu.

En Espagne c’est le mouvement anarchiste qui a conquit. Chaque village libéré, redistribution des terres et décisions en commun.

Ce n’est pas Franco et ses légions qui ont tué le plus d’anarchistes mais le pouvoir en place républicains et communistes, l’éternelle histoire de l’eau et du feu. Ensuite la première loi c’est l’abrogation des la distribution des terres, non ce n’est pas Franco.

On a compris, l’anarchisme est incompatible avec la haute bourgeoisie ou le 0,1% comme on dit maintenant. Comme le pouvoir c’est rarement la défense du peuple il y a aussi incompatibilité.

Là on est pas sur une opposition dialectique, l’anarchisme c’est la disparition des privilèges, on parle de survie des privilégiés. On comprend la peur, la haine et la violence des dominants.

Comme ma définition de l’anarchiste c’est libertaire/égalitaire, pour moi les gilets jaunes c’est assez anarchiste.

Quand on voit les réactions violentes du pouvoir et d’une bonne partie des médias, pour eux aussi il y va de leur survie, c’est de l’anarchisme, c’est l’ennemie mortel.

Qu’ils soient anarchistes ou pas, pour, pour pas mal de personnes ils ont rendu la fièreté d’être français à la mode.

Comment Macron va s’en sortir ? Castaner n’est pas Thiers, l’époque a changé.

On croyait le peuple endormi avec une novlangue, le marketing, le consumérisme,...

Et voilà qui se réveille et personne ne s’y attendait sauf peut être ceux qui sortent le tiercé après coup.

Si ça s’étend à l’Europe ça risque de bousculer pas mal de choses. Il y a eu quelques véléïtés du coté de Bruxelles, là ils avaient compris, tout de suite la violence policière.

Pour la première fois dans l’histoire le 0,1% allait tout rafler la mise, encore une ou deux décennies et c’était bon. Et voilà les sans culottes qui reviennent. Pas de bol pour eux, la mère de famille est de sortie. Autre indice du monde anarchique, la femme est fortement présente, plein de Louise Michel.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès