• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de Pat Bateman

sur « White » de Bret Easton Ellis : une promenade dans la dinguerie agressive de l'Amérique post-impériale


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Pat Bateman Pat Bateman 3 juillet 2019 23:02

"Tout ce que j’ai en commun avec l’incontrôlable et le démentiel, le vicieux et le diabolique, toute les mutilations que j’ai infligées et ma totale indifférence, je les aies surpassées. Ma douleur est constante et aiguë, et je ne souhaite un monde meilleur à personne, en fait je veux même que ma douleur soit infligée aux autres. Je veux que personne n’y échappe. Mais même après avoir admis cela, il n’y a pas de catharsis, ma punition continue de m’échapper, et je n’en sais pas davantage sur moi-même. Aucune découverte ne ressors de mes dires. Cette confession n’aura servie à rien."

BEE  AP


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès