• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de Norman Bates

sur Les surdoués ?! Des incompris ? : Radio Télévision Suisse !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Norman Bates Norman Bates 11 février 20:04

@medialter

Ce module va devenir aussi épique qu’historique..j’ai retrouvé Monique Choudard, la fameuse psychologue scolaire qui avait remis l’illustrissime attestation de "QI de 160 minimum" à Sa Nombrilissime Suffisance. Interview.

— Bonjour Monique, merci de me recevoir...vous êtes à l’origine de la découverte du potentiel intellectuel insondable de notre ami Moa-Sait-Tout...
— Oui, enfin bon...je...
— Monique, racontez-nous...comment avez-vous découvert cette extraordinaire précocité.. ?
— Et ben euh...
— Dites-nous, Monique, l’Humanité est accrochée à vos lèvres...
— Et ben...sa précocité était remarquable dans un domaine bien particulier...
— Quel domaine, Monique.. ?
— L’anatomie humaine...la sienne, surtout...
— Ah je reconnais le Moa, curieux de tout, de la biologie, de...
— Euh...je suis gênée d’en parler, mais...en fait il se masturbait...du début à la fin des cours...avec une photo de Suzanne Lenglen, championne de tennis des années 20...
— C’est bizarre, là aussi je le reconnais, le Moa...
— C’était..."ingérable" comme on dit maintenant...avec les enseignants nous avons décidé de stimuler ses aspects intellectuels, d’où cette idée de lui délivrer cette attestation de QI exceptionnel...pour qu’il s’élève...
— Et ? il s’est élevé ?
— Oui...enfin, façon de parler...dès ce jour il se masturbait le nombril...
— Oui, il a gravi un échelon, en quelque sorte...
— C’était perturbant...même avec les mains attachées dans le dos il trouvait toujours un coin de table pour se...pour se satisfaire...
— C’est terrible...
— Et il nous insultait...un frotteur avec le syndrome Gilles de la Tourette...nous étions tous des cons, des escrocs...
— Sacré Mao, il a gardé son âme d’enfant...
— Mais dites-moi, monsieur Bates...qu’est-il devenu.. ? il n’a pas mal tourné, quand même.. ?
— Oh, Monique, je vous sens tellement remuée par ce que vous avez vécu que je préfère m’abstenir de vous affliger encore davantage en vous narrant la suite...
— Il se soigne ?
— Merci Monique, je me barre, n’oubliez pas de prendre vos cachets...


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès