• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de JC_Lavau

sur La Dualité Onde-Corpuscule


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

JC_Lavau JC_Lavau 18 janvier 01:35

@Mao-Tsé-Toung. John Gleason Cramer, Jr. (born October 24, 1934).
Il a 86 ans à présent, il a du mal à apprendre du nouveau.

Il n’y a pas de "quanta d’énergie".
La MQ que nous connaissons est née de la spectrographie. Or en spectro, l’atome ou la molécule fait une transition d’un état stationnaire vers un autre état stationnaire, qui sont tous deux régis par l’équation d’onde de matière fermionique de Schrödinger modifiée Dirac.
Dans les bons manuels, on trouve le tableau des premiers états, de base et excités de l’atome d’hydrogène : le calcul a pu être fait rigoureusement au crayon. Ce sont tous des états ondulatoires : états d’onde électronique stationnaire.
Ondulatoires... C’est bien pourquoi les Göttingen-Copenhaguistes ont tous brandi puis abattu toutes leurs hallebardes, danaxes et guisarmes sur la tête de Schrödinger : ils sont tous corpuscularistes, eux. Ils ont besoin du corpuscule pour rester dans leurs habitudes, et pour continuer de dénier les absorbeurs et leurs propriétés. Et pour demeurer anti-relativistes...

Pour les atomes plus lourds et les molécules, il faut des approximations et des calculs numériques.

Les interférences coulent de source : entre émetteur et absorbeur chaque onde individuelle (photon, électron, neutron, etc.) demeure une onde, limitée par Fermat et Fresnel à un fuseau de Fermat dont j’ai donné le diamètre approximatif.

Le macro-temps newtonien (celui constamment invoqué dans la vidéo) n’a aucune validité en microphysique ; chose que la secte des Göttingen-Copenhaguistes n’arrive toujours pas à capter.

La flèche du macro-temps ne découle que de la thermodynamique, et pas des lois de la microphysique

L’optique géométrique des 18e et 19e siècle est toujours une première approximation valide pour calculer les admittances optiques entre chaque site d’émetteur putatif et chaque site d’absorbeur putatif. Aucun fuseau de Fermat ne devient indéfiniment large autour de son axe d’optique géométrique.
Tout transfert est unidirectionnel, alors que la palpation du voisinage, dont le dispositif expérimental par le clapotis des ondes brogliennes est au long d’innombrables micro-temps, bidirectionnels passé-avenir-passé, etc. d’où émergent les transactions qui réussissent.
Les preuves qu’un photon converge vers son absorbeur sont nombreuses. Quant à moi, c’est d’une de ces preuves que je suis parti : un doseur de CO dans l’atmosphère, par détection spectrale d’absorption à la fréquence de 65,05 THz.

Une preuve définitive par l’astigmatisme ou la myopie Tendance Groucho : « Allez chercher un garçon de neuf ans ! »

...


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès