• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La Dualité Onde-Corpuscule

La Dualité Onde-Corpuscule

On croyait avoir compris la dualité onde-corpuscule, et PAF !, l'expérience à choix retardé de Wheeler vient tout casser.

Tags : Histoire Science et techno




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    





    • vote
      sls0 sls0 16 janvier 18:47

      L’expérience à choix retardé de Wheeler vient tout confirmer, confirmer.


      • 1 vote
        mac1 16 janvier 22:00

        @sls0
        On aimerait bien savoir ce que selon vous, cela confirme ?


      • vote
        beo111 beo111 16 janvier 23:44

        @mac1

        Qu’il y a des quanta d’énergie mais que la lumière est ondulatoire.


      • vote
        JC_Lavau JC_Lavau 17 janvier 12:26

        @beo111 : "quanta d’énergie", encore faux. Ce qui est quantifié est h : ou quantum d’action par cycle ou quantum de moment angulaire.

        h = 6,6260755 E-34 joule.seconde/cycle = ħ = 1,05457266 E -34 joule.seconde/radian.

        L’énergie n’est pas un invariant relativiste.

      • vote
        beo111 beo111 17 janvier 13:37

        @JC_Lavau

        S’il n’y a pas de quanta d’énergie permettant la manifestation je ne comprends pas, pourquoi, lorsqu’il y a lame semi-réfléchissante et deux capteurs, un seul des deux capteurs reçoit l’information. S’il en était ainsi les deux capteurs correspondants aux deux chemins équiprobables de l’onde à faible flux ressentiraient des demi-impacts, non ?


      • vote
        JC_Lavau JC_Lavau 17 janvier 16:14

        @beo111. Conformément au standard, tu confonds les foules avec les individus.
        J’ai pourtant donné le lien. Reporte toi à la définition du photon (ou onde individuelle) en microphysique transactionnelle.


      • vote
        JC_Lavau JC_Lavau 17 janvier 16:21

        @JC_Lavau. 

        2.2.5 Tout photon a un absorbeur.

        Toute onde individuelle a un émetteur et un absorbeur.

        Dans les cas où l’un au moins de l’émetteur ou de l’absorbeur est tenu par des règles de résonance «   quantiques   » (dépendantes du quantum de Planck h, via l’équation d’onde de matière de Schrödinger et ses successeurs l’équation de Pauli et surtout l’équation d’onde électronique de Dirac, 1928) pour passer d’un état stationnaire à un autre état stationnaire, alors un photon est une transaction réussie entre trois partenaires : un émetteur, un absorbeur, et l’espace qui les sépare ou les milieux transparents ou semi-transparents qui les séparent, qui transfère par des moyens électromagnétiques un quantum de bouclage h, et une impulsion-énergie dont la valeur dépend des repères respectifs de l’émetteur et de l’absorbeur (une valeur pour chacun).

        Limites de la définition : on ne sait pas quantiser l’accélération d’un électron par un champ électrique ni un champ magnétique. Échappent donc au sous-domaine quantique l’accélération d’un électron dans un tube à vide, dans un tube cathodique ou dans un microscope électronique, dans un accélérateur linéaire ou circulaire, le rayonnement synchrotron, le rayonnement de freinage ou «   Bremsstrahlung   » : absence d’états stationnaires à fréquence définie avant/après. Dans le cas où les conditions aux limites sont quantiques, l’impulsion (quantité de mouvement) transférée est h%nu/c dans le repère où la fréquence %nu est considérée.

        Corollaire : dès l’instant où l’on tolère que les absorbeurs existent, pfuitt ! Plus aucun besoin de s’hypnotiser sur les mythes de fonction-d’onde-se-diluant-partout-à-la-fois ni de mystérieux «   collapse   » ou «   effondrement-de-la-fonction-d’onde   ». Ces mythes qui occupent les Göttingen-copenhaguistes durant des centaines d’heures partent directement dans les poubelles de l’Histoire.

      • vote
        beo111 beo111 18 janvier 10:19

        N’ayant pas étudié la MQ récemment, je ne peux donner que l’avis du philosophe sur la question.

        En fait, ce qui barre la compréhension, c’est le présupposé moniste. Le fait de ne pas distinguer l’espace du phénomène (interférence) de celui de sa manifestation (détection par un capteur).

        Donc oui, il y a une dualité entre le phénomène ondulatoire et sa manifestation énergétique. Le phénomène spirituel est ondulatoire donc linéaire. Mais il se manifeste dans le plan discrétisé de la réalité palpable.

        On est dans la matrice du réel, quoi.

        D’un point de vue mathématique, cela montre une inversion sémantique dans les noms d’ensembles de nombres. En fait, les nombres réels sont ceux des phénomènes naturels. Alors que les entiers naturels sont les seuls que l’on trouve dans la réalité palpable.

        Enfin bon je dis les entiers naturels, il s’agit plutôt de rationnels. Mais puisqu’ils ont même cardinal, cela revient au même d’un point de vue philosophique.


      • 1 vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 18 janvier 10:33

        @beo111

        "N’ayant pas étudié la MQ récemment"


        Hein, quoi !!? Mais qui vous a laissé entrer sur ce forum ??

        Nestor, veuillez reconduire ce "Meussieur" à la porte, immédiatement !! 

        Non, pas la grande porte : la petite porte des domestiques. 


      • vote
        beo111 beo111 18 janvier 12:31

        @Nestor

        Ouais, ben on va passer par la cuisine, c’est sur le chemin. Ça tombe bien, j’ai un truc à vérifier.


      • vote
        JC_Lavau JC_Lavau 18 janvier 12:40

        @beo111. Ce gloubiboulga "philosophique" est peut-être bon pour les poules, mais même cela, j’ai un doute. Tu ne sais finalement rien du sujet que l’on tente de traiter.


      • vote
        beo111 beo111 18 janvier 12:54

        @JC_Lavau

        Oh mais continuez de traiter de votre sujet, je ne vous dérange pas plus.

        Moi j’ai reçu mon repas en commentant une vidéo, je n’en attendais pas tant.


      • 2 votes
        JC_Lavau JC_Lavau 16 janvier 22:25

        Il n’y a rien à comprendre à ce qui est archifaux, et qui repose sur la violence de meute.

        http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/26postulats.pdf


        • vote
          Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 16 janvier 23:56
          JC_Lavau 16 janvier 22:25

          Il n’y a rien à comprendre à ce qui est archifaux, et qui repose sur la violence de meute.

          http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/26postulats.pdf

          °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
          @JC_Lavau
          Bonjour JC_Lavau

           : longtemps sans vous apercevoir sur Ago.tv !
          Y a-t-il une raison (valable) à cette longue absence ?

          Vous êtes un critique acerbe, mais talentueux de la MQ "standard" de Bohr qui a -relativement triomphé essentiellement grâce aux "vérifications" probabilistes de Max Born !
          Ici avec David, sympa vulgarisateur, mais limité conceptuellement dès qu’on aborde un champ complexe avec des inconnues "inconnues" à qui il faut donner vie, en modélisant le réel au plus près ! Exemple simple que vous connaissez bien : celui de l’équation Schrodinger-Dirac relativiste, car notre réel est ici relativiste, que l’on traite avec le camarade Newton, avec un espace-temps révolu, au lieu de celui de Eintein-Minkowski de 1908, de la RR !
          Raoult sur mon article du jour y va franchement quand il aborde un champ complexe, celui des VACCINS, avec des inconnues "inconnues" à qui il faut donner vie

           : "il faut nous donner le droit d’être intelligents" (sous-entendu parmi une majorité de trolls, d’escrocs et autres cons)
          Dit autrement : le formatage des dominants sur tous les esprits sains, est tel, qu’une révolution conceptuelle s’impose au delà de toute tchatche livresque reposant essentiellement sur le passé !
          On peut donc à la suite de Raoult, commencer par le commencement, en évitant de placer la charrue avant les bœufs :
          Qui a le droit de se dire intelligent

          quand la complexité exige la performance dans un monde très complexe ( ici la MQ ; là-bas le monde des VACCINS

          ) ?

          Pour aborder un tel sujet au-delà de toute tchatche banale -avec du factuel, du vécu-, j’ai tenté jadis une ébauche de comparaison avec Raoult

           :
          Personne pour m’accompagner,
          Personne pour me comprendre... c’est ça la Vérité !

          Quelles sont les limites d’un Raoult

          que ma comparaison avec lui, aurait surement permis de mettre en exergue ?!



        • 2 votes
          JC_Lavau JC_Lavau 17 janvier 12:30

          @JC_Lavau. J’oubliais de rappeler la violence de meute :
          Les procédés employés par Niels Bohr pour vaincre Schrödinger :


        • vote
          Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 18 janvier 00:53

          @JC_Lavau
          La dernière fois que nous en avions parlé, vous m’aviez dit que le médiatique Cramer avait plus ou moins laissé tomber la "transactionnelle", et qu’il ne restait que quelque illustre inconnu pour vous accompagner, et encore... !
          Que votre modélisation du réel -car il s’agit bien ici de "modélisation du réel" soit l’interprétation, sinon indiscutable, du moins, la plus sensée de toutes, et s’il se trouvait un lascar ou deux, ayant un "pouvoir donné" pour l’affirmer haut et fort, et partant, de l’adopter et le prochain NOBEL vous reviendrait... Sur ça, nous sommes bien d’accord ! A partir de là, on comprend votre insistance... malgré la solitude qui l’accompagne !
          Alors que je demandais un labo pour pouvoir valider mon "approche" sur le sujet de cet article, vous me précisiez que vous, vous en aviez nul besoin pour faire de même ; et de nous renvoyer vers votre déjà poussiéreux listing, davantage contestataire que créatif !
          Comme j’insistais lourdement, vous me renvoyiez gentiment vers la nature, génératrice de tellement d’exemples, que tout labo était par avance, de trop !
          Aussi je vais vous demander tout simplement
          1/
          de contrer, ou de l’expliciter avec votre transactionnelle

          , ce que nous dit le "standard" de la MQ avec l’atome d’hydrogène de manière la plus exhaustive possible :
          -quantas d’énergie
          -orbitales
          -états stationnaires, excités et non excités

          de l’électron
          -etc
          Vous conviendrez avec moi, qu’un bon exemple vaut MILLE discours...
          2/
          Fentes de Young : choix retardé de Weelher avec des photons et des électrons
          interprétation détaillée de l’expérience avec votre transactionnelle

          NB)SVP : merci de ne pas nous renvoyer, une fois de plus, vers votre emballage poussiéreux


        • vote
          JC_Lavau JC_Lavau 18 janvier 01:35

          @Mao-Tsé-Toung. John Gleason Cramer, Jr. (born October 24, 1934).
          Il a 86 ans à présent, il a du mal à apprendre du nouveau.

          Il n’y a pas de "quanta d’énergie".
          La MQ que nous connaissons est née de la spectrographie. Or en spectro, l’atome ou la molécule fait une transition d’un état stationnaire vers un autre état stationnaire, qui sont tous deux régis par l’équation d’onde de matière fermionique de Schrödinger modifiée Dirac.
          Dans les bons manuels, on trouve le tableau des premiers états, de base et excités de l’atome d’hydrogène : le calcul a pu être fait rigoureusement au crayon. Ce sont tous des états ondulatoires : états d’onde électronique stationnaire.
          Ondulatoires... C’est bien pourquoi les Göttingen-Copenhaguistes ont tous brandi puis abattu toutes leurs hallebardes, danaxes et guisarmes sur la tête de Schrödinger : ils sont tous corpuscularistes, eux. Ils ont besoin du corpuscule pour rester dans leurs habitudes, et pour continuer de dénier les absorbeurs et leurs propriétés. Et pour demeurer anti-relativistes...

          Pour les atomes plus lourds et les molécules, il faut des approximations et des calculs numériques.

          Les interférences coulent de source : entre émetteur et absorbeur chaque onde individuelle (photon, électron, neutron, etc.) demeure une onde, limitée par Fermat et Fresnel à un fuseau de Fermat dont j’ai donné le diamètre approximatif.

          Le macro-temps newtonien (celui constamment invoqué dans la vidéo) n’a aucune validité en microphysique ; chose que la secte des Göttingen-Copenhaguistes n’arrive toujours pas à capter.

          La flèche du macro-temps ne découle que de la thermodynamique, et pas des lois de la microphysique

          L’optique géométrique des 18e et 19e siècle est toujours une première approximation valide pour calculer les admittances optiques entre chaque site d’émetteur putatif et chaque site d’absorbeur putatif. Aucun fuseau de Fermat ne devient indéfiniment large autour de son axe d’optique géométrique.
          Tout transfert est unidirectionnel, alors que la palpation du voisinage, dont le dispositif expérimental par le clapotis des ondes brogliennes est au long d’innombrables micro-temps, bidirectionnels passé-avenir-passé, etc. d’où émergent les transactions qui réussissent.
          Les preuves qu’un photon converge vers son absorbeur sont nombreuses. Quant à moi, c’est d’une de ces preuves que je suis parti : un doseur de CO dans l’atmosphère, par détection spectrale d’absorption à la fréquence de 65,05 THz.

          Une preuve définitive par l’astigmatisme ou la myopie Tendance Groucho : « Allez chercher un garçon de neuf ans ! »

          ...


        • vote
          JC_Lavau JC_Lavau 20 janvier 10:56

          @JC_Lavau. Je suis éberlué de la constante progression des lectures, environ cinquante par jour, sur mes deux derniers articles, de décembre 2020 :

          Maître Panisse t’a vendu le Pitalugue, et tu admires ta perspicacité...

           

          La flèche du macro-temps ne découle que de la thermodynamique, et pas des lois de la microphysique

           

          Or les derniers commentaires sont taris depuis plusieurs semaines : 1er et 2 janvier d’une part, 3 et 8 janvier d’autre part.


          Cela ne s’explique pas par des curiosités internes à Agoravox, mais par des robots de recherche, extérieurs. Plutôt une bonne nouvelle.


        • vote
          Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 20 janvier 20:37

          Bizarrement ma réponse que je récupère en l’état a disparue d’ici
          1/
          @JC_Lavau

          Cela ne s’explique pas par des curiosités internes àAgoravox, mais
          par des robots de recherche, extérieurs. Plutôt une bonne nouvelle.

          Probablement EXACT

          La plupart de mes articles vieillissent BIEN : je l’attribue en premier lieu au téléphone ARABE (agendas bien temporisées -kairorisées en fait-

          de certains) ; d’autre part ceux qui sommes vraiment différents, et exprimons quelque chose, autre chose -que les tchatches impénitentes et redondantes des trolls, escrocs & autres cons qui trainent par ici—, nos propos sont analysés automatiquement par des chercheurs du monde entier qui peuvent avoir recours au service de robots !

          Vous constatez làprobablement un cas courant vous concernant ! Parfois, en plus, ça doit être bien camouflé dans le temps !

          CQFD

          2/

          @JC_Lavau

          Cela ne s’explique pas par des curiosités internes à Agoravox, mais par des robots de recherche, extérieurs. Plutôt une bonne nouvelle.

          Probablement EXACT

          La plupart de mes articles vieillissent BIEN : je l’attribue en premier lieu au téléphone ARABE (agendas bien temporisées -kairosrisées en fait-

          de certains) ; d’autre part ceux qui sommes vraiment différents, et exprimons quelque chose, autre chose -que les tchatches impénitentes et redondantes des trolls, escrocs & autres cons qui trainent par ici-, nos propos sont analysés automatiquement par des chercheurs du monde entier qui peuvent avoir recours au service de robots !

          Vous constatez là probablement un cas courant vous concernant ! Parfois, en plus, ça doit être bien camouflé dans le temps !

          CQFD


        • vote
          JC_Lavau JC_Lavau 18 janvier 00:54

          Conformément aux standards enseignés, l’auteur de la vidéo n’a aucune idée de la différence entre UNE onde individuelle, et une FOULE d’ondes individuelles.

          Non la lumière n’est certainement pas UNE onde électromagnétique, mais une FOULE d’ondes électromagnétiques (individuelles). Il faut une dizaine de photons capturés en peu de temps pour qu’un cône de nos rétines, récepteur diurne qui permet de voir des couleurs, déclenche un neurone de la couche ganglionnaire. Ce n’est qu’avec nos bâtonnets, et après une demi-heure d’obscurité, que la capacité de détection descend près du photon individuel. La totalité de l’optique que nous apprenons en classe ou en amphi est construite avec des foules.

          La distinction entre un individu et une foule est première, mais aucun des héritiers de la secte Göttingen-København, au pouvoir depuis 1927, ne pratique cette distinction.


          • vote
            Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 18 janvier 10:52
            JC_Lavau 18 janvier 00:54
            1/

            Conformément aux standards enseignés, l’auteur de la vidéo n’a aucune idée de la différence entre UNE onde individuelle, et une FOULE d’ondes individuelles.

            2/

            Non la lumière n’est certainement pas UNE onde électromagnétique, mais une FOULE d’ondes électromagnétiques (individuelles). Il faut une dizaine de photons capturés en peu de temps pour qu’un cône de nos rétines, récepteur diurne qui permet de voir des couleurs, déclenche un neurone de la couche ganglionnaire. Ce n’est qu’avec nos bâtonnets, et après une demi-heure d’obscurité, que la capacité de détection descend près du photon individuel. La totalité de l’optique que nous apprenons en classe ou en amphi est construite avec des foules.

            3/

            La distinction entre un individu et une foule est première, mais aucun des héritiers de la secte Göttingen-København, au pouvoir depuis 1927, ne pratique cette distinction.

            °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
            @JC_Lavau
            1/
            Notre David, vulgarisateur sympa, mais très limité dans l’approche conceptuelle, notamment avec votre transactionnelle qui lui procure des maux de tête insupportables, très perceptibles pour quelqu’un de non formaté par la doxa dominante...
            Il insiste, avec raison, de vouloir procéder pour "sa" démonstration, avec un "photon" unique (corollaire onde unique)

            venu de l’émission d’un atome en état excité ! Mais ce qui dans sa caboche est unique (en vérité pour lui et ses semblables -du grand "sachant" au petit rigolo ânonneur-, une sorte de corpuscule, inexistant, comme je l’ai écrit depuis toujours, dans le monde de la micro-physique), vous lui dites ne l’est pas... et donc ça change tout avec votre transactionnelle

             !
            Pourquoi alors, de votre part, ne pas réaliser l’expérience vous-même ; même, si a priori, elle n’aurait pas de sens, si on s’en tenait, aux seuls critères de la doxa dominante...

            Évidemment comme je le réclame depuis toujours cette expérience ne doit pas être faite avec la seule lumière : les Aspect & Co, tous, a priori émérites, s’en tiennent au monde de la lumière, et généralisent -sans expérimenter avec De Broglie à toutes les particules élémentaires, ou "comparables" pour cette expérience, mais ils se gardent bien -vu leurs limites flagrantes de la tenter avec l’électron "unique", ou supposé comme tel !
            Vaste programme !

            2/
            Non la lumière n’est certainement pas

            UNE onde électromagnétique, mais une FOULE d’ondes électromagnétiques (individuelles)

            TRES TRES IMPORTANT ...
            Reste à le démontrer au labo SVP
            Merci

            3/
            La distinction entre un individu et une foule est première

            KIF 2/ (idem)


          • vote
            JC_Lavau JC_Lavau 18 janvier 11:22

            @Mao-Tsé-Toung. L’équation d’évolution Schrödinger-Pauli-Dirac est correcte. Qu’irai-je à la changer ? Donc les expériences existantes me suffisent.
            On change les conditions aux limites : les absorbeurs existent, et ils sont rigoureusement aussi causaux que les émetteurs, et que le milieu optique intermédiaire.
            La définition intrinsèque du temps est nécessairement changée.
            On cesse de s’imaginer que l’écriture au tableau noir épuise les conditions initiales ; il est impossible d’écranter le bruit de fond de-Broglie-Dirac-Schrödinger.

            D’où

            • le volume de calculs nécessaires baisse drastiquement : il n’est plus question d’un électron qui "va palper jusqu’au delà de la planète Jupiter" dans son trajet entre le canon à électrons et le microchip qu’il contribue à graver.
            • Le rendement d’enseignement devient présentable et avouable.
            • Il n’est plus nécessaire de censurer de nombreuses branches de la physique et de la chimie, ni de cacher aux étudiants de trop nombreux faits expérimentaux, gênants.

          • vote
            JC_Lavau JC_Lavau 18 janvier 13:14

            @JC_Lavau : " il n’est plus question d’un électron qui "va palper jusqu’au delà de la planète Jupiter" dans son trajet entre le canon à électrons et le microchip qu’il contribue à graver".
            J’oubliait de rappeler pourquoi : vu sa fréquence broglienne intrinsèque mc²/h, ses fronts d’onde sont très raides, d’autant plus raides qu’il est rapide. Il ne lui est pas loisible muser à droite ni à gauche, comme ces sommités l’ont prétendu :

            Quand des sommités niaisent à pleins tubes


            Louis de Broglie aussi a été intimidé et démoralisé par la meute victorieuse. Cela coûte cher à trois générations d’étudiants. Un coût inavouable.


          • vote
            JC_Lavau JC_Lavau 18 janvier 13:15

            d’aller muser à droite ni à gauche...


          • vote
            Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 18 janvier 16:40

            @JC_Lavau
            MERCI POUR VOTRE RÉPONSE

            Nonobstant permettez UNE objection ; ou plutôt UNE interrogation sur les expériences avec les fentes de Young ou celle proposée par une élève de De Broglie :
            Mioara Mugur-Schächter

            que vous devez probablement bien connaitre !
             
            il s’agit des impacts -que vous appelez

            "microchip"-

            de type "corpusculaire" attribués aux particules comme le "photon" ou l’"électron" sur les plaque-photo servant de détecteur !
            Je ne connais aucune tentative qui se veuille exhaustive -et qui devrait pourtant exister d’étude du phénomène !

            Qu’en dites vous précisément ?




          • vote
            Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 18 janvier 16:55

            @Mao-Tsé-Toung

            Rappel :

            Mioara Mugur-Schächter, l’infra mécanique quantique https://youtu.be/UzMT9SsCmkg

            Mécanique quantique : le Monde existe-t-il ?
            par Mao-Tsé-Toung
            jeudi 17 décembre 2020

          • vote
            JC_Lavau JC_Lavau 18 janvier 17:06

            @Mao-Tsé-Toung. Fabrication des circuits imprimés : on tire des ions ou des électrons, sur le "microchip" à graver. Tous nos circuits intégrés sont fait ainsi à présent.
            La réalité technologique est juste incompatible avec la narrative fantastique publiée par des sommités :
            https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/quand-des-sommites-niaisent-a-154357

            Antérieurement, nous avions une pratique des canons à électrons avec nos oscilloscopes, nos téléviseurs cathodiques, voire les tubes à rayons X, et sous une forme plus primitive, "l’oeil magique" de la radio de mon papa.
            La dimension de l’impact d’électron ou d’ion dépend de la réaction d’absorption, et d’elle seule, avec l’environnement en champ dû aux charges d’espace des autres charges arrivées, et pas encore parfaitement évacuées. Plus la répulsion mutuelle des électrons en vol, qui cherche constamment à élargir le faisceau.

            https://www.researchgate.net/publication/326016368_A_SECOND_QUANTUM_MECHANIC S_No_6_QM2_No6_-27_JuIN_2018_final_improvement_before_publication


          • vote
            Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 18 janvier 18:09

            @JC_Lavau
            "La dimension de l’impact d’électron ou d’ion dépend de la réaction d’absorption, et d’elle seule "

            Votre réponse est claire et cohérente avec la transactionnelle : c’est un phénomène d’absorption

            d’"une" onde (dont l’évolution déterministe est régie par l’équation de Schrodinger...) dont la course est arrêtée brutalement par la plaque-photo ; et non pas par un comportement de type corpusculaire -qui nécessiterait que l’onde se transformasse instantanément en "corpuscule"- dont tous vos concurrents nous vendent l’évidence... sans rien démontrer du tout, il faut bien le dire !

            Nonobstant, je reste persuadé, qu’une bonne MANIP s’impose ici pour conclure le débat !


          • vote
            Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 18 janvier 18:28

            @Mao-Tsé-Toung

            ...l’onde se transformasse instantanément en "corpuscule"- dont tous vos concurrents nous vendent l’évidence...

            Il faut noter ici le distinguo introduit ici par dBB* avec son onde pilote (onde "réelle" suivant Schrödinger) qui guiderait le "corpuscule" "inconnu" au bataillon, et pour cause...

            Rappel :
            Bohr : onde OU "corpuscule"

            dBB : onde ET "corpuscule"

            *Voir mes articles & commentaires sur le sujet


          • vote
            JC_Lavau JC_Lavau 18 janvier 18:38

            @Mao-Tsé-Toung. Rappel : de nombreuses expériences ont amplement démontré les largeurs non négligeables des fuseaux de Fermat de tout transfert photonique, neutronique ou électronique. Par exemple la radiocristallographie, par exemple les interférences électroniques style Aharonov-Bohm, par exemple le comportement des couches anti-reflets et des couleurs interférentielles quand l’incidence n’est plus petite.
            Les preuves de convergences sur de petites molécules de colorants, ou sur des centes F, par exemple dans la biotite, sont bien connues, mais s’enseignent dans d’autres amphis.
            Sur les longueurs des mêmes ondes individuelles, les expériences d’interférence à grande différence de trajet optique sont sans appel.
            La transparence interférentielle Ramsauer-Townsend est prouvée et confirmée depuis 1921.
            J’ai donné des diffractogrammes Laue électroniques dans l’article
            https://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/comment-devient-on-incroyant-au-166289


          • vote
            JC_Lavau JC_Lavau 18 janvier 22:22

            @JC_Lavau. En français :
            https://arxiv.org/ftp/arxiv/papers/0903/0903.4976.pdf

            Il est hélas confirmé que Louis de Broglie n’a jamais maîtrisé l’art de bien s’entourer, n’a jamais su bien s’entourer. 
            Mioara Mugur-Schächter démêle des mastics dans la mythologie Göttingen-København, mais demeure incapable de remettre tout cela à l’endroit, parce qu’elle n’a pas manipé, ni pratiqué des sciences et techniques connexes : pas de pratique spectroscopiste, pas de radiocristallographie, pas d’astronomie, pas de radio-électricité... Et surtout parce qu’elle est demeurée encerclée par les entourloupes de la meute.
            Un bilan bien triste.
            La biographie commence avec ses études supérieures. J’évalue qu’elle a huit à dix ans de plus que moi. Ou sept ?


          • vote
            JC_Lavau JC_Lavau 18 janvier 22:41

            @JC_Lavau. A 24’ MMS comprend Schrödinger complètement à l’envers, en se fiant à ce que racontent ses ennemis, qui sont corpusculistes, sur l’ide de Max Born.


          • vote
            JC_Lavau JC_Lavau 18 janvier 22:42

            @JC_Lavau, sur l’idée de Max Born.


          • vote
            Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 19 janvier 02:29

            @JC_Lavau
            Ce que vous dites à propos de Mioara Mugur-Schächter

            me semble être tout à fait EXACT !
            Dans sa petite expérience (de pensée seulement ?) qu’elle expose (en a-t-elle la paternité ?) en partant du chauffage d’une pièce métallique pour obtenir un flux d’électrons dans un tube qui se termine par l’impact sur une plaque-photo, elle reste fidèle à la thèse du comportement "corpusculaire" des électrons

             !

            En montant vous-mêmes ce type d’expérience & en la "personnalisant", ne vous serait-il pas possible d’exposer la transactionnelle, sans avoir besoin de moyens expérimentaux trop importants ?

            Merci d’avance pour votre réponse

            PS) puisque nous sommes chez la famille De Broglie (ou dBB) ; et que la dame cite Gondran -qui pour moi n’est qu’un "jeune" second couteau, comme elle l’a été toute sa vie le connaissez-vous, et avez-vous essayé de remuer ce milieu (avec la transactionnelle) qui en partant d’un grand-capitaine, avec de gros moyens, notamment avec labo perso, n’a pas produit un seul digne héritier ?


          • vote
            JC_Lavau JC_Lavau 19 janvier 10:13

            @Mao-Tsé-Toung. L’émission thermionique était intensivement étudiée au temps des tubes à gaz. Très détaillée dans le manuel de H.J. Reich, traduit en 1951 depuis une édition américaine de 1941 : Technique et applications des tubes électroniques.
            Manuel plus récent de I. Kaganov aux éditions Mir, 1972 pour la traduction française. J’en ai extrait une figure, pour un thyratron comparable à ceux qu’on donne aux étudiants du MIT pour maniper sur la transparence Ramsauer-Townsend dans le xénon.
            Toutes ces connaissances de physique du solide étaient indisponibles en 1905, quand Albert Einstein s’est attaqué à l’émission photo-électrique de Lenard.

            Introduire une pellicule argentique, puis la retirer pour la développer, exige un vide pompé ; plus évidemment le labo de développement noir. Or il y a plein de vidéos disponibles sur le caractère granulaire des impacts sur un écran ; dont une japonaise où les "objets" qui interfèrent après passage par deux trous d’Young sont des atomes d’hélium ultra-froids.
            Toutes ces connaissances expérimentales sont banales à présent.

            Depuis une dizaine d’années, plus jamais la FLB ne répond à un courriel : ils sont tous très vieux, et leurs agilités mentales sont à présent fort compromises.


          • vote
            JC_Lavau JC_Lavau 19 janvier 10:18

            @JC_Lavau. Oups ! Surtout au temps des tubes à vide. Les tubes à gaz sont venus ensuite, mais l’étude des cathodes chauffées dans des gaz a évidemment été compliquée par les gaz, et le bombardement secondaire.
            D’où les besoins de régulation de courant pour les tubes d’éclairage, à mercure ou à sodium.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès