• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de maQiavel

sur Pascal Wagner Egger : L'abandon des croyances


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

maQiavel maQiavel 23 janvier 14:06

Je trouve que ces gens font un excellent boulot, en ces temps de prolifération de croyances au complot systématique et d’affaissement de l’esprit critique, leur travail de décryptage et de déconstruction est de salubrité publique.

Mais il y’a tout de même chez beaucoup de ces personnes qui se décrivent comme « zététiciens » certains problèmes. L’un de ces problèmes c’est qu’il est facile de percevoir chez eux le programme du petit rationaliste de la IIIème république dont l’objectif de vie était d’extirper la croyance comme une mauvaise herbe partout où elle se niche pour planter une connaissance à la place. C’est quand même un projet très simpliste que de vouloir éradiquer l’irrationnel, qui est pourtant consubstantiel à notre humanité. Les humains ont des croyances, elles imprègnent notre vie de tous les jours et c’est normal, la pensée a la propriété de rendre présent ce qui ne l’est pas ou de faire exister dans notre esprit des choses ou des êtres dont on peut penser qu’ils n’existent pas, on ne peut s’empêcher d’affabuler, d’embellir, de fantasmer, de mettre le visible en correspondance avec un invisible, de mettre un ici en correspondance avec un ailleurs, un maintenant avec un hier ou un demain et le langage est ce qui nous permet de partager en commun ces arrières mondes. Les gens qui s’imaginent qu’ils n’ont aucune croyance sont dupes d’eux-mêmes.

A mon sens, l’enjeu social n’est pas d’extirper les croyances pour créer un homme nouveau absolument froid et rationnel (quel horrible projet) mais de tenter de prendre conscience de ses propres mythes et fictions, ce qui nécessite déjà toute une vie car il y’a souvent des combinaisons très complexes entre croyances, savoirs et intuitions quasiment impossible à décrypter. Si dans le débat public, les citoyens parvenaient à connaitre les limites de leurs propres visions de la société et des arguments qu’ils utilisent pour la justifier, ce serait déjà beaucoup car ça évacuerait de facto le dogmatisme du champ du débat politique. Je pense d’ailleurs que c’est un horizon inatteignable, tout ce qu’on peut faire c’est s’en rapprocher le plus possible. 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès