• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

maQiavel

maQiavel

Machiavel est incontestablement le premier penseur de l’Etat stratège et de l’évolution institutionnelle. Son innovation est la création du « vivere politico ». Le « vivere politico » machiavélien n’est pas un objectif éthique en soi, mais un moyen de défendre la liberté civique et les multiples objectifs des individus afin de maintenir la stabilité de l’État dans une période trouble favorable au déclin d’une république.
Dans le républicanisme de Machiavel, l’État existe en tant que fin en soi, mais il se maintient grâce à la liberté civile et à la participation active du peuple : il y a clairement une co-évolution entre la solidité de l’État et l’activité civique, le « vivere politico ».
Machiavel énonce les principaux traits de caractère du leader républicain : avant toute chose, c’est un architecte. Les fondations de l’État doivent être solides, tant dans le domaine institutionnel que dans le domaine physique, et encourager le comportement vertueux. Deuxièmement, il sait concevoir des institutions adaptées à la culture des citoyens sans se poser la question de la forme du meilleur régime politique. Troisièmement, c’est un médecin : il ne se contente pas de soigner, mais il prévient aussi et surtout la corruption en adaptant les institutions. Il doit anticiper l’arrivée de la mauvaise fortuna de manière à renforcer sa virtù. Le diagnostic est propre à chaque situation et aux circonstances, afin de faciliter les capacités adaptatives des institutions. Afin d’éviter la constitution d’intérêts acquis, le dirigeant doit être issu du peuple mais est toutefois borné par un peuple actif politiquement qui limite et contrôle son pouvoir. Et il doit y avoir rotation parmi les agents de l’État afin d’équilibrer le bien commun du petit nombre et celui du grand nombre grâce à l’activité civique directe.
Machiavel ne souhaite pas bâtir un régime parfait d’harmonie sociale, mais considère que la lutte entre les classes sociales et les intérêts divergents est normale et témoigne d’une vie civique active, qui permet au bien commun du grand nombre de triompher sur l’intérêt privé des puissants. Les conflits sont nécessaires et font partie du « vivere politico ». Ils ne menacent pas l’État, mais le renforcent, puisque aucune république ne peut exister sans passions et leur expression organisée. Le renouvellement de la vertu civique par le biais des conflits produit un équilibre dynamique différent d’un ordre princier imposé.
Machiavel explique que le processus de corruption commence lorsque l’individu perd son autonomie et n’est plus en mesure d’agir en tant que citoyen actif et que le pouvoir du grand nombre devient le pouvoir du petit nombre.

Tableau de bord

  • Premier article le 13/08/2019
  • Modérateur depuis le 02/09/2019
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 165 117
1 mois 3 147 44
5 jours 2 23 23
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 3 1 2
1 mois 3 1 2
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires




  • vote
    maQiavel maQiavel 20 septembre 16:45

    @Hieronymus
    Non, je suis plutôt triste car je commençais vraiment à prendre mon pied avec lui. Mais heureusement, toi tu es toujours là smiley . Si tu disparaissais, je m’ennuierai tellement ce ne serais pas loin d’être une catastrophe. 



  • vote
    maQiavel maQiavel 20 septembre 16:41

    @Conférençovore

    « Il s’est un peu enfermé dans une logique de confrontation directe quasi systématique ».

    ------> Bah voilà, j’étais loin d’être le seul à faire ce constat. C’est l’une des raisons pour lesquelles je ne lui ai plus adressé la parole pendant des mois et que je ne répondais plus à ses interpellations. Jusqu’à ce que la coupe déborde. Il faut parfois analyser le profil psychologique des gens avec lesquels on interagit, il n’est par exemple pas difficile de voir que je suis un mec plutôt sympathique, courtois et poli avec ceux qui ont l’amabilité de l’etre (malgré ma pugnacité dans la défense de mes opinions), des traits que l’on pourrait assimiler à de la faiblesse, mais lorsque mon capital patience est épuisé, il ne se reconstitue plus et à partir de ce moment-là, quand il s’agit de partir en vrille et de jouer au con, je suis toujours partant, ça devient même d’autant plus stimulant que je trouve ça amusant, je deviens infatigable et capable de durer dans ce mode là pendant des années. Je suis certainement la pire personne avec laquelle entrer dans une logique de confrontation systématique sur ce site, surtout pour une personne aussi nerveuse que lui. Me prendre pour cible était une erreur d’évaluation.

    « C’est vrai que c’est dommage parce qu’il y avait du contenu et souvent des échanges intéressants »

    ------>  Et c’est aussi vrai et je peux d’autant plus en témoigner qu’on a réussi à dialoguer pendant des années ( même si la communication était parfois difficile, il faut avouer qu’on avait un problème récurrent de compréhension mutuelle). Mais à partir du moment où il entré en confrontation directe systématique, la communication s’est rompue.

    « Ce sont un peu les mêmes hauts et bas que l’on traverse quand on est dans le combat politique sincère »

    ------>  Mais je pense que c’est fondamentalement une erreur de venir sur un site comme celui-ci pour mener un combat politique. Il faut arrêter de croire qu’on peut convertir les autres à ses idées, parce que ça arrive rarement, surtout lorsqu’ils ont une vision du monde déjà structuré, ça crée de la frustration pour rien. Cette disposition d’esprit là est mauvaise. Quand on vient sur un forum comme celui-ci, il faut accepter l’idée que l’on va rencontrer des gens avec des visions du monde différentes et qui demeureront divergentes. Le prosélytisme sur un site comme celui-ci est voué à l’échec.



  • vote
    maQiavel maQiavel 20 septembre 16:04

    @azert yuiop
    Il faudrait. Et oui la distinction entre le macronisme ( qui est un système avec des effets structurels) et Macron est nécessaire, tout à fait d’accord. 
    Ce qui me sidère, c’est que ces petits tours de passe passe macroniste de communiquant à la mords-moi-le-nœud

    fonctionnent encore, y compris chez des gens que l’on pourrait pourtant considérer comme des opposants ou qui se présentent comme tel, alors que la corde est usée. Ca me rappelle un sondage au début de son quinquennat sur les électeurs du FN qui commençaient à mouiller leur petite culotte à cause des discours de Macron sur l’immigration. 



  • vote
    maQiavel maQiavel 20 septembre 15:57

    @Hieronymus

    Tout ne tourne pas autour de ton nombril, donc arrête avec tes histoires de dézinguer tes articles ou de te faire passer pour un con, ce n’est pas le sujet.

    Revenons au sujet on parle du président de la république là, un communiquant spécialisé dans l’art de dire tout et son contraire et qui a été mis en fonction par la ploutocratie pour privatiser les secteurs publics encore rentables, détricoter les systèmes de protection sociale, et réduire à peau de chagrin la part salariale dans le bilan des entreprises, tout ça pour faire survivre un peu plus longtemps un système financier fictif qui est voué au désastre.

    Ce qui m’interpelle, c’est ton commentaire ( et non ton article ),c’est qu’ on ne devrait même pas se poser la question de savoir si ce président-là (particulièrement celui-là ) est capable d’amorcer un virage populiste, c’est encore plus niais que le hollandisme révolutionnaire de Todd, l’ensemble de ton post est d’une naïveté déconcertante et je crains que cette niaiserie ne soit générale dans le pays, voilà le fond de mon propos. Et ce n’est pas la première fois que tu as ce genre de naïveté, il y’a quelques temps je te disais qu’il était pire qu’Hollande mais toi tu lui laissais encore le bénéfice du doute, tu es trop platement émotif et sentimental et par conséquent réceptif à ses mots doux. Il faut arrêter de se préoccuper de se Macron dit mais observer ce qu’il fait, sinon on finit par se faire pigeonner. 



  • 2 votes
    maQiavel maQiavel 20 septembre 14:46

    @Hieronymus

    «  serait-ce l’amorce d’un virage populiste (horresco referens) de notre président ? issons tout de même au président français le bénéfice du doute et espérons qu’il ait accompli une évolution personnelle dans la perception de ses concitoyens  »

    ------> Hein ??? Nan mais t’es sérieux là smiley ? T’es ironique j’espère, ce n’est pas possible autrement, tu ne peux pas être niais à ce point.

    Combien de temps il va falloir attendre pour que les gens comprennent enfin que les paroles de Macron n’ont aucune valeur, c’est un communiquant qui donne à boire et à manger à tout le monde pour être en bonne posture pour 2022, il faut vraiment énoncer des lapalissades pareilles  smiley ? Surtout sur ce site ? On en est encore là ? A devoir expliquer que Macron s’en bat les reins de Jojo le gilet jaune, comme il dit, comme de sa première paire de chaussette ?

    Après on s’tonne que l’on prenne les Français pour des pigeons, mais quand on a un bec de pigeon, des ailes de pigeon et des pattes de pigeon, on est traité comme un pigeon , y’a pas de mystères. On ne va jamais s’en sortir à ce rythme là.   smiley

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Ses favoris







Palmarès