• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

maQiavel

maQiavel

Machiavel est incontestablement le premier penseur de l’Etat stratège et de l’évolution institutionnelle. Son innovation est la création du « vivere politico ». Le « vivere politico » machiavélien n’est pas un objectif éthique en soi, mais un moyen de défendre la liberté civique et les multiples objectifs des individus afin de maintenir la stabilité de l’État dans une période trouble favorable au déclin d’une république.
Dans le républicanisme de Machiavel, l’État existe en tant que fin en soi, mais il se maintient grâce à la liberté civile et à la participation active du peuple : il y a clairement une co-évolution entre la solidité de l’État et l’activité civique, le « vivere politico ».
Machiavel énonce les principaux traits de caractère du leader républicain : avant toute chose, c’est un architecte. Les fondations de l’État doivent être solides, tant dans le domaine institutionnel que dans le domaine physique, et encourager le comportement vertueux. Deuxièmement, il sait concevoir des institutions adaptées à la culture des citoyens sans se poser la question de la forme du meilleur régime politique. Troisièmement, c’est un médecin : il ne se contente pas de soigner, mais il prévient aussi et surtout la corruption en adaptant les institutions. Il doit anticiper l’arrivée de la mauvaise fortuna de manière à renforcer sa virtù. Le diagnostic est propre à chaque situation et aux circonstances, afin de faciliter les capacités adaptatives des institutions. Afin d’éviter la constitution d’intérêts acquis, le dirigeant doit être issu du peuple mais est toutefois borné par un peuple actif politiquement qui limite et contrôle son pouvoir. Et il doit y avoir rotation parmi les agents de l’État afin d’équilibrer le bien commun du petit nombre et celui du grand nombre grâce à l’activité civique directe.
Machiavel ne souhaite pas bâtir un régime parfait d’harmonie sociale, mais considère que la lutte entre les classes sociales et les intérêts divergents est normale et témoigne d’une vie civique active, qui permet au bien commun du grand nombre de triompher sur l’intérêt privé des puissants. Les conflits sont nécessaires et font partie du « vivere politico ». Ils ne menacent pas l’État, mais le renforcent, puisque aucune république ne peut exister sans passions et leur expression organisée. Le renouvellement de la vertu civique par le biais des conflits produit un équilibre dynamique différent d’un ordre princier imposé.
Machiavel explique que le processus de corruption commence lorsque l’individu perd son autonomie et n’est plus en mesure d’agir en tant que citoyen actif et que le pouvoir du grand nombre devient le pouvoir du petit nombre.

Tableau de bord

  • Premier article le 13/08/2019
  • Modérateur depuis le 02/09/2019
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 23 1236 890
1 mois 3 160 66
5 jours 0 17 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 42 25 17
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires




  • 2 votes
    maQiavel maQiavel 5 juillet 20:35

    @medialter

    C’est un relais. Donc elle court pour elle bien évidemment mais pour son équipe aussi. smiley

     





  • 2 votes
    maQiavel maQiavel 5 juillet 18:58

    @medialter

    Arrête avec tes hommes de pailles tu veux smiley , le seul hystérique ça toujours été toi merdaterre avec ton fantasme de tout ou rien, moi je n’ai jamais été dans cette logique de rupture radicale et de saut dans le vide de la révolution qui change la société du tout au tout.

    Donc, puisque je suis un machiavélien qui n’est pas dans cette logique-là, je te répondrai que ça avance très bien, pour preuve le RIC a émergé dans le débat public. Pour toi qui es dans une logique absolutiste et extrémiste, ça ne veut rien dire mais pour moi qui suis dans une logique de pondération et de modération ( qui t’échappe totalement ) ça dit beaucoup. Donc de cette perspective-là, je ne vois pas en quoi 10 ans ont été perdu ( perdu à la place de quoi d’ailleurs ???), à moins de vouloir d’une grande révolution faisant table rase du jour au lendemain ce qui a toujours été pour moi un délire d’extrémiste qui, même s’il était réalisable, ne serait pas souhaitable.

    Et pour ce qui est du défaitisme, tu es tombé sur le pire client qu’il soit mon vieux, ce n’est pas dans ma mentalité de baisser les bras, ce n’est pas ma conception de la vie ça, pas été éduqué comme ça, on m’a appris très tôt que les défaitistes sont des faiblards et j’éduque mes propres enfants avec ce principe, tes propos négatif ne sont rien d’autre qu’une source de motivation. smiley



  • vote
    maQiavel maQiavel 5 juillet 18:31

    « On peut défendre la liberté d’expression de façon plus tactique qu’en violant frontalement une loi ». 

     

    D’ailleurs ce passage pourrait laisser croire que je pense que les chambres à gaz n’ont pas existé mais que je défende l’idée qu’il faut affirmer leur existence de façon détournée.

    Je suis extrêmement critique vis-à-vis de la loi Gayssot et au passage je considère que le traitement de Faurisson a été odieux, c’est le moins qu’on puisse dire. Mais pour être tout à fait honnête, mon opinion est que les chambres à gaz ont existé et que ceux qui défendent leur inexistence tombent dans certains nombre de biais de confirmation d’hypothèse. Je n’ai aucune certitude sur le sujet, c’est simplement une opinion que je me suis faite depuis quelques années et que je n’ai jamais jugé utile d’exprimer, à quoi bon de toute façon puisqu’une loi pénalise l’expression sur le sujet ? De toute façon, ça n’a aucun intérêt de débattre là-dessus, c’est comme boxer contre une personne pied et poing liée, moi ça ne me dit rien. 

    Je voulais juste dire que je ne préconise pas une défense détournée de l’existence des chambres à gaz, c’est la loi Gayssot en elle-même qui me casse les couilles et que je juge dangereuse pour les droits individuels en général et pour la liberté d’expression en particulier, je disais simplement qu’on peut s’opposer à cette loi de façon plus intelligente qu’en la violant. Ce n’est que mon opinion évidemment, on pourrait aussi me contredire en défendant la désobéissance civile et c’est loin d’etre idiot, c’est juste qu’il ne me parait pas pertinent de reprocher à d’autres, notamment à un site, de ne pas entrer dans cette logique. 



  • 1 vote
    maQiavel maQiavel 5 juillet 18:11

    @Norman Bates

    Je n’ai rien contre la prise de risque ou le militantisme mais rappelons-nous tout de même que nous sommes tous ici sous pseudo, ce qui est en soi une manifestation de prudence, on peut aussi comprendre que les modérateurs soient prudents, difficile de leur faire la leçon sur ce point, le site pourrait simplement etre rayé de la carte, ça nous avancerait à quoi ? C’est comme si une personne pour protester contre la loi Gayssot la viole en diffusant une vidéo sur youtube. Elle sera simplement supprimée dans les minutes qui suivent sa publication, le diffuseur aura eu le frisson de publier la vidéo quelques minutes mais après ? La prise de risque pour atteindre un objectif concret je suis pour mais la prise de risque juste pour le plaisir de la prise de risque n’avance à rien cher Norman.

    On peut défendre la liberté d’expression de façon plus tactique qu’en violant frontalement une loi. 

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Ses favoris







Palmarès