• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

maQiavel

maQiavel

Machiavel est incontestablement le premier penseur de l’Etat stratège et de l’évolution institutionnelle. Son innovation est la création du « vivere politico ». Le « vivere politico » machiavélien n’est pas un objectif éthique en soi, mais un moyen de défendre la liberté civique et les multiples objectifs des individus afin de maintenir la stabilité de l’État dans une période trouble favorable au déclin d’une république.
Dans le républicanisme de Machiavel, l’État existe en tant que fin en soi, mais il se maintient grâce à la liberté civile et à la participation active du peuple : il y a clairement une co-évolution entre la solidité de l’État et l’activité civique, le « vivere politico ».
Machiavel énonce les principaux traits de caractère du leader républicain : avant toute chose, c’est un architecte. Les fondations de l’État doivent être solides, tant dans le domaine institutionnel que dans le domaine physique, et encourager le comportement vertueux. Deuxièmement, il sait concevoir des institutions adaptées à la culture des citoyens sans se poser la question de la forme du meilleur régime politique. Troisièmement, c’est un médecin : il ne se contente pas de soigner, mais il prévient aussi et surtout la corruption en adaptant les institutions. Il doit anticiper l’arrivée de la mauvaise fortuna de manière à renforcer sa virtù. Le diagnostic est propre à chaque situation et aux circonstances, afin de faciliter les capacités adaptatives des institutions. Afin d’éviter la constitution d’intérêts acquis, le dirigeant doit être issu du peuple mais est toutefois borné par un peuple actif politiquement qui limite et contrôle son pouvoir. Et il doit y avoir rotation parmi les agents de l’État afin d’équilibrer le bien commun du petit nombre et celui du grand nombre grâce à l’activité civique directe.
Machiavel ne souhaite pas bâtir un régime parfait d’harmonie sociale, mais considère que la lutte entre les classes sociales et les intérêts divergents est normale et témoigne d’une vie civique active, qui permet au bien commun du grand nombre de triompher sur l’intérêt privé des puissants. Les conflits sont nécessaires et font partie du « vivere politico ». Ils ne menacent pas l’État, mais le renforcent, puisque aucune république ne peut exister sans passions et leur expression organisée. Le renouvellement de la vertu civique par le biais des conflits produit un équilibre dynamique différent d’un ordre princier imposé.
Machiavel explique que le processus de corruption commence lorsque l’individu perd son autonomie et n’est plus en mesure d’agir en tant que citoyen actif et que le pouvoir du grand nombre devient le pouvoir du petit nombre.

Tableau de bord

  • Premier article le 13/08/2019
  • Modérateur depuis le 02/09/2019
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 28 2001 827
1 mois 0 27 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 48 29 19
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires




  • vote
    maQiavel maQiavel 28 novembre 13:21

    @yoananda2

    « C’est précisément la ou j’ai l’impression qu’il y a foutage de gueule. Comment tu peux prétendre connaitre l’école européenne sans avoir entendu parler des autres écoles... »

     

    Je n’ai jamais entendu parlé d’« école europenne ou d’ « école anglosaxonne », c’est que j’essaie de dire, c’est que le contenu de ce qu’on appelle « école européenne » est le seul dont j’avais connaissance.

    C’est un peu comme une personne qui sait que les chromosomes sexuels existent mais qui ne sait pas qu’il y’a le « chromosome X » et le « chromosome Y », mais la seule forme du chromosome qu’il connaissait, c’était celui du X sans qu’il sache que ça s’appelle « le chromosome X ».

     

    « c’est comme si moi je me prétendais spécialiste de l’islam mais qu’en fait je parle du "sunnisme" et que la plaf, je tombe sur un gus qui me parle du shiisme. »

     

    Et je ne me suis jamais prétendu spécialiste de l’histoire du christianisme, je ne suis pas historien et je ne publie pas des recherches universitaires sur le sujet. Mes connaissances sur l’histoire du christianisme sont mainstrem et ni à l’école, ni dans mes diverses lectures, ni dans les documentaires que j’ai pu visionné, je n’ai entendu parlé du contenu de cette école anglo-saxonne ( Et c’est justement la raison pour laquelle je me demande si ce n’est pas un courant hétérodoxe minoritaire mais comme je l’ai dit je vais m’informer dessus), c’est pourquoi je t’ai demandé des sources quand tu a énoncé ton hypothèse ( au cas ou j’avais raté quelque chose). 



  • vote
    maQiavel maQiavel 28 novembre 12:39

    @yoananda2

    « tu as dit :Mais tu comprendras que jusqu’à preuve du contraire, je ne peux rationnellement pas adhérer à ton histoire de proto-christianismes et de naissance du christianisme sous Constantin, ça va à l’encontre de tout ce qu’on sait aujourd’hui sur l’histoire des trois premiers siècles du christianisme. »

     

    Oui, juste après que je t’aie demandé tes sources, ce à quoi tu m’avais répondu que tu n’as pas pris note de tes sources, que ta théorie n’était pas suffisamment étayée et qu’elle était plus personnelle qu’autre chose. Donc je ne pouvais pas prendre ça au sérieux jusqu’à preuve du contraire.

     

    « Tu parlais comme si ma thèse était inepte que aucun historien sérieux n’affirmerait un truc "contraire à tout ce qu’on sait" »

     

    Oui, jusqu’à preuve du contraire comme je l’ai mentionné.

     

    « et la plaf, je te sors une citation wikipedia qui reprends presque mot pour mot mes affirmations. »

     

    Voilà donc la preuve du contraire, il existe une école anglosaxonne que je ne connais pas.

     

    tu aurais pu adhérer intuitivement.

     

    Je n’adhère pas « intuitivement » à des choses floues, ce n’est pas ma méthode, il me faut du concret et tes propos étaient flous, tu ne m’avait donné aucune source, ça a contraire été pris par moi comme un red flag. Donc pas de foutage de gueule.

    Maintenant, si j’en crois wiki, c’est l’école anglosaxonne qui défend ça et pas l’école européenne ( qui est la seule que je connais). Et mes questions vis-à-vis de cette école que j’ai formulé dans mon précédent commentaire restent d’actualité. Je vais m’informer sur cette école pour savoir quel est son degré de crédibilité académique. 



  • vote
    maQiavel maQiavel 27 novembre 23:20

    @yoananda2

    « Du coup, je me demande si tu t’es pas un peu foutu de ma gueule. »

     

    C’est la raison pour laquelle je t’ai demandé tes sources pour savoir de quoi tu parlais ( parce que ce n’est pas à moi de les rechercher) et comme tu m’avais répondu que tu n’as pas pris note de tes sources, que ta théorie n’était pas suffisamment étayée et qu’elle était plus personnelle qu’autre chose. Donc à partir de là, j’ai considéré ta théorie comme tu l’as décrite, je ne vois pas où est le foutage de gueule.

     

    Maintenant, avec ce que tu apportes, je constate qu’il existe une école anglo-saxonne qui défend l’idée d’un proto-christianisme avant les conciles. Je ne sais pas du tout ce que vaut cette école sur le plan universitaire mais j’ai envie de poser les mêmes questions que je t’ai posé : pourquoi parle-t-elle de proto-christianisme et pas de christianisme ? Pourquoi parle-t-elle d’une forme de judaïsme ? Et surtout, comment définit-elle "christianisme", "proto-christianisme" et "judaïsme", sur quoi se basent ces définitions et quel est la frontière entre les trois entités selon elle ? J’aimerai bien en lire plus sur cette école avant de me prononcer. 

     

    Pour la deuxième partie de ton post, il est écrit que l’« Église primitive » n’existe pas historiquement avant l’institutionnalisation à laquelle procède Constantin ( et la définition bancale que wiki a donné au mot église est « une forme de structure ou d’autorité qui avait pouvoir de légiférer (ou d’émettre un avis, autrement ) sur les problématiques qui devaient surgir dans les différentes communautés de chrétiens », autrement dit une autorité centrale, et effectivement celà n’existait pas ) mais ça ne dit pas que le christianisme n’existait pas avant cette institutionnalisation, la suite de la phrase dit précisément le contraire : « Le christianisme est d’abord constitué de communautés locales considérées comme plus ou moins hérétiques par le judaïsme ». Donc là c’est déjà autre chose que cette école anglo-saxonne. 



  • vote
    maQiavel maQiavel 27 novembre 20:42

    @yoananda2
    Ah mais je ne te reprocherait pas d’écrire des phrases merdiques, ça arrive à tout le monde moi compris. smiley C’est juste que l’interlocuteur les lit et les comprends comme elles sont formulées, moi particulièrement parce que j’ai du mal parfois à comprendre ton langage ( certainement la meme chose pour toi à mon égard) donc je te lis attentivement pour saisir ton propos. 



  • vote
    maQiavel maQiavel 27 novembre 20:24

    @yoananda2

     

     

    « Mais je n’ai jamais prétendu défendre l’opinion d’historiens officiels il me semble. Si ? j’ai dit ça quelque part ? »

     

    Peut être que ton expression ne reflète pas ta pensée mais lorsque tu écris « De plus, je leur expliquerais que comme dans l’islam, il y a le récit que les chrétiens font eux même de leur histoire, récit largement inventé pour répondre à leur prosélytisme, et il y a la reconstitution faite par les historiens, et qu’il faut bien séparer les 2  », je ne peux pas comprendre autre chose.

     

    « Peux tu m’expliquer comment tu les intègres dans ta conception du christianisme ou "la" conception consensuelle si tu préfères puisque tu sembles la "représenter" ? Pour moi ils sont un des éléments qui fondent mon concept de proto-christianisme. Pas pour toi. »

     

    Bah, ce sont des textes chrétiens, leur contenu ne laisse aucun doute. Il y’a eu de multiples communautés chrétiennes et beaucoup qui ont rédigés des textes gnostiques et des témoignages, et ceux-là datent vraisemblablement du II et du III ème siècle. Je ne vois pas comment on peut construire un proto-christianisme à partir de ça. 

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Ses favoris



Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité