• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Blaise PASCAL - Le cœur a ses raisons que la raison ignore

Blaise PASCAL - Le cœur a ses raisons que la raison ignore

Homme de science devenu théologien, Pascal nous a légué une réflexion puissante sur le rapport entre foi et raison. On lui doit la célèbre citation « Le cœur a ses raisons que la raison ignore ». Mais cette phrase est souvent mal comprise. Dans cette vidéo, nous allons tenter de comprendre ce que Pascal a réellement voulu nous dire.

Tags : Livres - Littérature Religions Science et techno




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • 3 votes
    Étirév 20 septembre 18:40

    L’intuition de Blaise Pascal
    Paule Amblard, dans son livre Un Pèlerinage intérieur dit : « Il y a dans la vie une source intuitive qui nous pousse au-delà de notre raison. On répond à ce que cette force nous dicte sans trop se demander pourquoi. Ce n’est pas une réaction à un événement, pas une pulsion, mais quelque chose de plus enfoui, une certitude des choses qui dure une seconde mais qui transforme votre vie lorsqu’on la suit. ».
    Cette intuition intellectuelle et supra-rationnelle dont il semble qu’on ait perdu jusqu’à la simple notion, c’est véritablement la connaissance du cœur, suivant une expression qui se rencontre fréquemment dans les doctrines orientales.
    Mais pour les modernes, le cœur se trouve réduit à ne plus désigner que le centre de l’affectivité, alors que pour les Anciens, il était regardé comme le siège de l’intelligence, non pas de cette faculté tout individuelle qu’est la raison, mais de l’Intelligence universelle dans ses rapports avec l’être humain qu’elle pénètre par l’intérieur, puisqu’elle réside ainsi en son centre même, et qu’elle illumine de son rayonnement.
    Blaise Pascal, dans les Pensées, écrit : « C’est le cœur qui sent Dieu, et non la raison. Voilà ce qu’est la foi, Dieu sensible au cœur, non à la raison. »
    C’est au milieu de cet athéisme général qu’une intuition extraordinaire vint secouer le cerveau de Pascal et lui rendre la connaissance antique de l’essence divine. Voici dans quelles circonstances :
    Un jour qu’il se promenait à Neuilly, ses chevaux s’emportèrent et l’entraînèrent vers la Seine où ils se précipitèrent, et ils l’y auraient fait tomber lui-même si, heureusement, le timon de sa voiture ne se fût brisé contre le pont. Pascal échappa à la mort, mais la secousse qu’il reçut mit en activité la région intuitive de son cerveau ; une grande vérité lui apparut et, à partir de ce jour, une vie nouvelle commença pour lui. Il renonça aux études profanes, au monde, et ne s’occupa plus que de la pensée. Pendant toute sa vie, il garda le plus grand secret sur la nature de la Vérité qui lui fut révélée à la suite de l’accident qui secoua son cerveau, mais, à sa mort, sa famille trouva cousu à la doublure de son pourpoint un papier énigmatique, enveloppé dans un parchemin, qui, d’après sa date, devait être là depuis huit ans. Ce papier porte les lignes suivantes, séparées d’une façon tout à fait arbitraire :
    « L’an de grâce 1654.
    « Lundi 23 novembre, jour de saint Clément, pape et martyr.
    « Depuis environ 10 heures et demie du soir, jusqu’à environ minuit et demi, Feu.
    « Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, nom des philosophes et des savants, certitude, certitude, sentiment, joie, paix, oubli du monde et de tout hormis Dieu.
    « Joie, joie, joie, pleurs de joie, renonciation totale et douce. »
    Dès ce moment, Pascal rompit totalement ses relations avec la société, il se retira à Port-Royal des Champs et craignit tellement tout contact avec l’humanité ignorante qu’il alla jusqu’à malmener sa sœur, Mme Périer, qui l’obsédait de soins maternels.
    Pourquoi Pascal garda-t-il un si grand secret au sujet de ce qui lui fut révélé avec certitude dans cette nuit mémorable ?
    Parce que le sexe de la Divinité des anciens Israélites, qu’il comprit subitement, était le grand mystère qui avait été caché dans l’antiquité par les Juifs, qui ne prononçaient plus son nom. Cette Divinité, Hévah, était tout à fait dissimulée sous le nom de Jéhovah que les modernes exégètes venaient de lui donner. Pascal, en arrivant spontanément à la découverte que la première Divinité des Hébreux était une Déesse, fut épouvanté de la distance que cette certitude allait créer entre lui et les autres hommes ; il se condamna au silence plutôt que de livrer au scepticisme, aux sarcasmes une aussi grande vérité. Il sentait l’impossibilité de faire comprendre à ses contemporains l’origine théogonique des religions, sentant que, s’il parlait, toutes les foudres de l’Église allaient tomber sur lui.
    Quant aux noms des philosophes et des savants, c’était, pour lui, une révélation du même genre que celle qui lui faisait connaître le nom de la Divinité. Il comprit que les Homère, les Pythagore, les Isaïe, les Jérémie, etc., sont les grandes femmes de l’antiquité qui ont été masculinisées.
    C’est toute la Vérité historique qui fut révélée à Pascal par intuition. Et cela lui donna un tel éloignement pour le monde de mensonge dans lequel il avait vécu jusque-là, qu’il voulut vivre désormais dans la solitude et dans le silence, afin de ne pas altérer la grande joie intérieure que donne la possession d’une certitude. Quant à cette phrase : « renonciation totale et douce », elle s’explique facilement. C’est à l’orgueil mâle qui crée l’erreur qu’il renonça.
    Il publia les Provinciales en 1656-1657 ; ses Pensées ne furent publiées qu’après sa mort.


    • 3 votes
      Gollum Gollum 20 septembre 19:01

      @Étirév

      Pourquoi Pascal garda-t-il un si grand secret au sujet de ce qui lui fut révélé avec certitude dans cette nuit mémorable ?
      Parce que le sexe de la Divinité des anciens Israélites, qu’il comprit subitement, était le grand mystère qui avait été caché dans l’antiquité par les Juifs, qui ne prononçaient plus son nom. Cette Divinité, Hévah, était tout à fait dissimulée sous le nom de Jéhovah que les modernes exégètes venaient de lui donner. Pascal, en arrivant spontanément à la découverte que la première Divinité des Hébreux était une Déesse....


      Mais vous n’avez aucune honte vous, espèce de menteuse (vérité à l’envers) pathologique style MLF... smiley

      Preuve de ce que vous avancez : zéro, nada...

      On attends de pied ferme la preuve de vos assertions. Bien évidemment, comme dhab, pas de réponse et je vais attendre longtemps...

      Agogovox le lieu dépotoir de tous les déjantés du web... smiley


    • 1 vote
      ezechiel ezechiel 21 septembre 07:58

      @Étirév "Pascal, en arrivant spontanément à la découverte que la première Divinité des Hébreux était une Déesse, fut épouvanté de la distance que cette certitude allait créer entre lui et les autres hommes"
      N’importe quoi.

      "Nous ne connaissons Dieu que par Jésus-Christ."
      Pascal — Pensées — Excellence de cette manière e prouver Dieu 221 — Livre de poche p155

      ""Adhaerens Deo unus spiritus est". On s’aime parce qu’on est membre de Jésus-Christ. On aime Jésus-Christ parce qu’l est le corps dont on est membre. Tout est un. L’un est en l’autre. Comme les trois Personnes."
      Pascal  Pensées  Morale chrétienne 404  Livre de poche p253


    • 2 votes
      Hijack ... Hijack ... 21 septembre 01:13

      Intéressant sujet et excellent Youtubeur/commentateur !

      Je dirai pour ma part, que l’intuition va au-delà de la raison de manière inexplicable. Je m’explique avec un exemple : souvent lorsque nous affrontons un danger (ça peut être dans n’importe quel lieu ou situation, mais disons dans la nature ... les grands sportifs extrêmes sont là pour le confirmer), notre intuition nous guide très souvent vers la bonne solution/les bons gestes, alors qu’il y en avait des dizaines de solutions, toutes risquées, voire sans issue.

      Par exemple, en cas de danger imminent, nous n’avons pas le temps de raisonner ... de réfléchir et d’analyser de la meilleure solution à prendre dans la fraction de seconde ou moins, de peser le pour et le contre de chacune des nombreuses solutions qui se présentent à nous. Seule notre intuition fait un tour rapide et choisit pour nous la meilleure solution, mieux qu’un ordinateur de 5ème génération ; donc, notre instinct ne réfléchit pas tout seul, mais tient compte des propres possibilités de chacun à pouvoir exécuter tel ou tel geste, qui tient compte surtout de tout notre historique ... autrement dit, l’instinct est une réflexion supérieure. Cela c’est à notre petit niveau ... Je pense que pour des niveaux d’une autre dimension, comme par ex. bcp de savants, de chercheurs, inventeurs, de penseurs etc ... bcp ont dû connaître à un moment de leur vie, une ou probablement plusieurs preuves de cette intelligence supérieure, inexplicable scientifiquement, raison pour laquelle peu osent en parler : Archimède, Galilée, De Vinci, Jules Vernes, Newton mais aussi Pascal et tant d’autres ...


      • vote
        Scalpa Scalpa 23 septembre 23:51

        https://www.youtube.com/watch?v=xWQp4zHvW5Q

        Adrian Shaw-Northern Lights (lp displaced person)


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès