• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Cinéma made in USA : Nouvel Hollywood et Crépuscule de l’Amérique - (...)

Cinéma made in USA : Nouvel Hollywood et Crépuscule de l’Amérique - Fabrication de l’ennemi et Propagande

Un cinéma hollywoodien qui reflète la société, ou qui la façonne ? Un peu des deux pourrait-on dire... si l'on oubliait que la propagande et l'ingénierie sociale prennent souvent une place prépondérante derrière le masque du divertissement...

 

Après la parenthèse enchantée des sixties, le flower power se fane. Assassinats de personnalités politiques, guerre du Vietnam, scandale du Watergate... C'est la fin de l'innocence et la désillusion. Comment le cinéma américain a-t-il filmé son époque ? (Labo de la Légiste)

LE NOUVEL HOLLYWOOD ET LE CRÉPUSCULE DE L'AMÉRIQUE

Labo de la Légiste - 10 juin 2018

► Abonnez-vous au Labo de la Légiste pour recevoir d'autres vidéos ! https://www.youtube.com/channel/UCnal...

► Likez la page Facebook du Labo de la Légiste ! https://www.facebook.com/Le-Labo-de-l...

► Suivez Le Labo de la Légiste sur Twitter ! https://twitter.com/LaboDeLaLegiste

► Pour faire un tour sur le site ! http://lelabodelalegiste.wordpress.com

 

Pierre Conesa donnant une conférence sur Le rôle du cinema américain dans la fabrication de l'ennemi

Festival Géopolitique - 20 mars 2018

Hollywood est la plus grande machine à fabriquer de l’ennemi dans un pays. Sans ministère de l’Education nationale et donc pas de manuel officiel d’histoire, quel rôle joue-t-il dans cette construction ?

 

Paul Joseph Watson dépeint un Hollywood sur le déclin, à trop vouloir imposer sa pensée unique... (et à force de tout miser sur des franchises de super-héros indigestes...)

ERTV Officiel - 31 octobre 2017

Les chiffres s’effondrent, les dogmes déclinent : vers la mort de la pensée unique ?

 

L'arrivée de Netflix dans la production cinématographique dans un contexte où les bons films se font de plus en plus rares...

Dirty Tommy - 11 septembre 2018

Evolution incroyable dans le monde du cinéma : Netflix à remporté le lion D'or dans un festival majeur. C'est le cinéaste Alfonso Cuaron et son film Roma qui a tourné son dernier film pour la plateforme de streaming qui en est la cause. Je voulais donc ici, vous faire part de mon humble analyse et réflexion concernant les conséquences de cette victoire importante et ce que ça laisse inaugurer pour le futur du cinéma. Réjouissances ou inquiétudes ? Le cinéma est-il en danger ?

 

 

 Et aussi, des réflexions intéressantes sur l'envers du décor... avec Patrice Pooyard et Pacôme Thiellement : 

 

La face cachée du cinéma (E.T., Avatar, Matrix, Terminator, Nikita...) :

LA FACE CACHÉE DU CINÉMA - POOYARD@BTLV (ÉMISSION AUDIO)

JAYAN FILMS - 6 novembre 2015

 

Pacôme Thiellement - Cinéma Hermetica (France Culture, 2016)

Salvador Swift - 18 janvier 2016

Cinéma hermétique et terreur cosmique : entretien avec Pacôme Thiellement pour son livre Cinéma Hermetica, enregistré le 9 jan. 2016 dans l'émission Mauvais Genres sur France Culture. Écouter l'émission entière : http://www.franceculture.fr/oeuvre-ci...

 

 

 Un hommage pour conclure : Stanley Kubrick

 

STANLEY KUBRICK : TOUS SES FILMS ! (Analyse, Coulisses, Explications)

The FilmTalker - 31 juillet 2018

A travers cette vidéo "mini documentaire", je reviens sur toute la carrière du réalisateur en évoquant les films suivants :
Fear and desire, le baiser du tueur, l'ultime razzia, les sentiers de la gloire, spartacus, lolita, docteur folamour, 2001 l'odyssée de l'espace, orange mecanique, barry lyndon, shining, full metal jacket, eyes wide shut.

Bien évidemment, je n'ai pas la prétention de tout savoir sur Stanley Kubrick donc je vous invite à enrichir vos connaissances avec des ouvrages de chez Taschen par exemple ou des making of. 

J'ai réalisé cette vidéo avec une contrainte de temps ( 20 minutes) pour faire un travail de synthèse et retranscrire les informations essentielles sur l'un des plus grands cinéastes du 20ème siècle.

 

Tags : Etats-Unis Société Cinéma Histoire Spiritualité Culture International Guerre Manipulation Science-Fiction




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • vote
    Gokani Gokani 22 septembre 15:31
    Si vous voulez plus d’infos sur les livres évoqués dans les vidéos :
     
     
    Cinema Hermetica (Pacôme Thiellement)
     
     

    • vote
      Gokani Gokani 22 septembre 15:41

      Aussi, un livre sorti cette semaine,

      L’espace du rêve (David Lynch)

       

      « Dans ces mémoires uniques et hybrides, qui sont aussi particulières que l’homme lui-même, Lynch se confie pour la première fois sur sa vie, toujours en quête d’une vision singulière, et sur les nombreux chagrins d’amour et épreuves qu’il a affrontés pour mener à bien ses projets peu orthodoxes, parfois avec succès, parfois sans. Les réflexions lyriques, intensément intimes et sans aucun filtre de Lynch sont précédées de sections biographiques, écrites par sa proche collaboratrice Kristine McKenna et basées sur plus de cent interviews inédites avec des membres de sa famille, des acteurs, des agents, des musiciens et des collègues dans plusieurs domaines, qui ont chacun leur propre version de ce qu’il s’est passé.
       
      L’espace du rêve est un livre-monument qui offre un exceptionnel et accessible voyage dans la vie et l’esprit de l’un des artistes vivants les plus timides, énigmatiques et authentiques. »

       


    • vote
      Gokani Gokani 22 septembre 15:45

       Sur premiere.fr,

      « Le créateur de Twin Peaks fait une entorse à son goût du mystère et se livre comme jamais.
       

      (...) L’espace du rêve va encore plus loin. Tout y est : l’enfance idyllique dans l’Amérique des années 50, les années de dèche à Philadelphie, le tournage mythique d’Eraserhead dans les sous-sols de l’American Film Institute, le triomphe d’Elephant Man, la rencontre avec les différents mécènes et producteurs qui croiseront sa route et l’aideront à affiner son regard (Mel Brooks, Dino de Laurentiis, Francis Bouygues…). La forme du livre est originale, faisant alterner des chapitres « objectifs » écrits par la journaliste Kristine McKenna et des chapitres « subjectifs », où Lynch prend la parole pour donner sa version des faits. Entre deux anecdotes savoureuses (ses rencontres avec Michael Jackson et Marlon Brando, notamment) ou bouleversantes (son voyage en Inde pour enterrer Maharishi Mahesh Yogi), se dessine le portrait d’un artiste total, intransigeant, allergique aux concessions, qui dut transcender ses peurs et affronter les tièdes pour mieux sublimer ses fantasmes. Lynch et McKenna ne cachent rien du prix à payer pour parvenir à mener « la vie d’artiste » - les enfants parfois délaissés, les difficultés financières, l’indifférence ou le mépris de l’industrie, les broncas critiques qui accueillirent Twin Peaks : Fire Walk With Me et INLAND EMPIRE

       

      (...) Mais, surtout, L’espace du rêve donne envie de se noyer à nouveau dans l’œuvre : la folie dispendieuse de Dune, la séduction vénéneuse de Blue Velvet, la frénésie rockabilly de Sailor et Lula, les chemins de traverse d’Une Histoire Vraie, les vertiges expérimentaux de Lost Highway et Mulholland Drive… Si, l’an dernier, le retour de Twin Peaks n’a pas convaincu le grand public et révélé que le noyau dur des fans de David Lynch s’était rétréci avec le temps, ce livre vient rappeler quelle est sa place dans l’histoire du cinéma. Celle d’un géant. »


    • vote
      Vraidrapo 23 septembre 10:36
      Ceci n’est pas du cinéma. On peut comprendre pourquoi Free a rapidement renoncé à diffuser RT France après son lancement en 2017 :


      • vote
        bob14 23 septembre 14:25

        Le cinéma américain reste toujours la référence dans le monde… smiley


        • vote
          pegase pegase 24 septembre 09:01

          @bob14

          Mouais, les films amerlocs "je suis désolé" smiley 

          Il y a quelques perles, certes, mais comparez par exemple le film français sur le gang des postiches (le dernier gang), et les meilleurs du genre américain, il n’y a pas photo !

          Les "je suis désolé", répétés au moins 20 fois par film, presque en boucle, c’est insupportable, moi je zappe smiley

          et puis c’est très (trop) souvent de la propagande ...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès