• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Vivre dans un autre Monde

Vivre dans un autre Monde

Ce module balbutiant part vers une destination indéterminée. A ce stade, son rédacteur n'a pas de titre, à peine une vague idée de son contenu. C'est un voyage en sphère inconnue.

Le projet initial tournait autour d'une série de vidéos en parfaites épousailles avec les chansons qu'elles illustrent. "Quand l'image sublime la musique" eut été l'intitulé idéal du module, si toutefois il ne fut pas affublé d'une itinérance aléatoire.

Nine Inch Nails (oui, drôle de nom pour un groupe) entre sans peine dans la thématique initiale. "Only" est un morceau de rock alternatif fichtrement bien foutu. De la belle ouvrage magnifiée par des images d'une incontestable originalité et d'une rare créativité.

Le groupe Talk Talk du regretté Mark Hollis s'est aussi illustré dans l'art subtil du mariage entre l'audio et le visuel. Moins connu que "Such a shame", "Living in another World", entre New Wave et rock expérimental, est probablement un des plus puissants hymnes des années 80. C'est une dinguerie à voir...et qui peut éventuellement inspirer un titre de module...

"Matin et soir le nez dans la télé, c'est encore plus vrai". Elle est "de tous les combats", accrochée à sa "fenêtre bleutée". "Elle" c'est Muriel Moreno qu'on retrouve éruptive et électrisée à l'aube des années 90 avec l'album "Religion" du groupe Niagara qui troque sa rituelle pop acidulée pour des envolées de gratte stridente et un texte qui reste plus que jamais d'actualité. L'info par procuration. Parfois addictive, hélas...

Memento Mori ("Souviens-toi que tu vas mourir") : ce titre entre en résonance en chacun de nous tant la "vraie vie" peut se montrer cruelle et vous infliger des chagrins indélébiles en vous assassinant à moitié. C'est aussi le titre du 15ème album studio de Depeche Mode publié en mars de cet an de glace 2023. Entre sombre et lumière, mélancolie et énergie, le groupe de Basildon conserve après plus de quatre décennies le sens de l'expérimentation avec une maestria inégalée. 

"Don't play with my World, Don't mess with my Mind" assène de sa voix spectrale Dave Gahan. Vidéo non officielle, module en autonomie.

La ligne de basse est imparable, hypnotique, la vidéo est à voir jusqu'au bout. Sublime extrait de "Mezzanine" (1998) de Massive Attack.

Un Ange passe...

On reste et on termine dans la thématique angélique avec les allemands de Scorpions, toujours somptueux lorsque la gratte électrique est à moyenne intensité. Beaucoup moins diffusé que "Still loving You" ou "Wind of change", "Send me an Angel" est d'une troublante sérénité en dépit d'un texte quelque peu sommaire scandé par la puissante voix de Klaus Meine. Atmosphère... 

Un Ange est passé...vite, bien trop vite...

 

Tags : Musique Art




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • vote
    Conférençovore Conférençovore 30 décembre 2023 12:28

    Punaise, c’est tout ce que... je n’aime pas.

    A part le dernier morceau (très joli) mais qui me rappelle leur concert à Bercy en 93 (94 peut-être ?). A vrai dire, je n’étais pas allé à ce concert pour Scorpion mais pour la première partie, Sepultura en l’occurrence. Avec un pote on avait d’ailleurs rencontré le batteur et le bassiste avant le concert. C’était terrible parce que le public était constitué quasi exclusivement de quinquas (de l’époque... ils doivent tous être en maison de retraite aujourd’hui). Je n’avais jamais payé une place de concert aussi cher... environ 180 balles. Même Metallica ou Gun’s à Vincennes ça nous avait coûté moins.

    Enfin bref, tout ça c’est bien de la zic de souveraino-souverainiste... Plus sérieusement, c’est précisément ce que je n’aime pas parce que la musique passe pratiquement au second plan derrière l’image. Alors quand on arrive à ce genre de situation, c’est que la musique n’a plus grand chose à dire elle-même. J’exagère évidemment et fais un peu de provoc’ mais Nine Inch Nail, Talk Talk (je n’ai jamais aimé non plus Duran Duran ou encore Wet Wet Wet... j’ai un pb avec ces groupes, leurs blazes me stressent, bref...), Niagara, ça n’a jamais été ma came. Scorpion non plus. Pour nous les dodos, c’était ce que l’on appelait du rock FM. 

    Bon j’arrête de râler comme un jeune vieux con... promis !


    • vote
      Conférençovore Conférençovore 30 décembre 2023 12:30

      On a quand même échappé à Asian Dub Fondation, c’est toujours ça de pris...

      Roooooh ferme-la qiqi. T’avais dit que t’arrêterais de pester. T’as même pas tenu 2 mn...


    • vote
      Norman Bates Norman Bates 30 décembre 2023 20:50

      @Conférençovore

      C’est assez rigolo, t’es allé à un concert pour la première partie...si je creuse un peu je risque de tomber sur des apparentements terribles... smiley
      Bref...
      Les goûts et les couleurs blablabla...mais je serai toujours avocat de DM dont l’œuvre est réellement dantesque au-delà des seuls morceaux connus de tous...chaque album est farci de pépites qui ne seront jamais diffusées à la radio et qui sont de vrais joyaux jamais avares d’explorations dans moult direction...
      Pour le reste tu pointes ton doigt sur un bénéfice secondaire de ma constitution en entités plurielles...sur le fond je n’ai pas les oreilles regardantes lorsque je voyage sur Air Musique, je me détache de l’idéaliste, du militant, pour vibrer, me laisser emporter, m’émouvoir parfois devant des productions dont le seul impératif est la sincérité...
      Bon, je te laisse "râler"... smiley


    • vote
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 31 décembre 2023 04:44

      @Conférençovore

      "Plus sérieusement, c’est précisément ce que je n’aime pas parce que la musique passe pratiquement au second plan derrière l’image."

      C’est un vieux débat qui a d’abord concerné l’opéra et auquel Wagner a apporté sa contribution avec sa théorie de l’œuvre d’art totale.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/%C5%92uvre_d%27art_totale


    • vote
      Conférençovore Conférençovore 31 décembre 2023 09:59

      Un vieux débat tranché, du moins en bonne partie et en ce qui me concerne. Il y a évidemment des exceptions (l’opéra en est une pour le meilleur, la comédie musicale pour le pire*) mais tout cela nous emmène loin. J’ai surtout l’impression que la musique des années 80 à 90 s’est un peu pris le contrecoup de l’explosion de la création des années 60-70, époque à laquelle le visuel était un peu moins important bien que déjà présent. Il y a eu comme une sorte d’effet de compensation (moins de choses à dire par le son, du coup,von va aller dans l’image... d’où aussi l’explosion du clip, etc). Enfin bref.

      Pour rester dans la thématique, voici quelques propositions un peu... aériennes, hors du temps. On commence par deux guitar-heroes (je n’aime pas trop cette appellation mais comme Jason se bat héroïquement contre une sclérose latérale amyotrophique, ça passe). Hélas immobilisé et rendu muet depuis des décennies par la maladie, il aurait eu un tout autre destin si seulement...

      *** Jason Becker : Altitudes - https://m.youtube.com/watch?v=jah3W241zzU&pp=ygUWamFzb24gYmVja2VyIGFsdGl0dWRlcw%3D%3D

      *** Mon morceau préféré de Yngwie Malmsteen, très aérien aussi : https://youtu.be/Nv36HikHrLE?si=cMnb5hb8gT1ujPYD

      *** Dans un tout autre registre (Gaspard connaît j’imagine...) : Shakti, "Lotus feet" :. https://m.youtube.com/watch?v=nIrdeSEKb1k&pp=ygURU2hha3RpIGxvdHVzIGZlZXQ%3D

      *** La deuxième version de "Belo Horizonte" de Mc Laughlin (avec notamment Trilok, l’un des plus grand batteurs de ces dernières décennies) : https://youtu.be/rreqqnR2rxA?si=vxXvfzctKTlpaSDd

      *** Dans un tout autre registre, un morceau que je me remets à jouer depuis quelques semaines et qui est d’une profondeur... il n’y a pas de mots. Seong-Jin Cho : https://youtu.be/pCx5g4FnAXU?si=HiRwdJ4UWwq6qcFO

      *** Terminons avec les p’tits jeunes extrêmement doués de Polyphia : techniquement, Tim Henson est incroyable et sa technique est au service de la mélodie :

      https://m.youtube.com/watch?v=Z5NoQg8LdDk&pp=ygUUcG9seXBoaWEgcGxheWluZyBnb2Q%3D

      * Encore une fois ce sont des appréciations généralistes au sein desquelles il existe également des exceptions et même des contre-exemples.


    • vote
      ezechiel ezechiel 30 décembre 2023 16:36

      Salut Norman, merci pour ces clips !

      Talk-Talk, Depêche Mode, des groupes géniaux qui ont marqué bien plus q’une génération, des créateurs, des valeurs sûres, des rythmes planants sur lesquels on peut danser.

      Nine Inch Nails, ça me rappelle des souvenirs, en particulier un très bon album, "The Downward Spiral" et du titre "The Becoming", qui m’avait assommé !

      Pour me détendre au calme, s’évader vers d’autres contrées, quelques titres, mais sans clips, la musique est pour moi plus importante que son illustration vidéo (bien qu’il existe comme dans ton article, de superbes réalisations !) :

      Aldous Harding - Swell does the skull
      The Cure - The last day of summer
      Eagles - I can’t tell you why
      The Moody Blues - When you’re a free man
      Bruce Springsteen - State trooper
      Nick Cave - Jubilee street
      Ben Howard - End of the affair
      10cc - I’m not in love
      Radiohead - The tourist
      Robert Wyatt - Sea song
      Roxy Music - A song for Europe
      OMD - Souvenir  Secret des grands classiques je sais, mais c’est intemporel pour moi !
      INXS - Never tear us apart
      George Michael - Cowboys and Angels (l’introduction au piano et la ligne de jazz du titre, le final au saxo, tout est sublime)
      Simon and Garfunkel - Scarborough Fair/Canticle
      Christopher Cross - Sailing

      ....


      • vote
        Norman Bates Norman Bates 30 décembre 2023 20:40

        @ezechiel

        Merci à toi, cher Ezechiel, pour ces solides et belles références...il y a semble t-il 2 ou 3 inédits que je ne manquerai pas de découvrir, pour le reste un univers musical familier qu’il est toujours bon de redécouvrir...
        Oui ! laissons le mélomane de cabine d’ascenseur plus haut dans ses errements, sa prédilection affichée pour Vianney, Christophe Maé, Jul, sans oublier son idole éternelle Sandrine Kiberlain...ses goûts musicaux atypiques offensent les esthètes que nous sommes, mais il ne sait pas ce qu’il écoute...
        Par contre Motorhead je vote pour sans sourciller...


      • vote
        Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 31 décembre 2023 04:51

        @Norman Bates

        "sans oublier son idole éternelle Sandrine Kiberlain."

        Sans doute est-il sensible au fait que son ramage se rapporte à son plumage. 


      • vote
        Conférençovore Conférençovore 2 janvier 09:27

        Autant avec la diva Sandrine Kiberkaim, je peux concéder disons une forme de sentiments que l’on peut qualifier d’ambivalents à son endroit, autant Vianney ou Jul (dont je n’ai récemment découvert un des titres que "grâce" aux enrichisseurs de Crépol), là je ne vois pas trop. Et puis si Chopin, McLaughlin ou Jason Becker sont diffusés dans les ascenseurs, je serais curieux de connaître l’adresse des immeubles concernés... C’est un peu comme si je reprochais à certains leur admiration pour la grande actrice Mini Mathy. Enfin bref, cette mauvaise foi taquine n’est pas très grave. Et puis après tout, on a le droit d’avoir des goûts discutables. Etienne Daho ou Desireless ont bien des fans...

        Bon, c’est la nouvelle année et j’ai décidé de prendre quelques résolutions : la toute première est d’ouvrir mes bras à tous ceux que je n’aime pas, à savoir la racaille d’en haut comme d’en bas, les gauchiasses et les colons de la religion de pets. Et voilà ! J’étais bien parti et patatra... vlà que ma propre résolution tombe à l’eau. C’est vraiment des conneries ces histoires de "bonnes résolutions"...


      • vote
        Conférençovore Conférençovore 2 janvier 09:31

        Et prenez ça dans les chicots, ça vous f’ra les pieds !

        https://youtu.be/a_VFp-m4WpY?si=S75hRgn3DmOcsg8t


      • vote
        Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 2 janvier 11:56

        @Conférençovore

        C’est un truc à attraper des cors aux oreilles. 


      • vote
        Norman Bates Norman Bates 2 janvier 20:09

        @Gaspard Delanuit

        Moi rien qu’à voir la binette de "l’artiste" j’ai une crise d’eczéma avec un truc du style spongiforme dans la boîte crânienne...
        C’est juste sous le seuil de l’insoutenable avec Mimie Mathy et mon syndrome désormais bien connu de nanophobie...


      • vote
        Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 janvier 13:25

        @Norman Bates

        En même temps, autant de nullité dans le texte, la musique, et l’interprétation doit cacher quelque chose. Peut-être qu’en se mettant devant la vidéo après avoir pris de l’ayahuasca, on peut faire une sorte d’expérience psychédélique inédite ?


      • vote
        Zero9 Zero9 30 décembre 2023 18:52

        Ça manque un peu d’énergie la au dessus.

        https://www.youtube.com/watch?v=Qs-n-rtd-PI&t=194s


        • vote
          Norman Bates Norman Bates 30 décembre 2023 20:32

          Je ne vais pas pousser l’immodestie jusqu’à péter plus haut que mon ut en formulant des remerciements mélodiques pour la naissance de ce bébé module ma foi bien particulier...

          Je me borne à l’écriture, et parfois la plume devient entité autonome qui subrepticement se glisse dans les replis et tréfonds les plus cachés de soi, elle trompe les réflexes défensifs conditionnés pour diffuser en clair-obscur une faille, une meurtrissure...

          Les voies de l’inspiration, de la création, étant impénétrables, j’en reste là.

          Je déplore cependant la rétention en modo infligée au jumeau de ce module musical, un jumeau un brin moins neutre puisqu’il explore sans tambour ni trompette ni grosse caisse l’actualité de l’idéologie nazie depuis 1945. 

          Entre nous, ça vaut le détour, y a de quoi défriser un Edouard Philippe, mais bon, la ligne éditoriale d’Avox est elle aussi impénétrable...

          Pour vous dire la vérité, il y a des moments où je ne sais plus pourquoi je livre combat...des moments où les causes les plus nobles, les plus essentielles, se noient dans le dérisoire...le destin te chope la main au collet et t’as le vertige, tout se bouscule en toi...

          Aggiornamento, ou mise à jour...

          Parfois, les bifurcations de la vie te laissent sans voix...


          • vote
            beo111 beo111 31 décembre 2023 17:30

            Salut Norman, moi la musique j’ai arrêté car je vis déjà dans un autre monde. Cette semaine je suis sur la planète espéranto, avec une centaine de passionnés de cette langue, qui fêtent le réveillon dans un bled en Allemagne.

            D’ailleurs c’est en Allemagne que vit l’artiste d’"inicialoj dc" qui chante assez souvent en espéranto. Le morceau de Depeche Mode que tu proposes m’a fait penser au TTY du mec en question.

            https://music.youtube.com/watch?v=Wbe4xVw22sE

            Il y a une dizaine d’années j’ai eu l’occasion de tchatcher un peu avec lui. Il est principalement influencé par la new wave, avec une touche de Brian Wilson, en supplément.

            Sur Depeche Mode au passage, je crois que dans un de leurs concerts trouvable en vidéo ils mettent parfois des inscriptions en espéranto en fond ("Hejmo"), mais il faudrait que je retrouve.


            • vote
              Norman Bates Norman Bates 2 janvier 02:06

              @beo111

              Merci bien pour ce lien, camarade mélomane, je ne connaissais pas du tout...
              Immanquablement ça me fait penser à Gusgus...
              https://www.youtube.com/watch?v=v6TP-M3dKcY
              https://www.youtube.com/watch?v=ydstajr-MvY

              Ou l’album 100th Window de Massive Attack honni par les fans du groupe que perso je trouve monumental...
              https://www.youtube.com/watch?v=g45PgMJMqLY

              J’avais naguère discuté avec un espérantophone...c’est quand même complexe à appréhender, non.. ? et puis il n’y aurait pas une dimension un poil mondialiste dans cette démarche...
              Je taquine... smiley


            • vote
              Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 2 janvier 12:34

              @Norman Bates

              Déjà, pourquoi ça s’appelle l’espéranto et pas le francito, hein !? C’est louche. Je dirais même plus, c’est louchito.  smiley


            • vote
              Norman Bates Norman Bates 2 janvier 20:12

              @Gaspard Delanuit

              Oui : l’abolition des frontières linguistiques va inévitablement déboucher sur une espèce de mondialisme monoglotte...


            • vote
              beo111 beo111 2 janvier 20:19

              @Gaspard Delanuit

              Déjà, pourquoi ça s’appelle l’espéranto et pas le francito, hein !?

              Ololo, nan mais c’est quoi cette question ? Bon je vais répondre mais c’est vraiment parce que je suis gentil.

              Bon déjà normalement ça devait s’appeler "internacia lingvo", en tout cas c’était l’intention de l’inventeur. En 1887 il a d’ailleurs fait publier la première présentation de sa langue sous ce nom, "internacia lingvo", donc.

              Le problème c’est que le public, s’il a apprécié la brochure, n’était pas d’accord avec nom. "Internacia lingvo" ça veut dire "langue internationnale", et même si la langue était plaisante, et très facile à apprendre, il était tout de même assez prétentieux de dire qu’elle allait devenir pour autant une langue de communication internationnale.

              Un petit mot sur le public en question. Il s’agit de gens qui s’intéressent aux langues, en particulier aux projets de langues internationnales. À l’époque Zamenhof (l’inventeur, donc) envoie son projet aux clubs de Volapükistes, qui sont assez nombreux en Allemagne.

              Et donc du fait de la simplicité de la langue, surtout comparée au Volapük, les volapükistes vont passer avec armes et bagages du côté de la nouvelle langue, dont il faudrait juste changer le nom, car il est un poil trop prétentieux.

              Pour des raisons que nous passerons sous silence, le Juif Zamenhof n’a pas signé de son vrai nom sa brochure. Il a utilisé un pseudonyme. Ce pseudonyme est "Doktoro Esperanto". "Doktoro" parce qu’il est docteur (médecin spécialiste de l’oeil), et "Esperanto" parce que dans la nouvelle langue cela veut dire "qui est en train d’espérer".

              "Esperanto", en voilà un bon nom de langue, et ce sont les premiers locuteurs, et non l’inventeur, qui ont donné à la langue son nom définitif.

              Voilàvoilà vous savez tout.


            • vote
              beo111 beo111 2 janvier 20:24

              @Norman Bates

              Oui : l’abolition des frontières linguistiques va inévitablement déboucher sur une espèce de mondialisme monoglotte...

              Faut pas exagérer. Est-ce que l’on va se mettre à parler espéranto entre francophones, uniquement parce que c’est bien utile quand on parle à un néerlandais ?

            • vote
              Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 janvier 13:09

              @beo111

              "Pour des raisons que nous passerons sous silence, le Juif Zamenhof n’a pas signé de son vrai nom sa brochure. Il a utilisé un pseudonyme. Ce pseudonyme est "Doktoro Esperanto". "Doktoro" parce qu’il est docteur (médecin spécialiste de l’oeil), et "Esperanto" parce que dans la nouvelle langue cela veut dire "qui est en train d’espérer"."

              Holala, un vœu de silence, un juif spécialiste de l’oeil, vous ne trouvez pas que ca sent un peu fort le complot judéomaçonnique cette histoire ? Ca serait-y pas encore una combinatione pour nous vendrato des pantallano uno jamba ?  smiley

            • vote
              Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 janvier 13:13

              Ĉu ĉi tio ne estus alia ruzo por vendi al ni unukrurajn pantalonojn ?


            • vote
              beo111 beo111 4 janvier 17:16

              @Gaspard Delanuit

              Ĉu ĉi tio ne estus alia ruzo por vendi al ni unukrurajn pantalonojn ?

              Bon c’est déjà mieux, mais je ne vais pas pouvoir répondre de manière détaillée. Je ferai juste remarquer, que l’espéranto ne saurait être au centre d’un profit financier, ou alors il faudrait me dire où serait ce centre.

              La langue espéranto est très facile à apprendre, comparée aux autres langues, et il existe des méthodes d’apprentissage gratuites un peu partout sur Internet. On peut citer duolingo sur application mobile, ou l’espéranto en 12 leçons (très efficace), voire le bon vieux ikourso, particulièrement adapté aux francophones.

              Évidemment si j’avais le temps, je ferais de longs articles sur Agorarouge, approfondissant des thèmes comme la judéïté de Zamenhof, ou les relations tendues entre Georges Soros et l’espéranto.

              Mais ici sur Agorableu je me contenterai de faire une petite vidéo sur l’alphabet de l’espéranto, c’est ma résolution pour 2024 !


            • vote
              Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 9 janvier 13:38

              @beo111

              Béo, ne prenez pas pas au sérieux toutes mes plaisanteries. Je n’ai aucune critique sérieuse à formuler au sujet de l’espéranto. Si vous faites une vidéo sur l’alphabet de l’espéranto, je la regarderai d’ailleurs avec intérêt. 


            • vote
              Norman Bates Norman Bates 2 janvier 03:16

              Ah, j’oubliais : un camarade rédacteur m’a envoyé une notif sur ce module avant publication...notif invisible après publication, donc j’ai loupé...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès