• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Chants polyphoniques tibétains : à vous de jouer !

Chants polyphoniques tibétains : à vous de jouer !

Avez-vous déjà entendu ces chants ?

 

 

En 1990 je découvris cette curiosité polyphonique qui m'a littéralement scotché. Mon expérience musicologique ne m'avait pas du tout préparé à ça.

Comment une voix humaine pouvait-elle descendre aussi bas ? Et surtout comment pouvait-on produire (filtrer) des harmoniques de façon aussi variée ?

Et de m'escrimer pendant de longues minutes (si vous avez déjà essayé de dire le célèbre « I am your father » façon Dark Vador vous comprendrez ce que je veux dire) à reproduire ces étranges sons. Au-delà je perdais mes cordes vocales et frisais l'extinction de voix.

A propos il existe deux universités tantriques célèbres pour ces fameux chants : celle de Gyoto et celle Gyumed. La première produisant les sons les plus graves.

Comment alors ces moines tibétains tenaient-ils la « chansonette » aussi longtemps ?

C'était avant Internet.

Après deux décennies d'essais infructueux (hé oui comme j'adorais toujours écouter ces chants je ne pouvais pas m'empêcher d'essayer à chaque fois !) j'ai découvert un logiciel gratuit qui s'appelle Overtone Analyzer. J'ai découvert une femme extraordinaire qui pouvait faire de la polyphonie en solo.

Cette vidéo explique remarquablement les fondements du chant. En gros c'est la théorie du signal pour les nuls (comme moi par exemple).

La suite est entièrement basée sur ce logiciel, aussi je vous engage très fortement à la voir jusqu'au bout. Sans compter que la présentatrice/cantatrice a un physique charmant.

 

Aussitôt téléchargé et installé cette appli j'ai décortiqué ces chants tibétains.

Et après quelques ajustements j'ai découvert quelque chose de fondamental. Oui, ces gorges tibétaines produisent bien du 54 Hz comme note fondamentale F0.

Voilà ce que ça donne pour un chanteur en solo (le maître de chant à 4''35')

 

La fondamentale F0 est à 58 Hz.C'est un Si bémol. Elle n'est pas puissante. La première harmonique F1 est aussi un Si bémol mais à 117 Hz et bien plus forte.

Une autre façon de visualiser ce même morceau de chant ne montre presque pas cette fondamentale.

 

Cela est dû à la pauvreté de mon matériel audio. En effet je renvoie par un haut-parleur externe à mon PC le son vers le micro de ce même PC. Ces deux éléments étant de qualité moyenne, ils filtrent beaucoup les sons basses fréquences (filtre passe-bas).

Aussi j'ai utilisé pour comparer un micro correct et je m'y suis collé.

A gauche on observe ma prestation avec une fondamentale à 55 Hz et à droite la fondamentale à 111 Hz.

 

Sans trop entrer dans les détails on observe que la partie gauche est plus riche, plus fournie en fréquences. Il y a au moins cinq fréquences « bien jaunes » (F1, F2, F4 et F5) comparées aux 3 de la partie de droite (F0, F1 et F2)

Vous l'avez compris : j'ai réussi à comprendre comment les moines tibétains produisaient ces sons. Ca s'est passé bêtement ...grâce à Internet. C'était il y a 3 ans de cela. J'avais retrouvé par hasard mon CD fétiche sur le Net (la vidéo au début de l'article).

Et suite à ça j'ai découvert ce type extraordinaire qui fait des vocalises incroyables (par ex à 2mn14).

 

 

Mais...mais ce type n'est pas tibétain. Il est fait comme moi. Comment fait-il ? Et à force de creuser et de voir des tutoriels sur le « throat singing » j'ai soudainement réussi.

N.B Ces tutoriels ne sont d'ailleurs pas si nombreux que ça ! On en trouve beaucoup plus pour chanter/hurler du Death metal par exemple.

Par contre si vous avez trop d'euros vous pouvez toujours vous acheter un cours ici.

Et de fait je n'ai pas d'explication simple à donner. Et je comprends ce que ces youtubeurs essaient désespérément d'expliquer : c'est mission impossible sans une session Skype.

Je me lance quand même.

Nous avons tous un organe vocal dont on a appris à se servir depuis notre plus jeune âge. C'est une évidence. Par contre on n' appris à s'en servir que d'une manière !

C'est comme si on on ne n'avait appris que la vision de loin pour voir tout ce qui nous entoure. On ne sait pas accommoder et « loucher » pour voir de prés. Et donc on voit flou et double tout ce qui est proche de nous.

Et soudain on s'aperçoit qu'on peut accommoder et « loucher » et Hosanna !... on voit nettement de près.

J'ai tenté d'expliquer ça à mes fils qui gentiment ont bien voulu me servir de cobaye. Ils se sont mis à grogner, à rugir, à tenter des choses impossibles. Peine perdue. Ils ont beau être gentils, ils se sont lassés et je n'ai pas su leur expliquer correctement comment faire.

Une autre analogie viendrait du chat. Un chat qui miaule utilise ses cordes vocales. Un chat qui ronronne utilise autre chose.

Une dernière analogie serait le sifflement. Avant de voir un autre siffler, un enfant n'imagine même pas que des lèvres correctement pincées peuvent produire un sifflement. Il va se ruer vers l'autre en disant : « fais-voir, fais-voir ! ». Et heureusement pour lui la solution est en bonne partie visuelle. Ne lui reste plus qu'à donner le bon tonus musculaire à son « cul de poule ».

De la même façon que le sifflement tout le monde peut produire ces sons de gorge.

Il s'agit juste de découvrir qu'on peut utiliser différemment son gosier pour produire des sons. Et quand on y arrive on a l'impression se découvrir une nouvelle aptitude. Un peu comme quand on a appris pour la première fois à marcher. Non je plaisante. Personne ne s'en souvient. Par contre tout le monde se souvient de ses trois premières brasses à la piscine sans couler, des premiers 20 mètres en vélo avant de se gauffrer, de son premier riff en guitarre (Smoke on the Water)...

C'est génial de retrouver cette sensation de première fois.

 

Tout d'abord abandonnez l'idée d'utiliser vos cordes vocales. Elles ne SONT pas utilisées. Voici mes arguments :

  1. On ne peut que faiblement faire varier l'intensité du son produit. Ainsi il est impossible de « crier » avec cette technique.
  2. Je n'arrive qu'à de faible variation de registre de sons. Ainsi ma tessiture ne va que d'un La (54 Hz) à un Ré (75 Hz). Ce qui est très faible comme tessiture
  3. Plus on produit un son grave (avec les cordes vocales) moins longtemps on tient la note. Alors qu'ici c'est le contraire : j'arrive à tenir un Ré (75 Hz) avec mes cordes vocales pendant 16 secondes alors que je tiens un La (54 Hz) avec ma voix de « gorge » pendant 40 secondes.

Alors qu'est ce qui produit ces sons ?

J'ai regardé de nombreuse vidéos de chanteur « métal », de vidéos médicales comme ici ou ici avant de laisser tomber.

J'avais le projet de faire une belle vidéo YT mais après avoir constaté que je n'arrivais pas à expliquer moi-même clairement ce phénomène, j'ai abandonné le projet.

Mais comme je suis quelqu'un de têtu j'ai trouvé un descriptif simple pour y arriver.

Tout d'abord palper ma gorge pendant que je la prépare à chanter est d'un grand secours. Mais comme vous ne pouvez pas le faire il faut que vous fassiez les choses dans cet ordre.

Etape 1

Contractez-vous comme quand vous voulez aller aux toilettes (ou vous empêcher de vomir). Votre diaphragme et vos abdominaux sont contractés et votre glotte aussi. L'air ne passe pas et vous ne produisez aucun son.

Détendez-vous et recommencez à vous contracter tout en palpant votre glotte juste au-dessus de votre pomme d'Adam. Vous sentez comme elle remonte alors d'un bon centimètre quand vous « poussez » ?

Etape 2

Tout en maintenant le tout crispé, libérez un petit filet d'air afin de produire un faible grésillement mouillé mais qui porte déjà en lui le grognement final.

Etape 3

Tout en continuant à produire ce grésillement, détendez vos abdominaux et diaphragme.

Etape 4

C'est là que tout se joue. Toujours en produisant ce grésillement essayez doucement de rendre le son produit plus grave. Et poum, ça y est.

Etape 5

Encore un argument qui tend à prouver qu'on n'y utilise pas ses cordes vocales. La première fois que j'ai réussi à produire de tels sons j'y suis allé comme un fou pendant 1h30. Et j'ai eu un mal de gorge de chien comme pour une extinction de voix. MAIS à la grosse différence que je pouvais continuer à parler normalement sans avoir mal. J'avais mal seulement quand je voulais de nouveau vocaliser avec la gorge !

Donc allez-y doucement la première fois.

Voici la bande son cumulant les différentes étapes.

 

 

C'est volontairement que je n'ai produit quelque chose de bien lèché. C'est exactement ce que vous produirez au début.

Voici ce que ça peut donner en trichant légèrement avec les possibilités offertes par Audacity (dont je profite pour en faire la pub) en enregistrement multipistes avec un poil de reverb.

 

 

Et juste pour le fun, voici deux petits arrangements sans prétention réalisés avec FL Studio :

https://www.dailymotion.com/video/x74bx7o

https://www.dailymotion.com/video/x74bx88

Amusez-vous bien !

Tags : Musique Tibet




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Doume65 21 mars 18:43

    Étonnifiant ! Merci pour ce partage.


    • vote
      Michael Gulaputih 22 mars 11:50

      @Doume65

      Content d’avoir pu vous étonnifié !
       smiley


    • 1 vote
      tobor tobor 21 mars 21:35

      Il me semblait que ça s’appelait plutôt du chant diphonique...
      ...même si les tibétains de la première vidéo en font bien de la polyphonie à plusieurs.

      La fille de la deuxième vidéo assure à fond, elle interprète le son avec ses mains comme si elle jouait du theremin...


      • 1 vote
        tobor tobor 21 mars 21:40

        Et évidemment, grand merci pour l’article et ses tuyaux !


      • vote
        Michael Gulaputih 22 mars 11:59

        @tobor
        Vous avez parfaitement raison. Concernant la jeune femme il s’agit bien de chant diphonique.
        Et merci de m’avoir fait découvrir le Theremin que je connaissais pas du tout !


      • 1 vote
        gaijin gaijin 22 mars 10:39

        perso mon préféré :

        https://www.youtube.com/watch?v=F3BkkZb0PMM

        mais réduire ce sujet a la question du chant ( c’est a dire comment faire du bruit a l’extérieur ) c’est véritablement se focaliser sur le doigt .........

        si vous voulez piger le truc pour de vrai oubliez que vous essayez de chanter ( n’essayez pas ......) asseyez vous correctement ( l’axe central du corps vertical , le dos droit , les épaules relachées ....) faites juste le son o avec la gorge la plus relachée possible et sentez la vibration dans votre corps ....

        entrainez vous a faire descendre la vibration au fur et a mesure que le son est plus grave quand vous êtes au périnée c’est bon ....a partir de là habituez vous a faire durer ( l’équation c’est comment faire un son qui porte et qui dure c’est a dire le maximum de son avec le minimum d’air ) ....soyez attentif aussi a l’inspiration .....poussez l’expir au bout ( finissez le son avec un mmmm bourdonné bouche fermée )

        un aperçu de ce que ça donne ( je n’ai pas tout écouté mais ça a l’ air bon sauf qu’ils ne tiennent bcp le son dans la durée )

        https://www.youtube.com/watch?v=bHb53ANTvfA

        et laissez l’inspir vous redresser et corriger votre posture , assouplir votre diaphragme et ouvrir vos poumons ( respirez dans le dos mais si vous êtes chanteur ça vous devez déjà savoir ) .....quand vous arrivez a tenir la durée avec la sensation en bas et du volume ( c’est a dire a ce stade vous avez presque perdu la sensation que vous avez besoin d’expirer pour produire le son ) faites monter et descendre la vibration du bas vers le haut ......( le vertex ) en montant du grave vers l’aigu ( ou pas ce n’est pas une obligation ) et en redescendant

        vous pouvez vous guider avec ça

        https://www.youtube.com/watch?v=zoHUG8DHLFo

        quand vous êtes a l’aise si vous êtes encore préoccupé par le chant votre instrument est prêt : il suffit en maintenant le " son vibré " de moduler avec la gorge ...

        gate gate paragate ....


        • vote
          Michael Gulaputih 22 mars 13:09

          @gaijin
          Je suis content que mon article ait suscité votre intérêt.
          Son but était de faire découvrir un type de chant non vocal.

          J’ai écouté avec attention les liens que vous avez transmis en particulier le premier (que je ne connaissais pas mais qui me plait bien même s’il avait d’avance acquis ma sympathie car provenant de Gyome). Il s’agit de chants vocaux dont la note la plus grave est un Mi à 81Hz. La partie véritablement vocale (sans instrumental : encore que...Overtone Analyzer détecte un 70Hz de temps en temps qui me paraissent provenir d’un orgue ou alors le chanteur est extra) commence à 51’15" et est la plus belle. Je répète VOCAL.
          NB dans cette dernière partie Overtone Analyzer détecte un 70Hz de temps en temps. Soit le chanteur est extra soit c’est un instrument type orgue. Je penche pour l’instrument car en toute fin d’enregistrement les deux chanteurs essaient de tenir la note la plus grave qu’ils peuvent (encore) produire et il ne s’agit que d’un 86Hz. On sent qu’ils sont à la peine !

          La deuxième vidéo, le OM de 9h, est un Ré 75Hz aussi vocal.

          Quant à la troisième il ne contient que très peu de vocal noyé par de l’instrumental. C’est beau mais ...pas très vocal.

          Comme toute personne passionnée de musique et de sons j’ai joué avec toutes sortes de sons. Si vous avez la chance d’avoir un synthé, produisez un La à 55Hz sur l’oreille droite et un autre La à 59HZ sur la gauche. Tenez plus de 3mn et vous découvrirez quelque chose de vraiment bizarre je vous le garantis.

          Dans un autre registre même une brosse à dent électrique peut servir d’instrument de musique quand votre cavité buccale en filtrant les harmoniques produira différents sons. Comme une guimbarde.

          Pour revenir à l’article : je ne voulais pas introduire de notions ésotériques (même si grâce à ces chants j’ai vécu une expérience inoubliable). Juste indiquer que tout un chacun peut chanter comme ces moines tibétains. Après libre à chacun d’y ajouter la composante (spirituelle, ésotérique, religieuse, thaumaturgique...) qu’il souhaite.

          En tous les cas merci de m’avoir fait découvrir cet enregistrement des moines de Gyome. Je le mets dans ma bibal.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès