• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Dis Anne Sinclair, pourquoi tu souris tout le temps ?

Dis Anne Sinclair, pourquoi tu souris tout le temps ?

 

Ce sourire continuel, inoxydable... Est-ce une défense, ou le signe de votre indifférence ? La réponse arrogante de la caste des nantis ? (François Morel sur France Inter, le 23 septembre 2011)

 

D’autres voient dans le couple Sinclair Strauss-Kahn une réminiscence du couple mythique Signoret Montand. Est-ce bien raisonnable de comparer Yves Montand à Dominique Strauss-Kahn et Simone Signoret à Anne Sinclair ? Un ange passe...

 

 

chevalsauvage nous en dit davantage sur cette audacieuse comparaison :

 

« Les plus âgés d’entre nous (no offense, Lady Ann) se souviendront peut-être de l’amour fusion que Anne Sinclair (ainsi que son compagnon de l’époque, Yvan Levaï) entretint avec la paire Signoret-Montand au temps de sa gloire, gloire qui jamais ne périclita à ses yeux.
cela passa par des entrevues, des débats, et des interviews télévisés, chaque occasion sembla bonne pour le couple de journalistes d’exprimer au grand jour sa passion dévorante pour le légendaire couple d’artistes, tout au long des années quatre-vingt, notamment. 
nous les vîmes ainsi deviser, tous les quatre dans l’appartement bohème de la place Dauphine, bien des liens de complicité, sinon d’amitié, donnèrent la sensation que la trame de leur relation fut forte, leur engagement idéologique commun (que Montand changeât d’orientation philosophique, pour une autre plus libérale, n’emballa pas même la moindre friction), soudant, dans la meilleure harmonie du monde, leurs esprits aimantés.
peut-on faire parler l’inconscient de Anne Sinclair ?
non, mais il nous frappe de plus en plus que sa route — même chemin émotionnel, même arrêt à l’hôtel des coeurs brisés, même ténacité psychologique dans les affres du quand-dira-t-on — , croise celle de Simone Signoret à plus d’un exact carrefour.
j’y vois pour ma part les effets d’une identification complète, admise spirituellement, comme si les affects de l’une et de l’autre s’étaient rejoints les deux pieds dans le ciment d’un saut vers le connu d’une totale communauté de destin, à prise rapide.
surtout l’une, c’est vrai. mais je pense que Simone se reconnaîtrait peut-être aussi dans son amie.
j’avoue que la vision, devenue un spectacle, d’une telle plénitude compassionnelle dans l’amour passion, me rend parfois perplexe. 
jusqu’où les sentiments des femmes et des hommes peuvent-ils concevoir de vivre en bonne intelligence sans que la pincée d’un soudain ridicule ne vienne bouleverser le subtil appareil de l’amour, cette étrange pâte qui roule ses mystérieux flots de sucré-salé dans le moule de la vie de tous les jours que partagent les amants ?
le malhabile saupoudrage d’un mot de trop, le travail d’un regard en biais, le malaxage d’une pensée vagabonde, rendue acide et sableuse, sont-elles choses inconnues au foyer Sinclair-Strauss-Khan ?
cela, le sourie énigmatique d’une Anne Sinclair fièrement jocondiaire dans sa stature signoretesque, ne le révèle pas.
elle est, telle Simonetta Vespucci, majestueusement calme dans le port de sa couleuvre en sautoir, souple ornement de cou du sort.
she may swallow grass snakes but refuses to eat humble pie. » 
 
 * * * * * * * * * * * * * * * * 
 
Les feuilles mortes (paroles) - Les Feuilles mortes est une chanson française écrite par Jacques Prévert et composée par Joseph Kosma
 
Oh ! je voudrais tant que tu te souviennes
Des jours heureux où nous étions amis.
En ce temps-là la vie était plus belle,
Et le soleil plus brûlant qu’aujourd’hui.
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle.
Tu vois, je n’ai pas oublié...
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle,
Les souvenirs et les regrets aussi
Et le vent du nord les emporte
Dans la nuit froide de l’oubli.
Tu vois, je n’ai pas oublié
La chanson que tu me chantais.
 
[Refrain] :
C’est une chanson qui nous ressemble.
Toi, tu m’aimais et je t’aimais
Et nous vivions tous deux ensemble,
Toi qui m’aimais, moi qui t’aimais.
Mais la vie sépare ceux qui s’aiment,
Tout doucement, sans faire de bruit
Et la mer efface sur le sable
Les pas des amants désunis.
 
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle,
Les souvenirs et les regrets aussi
Mais mon amour silencieux et fidèle
Sourit toujours et remercie la vie.
Je t’aimais tant, tu étais si jolie.
Comment veux-tu que je t’oublie ?
En ce temps-là, la vie était plus belle
Et le soleil plus brûlant qu’aujourd’hui.
Tu étais ma plus douce amie

Tags : France Etats-Unis Cinéma Musique Justice Culture Etonnant People DSK Dominique Strauss-Kahn




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • 22 votes
    DIVA DIVA 23 septembre 2011 12:30

    Parce qu’elle n’a pas plus de conscience que son mari ?
    ...
    Qui se ressemble ...


    • 8 votes
      maddle maddle 23 septembre 2011 16:37

      Allez leur demander de raconter leurs partouzes en famille ! Au chandelles et autres chateau de France !


    • 1 vote
      sisi 25 septembre 2011 00:23

      ... s’assemble hi hi !


    • 2 votes
      thaumaetopea 4 octobre 2011 01:56

      @bercav
      Elle n’a jamais dit qu’elle n’épouserai pas un non juif... elle a dit qu’elle n’aurai jamais pu TOMBER AMOUREUSE d’un non juif.... ce qui est pire.... du racisme puissance deux !


    • 3 votes
      selene 23 septembre 2011 15:05

      Et la confiance, bordel ? Vous semblez ignorer totalement le ciment d’un couple véritable, un couple qui fonctionne : "la confiance", ce n’est pas de la compassion, ni de la passion fugace, c’est un ciment au long cours : la confiance. Vos condamnations hâtives n’y changeront rien.


      • 6 votes
        juluch juluch 23 septembre 2011 19:47

        Elle doit se trimbaler une putain de paire de cornes..........lol !


        • 4 votes
          Vla l'Jean Jean Valjean 23 septembre 2011 20:34

          Sans parler des MST...


        • 4 votes
          Hijack ... Hijack 23 septembre 2011 20:48

          La comparer à Signoret est tout de même balaise !!!

          Et Montand à DSK ... c’est la fin de tout !!!


          • 1 vote
            thaumaetopea 4 octobre 2011 05:53

            "... les feuilles portes se ramassent à la fourche
            ..... et le fumier aussi...."


          • 1 vote
            thaumaetopea 4 octobre 2011 01:47

            Vous avez déjà essayé de ramasser des feuilles mortes avec une pelle , ..... surtout si il a du vent ? A la fourche !
            Ceci dit beaucoup de points communs entre ces deux couples : D’un côté deux faux talents arrivistes qui doivent tout aux femmes, de l’autre, deux cocues magnifiques et élitistes en mal de reconnaissance médiatique.


            • vote
              thaumaetopea 4 octobre 2011 01:48

              Oups ; "si il y a du vent"


            • 1 vote
              thaumaetopea 4 octobre 2011 01:53

              Petite annonce échangiste :
              Echangerai vieux lot de 63 balais contre trois "aspiratrices" modèle 21.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès