• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


2 votes
Belenos Belenos 11 juillet 02:09

Il faut regarder tout et jusqu’au bout, parce que même si c’est oppressant et si ça donne des envies de violence, cette histoire horrible finit assez bien quand même, c’est à dire [attention spoiler] par la faillite de l’établissement. Bien sûr, on aurait été mieux récompensé de notre patience avec un incendie détruisant entièrement le campus, comme on en voit classiquement à la fin des films d’épouvante ; mais le retour du réel a quand même eu lieu pour botter le cul de cette bande de freaks et de leurs assistants découillés. 

La mauvaise nouvelle, c’est que ce genre d’oppression sectaire par la culpabilisation collective est arrivée en France. J’y ai déjà été confronté (à une intensité moindre quand même, juste quelques petites tentatives) et la seule bonne stratégie est de se comporter en ours féroce et de ne rien céder, tout en restant, bien entendu, dans le cadre de la légalité. Vous devez traiter toute infection de ce genre dès qu’elle se manifeste et jusqu’à la racine, pour qu’il ne reste rien de cette merde, sinon elle reviendra toujours à la charge. C’est ce qu’on voit dans les films de morts-vivants  des fictions qui symbolisent en fait très bien la contamination mondiale bien réelle qui se produit en ce moment. 

Détail important : ce genre de catastrophe se produit souvent sur un terrain sexuel problématique (ce n’est pas pour rien que ça démarre chez ces Ricains puritains qui pensent avoir le diable dans le slibard). Le malaise sexuel est très visible dans le petit comité révolutionnaire de ce village de fous, mais il est aussi présent dans l’équipe pédagogique qui a capitulé et collabore piteusement. Par exemple, le président de l’université a un problème de queue, ça se voit sur sa gueule frustrée pitoyable. Il est clair qu’un "alpha" capable de bander sans honte ne se comporterait pas comme il le fait. 




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON