• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


1 vote
maQiavel maQiavel 11 juillet 19:37

La fin du documentaire m’a fait penser à la note de lecture de Michel Drac sur la ponérologie politique de Lobaczewski , à la différence qu’ici , l’écosystème étudié n’est ni national , ni impérial mais universitaire. Pour ceux qui n’ont pas vu cette note de lecture ( et je la leur recommande vivement ) , la notion de « cycle hystéroide » y est développée :

-Dans un premier temps , le cycle part de constats censés et justes sur une situation donnée ou sur des phénomènes sociaux spécifiques.

-Viennent ensuite dans un deuxième temps des schizoïdes qui vont s’appuyer sur ces constats pour produire un système d’explication total , monocausal et cohérent , les schizoïdes vont ainsi fabriquer une idéologie qui va constituer un appauvrissement de la compréhension des phénomènes sociaux. Cependant , les schizoïdes ont de fortes tendances misanthropiques , ils sont passionnés par les concepts abstraits mais répugnent les individus concrets , ils sont supérieurement intelligents mais ont une très faible capacité de séduction.

-Pour que l’idéologie se diffuse , il faut l’intervention des paranoïdes , ces derniers n’ayant pas ce problème de misanthropie. Une fois embrigadé par l’esprit de système sécrété par les schizoïdes , les paranoïdes s’associent en réseaux et produisent un discours audible et compréhensible pour le commun des mortels. Les paranoïdes sont charismatiques et donnent l’impression de savoir des choses que les autres ne savent pas , ils fournissent des réponses simples à des questions complexes , ils ont explication à tout et délivrent donc les esprits faibles de l’angoisse de l’incompréhension , esprits faibles ainsi confortés qui répéteront comme des automates la pensée unique sécrétée. C’est la troisième phase , celle de la constitution d’associations ponérogéniques : à la base on a les adeptes lobotomisés , au sommet on a les paranoïdes qui diffusent le discours et en retrait les schizoïdes qui jouent le rôle d’éminence grise. A un stade avancé , le principe de réalité est évacué , les vérités inconfortables rejetées , la capacité à penser logiquement et rigoureusement sans se laisser déborder par ses émotions n’existe plus , on ne recherche plus la vérité mais un discours agréable , la réalité disparait du champ perceptif des individus enfermés dans ces associations.

-A la dernière phase , les psychopathes qui sont des êtres égocentriques , narcissiques , mégalomanes , manipulateurs etc. profitent de la situation , parviennent à se hisser au sommet de ces associations et en font leur chose. Lorsqu’ils s’emparent des leviers de commande , ils éliminent les paranoïdes et conservent les schizoïdes afin d’utiliser leur aptitude à produire des explications totales susceptibles de sidérer les esprits faibles. Contrairement au paranoïde , le psychopathe est un nihiliste qui n’est animé d’aucun idéal , une seule chose compte pour lui : instrumentaliser l’association ponérogénique et l’idéologie qu’elle sécrète à son profit dans le but d’ assouvir son désir de domination. Si les psychopathes réussissent , le processus se conclut par la mise en place d’une tyrannie.

Si on analyse les phénomènes décrits par cette vidéo de cette perspective , on voit d’un œil renouvelé la pyramide présentée à 40 : 00 , on pourrait presque la compléter. On pourrait dire que toute cette dynamique part de constats de réelles discriminations envers certaines catégories de population et c’est sur ces constats censés que viennent se greffer le processus ponérologique.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON