• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

maQiavel

maQiavel

 
Machiavel est incontestablement le premier penseur de l’Etat stratège et de l’évolution institutionnelle. Son innovation est la création du « vivere politico ». Le « vivere politico » machiavélien n’est pas un objectif éthique en soi, mais un moyen de défendre la liberté civique et les multiples objectifs des individus afin de maintenir la stabilité de l’État dans une période trouble favorable au déclin d’une république.
Dans le républicanisme de Machiavel, l’État existe en tant que fin en soi, mais il se maintient grâce à la liberté civile et à la participation active du peuple : il y a clairement une co-évolution entre la solidité de l’État et l’activité civique, le « vivere politico ».
Machiavel énonce les principaux traits de caractère du leader républicain : avant toute chose, c’est un architecte. Les fondations de l’État doivent être solides, tant dans le domaine institutionnel que dans le domaine physique, et encourager le comportement vertueux. Deuxièmement, il sait concevoir des institutions adaptées à la culture des citoyens sans se poser la question de la forme du meilleur régime politique. Troisièmement, c’est un médecin : il ne se contente pas de soigner, mais il prévient aussi et surtout la corruption en adaptant les institutions. Il doit anticiper l’arrivée de la mauvaise fortuna de manière à renforcer sa virtù. Le diagnostic est propre à chaque situation et aux circonstances, afin de faciliter les capacités adaptatives des institutions. Afin d’éviter la constitution d’intérêts acquis, le dirigeant doit être issu du peuple mais est toutefois borné par un peuple actif politiquement qui limite et contrôle son pouvoir. Et il doit y avoir rotation parmi les agents de l’État afin d’équilibrer le bien commun du petit nombre et celui du grand nombre grâce à l’activité civique directe.
Machiavel ne souhaite pas bâtir un régime parfait d’harmonie sociale, mais considère que la lutte entre les classes sociales et les intérêts divergents est normale et témoigne d’une vie civique active, qui permet au bien commun du grand nombre de triompher sur l’intérêt privé des puissants. Les conflits sont nécessaires et font partie du « vivere politico ». Ils ne menacent pas l’État, mais le renforcent, puisque aucune république ne peut exister sans passions et leur expression organisée. Le renouvellement de la vertu civique par le biais des conflits produit un équilibre dynamique différent d’un ordre princier imposé.
Machiavel explique que le processus de corruption commence lorsque l’individu perd son autonomie et n’est plus en mesure d’agir en tant que citoyen actif et que le pouvoir du grand nombre devient le pouvoir du petit nombre.
 

Tableau de bord

  • Premier article le 21/12/2011
  • Modérateur depuis le 24/01/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 297 23809 19118
1 mois 2 202 93
5 jours 0 64 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1856 1671 185
1 mois 19 19 0
5 jours 1 1 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires




  • vote
    maQiavel maQiavel 19 février 16:43

    Pfff , ces phautes d’autrograffe … 
    Même pas envie de corriger. 



  • vote
    maQiavel maQiavel 19 février 16:41

    @Sentero

    « Croyez-vous que l’on peut sérieusement défendre qu’il y a une équivalence entre une mutilation et une insulte ? Il n’y a pas d’équivalence (sauf si une insulte poussait quelqu’un à s’auto-mutiler voire à se suicider... ce qui est possible mais tout de même rarissime)... Croyez-vous que je puisse sérieusement soutenir cela ? »

     ------> Mais dans ce cas-là, il est difficile de comprendre pourquoi vous avez réagi à mon commentaire. Donc, vous trolliez. Bizarrement, sans avoir commencer par troller non plus , comme si vous avez commencé en étant sérieux et que vous vous êtes rendu compte en cours de route de certaines choses, comme si vous aviez réalisé l’existence de certains de vos réflexes ( bourgeois peut être , je n’en sais rien ) et que la voie de sortie qu’il restait c’était le trolling. Parce que je pense en effet qu’un bourge peut défendre sérieusement une telle équivalence mais de façon quasi instinctive, sans avoir vraiment conscience de la portée d’une telle pensée, si le mutilé est un prolos et l’insulté un homme de « bien ».

    Mais ce n’est qu’une hypothèse. smiley

    Avez vous déjà lu "Les écrivains contre la commune" ? On y trouve des choses intéressantes. smiley



  • 2 votes
    maQiavel maQiavel 19 février 16:14

    @Yakaa

    Encore une fois ce n’est que ton impression personnelle ( moi je la conteste , je ne vois pas la même chose que toi ). 

    Mais supposons que tu dises vrai : qu’est-ce que tu en déduit ? Quelles conséquences tires-tu de ton constat ? Je ne comprends vraiment pas ou tu veux en venir …



  • 2 votes
    maQiavel maQiavel 19 février 16:11

    Le CRIF , par son intervention officielle , fait des liens que la grande majorité des GJ et leurs soutiens ne faisaient pas eux-mêmes. Que veulent les GJ ? Des mesures fiscales, sociales et démocratiques spécifiques. Qui a intérêt à lutter contre ces revendications ? L’oligarchie. Que veut le CRIF ? L’arrêt des manifestations ou leur exil hors des villes.  smiley

    C’est comme si l’objectif de cet organisme ( qui ne représente qu’un juif sur dix ) était de susciter de l’hostilité populaire envers les juifs. Le CRIF de façon consciente ou non est entrain de donner raison aux gens comme Alain Soral et d’autres , il se désigne de lui même comme l’Etat profond. Mais pourquoi ? Le but est -il de créer une tension pour pousser les juifs de France à aller vivre en Israël ? D’énerver les GJ pour que de plus en plus de gens au sein du mouvement désigne les juifs comme ennemi et donner prétexte à son anéantissement ?



  • 2 votes
    maQiavel maQiavel 19 février 16:07

    Antisémitisme  : le président du Crif appelle Macron à « appliquer la tolérance zéro »

    Francis Kalifat : « Le mouvement des Gilets jaunes s’est radicalisé et a été infiltré, par les mouvements complotistes, l’extrême droite, l’extrême gauche, les islamo-gauchistes et les salafistes. Il leur donne l’occasion de venir exprimer leur haine des juifs, d’Israël, à ces manifestations du samedi. Il faut prendre des mesures drastiques pour faire cesser ces manifestations, qui ne servent plus à revendiquer sur le pouvoir d’achat, mais à exprimer la haine des institutions, de la République et des juifs. Le droit de manifester est constitutionnel, mais il faut trouver le moyen de les faire cesser, en tout cas de les canaliser. Il ne faut laisser défiler que les manifestations déclarées au préalable, empêcher les autres. Fixer des cortèges qui ne passent plus par les centres-villes. On ne peut plus continuer comme ça, de samedi en samedi ».

Voir tous ses commentaires (20 par page)






Palmarès