• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

maQiavel

maQiavel


Noam Chomsky 
 "Si l’on ne croit pas à la liberté d’expression pour les gens qu’on méprise, on n’y croit pas du tout."
Rosa Luxembourg
« La liberté, c’est toujours la liberté de celui qui pense autrement. »
 
Takayuki yamaguchi
« La voie du guerrier est celle de l’acharnement.
Ces mots tirés du « Hagakure », nous indiquent que le principe fondateur du bushido consiste à se jeter à corps perdu dans le combat, avec rage et détermination. Un homme qui aurait complètement fait sien cet aphorisme peut ainsi, même seul, en vaincre dix autres.
« Succomber à cette seule logique revient à être dépassé par le bushido. Le Samouraï valeureux ne pense pas en terme de victoire ou de défaite, il combat fanatiquement jusqu’ à la mort ».
Si l’on suit la seule logique, dans un combat ordinaire, se trouve face à un adversaire plus fort que soit signifie automatiquement la défaite. Pourtant le Hagakure nous indique ici le fait suivant : ceux qui pensent suivant cette logique passent à coté de l’essence du combat.
Si l’on cherche à peser le pour et le contre d’un combat avant même de le commencer, et que cela nous mène à y procéder sans conviction, c’est que l’on n’est pas un combattant, mais un pleutre.
Dans la pratique, les situations où l’on a affaire à des adversaires plus forts que soi, ou à des adversaires en surnombres, sont largement majoritaires. Or, c’est justement cela, être un vrai guerrier : sortir victorieux de ces combats difficiles.
« Aux raisonnables point d’exploit »
 

Ce n’est qu’en s’acharnant de façon irrationnelle que l’on peut transformer l’issu d’un combat à priori perdu d’avance. Que l’on soit un homme blessé, dans la savane, qui n’a d’autre choix que celui de faire face à une horde de lions, ou un simple homme du commun, ayant décidé d’affronter dans son domaine une personne naturellement douée, il ne fait aucun doute que ce précepte trouve son écho dans nos actions.
 

Car c’est justement cet acharnement qui constitue le dernier rempart derrière lequel la vie elle-même peut s’abriter. "
 
 



Tableau de bord

  • Premier article le 21/12/2011
  • Modérateur depuis le 24/01/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 281 21435 18728
1 mois 0 37 0
5 jours 0 36 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1501 1377 124
1 mois 22 17 5
5 jours 10 9 1

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires




  • vote
    maQiavel maQiavel 19 octobre 19:30

    @Heimskringla

    -Elle vire extrême gauche, la FI prend de l’ampleur non ?

    ------> La FI décide de quoi ? Leurs députés admettent d’ eux-mêmes qu’ils ne servent à rien. Alors, la FI prend sans doute de l’ampleur dans le spectacle de la communication médiatique mais d’autres pendant ce temps prennent les décisions.

    Pour moi virer à l’extrême gauche ce n’est pas avoir fait une option médiatique sur la représentation de la contestation politique. De la même manière, virer national libéral, ce n’est pas avoir gagné des élections grâce à une communication présentée médiatiquement comme nationale et libérale si c’est pour au final obéir aux injonctions de Bruxelles. C’est tout cela le spectacle avec sa gestion des symboles et les gri gri médiatiques. Et ça n’a rien à voir avec les politiques qui sont réellement menées. Et je constate que ces politiques ne sont ni libérales (dans le sens authentique du terme), ni nationales, ni d’extrême gauche. Elles sont néolibérales.

     Sinon tu as raison, l’électorat bourgeois conservateur est modérément en accord avec la vision économique des décideurs (je dis « modérément » parce que s’ il y’a une convergence symbolique dans la volonté austéritaire , cet électorat est en faveur d’une politique qui serait plus en faveur des PME en général alors que de fait l’UE favorise plus les multinationales et les PME à très haute valeur ajoutée ) si en contre partie, on leur offre des garanties sur l’immigration. Mais la réalité est que cet électorat ne décide de rien, quand on n’est pas souverain, on laisse à d’autres le soin d’assumer le pouvoir de décision, c’est mathématique. Et jusqu’à preuve du contraire, les souverains ont décidé de maintenir leur politique d’immigration massive … 



  • vote
    maQiavel maQiavel 19 octobre 19:08

    @Zatara

    c’est qu’il est évident, à l’heure de cette Europe, que les gouvernements, et autres politique n’ont aucune espèce d’importance dans le jeu... et qu’ils ne sont rien devenus autre que les guignol de l’info en chair et en os....de purs acteurs.... Mais leur pouvoir n’a pas disparu pour autant... Il est juste en toile de fond, mis au rebut le temps de l’expérimentation "europe" (celle à la sauce financière, véritable colonie anglo saxonne)

    ------> Je pense qu’on butera là sur un de nos désaccords fondamentaux.

    D’abord, il n’y a pas un pouvoir, qui serait comme absolu et qui s’exercerait sur tout, un peu comme dans la métaphore de l’œil au dessus de la pyramide. Il y’a plusieurs types de pouvoirs qui sont dépendant les uns des autres , qui interagissent et s’influencent. Donc l’hypnotiseur peut être hypnotisé et l’hypnotisé l’hypnotiseur, ou les deux à la fois selon les circonstances. Ensuite ces différents pouvoirs ne sont pas interindividuels, il n’y a pas un grand chef qui donne des ordres et des exécutants qui obéissent tout simplement par allégeance personnelle. Ces pouvoirs s’exercent à travers des mécanismes. Tout cela, je ne me doute pas que tu le sais.

    Mais l’un des points qu’à mon humble avis tu ne semble pas bien percevoir, c’est que ces pouvoirs pour s’exercer ont besoin d’un cadre institutionnel. Et c’est là-dessus qu’on bute généralement.

    Ton pouvoir financier ( qui n’est ni unique , ni homogène et constitué de pôles en compétition ) pour s’exercer dans l’espace européen doit passer par les institutions européennes , c’est le point d’entrée. Et il y’a des gens au sommet de ces institutions. Considérer que les gens qui sont au sommet de ces institutions ne valent rien est selon moi aussi réducteur de penser qu’ils ont tous les pouvoirs. Il faut avoir le sens de la nuance.

     



  • vote
    maQiavel maQiavel 19 octobre 18:54

    @Zatara

    Je ne dis pas que le péquin moyen va se battre pour ou contre le commissaire européen, le pékin moyen aura de toute façon d’autres choses à foutre tant que son frigo sera plein. Je ne vois pas du tout le rapport avec ce que je dis.

    Je dis que le spectacle politicien va se focaliser sur la gestion des symboles pendant que d’autres, prendront les décisions politiques et parmi ces autres, j’ai pris l’exemple des commissaires européens (et je pourrais en prendre d’autres). Et je n’ai jamais dit non plus que ces commissaires représentent le sommet du pouvoir ou qu’ils incarneraient un pouvoir absolu au dessus de tous les autres, ce serait idiot de dire ça. Mais ils ont du pouvoir, bien plus que nos politiciens et ça c’est un fait. Et ce n’est pas non plus un pouvoir qu’on peut négliger et faire comme s’il n’existait pas.

    Tu peux me certifier que l’europe existera toujours dans 20 ans ? ou que les peuples européens ne se tourneront plus vers un référent nationnal avec tout ce que cela comporte ?

    ------> Non , je ne peux pas le certifier et on ne peut jamais rien certifier dans l’absolu d’ailleurs , les sociétés humaines ont toujours une part d’imprévisibilité. Mais je ne comprends pas le pourquoi de ta question. 



  • vote
    maQiavel maQiavel 19 octobre 18:24

    @Zatara
    Non , je compare le vrai capo aux gosses aux coins de la rue qui jouent aux capos. 



  • 1 vote
    maQiavel maQiavel 19 octobre 18:17

    @Heimskringla

    « La Wallonie, la France, virent à l’extrême gauche alors qu’une grande partie de l’Europe vire national libéral ».

    ------> La France à l’extrême gauche ? On doit connaitre des « France » différentes. smiley

    Sinon, le soi disant virage national libéral n’est que de la communication, on reste dans la posture politicienne de gestion des symboles parce que ce ne sont pas les élus, les élections et encore moins les électeurs qui déterminent la politique qui a lieu au sein de l’UE. Déjà qu’on n’a jamais été en démocratie mais là on est même plus dans des régimes représentatifs. Alors, peut être que lorsque tu dis que la France est à l’extrême gauche c’est sur le plan de la symbolique, je ne sais pas , mais même en considérant que ce soit le cas , je ne confond pas des symboles vide de sens agité histoire de faire le spectacle pour distraire les masses avec une politique qui serait réellement menée. 

Voir tous ses commentaires (20 par page)






Palmarès