• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

maQiavel

maQiavel

 
Machiavel est incontestablement le premier penseur de l’Etat stratège et de l’évolution institutionnelle. Son innovation est la création du « vivere politico ». Le « vivere politico » machiavélien n’est pas un objectif éthique en soi, mais un moyen de défendre la liberté civique et les multiples objectifs des individus afin de maintenir la stabilité de l’État dans une période trouble favorable au déclin d’une république.
Dans le républicanisme de Machiavel, l’État existe en tant que fin en soi, mais il se maintient grâce à la liberté civile et à la participation active du peuple : il y a clairement une co-évolution entre la solidité de l’État et l’activité civique, le « vivere politico ».
Machiavel énonce les principaux traits de caractère du leader républicain : avant toute chose, c’est un architecte. Les fondations de l’État doivent être solides, tant dans le domaine institutionnel que dans le domaine physique, et encourager le comportement vertueux. Deuxièmement, il sait concevoir des institutions adaptées à la culture des citoyens sans se poser la question de la forme du meilleur régime politique. Troisièmement, c’est un médecin : il ne se contente pas de soigner, mais il prévient aussi et surtout la corruption en adaptant les institutions. Il doit anticiper l’arrivée de la mauvaise fortuna de manière à renforcer sa virtù. Le diagnostic est propre à chaque situation et aux circonstances, afin de faciliter les capacités adaptatives des institutions. Afin d’éviter la constitution d’intérêts acquis, le dirigeant doit être issu du peuple mais est toutefois borné par un peuple actif politiquement qui limite et contrôle son pouvoir. Et il doit y avoir rotation parmi les agents de l’État afin d’équilibrer le bien commun du petit nombre et celui du grand nombre grâce à l’activité civique directe.
Machiavel ne souhaite pas bâtir un régime parfait d’harmonie sociale, mais considère que la lutte entre les classes sociales et les intérêts divergents est normale et témoigne d’une vie civique active, qui permet au bien commun du grand nombre de triompher sur l’intérêt privé des puissants. Les conflits sont nécessaires et font partie du « vivere politico ». Ils ne menacent pas l’État, mais le renforcent, puisque aucune république ne peut exister sans passions et leur expression organisée. Le renouvellement de la vertu civique par le biais des conflits produit un équilibre dynamique différent d’un ordre princier imposé.
Machiavel explique que le processus de corruption commence lorsque l’individu perd son autonomie et n’est plus en mesure d’agir en tant que citoyen actif et que le pouvoir du grand nombre devient le pouvoir du petit nombre.
 

Tableau de bord

  • Premier article le 21/12/2011
  • Modérateur depuis le 24/01/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 305 23941 19074
1 mois 0 4 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1897 1696 201
1 mois 2 1 1
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires




  • vote
    maQiavel maQiavel 8 octobre 21:19

    @erQar

    « Faut il interdire l’islam et sa pratique en France ? que penses tu qu’il répondra ? »

    ------> Le connaissant, il ne répondra pas directement à la question, il dira simplement que lui est là pour faire des constats pas pour faire des propositions, et que c’est le rôle des politiques de trouver des solutions. Il a déjà répondu ça à plusieurs reprises. Et de l’autre côté, il rajoute que tout cela se terminera en guerre civile et fait des allusions à l’action de l’armée israélienne dans les territoires palestiniens.

    Moi ce que je comprends, c’est qu’il ne veut pas répondre directement à ce genre de questionnement pour ne pas être condamné mais il me semble évident que pour lui, la seule issue pour les musulmans est soit l’abandon de la foi islamique, soit leur expulsion du territoire national de gré ou de force, ce qui reviendrait in fine à l’interdiction de l’islam. C’est un peu le fantasme de la Reconquista qui est très présent chez les pseudos-identitaires les plus radicaux. Est ce que c’est réalisable ? Oui, à condition de changer de régime et de mettre en place un Etat totalitaire très coercitif qui imposera à tous une version zémourienne de la francité mais ce n’est pas vraiment le style de Zemmour de s’arrêter à ce genre de considération ...



  • vote
    maQiavel maQiavel 8 octobre 14:26

    @Conférençovore

    On n’est pas totalement en désaccord sur le comportement de Zemmour, c’est juste qu’on exprime notre constat différemment. Mais oui, il m’apparait aussi qu’il a jugé que le temps de l’analyse était terminé et que l’heure de s’attaquer aux heures de cerveau disponibles était venue. Je pense aussi qu’il prépare quelque chose et qu’il commence sérieusement à se construire une ambition qui va au-delà de celle d’un chroniqueur à succès, mais l’avenir confirmera ou infirmera cette hypothèse.

    Par contre, je ne pense pas que ce ne soit qu’un rat de bibliothèque, je considère que c’est un grand professionnel des médias qui a même joué un rôle fondamental à la tv française au milieu de la décennie passée, raison pour laquelle Soral est jaloux de son succès, il était destiné à jouer ce rôle avant de se faire virer comme un malpropre, il a souvent exprimé son sentiment que Zemmour lui a volé quelque chose et je pense qu’il n’a pas vraiment tord ( coucou Hieronymus, ce petit d est là spécialement pour toi, je te laisse le plaisir de le corriger  smiley ). 





  • vote
    maQiavel maQiavel 8 octobre 08:30

    @erQar

    Comme je l’ai dit, je n’ai pas vraiment eu le temps de suivre cette polémique mais je ne crois pas à la psy op pour une raison très simple, c’est qu’à chaque rentrée depuis quelques années c’est la même chanson : Zemmour tient des propos outranciers qui clivent le cirque médiatico-politicien et ça se termine par des procès (ou des menaces de procès). C’est lié à la grande maitrise des codes de communication par Zemmour qui choisit sciemment la brutalité des formules pour faire le buzz et parvient ainsi à se mettre au centre de l’attention médiatique pour refourguer sa marchandise ( souvent ses livres ou ses émissions, là je ne suis pas encore certain de ce qu’il essaie de vendre même si j’ai ma petite idée mais l’avenir nous le précisera). Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il fait exprès de se faire poursuivre en justice et passer pour un martyre alors qu’il est sur toutes les ondes mais c’est pourtant l’effet obtenu, il donne à ses adversaires des bâtons pour se faire battre. C’est toujours pareil, c’est une com bien rodée qui, d’un côté fait parler de lui donc il en tire des bénéfices, mais de l’autre côté, elle lui a fait perdre énormément en subtilité et en intelligence, pour avoir lu quelques-uns de ses livres il y’a quelques années , je ne le reconnais plus, je l’ai connu meilleur et de très loin, je trouve que sa faculté d’analyse a énormément baissée, on est nombreux à l’avoir remarqué, même PYR qui était le président de son comité de soutien au début de la décennie admet qu’il ne travaille plus, avec ses raccourcis, ses comparaisons hasardeuses, ses généralisations à l’emporte-pièce, il correspond maintenant trait pour trait à la carricature que ses ennemis dépeignent de lui, par exemple il y’a 4 ou 5 ans j’aurais trouvé délirant le rapprochement entre lui et Drumont établi par Noiriel mais aujourd’hui je trouve qu’on peut raisonnablement l’accréditer (au passage, c’est exactement le même phénomène avec Soral mais en plus corrosif, il est devenu une carricature de lui-même depuis milieu 2014 alors qu’il pouvait être très bon par moment, l’épouvantail parfait, le substitut idéal au patriarche de la famille Le Pen).

    C’est le destin de ceux qui veulent faire parler d’eux en agissant comme des bourrins, ils gagnent en notoriété mais perdent en qualité d’analyse, c’est une tactique compréhensible mais que je trouve regrettable à titre personnel. Tant qu’à faire, puisqu’il n’est plus là que pour le show, si je conseillais les animateurs des grandes chaines, je recommanderais de le mettre face à Bouteldja, ce sera encore plus spectaculaire que son « débat » avec Belattar, l’audimat atteindrait des sommets, ce serait un joli cocktail pour monopoliser les temps de cerveau disponible.

    A part ça, étant "chomskyien" sur la question de la liberté d’expression, je défends évidemment le droit de Zemmour à dire ce qu’il veut sans être réprimé par l’appareil d’Etat mais je défends également le droit de le critiquer aussi virulemment qu’il critique lui-même certaines catégories de personnes.

    @Hieronymus

    J’ai laissé quelques fautes d’orthographe exprès pour que tu puisses les relever, je sais que ça te donne du plaisir mais ne me remercie pas, inutile, on est là pour s’entraider. smiley



  • 1 vote
    maQiavel maQiavel 7 octobre 15:32

    Je n’ai pas suivi la polémique Zemmour, j’étais un peu prit ces derniers temps mais il est vrai qu’il y’a un point commun entre Zemmour et Soral. Les deux ont une pensée « système » de type holiste et attribuent à une catégorie d’individus (juifs ou musulmans) des caractéristiques négatives. Non pas que les catégories auxquelles ils s’attaquent sont exempts de reproches, mais les deux ont la particularité d’exagérer cette négativité de façon paroxystique, au point d’en faire une tumeur de l’espace social. Et bien sûr, leur approche holistique les exonère d’étudier les actions produites par l’ensemble des individus qui composent les dites catégories et masque par conséquent la pluralité et les différences en leur sein (ce tableau correspond plus à Zemmour qu’à Soral en réalité, ce dernier a déjà montré qu’il est capable de nuancer intelligemment sa vision quand il en a envie, c’est juste qu’il a compris que c’est très vendeur sur le marché des nouvelles opinions publiques). Cette vision unitaire et uniforme peut donner l’impression aux esprits non avertis par ce type de biais cognitif que les dynamiques sociales sont totalement déterminées et que les pires scénarios sont inéluctables sans actions vigoureuses contre les groupes incriminés. 

    Dans ce lot, je mettrai aussi Houria Boutedja. 



  • 2 votes
    maQiavel maQiavel 20 septembre 20:53

    @jesuisdesordonne

    Non, il n’est pas question de blacklistage ou de pression mais de bon sens. Ce n’est pas parce qu’une personne souscrit aux analyses de FA sur le traité de Maastricht que tout d’un coup elle lui apporte son soutien. Pour l’illustrer par un exemple, il y’a plusieurs analyses de Mélenchon ou même de Marine Lepen avec lesquelles je suis d’accord, mais ce n’est pas pour ça que je les soutiens.

    Encore une fois, ce n’est pas la première fois qu’on voit ce genre d’enrégimentation à l’insu de son plein gré à l’UPR et certaines personnes , surtout celles qui ont des tendances anarchistes et qui rejettent par principe les partis politiques, peuvent très mal le prendre.

Voir tous ses commentaires (20 par page)






Palmarès