• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


4 votes
Joe Chip Joe Chip 30 juin 15:00

La principale raison de la défaite française en 40, c’est le suivisme-attentisme des élites politiques françaises de l’entre-deux-guerres qui n’osent plus bouger le petit doigt sans s’enquérir de l’opinion des alliés britanniques et américains. Toute décision difficile à prendre est mesurée à cette aune : "Comment vont réagir les Anglais ?" "Seront-nous soutenus par les Américains", etc. Les attaques spéculatives contre le franc durant les années 20 et la peur de l’inflation tétanisent nos dirigeants. L’armée française accuse du retard dans la mécanisation car elle est tributaire des importations de pétrole presque intégralement contrôlées par l’Empire Britannique. Les Allemands avaient pu contourner la difficulté en développant l’essence synthétique à partir de la transformation de la houille, les Français sont contraints de tenir compte du bon vouloir des alliés anglais qui ont été convaincus par Keynes que l’Allemagne avait été trop désavantagée par le traité de Versailles au profit de la France. Ces mêmes Anglais qui s’opposeront presque jusqu’au bout aux initiatives de rapprochement avec l’URSS.

Tout cela permet de comprendre l’attitude intransigeante de De Gaulle qui fera du rétablissement de l’indépendance française une idée fixe : non pour la gloriole ou par "antiaméricanisme", mais parce qu’il avait été très bien placé pour voir à quels point les alliés se moquaient des intérêts français (à l’exception de Churchill qui était francophile).




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON