• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Joe Chip

Joe Chip

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1773 0
1 mois 0 46 0
5 jours 0 23 0


Derniers commentaires




  • vote
    Joe Chip Joe Chip 24 septembre 18:04

    @yoananda

    Le soucis, c’est qu’il y a un coté auto-réalisateur dans cette attitude.

     - d’une part l’état profond fait ce qu’il veut parce que trop peu s’y opposent, ou s’y intéressent (il vit dans l’ombre)

     - d’autre part, faire le boulot à la con fatigue et empêche de se poser des questions

    C’est limite tautologique ce que je dis, mais il n’en reste pas moins que ...


    Aucune société complexe ne peut exister sans un haut degré de conformisme. Le vrai problème c’est le système de légitimation idéologique de ce conformisme utilitaire.

    J’ai évidemment schématisé les choses, il est évident que le type lambda va s’interroger aussi sur les facteurs qui influent sur ses conditions d’existence, mais disons que ça ne se fera jamais chez ce sujet banal au détriment de la réalité quotidienne à assumer dans toute sa dimension pratique (a minima, trouver un boulot le moins chiant/le mieux payé possible et payer des impôts). 


    Cette contradiction est résolue quand on se rends compte que le lointain est tout proche en réalité. Il est dans le super-marché, il est dans les élections, il est dans la pompe à essence, il est dans la feuille d’impôt, etc...


    Ca n’empêche qu’il y a une hiérarchie de la perception des problèmes en fonction de la solution (ou non) qu’on peut leur apporter. Le lien entre "l’Etat profond" et les prix à la pompe à essence ne sautera pas forcément aux yeux du quidam énervé d’avoir eu à faire 10mn de queue parce qu’il doit aller prendre les gosses à l’école pour éviter d’avoir le droit à une séquence prise de tête avec sa femme après une journée de boulot... Moi je suis toujours surpris du décalage entre mes propres préoccupations et ce que j’entends autour de moi durant les mariages, les réunions, etc. Je ne dis pas que tout le monde doit se préoccuper uniquement de vie quotidienne, mais à l’inverse il est dangereux de mépriser les gens parce qu’ils ne seraient que des gens "normaux" aspirant à une vie remplissant tous les critères de normalité. Beaucoup d’études psychosociologiques ont montré le caractère apaisant des normes et du fait de s’y conformer. Si elles deviennent des normes, c’est précisément parce qu’elles sont positivement ressenties par le sujet, quoique souvent de manière inconsciente. 

     

    Moi j’aimerais que Big Pharma et le Groupe Baier-Monsanto disparaissent et cessent d’empoisonner les gens et l’environnement, mais dans ma condition concrète, je n’ai pas beaucoup d’autre choix que d’essayer de consommer des produits relativement sains avec les moyens à ma disposition, ce qui inclue des connaissances pas toujours très objectives ni d’une grande pertinence scientifique.



  • vote
    Joe Chip Joe Chip 24 septembre 17:43

    @yoananda
     

    Sinon oui, il y a de ça, un mélange d’immaturité liée à la déritualisation (partir au service à 18 ans ça devait bien calmer ce genre de vision...), d’individualisme ("je peux et j’ai le droit de tout savoir...") et d’égalitarisme ("... même avec un QI de moule marinière").



  • vote
    Joe Chip Joe Chip 24 septembre 17:33

    @yoananda

    Il n’y a pas le 20h rempli de 100% de mensonge suivis par les veaux salariés qui font tourner la machine, et les médias alternatifs distillant une information haut de gamme à une catégorie d’individus éveillés et minoritaires, qui sont souvent tout le contraire (c’est à dire abrutis et marginaux). 

    Personne ne dit que le bourrage de crâne n’existe pas (ce serait absurde) mais l’hyperdialectique proposé par la "dissidence" est en soi un autre type de bourrage de crâne, ce que les "dissidents" ont beaucoup de mal à concevoir et à identifier.

    C’est bien de tout remettre en question, mais cela ne vaut que si l’on commence par le faire avec soi-même, et ce à tous les niveaux. C’est de la logique élémentaire qui remonte aux stoïciens : ce qui ne dépend pas de moi est lointain et échappe en grande partie à ma volonté, ce qui dépend de moi est proche et me permet donc d’agir en ce bas-monde, ce qui va me procurer un sentiment de légitimité et de dignité attaché à mon existence. 

    C’est la raison pour laquelle la plupart des gens commencent par se concentrer sur ce sur quoi ils ont la capacité et la possibilité d’agir. Or, il est plus dans l’ordre des choses de se lever à 6h du matin pour faire un boulot de con que de chercher à savoir ce qui se passe dans les tréfonds du l’Etat profond américain, quand bien même cette information aurait le pouvoir de modifier mon état d’esprit et ma compréhension de la vie. Beaucoup de dissidents dématrixés du bulbe ont du mal à comprendre cette réalité toute simple, mais elle est incontournable. La plupart des gens n’agissent pas comme ils le font par adhésion atavique au "système" ou par moutonnerie abrutissante, mais parce qu’ils font l’analyse que se lever à 6h pour faire un boulot de con c’est moins absurde que de pas trop savoir quoi foutre en attendant pour lutter contre le sionisme, le NWO, l’Etat profond.... 

    C’est tout, sinon tout le monde est naturellement plus attaché aux valeurs de vérité, de paix, d’égalité et tutti quanti qu’aux mensonges, à la guerre et aux injustices, faut pas croire, hein.



  • vote
    Joe Chip Joe Chip 24 septembre 17:10

    @Semi Kebab

    Oui, tout à fait, d’ailleurs nous sommes tous logés à la même enseigne. La différence, c’est que la plupart des gens raisonnés et raisonnables intègrent dans un premier temps le fait qu’ils n’ont pas une connaissance absolue de la géopolitique, et dans un second temps que le fait de ne pas tout savoir ne signifie pas pour autant que tout ce qu’ils savent relève forcément de la manipulation ou du mensonge, ce qui est le postulat de tout dissident à la gomme. "Ce n’est pas moi qui suis un type lambda peu formé avec une connaissance limitée des dossiers internationaux et du dessous des cartes, mais le système qui me cache tout et qui me ment". 

    Ton deuxième paragraphe est cruel mais malheureusement vrai dans la plupart des situations. 



  • vote
    Joe Chip Joe Chip 24 septembre 16:56

    @La mouche du coche

    Obama n’a pas menacé d’annihiler la CDN, il a négocié avec les Iraniens, il a refusé de se laisser entraîner dans une guerre ouverte en Syrie, il s’est même mis à dos les Israéliens qui ont accueilli l’élection de Trump comme un soulagement. 

    Mais dans le monde merveilleux de la dissidence où tout est schématiquement inversé (si les médias officiels mentent, les médias dissidents disent donc la vérité), c’est Obama qui est le foudre de guerre néocon sioniste et Trump qui est le gentil isolationniste respectueux des souverainetés nationales. Vous répétiez ça comme des perroquets durant les élections américaines : Clinton la pourrie atlanto-sioniste aux yeux injectés de sang allaient nous entraîner dans des guerres impérialistes avec la Corée, l’Iran, etc., et Trump le nationaliste anti-NWO poutinocompatible allait nous en garder !

    Et maintenant face à une réalité qui est à 180° de votre vision paranoïaque du dessous des cartes, face à une situation géopolitique qui démonte les théorisations foireuses de Soral & cie, vous avez pour seule ligne de défense une théorie du complot qui consiste à dire que Trump est manipulé par l’Etat profond, qu’il voudrait faire autrement mais doit composer avec la complexité du jeu politique américain, etc. Comme c’est pratique ! Hypocrites ! "Menteurs ! Pharisiens" ! 

    La seule raison pour laquelle vous êtes incapable de la moindre remise en question, c’est précisément que l’ensemble de votre système de croyance est bancal. Retirer le moindre axiome du château de carte théorique reviendrait à le faire écrouler totalement. Alors on se raccroche à n’importe quoi (théorie du complot, hypothèse invérifiable, argument d’autorité) pour atténuer la contradiction entre la réalité et le système de croyance (dissonance cognitive).

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès