• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 11 JUIN 2019 : les 77 ans de la bataille de Bir-Hakeim, première grande (...)

11 JUIN 2019 : les 77 ans de la bataille de Bir-Hakeim, première grande victoire des Forces françaises libres...

En ces jours funestes où les dirigeants français réécrivent l'histoire de la Seconde guerre mondiale, en cachant le rôle décisif de l'Union soviétique dans la victoire sur le nazisme, en taisant l'objectif de Roosevelt d'empêcher de Gaulle d'arriver au pouvoir, d'y maintenir Pierre Laval et de placer la France sous occupation militaire et monétaire, il est utile et juste de commémorer la célèbre bataille de Bir Hakeim.

Ayant duré du 27 mai au 11 juin 1942, cette bataille se solda par la première victoire décisive des Forces françaises libres contre les puissances de l’Axe, infiniment supérieures en nombre et en équipement, à l'issue d'un siège où les Français libres firent preuve d'un héroïsme digne des plus grandes pages de notre histoire nationale.

La Seconde Guerre Mondiale faisait alors rage depuis bientôt trois années, et partout les Alliés reculent. Pendant seize jours, la 1re brigade française libre (future 1re division française libre) du général Kœnig résista aux attaques des armées motorisées italiennes et allemandes (l'Afrika Korps), plus nombreuses, commandées par le général Rommel. Le répit ainsi gagné par les Français libres permit aux Britanniques, alors en mauvaise posture, de se replier, puis de triompher à El Alamein.

Bir Hakeim était un point d’eau à sec dans un désert de pierre aride situé à l'est de la Libye actuelle, occupée par l'Italie à l'époque. C'est ce lieu désertique qui a vu, il y a 77 ans de cela, des combats acharnés opposer :- d'un côté 37 000 soldats ( soit 10 fois plus !!) appartenant aux troupes italiennes et nazies de "l'Afrika Korps",

- de l'autre coté : 3723 "Français libres" de la 1re Brigade française libre (BFL), (qui avait été incorporée à la 7e Division britannique, les « Desert Rats ») ;
On comptait parmi eux :

- des soldats français métropolitains ralliés à de Gaulle, à commencer par le général Koenig, commandant de la 1re BFL

- des soldats de la Légion étrangère, sous la direction du lieutenant-colonel Amilakvari (Russe-Géorgien) ; le 2e bataillon de Légion étrangère, placé sous l'autorité du commandant René Babonneau, repoussa à lui seul l'attaque de plus de 70 chars de la division Ariete, en détruisant 35 chars.

- des soldats du "Bataillon du Pacifique", parmi lesquels des Tahitiens, des Néo-calédoniens et des Néo-Hébridais,

- les soldats de la 22e compagnie nord-africaine, placés sous l'autorité du capitaine Lequesne. Constituée principalement d'Algériens, de Tunisiens et de Marocains, cette 22e compagnie de Nord-Africains paya un lourd tribut à cette bataille : 10 tués, 47 disparus et 17 blessés, soit 74 hommes hors de combat sur un effectif d'environ 180 officiers, sous-officiers et tirailleurs.
Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Bir_Hakeim

Les 2/3 des soldats français étaient issus des colonies françaises. Comme le résume le témoignage d’un soldat français libre de Bir Hakeim recueilli par France 3 dans un long reportage réalisé en 2012 pour le 70e anniversaire de la bataille : « Il y avait de tout, […] cela a permis de constituer une brigade qui était riche. Riche de valeurs, riche d’hommes et riche de sentiments »

Les troupes italiennes et allemandes dirigées par Rommel étaient ainsi dix fois plus nombreuses que les troupes françaises ! Et elles étaient aussi infiniment mieux équipées.

Encerclés, subissant héroïquement des bombardements violents, les troupes françaises ne cédèrent pas et réussirent à rendre au décuples les pertes qu’elles subissaient.

« En bombardement terrestre, il y eut proportionnellement plus d'obus à Bir Hakeim qu'à Verdun et, en bombardement aérien, plus de bombes qu'à Stalingrad. »

Pendant la durée des combats, Charles de Gaulle avait envoyé ce message au général Kœnig : « Sachez et dites à vos troupes que toute la France vous regarde et que vous êtes son orgueil. »

De fait, lorsque son issue victorieuse pour la France fut connue, le retentissement de ce fait d'armes fut grand à l’époque. Ses conséquences stratégiques et tactiques sur le reste du conflit ont montré qu’il fut déterminant dans la suite des événements.

Une victoire française éclatante.
Du côté de l'Axe, les pertes furent considérables :

- 3 300 hommes furent tués, ou blessés ou portés disparus,

- 272 furent faits prisonniers (149 Italiens, 123 Allemands) ;

- 52 chars et 11 automitrailleuses, ainsi que plusieurs dizaines de camions furent détruits ;

- la Luftwaffe perdit 7 avions du fait de la DCA et 42 Stukas abattus par la RAF.

Les pertes françaises, selon l'estimation citée par Koenig et confirmée par Pierre Messmer, furent comparativement beaucoup plus légères, avec :

- 99 tués et 109 blessés, pendant le siège,

- 41 tués, 21 blessés et 763 disparus (dont 600 prisonniers), lors de la sortie.

- 40 canons de 75, 5 canons de 47, 8 Bofors et une cinquantaine de véhicules divers furent perdus.
Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Bir_Hakeim

Mieux encore, les troupes françaises réussirent à opérer, le 11 juin 1942, une retraite stratégique nocturne, au travers de champs de mines et de trois lignes de défense italo-allemandes en naviguant aux étoiles. Au total 2 619 hommes des FFL arrivèrent à rejoindre les lignes britanniques, sur les 3 723 présents au départ. 70% des soldats français parvinrent ainsi à se replier, mission réussie, pour poursuivre le combat ailleurs.

Engluant les troupes nazies de l’Afrika Korps dans le désert libyen, leur faisant prendre un retard fatal dans la course au Caire, permettant ainsi aux troupes britanniques précédemment défaites de se reconstituer, les troupes françaises jouèrent à merveille le rôle qui leur incombait à ce moment là dans la lutte alliée contre le nazisme.

Outre que, pour la première fois depuis juin 1940, une unité combattante française se battait enfin régulièrement contre l’ennemi nazi, ce dernier fut empêché de mettre à jamais la main sur le canal de Suez.

Source : UPR - Union Populaire Républicaine.

Tags : Histoire Guerre




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • vote
    crow crow 12 juin 17:11

    Et nous sommes toujours en guerre !


    • 1 vote
      nono le simplet 13 juin 04:32

      beau moment de courage de l’armée française ...

      dommage que le récit écrit ne soit pas à la hauteur ...

      Rommel n’était pas franchement un nazi ...

      et Roosevelt n’a pas choisi Laval à la place de De Gaulle mais Darlan ... puis son choix s’est porté sur Giraud après l’assassinat de Darlan ... puis devant le constat du manque "d’envergure" de Giraud a suivi Churchill dans le choix de De Gaulle


      • 1 vote
        pegase pegase 13 juin 10:08

        @nono le simplet

        de Giraud a suivi Churchill dans le choix de De Gaulle



        Churchill n’a pas choisi De Gaulle, il le rejetait comme Roosevelt smiley

        C’est Giraud qui devait prendre sa place ...

        De Gaulle a été choisi par la résistance, les résistants rejetaient tous en bloc les anglo-saxons qui leur ont coupé les vivres en 43 sur ordre de Roosevelt, sauf le mouvement "combat" qui faisait du pied aux américains (Henri Frenay, Berty Albrecht)

        ... Les relations avec nos alliés étaient tendues à un point qu’ils étaient presque devenus des ennemis, de plus Churchill et Roosevelt lorgnaient sur les stock d’or de la banque de France qui avaient été mis à l’abri en Afrique ...

        Rommel n’était pas franchement un nazi ...

        Dans l’afrika korps c’était clairement un ennemi de la France libre, plus tard il a voulu faire alliance avec les anglo-saxons, on ne peut pas prétendre qu’il a œuvré pour les intérêts des français ...

        Visionnez cet excellent documentaire, on y apprend beaucoup de choses ...
        https://www.youtube.com/watch?v=JsdABJ3vWvk


      • vote
        nono le simplet 14 juin 06:18

        @pegase
        De Gaulle a été choisi par la résistance

        ouais, sur les conseils de Rol-Tanguy smiley


      • 1 vote
        Vraidrapo 13 juin 16:32

        Je me demande ce que les Résistants liquidés par la Gestapo, penseraient de la France et du Monde d’aujourd’hui et de leur sacrifice...

        Devise française à la sauce de l’UE :

        "Globalisation, Consumérisme et Incivisme " !

        Quel tableau !

        on pourrait imaginer des variantes :

        "Manipulation, Complotisme et Néocolonialisme"


        • vote
          ged252 13 juin 17:46

          Renaut camus donne beaucoup dans le génocidaire, ces derniers temps, et ça nous concerne, nous les blancs.

          .

          Par exemple :

          .

          https://twitter.com/HeloisePatricia/status/1138860950755434496


          • vote
            Qamarad Qamarad 13 juin 23:16

            Merci pour le partage. Le courage de nos aïeux nous en donne ! 

            Il y a aussi Kouffra dont la prise a été d’une ingéniosité et d’une audace à peine croyables. Preuve est faite que la France même diminuée et au bord du gouffre sait démontrer au monde qu’il faudra toujours compter sur elle !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès