• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 29 MAI. Sortir du confinement intellectuel national et européen (...)

29 MAI. Sortir du confinement intellectuel national et européen !

Le 29 mai 2005 est un symbole des contradictions que vit la démocratie et que révèlent les institutions tant nationales qu’européennes. Rappeler cette date est essentiel pour comprendre l’aujourd’hui et préparer l’après.

André BELLON

----------------

LIRE AUSSI...

- Le 4 février 2008, la majorité des parlementaires a trahi le Peuple français avec le Traité de Lisbonne

JPEG - 9 ko
En savoir davantage sur l’Union européenne...

---------------

https://www.lecanardrépublicain.net

Nous suivre sur : Facebook | Twitter | YouTube

Tags : Démocratie Union européenne




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • 4 votes
    beo111 beo111 29 mai 13:25

    Il commence à nous gonfler le berger Bellon. Le mec il va nous faire croire que c’est le mondialisme qui a fait la Vème République !

    Faudrait peut-être qu’il se rende compte, et il le devrait puisqu’il a été député, que le peuple est souverain si une majorité de députés n’est pas trop orientée idéologiquement et envoie balader n’importe quel gouvernement quand ce dernier fait n’importe quoi.

    Mais la majorité à l’AN, c’est pas les institutions qui en décident, idéalement c’est le peuple, mais en pratique c’est le type de scrutin. Tant qu’on est dans l’élection de masse on est dans la nasse.


    • 2 votes
      Julot_Fr 29 mai 14:01

      @beo111

      Il a raison car il y a 200 ans qlqu’un disait ’donnez moi le control de la monnaie du pays et peu m’importe qui fait les lois’, il se trouve que sa dynastie s’est effectivement accaparé le control des monnaies dans quasiment tous les pays du monde, donc oui depuis 1789 les constitutions francaises ont été écrites par l’aristocratie bancaire. Il a tord en faisant la même erreur que Chouard pensant que l’aristocratie au pouvoir va bien gentillement céder le pouvoir l’adversaire à qui il font une guerre à mort (le peuple et en particulier la classe moyenne), pour écrire une nouvelle constitution.


    • 2 votes
      Le Canard républicain Le Canard républicain 29 mai 15:11

      @beo111

      Rappel sur l’article 49-3 de la Constitution :
      https://www.lecanardrépublicain.net/spip.php ?mot893

      Extrait de l’article de Florence Gauthier, « Démocratie communale et souveraineté populaire, toujours d’actualité ! » : « Si l‘on compare avec notre système actuel, il est clairement énoncé dans l’Article 3 de notre Constitution que : "La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum."

      Comme on l’aperçoit, on renvoie le souverain au système électoral. Mais celui-ci n’a rien à voir avec celui de la Commune. Nous, nous sommes convoqués à certaines dates bien précises, juste le temps d’élire nos représentants, qui ne sont pas des mandataires révocables.

      Ce ne sont pas non plus les électeurs qui les choisissent. Ils sont présentés par le système des partis politiques qui interfère entre électeurs et représentants. Résultat, les candidats ne sont pas choisis par les électeurs, mais par les partis ; ils ne sont pas les mandataires des électeurs, mais de leur parti et ce sont alors les élus des partis qui vont prendre les décisions souveraines, c’est-à-dire la formation des lois…

      Où se trouve le souverain dans notre système actuel ? Ce n’est plus le peuple qui est souverain : s’il l’est sur le papier de la Constitution, le système électoral organisé par les partis politiques, l’en empêche. C’est ainsi que le transfert de la souveraineté s’opère du peuple aux élus dans notre système et c’est ainsi que nos élus deviennent nos maîtres.

      Il existe des théories politiques qui séparent l’État de la société. La nôtre par exemple, dans laquelle l’État est autonome de la société, sauf à quelques brefs moments qui sont ceux des élections. Une fois faites, l’État est séparé des citoyens et de la société. Les électeurs n’ont plus d’autres recours pour se faire entendre que la pétition, la manifestation, les grèves, les recours juridiques et autres moyens fort compliqués…

      Dans l’esprit de la Commune, l’exercice des pouvoirs publics est sous le contrôle bien réel des électeurs grâce à l’institution du commis de confiance, ce mandataire révocable dès qu’il a perdu la confiance de ses électeurs. »


    • 1 vote
      babelouest babelouest 30 mai 11:23

      @beo111
      Le mondialisme a fait la Ve république TELLE QU’ELLE EST aujourd’hui, ce qui est assez loin des dispositions du départ.


    • 3 votes
      gerfran 30 mai 10:16

      L’Union européenne n’est pas démocratique, c’est un projet fasciste, c’est une dictature.

      https://www.youtube.com/watch?v=8tf5SB8nxmI

      Avec successivement : Etienne Chouard, Nigel Farage, Charles Gave, François Asselineau.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès