• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 3 Février 1976, Djibouti, La naissance du GIGN dans une prise d’otage (...)
#38 des Tendances

3 Février 1976, Djibouti, La naissance du GIGN dans une prise d’otage ...

En février 1976 à Djibouti, un bus de ramassage scolaire est pris en otage à la frontière somalienne. Le GIGN est envoyé sur place, après 30 heures de tension une opération de sauvetage est organisée.

Un film récent retrace cette intervention ...

Un rescapé de la prise d'otage de Loyada témoigne :

La prise d'otages de Loyada en 1976, Jacques Pradel :

Les détails de l'opération :

A proximité de la frontière somalienne, le car transportant les enfants est arrèté et les négociations s'engagent entre les autorités et les terroristes. Avec l'aide du GIGN et de la 13e DBLE, la 2e compagnie du capitaine Soubirou neutralise les terroristes et donne l'assaut au poste frontière somalien qui appuyait les premeurs d'otages par des tirs nourris d'armes de guerre. Les sept terroristes sont abbatus et vingt somaliens et rebelles sont neutralisés. Hélas deux petites filles ont été tuées dans l'intervention, cinq autres enfants ainsi que l’assistante sociale et le conducteur ont été blessés, dont plusieurs grièvement qui resteront handicapés à vie. Un des jeunes otages a été emmené en Somalie et a été libéré dans la semaine à l’ambassade de France à Mogadiscio, après de longues tractations.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Prise_d%27otages_de_Loyada

 

Tags : Sécurité




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • vote
    Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 15 mai 12:16

    L’année suivante, la France abandonnait bêtement ce territoire stratégique.


    • vote
      pegase pegase 15 mai 15:19

      @Jean Robin contre Fantômette
      -
      La question serait de savoir si ce territoire a été réellement abandonné, je veux dire pas comme le Mali par exemple ... 

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Franc_Djibouti

      Après avoir utilisé le franc français puis le franc CFA en 1945, la Côte française des Somalis est dotée d’une monnaie propre par un décret du gouvernement français daté du 17 mars 1949, applicable à partir du 20 mars. La Banque de l’Indochine, qui était jusque-là l’organisme émetteur en Côte française des Somalis, devient alors une simple banque d’affaires.

      La nouvelle monnaie était convertible au taux de 214,392 DJF pour un dollar américain, soit 0,414 507 gramme d’or fin. En septembre 1949, sa parité avec le franc français est portée à 1,63. Sa valeur est garantie par un dépôt de 2,5 millions de dollars auprès de la French American Banking Corporation de New York.

      L’objectif est de stabiliser les échanges avec les pays environnants, en particulier l’Éthiopie, dont les monnaies sont indexées sur le dollar américain. Cette démarche s’inscrit dans une volonté générale de développer le territoire, déjà marquée en janvier 1949 par l’instauration d’une zone franche au port.


    • 1 vote
      Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 15 mai 20:09

      Il n’était nul besoin d abandonner formellement ce territoire qui est maintenant la proie des stratégies américaine et chinoise, malgré le maintien de la présence française. A peu près tout le reste de l’ex-AOF-AEF ne présentait aucun intérêt stratégique ou économique pour la France. Nous réglons les problèmes indigéno-religieux dans l’ex-AOF et en contrepartie, nous avons quoi ? De l’uranium au Niger certes. Mais surtout des soldats morts. Seuls le Sénégal, la côte de la Côte-d’Ivoire ou du Gabon présentent un certain développement.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès