• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > BFMTV - Le débat Jean-Luc Mélenchon / Éric Zemmour

BFMTV - Le débat Jean-Luc Mélenchon / Éric Zemmour

Le débat Jean-Luc Mélenchon / Éric Zemmour sur BFMTV

Diffusion lancée il y a 15 minutes

BFMTV

Jean-Luc Mélenchon et Eric Zemmour, deux tribuns à l'opposé du spectre politique, s'affrontent ce jeudi soir sur BFMTV-RMC. Le leader de la France insoumise, candidat déclaré, fera face au polémiste, qui n'a pas encore officialisé ses intentions pour 2022

 

Tags : France Information et Médias Sécurité Immigration Désinformation Jean-Luc Mélenchon Eric Zemmour Débat Présidentielle 2022




Réagissez à l'article

83 réactions à cet article    


  • 6 votes
    Hijack ... Hijack ... 23 septembre 23:28

    J’ai vu le débat dans sa totalité. Sans être un fan de Mélenchon, il faut être logique :

    Zemmour s’est comporté tel un enfant envers son prof, prof qui le remettait poliment et à maintes reprises à sa place. Les grimaces de Zemmour ont été à l’image de son comportement et de ses arguments.


    • 6 votes
      joelim joelim 23 septembre 23:58

      @Hijack ...
      c’est si subjectif ton analyse que j’y réponds par une analogie : on a vu Bigard qui enguirlandait Mozart.
      Et ça sonnait faux ou du moins téléphoné comme les traits d’esprit d’un vieil orateur cacochyme.


    • 5 votes
      Hijack ... Hijack ... 24 septembre 00:38

      @joelim

      Si tu dis que mon analyse est si subjective, autorise moi alors de l’avoir ... ton "Bigard qui enguirlandait Mozart" et la situation dont on parle c’est un peu tiré par les cheveux, non ?
      Je ne crois pas que mon analyse sonnait faux ... Tu peux ne pas être d’accord, mais j’ai fort bien écouté et, j’ai rarement la patience d’écouter Zemmour aussi longtemps, depuis que je me suis aperçu de sa malhonnêteté, non pas par désaccord, mais pour mensonges bien calculés et répétés pur un objectif bien précis ... En effet, je peux respecter un contradicteur, voire une ennemi, mais pas un type menteur et malhonnête, profitant de la crédulité de gens non informés ; probable que tu ne le concevras pas, mais je dirai cela même si j’avais été dans le camp de Zemmour.

      Le pire, c’est que je ne suis même pas entré dans les détails ... Il suffit à un enfant de regarder 2 hommes et constater lequel est vrai, lequel sonne faux ... Or, je ne suis plus un enfant, j’ai un vécu, une expérience d’analyse des gens ... Zemmour sonne faux, 2+2 =4. Les grimaces de Zemmour étaient trop évidentes, trop voyantes, à l’instar de Rochedy dernièrement ... chose que même les plus honnêtes de son camp on constaté.

      Cela étant, tu as le droit de penser ce que tu veux.


    • 7 votes
      ged252 24 septembre 15:02

      Bon voilà comme d’habitude, Mélenchon défend les pauvres immigrés musulmans innocents, donc Hijack est du coté de Mélenchon, et contre le méchant Zemmour qui critique les zarabs.
      .
      Moi aussi j’aime les gens qui m’aiment ou me défendent, et je n’aime pas les gens qui ne m’aiment pas.


    • 5 votes
      mmbbb 24 septembre 19:50

      @Hijack ... J ai juste regarder le passage sur les énergies Melenchon raconte un peu n importe quoi Il y a un volonte des eolos a imposer les éoliennes par les ecolos c est leur crédo A moins d etre con , ii me semble que c est une de leurs idees 
      Il cite les moulins a vent du passe , sauf qu auparavant il n y a pas de haut a arcs electriques a alimenter .
      Il devrait prendre des cours de physique , et revoir la définition du travail Jancovici l explqiue fort bien 
      Il se lance dans un discours lyrique sur la science c est beau mais la science n avance pas aussi vite que l on voudrait Par exemple on bute sur la fusion nucleaire 
      J ai lu un article d un ingenieur prenant le contre pied des personnes sceptiques aux implantations d eolienne et leur cout notamment l utilsation de terres rares Il est comme Melechon , il mise sur la science et notamment les surpraconducteurs les cuprates , Ces deniers devraient remplacer le neodym Sauf que ceux ci ont ete decouvert en 1986 ,Du labo a l application industrilel il y a un pas certes qui n a pas ete franchi . Un exemple de la science fondamentale 

      https://www.revolution-energetique.com/eoliennes-et-metaux-rares-rumeurs-et-realites/

      L Allemagne qui a délaisse le nucleaire et a adopte l energie renouvelable utilise 50 % de thermique 

      Melenchon raconte n importe quoi ! Il devrait ête un peu plus humble 


    • 1 vote
      Hijack ... Hijack ... 24 septembre 21:48

      @mmbbb

      Où ai-je soutenu Mélenchon ? Non ... Je dis qu’il avait malgré tout une certaine posture contrairement au petit enfant ratatiné sur lui-même avec ses grimaces et ses tics.

      Pour les éoliennes, il a reconnu s’être trompé au début et qu’il a revu ses positions.


    • vote
      mmbbb 25 septembre 08:26

      @Hijack ... Certes mais Mélenchon braille trop en revanche . E


    • vote
      capobianco 25 septembre 11:52

      @ged252
      C’est étonnant votre interprétation des propos de Mélenchon, Il ne qualifie pas de "pauvres immigrés" il dit que la plupart sont français et OUI innocents des crimes des quelques illuminés que zémour utilise pour caricaturer les faits afin de satisfaire ses haines. Vous êtes visiblement dans le même état d’esprit, vous avez la trouille stupide des gens qui regardent trop cnews et bfm. Oui les musulmans sont "innocents" autant que les corses ne sont pas tous mafieux par ex. Votre insinuation malsaine est vraiment ridicule. 


    • vote
      ged252 25 septembre 12:54

      @capobianco
      On a compris, vous êtes l’extrème gauche Mélenchonistes.
      .
      Aucun intérêt, vous radotez


    • 14 votes
      Lucy Lucy 23 septembre 23:33

      Bravo Zemmour ! C’est le début de l’aventure...


      • 7 votes
        Jill&John 24 septembre 11:42

        @Lucy

        Prenez garde, schtroumpfette, Gargamel est plein de malice. S’il prend le contrôle du village, il attrapera tous les schtroumpfs. Et si rien ne l’arrête, il les transformera tous en or, mis à part les quelques uns qu’il aura livré à son affreux chat Azraël.


      • 1 vote
        hase hase 23 septembre 23:34

        Déjà ?!!

        Toujours un peu frustrée quand on a l’impression que tant de choses n’ont pas été dites ! mais quand, l’impression que deux êtres, donc deux regards partagés par beaucoup de gens, traversent le même réel à des étages différents, qu’il n’y a donc pas de mêlage possible, alors que les deux étages sont témoins de réalités.

        Zemmour ne fait pas de politique, il fait des constats, c’est, je crois, la qualité ( faire de juste constats) et le défaut ( n’avoir pas de politique "innovante") de la droite, extrême, pas la droite de Fillon qui nierait les dégâts et foncerait dans la poursuite du même !

        Je me suis régalée !


        • vote
          capobianco 25 septembre 12:03

          @hase
          " faire de juste constats" Assimiler 6 millions de français originaires du Maghreb à quelques fous furieux manipulés, est un juste constat ? Zemour a un problème avec ses origines qu’il semble vouloir oublier et il fait du zèle pour cela. Vous avez raison pour les étages, il y a celui qui est au raz des pâquerettes et celui qui a un projet pour l’ensemble des français quelque soit leurs origines. Il y a celui qui veut diviser et celui qui veut rassembler, moi je choisi la vie tous ensemble.


        • 10 votes
          Zip_N 23 septembre 23:39

          Zemmour juif et grand défenseur de la loyauté chrétienté contre les méchants musulmans français, ça c’est beau mdr. Dans sa tête il veut recréer une grande barrière entre les français et les musulmans, comme en Israël, importer en France son modèle du monde absolu.

          Mélenchon ne réfléchit pas aux bons arguments, lorsque il se désintéresse de l’uranium parce qu’il ne vient pas de France, Zemmour lui signale que les matériaux éoliennes et énergies vertes sont aussi des matériaux exogènes importé et donc que son argument ne tiens pas. Ensuite, entendre Zemmour dire que les poteaux en béton des éoliennes sont des sources de pollution comme les autres énergies. Le passage du débat était grotesque, caricatural et très superficiel.


          • 7 votes
            juanyves 24 septembre 12:09

            @Zip_N
            Zemmour : agent sioniste infiltré dans le système français pour foutre la zizanie dans l’extrème droite. À gauche même combat tout ça coordonné par le Mossad pour que leur champion Macron face figure de sauveur avec l’outsider Bertrand Xavier comme plan B.
            Les dés sont pipés et les merdias travaillent pour ? Mais qui ? 


          • 1 vote
            mmbbb 25 septembre 10:40

            @juanyves c est vrai les agents israéliens sont partout A partir de mardi , pluie ; le temps sera " MOSSAD " .
            Lorsque je vais allé voter , il y aura une main d un agent du MOSSAD qui me guidera lorsque j entrerai mon vote dans l enveloppe 


          • 7 votes
            Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 24 septembre 00:09

            Sondage ce soir ODOXA

            Mélenchon : 8 %

            Zemmour : > 10 % dans tous les cas


            • vote
              Zip_N 24 septembre 01:25

              @Mao-Tsé-Toung

              Il y en a un qui est pas déclaré sur la scène politique et qui fait 10% et de l’autre il y a Mélenchon à 8% qui est sur la scène politique depuis des décennies alors forcément il voulait gouter l’eau du bain du poulain. Ils s’essaient à faire coulisser quelque dixièmes d’intentions de vote favorable plus ou moins adroitement de l’un à l’autre l’autre et ils savent qu’a eux 2 les intentions ne dépassent pas 20%. Ils représentent 20% de satisfaction générale, ils leur manque encore 80% de satisfaction. Le starting block est bien présent et les têtes travaillent. Pour se recadrer les idées ils vont devoir garder 2 mesures, celle que les français attendent et changer 8 mesures celles que les français n’attendent pas.


            • 4 votes
              medmed 24 septembre 07:09

              @Mao-Tsé-Toung

              Dans tous les cas, les sondages ne votent pas..Si vous en êtes à croire a ce genre de manipulation, c’est que vous êtes bien naïf. 

              Au début 2016 les sondages donnait Melenchon à 6% . Il a fini à près de 20% avec 7 millions d’électeurs qui ont votés pour son programme le jour du vote. 

              "Les sondages, c’est comme la mini-jupe, ça fait rêver, mais ça cache l’essentiel."

            • 3 votes
              Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 24 septembre 08:24

              @medmed
              Arrêtez vos conneries SVP !
              Commencez par me lire ; pas m’interpréter sur une impression en passant, comme la plupart le font ici !
              Comprenez si vous le pouvez !

              Merci pour votre contribution

              PS)
              Un peu de sanskrit qd même puisque vous vous la jouez, quelque part, érudit !

              le mot lilâ du sanskrit

              veut dire à la fois vivre & jouer (traduction rapide pour les nuls) !

              Capito ?

              Comprenne qui pourra

              lilâ

              lilâ

              lilâ

              lilâ

              lilâ

              lilâ

              lilâ

              lilâ

              lilâ

              lilâ

              lilâ

              lilâ

              lilâ

              lilâ

              lilâ

              lilâ

              lilâ

              lilâ

              lilâ

              lilâ

              lilâ


              Moi je ne tchatche pas en crachant mon conditionnement (formatage) occidental en permanence ; j’ai proposé de PARIER (lilâ)

              & les sondages font varier la cote des poulains en permanence

               !
              Consultez les BOOKS, en Angleterre par ex ; les anglais sont très joueurs...


            • 3 votes
              Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 24 septembre 09:04

              @Mao-Tsé-Toung
              Observez le micnet avec son chapo ; il fait toujours son mariole avec la troupe joyeuse de la pissotière DamePipi ; mais personne n’a compris ici que c’est toujours du chiqué : mettre un tel chapo Epsom (un lieu exquis pour les aristos du pari) et ne pas être capable de faire un pronostic sensé... c’est vraiment du n’importe quoi !

              Pour tchatcher sans fin ; là ils sont les ROIS pérennes, sans opposition aucune !

              Pauvre Ago.tv

              CQFD


            • 1 vote
              medmed 24 septembre 10:45

              @Mao-Tsé-Toung

              Lire et comprendre quoi ?

              Vous balancez un sondage de propagande comme une vérité..

              Lisez bourdieu sur les sondages politique. Il avait déjà tout dit il y a presque 50 ans.. 

               


            • 2 votes
              medmed 24 septembre 10:46

              @medmed

              L’opinion publique n’existe pas
              Pierre Bourdieu

              e voudrais préciser d’abord que mon propos n’est pas de dénoncer de façon mécanique et facile les sondages d’opinion, mais de procéder à une analyse rigoureuse de leur fonctionnement et de leurs fonctions. Ce qui suppose que l’on mette en question les trois postulats qu’ils engagent implicitement. Toute enquête d’opinion suppose que tout le monde peut avoir une opinion ; ou, autrement dit, que la production d’une opinion est à la portée de tous. Quitte à heurter un sentiment naïvement démocratique, je contesterai ce premier postulat. Deuxième postulat : on suppose que toutes les opinions se valent. Je pense que l’on peut démontrer qu’il n’en est rien et que le fait de cumuler des opinions qui n’ont pas du tout la même force réelle conduit à produire des artefacts dépourvus de sens. Troisième postulat implicite : dans le simple fait de poser la même question à tout le monde se trouve impliquée l’hypothèse qu’il y a un consensus sur les problèmes, autrement dit qu’il y a un accord sur les questions qui méritent d’être posées. Ces trois postulats impliquent, me semble-t-il, toute une série de distorsions qui s’observent lors même que toutes les conditions de la rigueur méthodologique sont remplies dans la recollection et l’analyse des données.

               On fait très souvent aux sondages d’opinion des reproches techniques. Par exemple, on met en question la représentativité des échantillons. Je pense que dans l’état actuel des moyens utilisés par les offices de production de sondages, l’objection n’est guère fondée. On leur reproche aussi de poser des questions biaisées ou plutôt de biaiser les questions dans leur formulation : cela est déjà plus vrai et il arrive souvent que l’on induise la réponse à travers la façon de poser la question. Ainsi, par exemple, transgressant le précepte élémentaire de la construction d’un questionnaire qui exige qu’on « laisse leurs chances » à toutes les réponses possibles, on omet fréquemment dans les questions ou dans les réponses proposées une des options possibles, ou encore on propose plusieurs fois la même option sous des formulations différentes. Il y a toutes sortes de biais de ce type et il serait intéressant de s’interroger sur les conditions sociales d’apparition de ces biais. La plupart du temps ils tiennent aux conditions dans lesquelles travaillent les gens qui produisent les questionnaires. Mais ils tiennent surtout au fait que les problématiques que fabriquent les instituts de sondages d’opinion sont subordonnées à une demande d’un type particulier. Ainsi, ayant entrepris l’analyse d’une grande enquête nationale sur l’opinion des Français concernant le système d’enseignement, nous avons relevé, dans les archives d’un certain nombre de bureaux d’études, toutes les questions concernant l’enseignement. Ceci nous a fait voir que plus de deux cents questions sur le système d’enseignement ont été posées depuis Mai 1968, contre moins d’une vingtaine entre 1960 et 1968. Cela signifie que les problématiques qui s’imposent à ce type d’organisme sont profondément liées à la conjoncture et dominées par un certain type de demande sociale. La question de l’enseignement par exemple ne peut être posée par un institut d’opinion publique que lorsqu’elle devient un problème politique. On voit tout de suite la différence qui sépare ces institutions des centres de recherches qui engendrent leurs problématiques, sinon dans un ciel pur, en tout cas avec une distance beaucoup plus grande à l’égard de la demande sociale sous sa forme directe et immédiate....


            • 1 vote
              medmed 24 septembre 10:46

              @medmed

               Une analyse statistique sommaire des questions posées nous a fait voir que la grande majorité d’entre elles étaient directement liées aux préoccupations politiques du « personnel politique ». Si nous nous amusions ce soir à jouer aux petits papiers et si je vous disais d’écrire les cinq questions qui vous paraissent les plus importantes en matière d’enseignement, nous obtiendrions sûrement une liste très différente de celle que nous obtenons en relevant les questions qui ont été effectivement posées par les enquêtes d’opinion. La question : « Faut-il introduire la politique dans les lycées ? » (ou des variantes) a été posée très souvent, tandis que la question : « Faut-il modifier les programmes ? » ou « Faut-il modifier le mode de transmission des contenus ? » n’a que très rarement été posée. De même : « Faut-il recycler les enseignants ? ». Autant de questions qui sont très importantes, du moins dans une autre perspective.

               Les problématiques qui sont proposées par les sondages d’opinion sont subordonnées à des intérêts politiques, et cela commande très fortement à la fois la signification des réponses et la signification qui est donnée à la publication des résultats. Le sondage d’opinion est, dans l’état actuel, un instrument d’action politique ; sa fonction la plus importante consiste peut-être à imposer l’illusion qu’il existe une opinion publique comme sommation purement additive d’opinions individuelles ; à imposer l’idée qu’il existe quelque chose qui serait comme la moyenne des opinions ou l’opinion moyenne. L’« opinion publique » qui est manifestée dans les premières pages de journaux sous la forme de pourcentages (60 % des Français sont favorables à...), cette opinion publique est un artefact pur et simple dont la fonction est de dissimuler que l’état de l’opinion à un moment donné du temps est un système de forces, de tensions et qu’il n’est rien de plus inadéquat pour représenter l’état de l’opinion qu’un pourcentage.

               On sait que tout exercice de la force s’accompagne d’un discours visant à légitimer la force de celui qui l’exerce ; on peut même dire que le propre de tout rapport de force, c’est de n’avoir toute sa force que dans la mesure où il se dissimule comme tel. Bref, pour parler simplement, l’homme politique est celui qui dit : « Dieu est avec nous ». L’équivalent de « Dieu est avec nous », c’est aujourd’hui « l’opinion publique est avec nous ». Tel est l’effet fondamental de l’enquête d’opinion : constituer l’idée qu’il existe une opinion publique unanime, donc légitimer une politique et renforcer les rapports de force qui la fondent ou la rendent possible.

               Ayant dit au commencement ce que je voulais dire à la fin, je vais essayer d’indiquer très rapidement quelles sont les opérations par lesquelles on produit cet effet de consensusLa première opération, qui a pour point de départ le postulat selon lequel tout le monde doit avoir une opinion, consiste à ignorer les non-réponses. Par exemple vous demandez aux gens : « Êtes-vous favorable au gouvernement Pompidou ? » Vous enregistrez 30 % de non-réponses, 20 % de oui, 50 de non. Vous pouvez dire : la part des gens défavorables est supérieure à la part des gens favorables et puis il y a ce résidu de 30 %. Vous pouvez aussi recalculer les pourcentages favorables et défavorables en excluant les non-réponses. Ce simple choix est une opération théorique d’une importance fantastique sur laquelle je voudrais réfléchir avec vous.


            • 1 vote
              medmed 24 septembre 10:48

              @medmed

               ... Éliminer les non-réponses, c’est faire ce qu’on fait dans une consultation électorale où il y a des bulletins blancs ou nuls ; c’est imposer à l’enquête d’opinion la philosophie implicite de l’enquête électorale. Si l’on regarde de plus près, on observe que le taux des non-réponses est plus élevé d’une façon générale chez les femmes que chez les hommes, que l’écart entre les femmes et les hommes est d’autant plus élevé que les problèmes posés sont d’ordre plus proprement politique. Autre observation : plus une question porte sur des problèmes de savoir, de connaissance, plus l’écart est grand entre les taux de non-réponses des plus instruits et des moins instruits. À l’inverse, quand les questions portent sur les problèmes éthiques, les variations des non-réponses selon le niveau d’instruction sont faibles (exemple : « Faut-il être sévère avec les enfants ? »). Autre observation : plus une question pose des problèmes conflictuels, porte sur un nœud de contradictions (soit une question sur la situation en Tchécoslovaquie pour les gens qui votent communiste), plus une question est génératrice de tensions pour une catégorie déterminée, plus les non-réponses sont fréquentes dans cette catégorie. En conséquence, la simple analyse statistique des non-réponses apporte une information sur ce que signifie la question et aussi sur la catégorie considérée, celle-ci étant définie autant par la probabilité qui lui est attachée d’avoir une opinion que par la probabilité conditionnelle d’avoir une opinion favorable ou défavorable.

               L’analyse scientifique des sondages d’opinion montre qu’il n’existe pratiquement pas de problème omnibus ; pas de question qui ne soit réinterprétée en fonction des intérêts des gens à qui elle est posée, le premier impératif étant de se demander à quelle question les différentes catégories de répondants ont cru répondre. Un des effets les plus pernicieux de l’enquête d’opinion consiste précisément à mettre les gens en demeure de répondre à des questions qu’ils ne se sont pas posées. Soit par exemple les questions qui tournent autour des problèmes de morale, qu’il s’agisse des questions sur la sévérité des parents, les rapports entre les maîtres et les élèves, la pédagogie directive ou non directive, etc., problèmes qui sont d’autant plus perçus comme des problèmes éthiques qu’on descend davantage dans la hiérarchie sociale, mais qui peuvent être des problèmes politiques pour les classes supérieures : un des effets de l’enquête consiste à transformer des réponses éthiques en réponses politiques par le simple effet d’imposition de problématique.

               En fait, il y a plusieurs principes à partir desquels on peut engendrer une réponse. Il y a d’abord ce qu’on peut appeler la compétence politique par référence à une définition à la fois arbitraire et légitime, c’est-à-dire dominante et dissimulée comme telle, de la politique. Cette compétence politique n’est pas universellement répandue. Elle varie grosso modo comme le niveau d’instruction. Autrement dit, la probabilité d’avoir une opinion sur toutes les questions supposant un savoir politique est assez comparable à la probabilité d’aller au musée. On observe des écarts fantastiques : là où tel étudiant engagé dans un mouvement gauchiste perçoit quinze divisions à gauche du PSU, pour un cadre moyen il n’y a rien. Dans l’échelle politique (extrême-gauche, gauche, centre-gauche, centre, centre-droit, droite, extrême-droite, etc.) que les enquêtes de « science politique » emploient comme allant de soi, certaines catégories sociales utilisent intensément un petit coin de l’extrême-gauche ; d’autres utilisent uniquement le centre, d’autres utilisent toute l’échelle. Finalement une élection est l’agrégation d’espaces tout à fait différents ; on additionne des gens qui mesurent en centimètres avec des gens qui mesurent en kilomètres, ou, mieux, des gens qui notent de 0 à 20 et des gens qui notent entre 9 et 11. La compétence se mesure entre autres choses au degré de finesse de perception (c’est la même chose en esthétique, certains pouvant distinguer les cinq ou six manières successives d’un seul peintre)...


            • 1 vote
              medmed 24 septembre 10:49

              @medmed

                ....Bref, j’ai bien voulu dire que l’opinion publique n’existe pas, sous la forme en tout cas que lui prêtent ceux qui ont intérêt à affirmer son existence. J’ai dit qu’il y avait d’une part des opinions constituées, mobilisées, des groupes de pression mobilisés autour d’un système d’intérêts explicitement formulés ; et d’autre part, des dispositions qui, par définition, ne sont pas opinion si l’on entend par là, comme je l’ai fait tout au long de cette analyse, quelque chose qui peut se formuler en discours avec une certaine prétention à la cohérence. Cette définition de l’opinion n’est pas mon opinion sur l’opinion. C’est simplement l’explicitation de la définition que mettent en œuvre les sondages d’opinion en demandant aux gens de prendre position sur des opinions formulées et en produisant, par simple agrégation statistique d’opinions ainsi produites, cet artefact qu’est l’opinion publique. Je dis simplement que l’opinion publique dans l’acception implicitement admise par ceux qui font des sondages d’opinion ou ceux qui en utilisent les résultats, je dis simplement que cette opinion-là n’existe pas.

               

              http://www.homme-moderne.org/societe/socio/bourdieu/questions/opinionpub.html


            • vote
              micnet micnet 24 septembre 11:59

              @Mao-Tsé-Toung

              "Observez le micnet avec son chapo ; il fait toujours son mariole avec la troupe joyeuse de la pissotière DamePipi ; mais personne n’a compris ici que c’est toujours du chiqué : mettre un tel chapo Epsom (un lieu exquis pour les aristos du pari)

              Ah non môssieur Mao, je m’insurge smiley ! Ce magnifique chapeau n’a strictement rien à voir avec les "aristos du pari" mais avec le plus célèbre (et le plus sympathique) de nos gentleman-cambrioleur, excusez du peu smiley
              CQFD


            • 1 vote
              juanyves 24 septembre 12:14

              @medmed
              Grosse question : est-ce que les robot d’Elon Musk auront le droit de voter ? Pourront-ils être sondés ? Pourront-ils taper sur des humains dans les manifs s’ils sont commandé par des humains "assermentés" (à qui ?).


            • 3 votes
              Tirelou 24 septembre 00:24

              Deux présentateurs souvent débordés par les invités. Ils n’ont pas réellement réussi à mener professionnellement cette émission : de l’amateurisme.

              Il semblerait que le but final ait été de monter un combat de coqs ; c’est en partie réussi.

              J’ai trouvé Mélanchon un peu dépassé, souvent flou dans ses arguments, ses réponses étaient délayées, vides.

              Il m’a plusieurs fois semblé décontenancé face à Zemour.

              Il ne m’a pas convaincu et je l’ai trouvé fatigué, lassé. Il semble pour moi qu’il ait pris un bon coup de vieux !

              J’ai ressenti Zemour comme un gamin hargneux, impatient dans la toute première partie de l’émission J’ai aussi trouvé qu’il manquait de distance et de pondération.

              Il a ensuite pris un peu plus de recul.

              Fidèle à ses idées, il les a données en argumentant longuement (trop ?) à chaque fois et a donc été forcément plus clair et précis que son contradicteur.

              Beaucoup de sujets n’ont pas été abordés...

              Finalement je suis parti avant la fin de l’émission, trouvant cet exercice stérile pour les spectateurs.

              Si Mélanchon à mon sens n’a rien gagné, il me semble que ce fut un entraînement, béta-test pour ses futurs débats qui seront probablement plus musclés.

              A suivre.....


              • 11 votes
                ezechiel ezechiel 24 septembre 00:29

                Pour contrer les résistances identitaires, patriotiques et protectionnistes des citoyens français qui tenteraient de se défendre face à la concurrence déloyale du marché international et le mondialisme, Jean-Luc Mélenchon se doit d’effacer tout ce qui représente de près ou de loin les traditions, les valeurs, la culture de la France (allez un jour à un de ses meetings...pas un seul drapeau français !!), il diffuse une propagande essentiellement racialiste, pour ne pas dire raciste, en expliquant que le prototype humain du futur est le métis, le "marron", le supérieur.
                Cette idéologie du métissage et de la mondialisation, faire de la France "une nation universaliste", doit servir d’après lui de modèle pour le monde entier.

                Il se réjouit officiellement de l’éradication des français de souche, les blancs, leur remplacement à terme par les populations extra-européennes.
                La transformation progressive du français moyen en un métis, sans tradition, ni identité, ni culture, ni histoire, un consommateur lambda mondialisé.

                Jean-Luc Mélenchon explique dans ses discours, interview et articles, que les "marrons" sont "les plus beaux êtres humains", que "l"Avenir de la France ne se fera pas sans les Arabes et les Berbères du Maghreb", qu’il ne "peut pas survivre quand il n’y a que des blonds aux yeux bleus", qu’un "Occidental, ça n’a pas de réalité", que "notre chance c’est le métissage".

                source :
                "Vous savez instantanément de qui il s’agit : les nôtres. Cela se voyait. D’abord par la couleur de peau : partout dominait en profondeur ce superbe marron que montrent les plus beaux êtres humains. Ici la couleur de peau est un signal social."

                "La France ne peut être la république et la nation qu’elle est en définitive qu’à la condition d’être une nation universaliste qui dit qu’elle donne à chacun de ses enfants ce qu’elle croit bon pour le monde entier."
                6:52
                Discours de Marseille


                • 4 votes
                  medmed 24 septembre 06:53

                  @ezechiel

                  (allez un jour à un de ses meetings...pas un seul drapeau français !!)


                  T’es comme Zemmour dans le mensonge permanent.

                  Regarde le meetting de Valence à 44mn (au hasard) et même au début de vidéo pas un seul drapeau français !
                   
                  https://www.youtube.com/watch?v=ctoILiwYF3


                • 1 vote
                  hase hase 24 septembre 10:12

                  @ezechiel
                  Vous expliquez bien la mauvaise foi vindicative, hargneuse qui ne peut tenir que sur des mensonges ou des demi mensonges !
                  Ressortir encore cette histoire des yeux bleus en est la preuve : Mélenchon ne faisait qu’expliquer qu’ayant passé toute son enfance au Maroc, les humains autour de lui étaient " marrons", et comme son enfance fut heureuse, il se sent ailleurs s’il ne retrouve pas cette sensation familière !
                  Il explique que les Français de souche n’existent pas puisque la France n’est pas ethnique mais un puzzle de conquêtes royales souvent extrêmement féroces qui ont décimé des populations ; la Franche-Comté par exemple où la population fut divisé par plus de deux !
                  Ceci dit je ne suis pas non plus pour le métissage de toutes les populations, j’aime trop l’autre pour espérer qu’on soit tous mêmes !
                   Il est à noter aussi que Mélenchon n’a jamais été au pouvoir et que dans le programme, la politique avec l’Afrique tend à retenir les Africains chez eux quand la France y laissera de la place.. !
                  Son leitmotiv : l’émigration est une souffrance, personne n’a envie de quitter chez lui par la force des choses.( il en sait quelque chose)
                  Tandis que Zemmour, lui, sait bien vous parler ; il constate mais ne donne aucune idée de quoi faire !!


                • 1 vote
                  mmbbb 24 septembre 20:19

                  @medmed C est depuis que son parti s appelle l union populaire , La supercherie est grotesque , S il s est pris une casquette aux europennes , il a y quelques raisons . Certes c est un bon tribun mais il ne s intéresse guere au peuple de France ! 


                • 1 vote
                  ezechiel ezechiel 25 septembre 00:43

                  @hase "Ressortir encore cette histoire des yeux bleus en est la preuve : Mélenchon ne faisait qu’expliquer qu’ayant passé toute son enfance au Maroc, les humains autour de lui étaient " marrons", et comme son enfance fut heureuse, il se sent ailleurs s’il ne retrouve pas cette sensation familière !"

                  Mélenchon ne parlait pas du Maroc, mais du Vième arrondissement de Paris, dans lequel il ne pourrait pas vivre à cause des blonds aux yeux bleus !

                  --------------------
                  "Il est à noter aussi que Mélenchon n’a jamais été au pouvoir et que dans le programme, la politique avec l’Afrique tend à retenir les Africains chez eux quand la France y laissera de la place.. !"

                  Pas du tout, Mélenchon a clairement exprimé dans ses meetings que la France n’avait pas d’avenir sans les arabes et les berbères du Maghreb, et qu’il fallait donc se métisser.


                • 2 votes
                  ezechiel ezechiel 25 septembre 01:15

                  @medmed "Regarde le meetting de Valence à 44mn (au hasard) et même au début de vidéo pas un seul drapeau français !"

                  Mélenchon n’est qu’un manipulateur, il a compris qu’en faisant sans cesse la promotion de la mondialisation avec son Internationale ringardisée, il allait droit dans le mur.
                  Il a récemment changé de stratégie, mais ses idées sont les mêmes.


                • 2 votes
                  Hijack ... Hijack ... 24 septembre 00:52

                  Petit article de l’Obs (que je ne lis que rarement) :

                  Mélenchon ou Zemmour ? 69 % des Français les jugent incapables de gouverner !

                  Ce pourcentage si élevé est étonnant, mais il faut en tenir compte.

                  Extrait  :

                  Le sondage exclusif réalisé par Odoxa pour « l’Obs » confirme en revanche la percée dans les sondages du candidat putatif Eric Zemmour à plus de 10 % tandis que le leader des « insoumis » fait le meilleur score à gauche.

                  Comment les électeurs français perçoivent-ils les protagonistes du débat à grand spectacle qui va opposer, ce jeudi soir 23 septembre, Jean-Luc Mélenchon et Eric Zemmour sur le plateau de BFMTV ? Selon le sondage exclusif réalisé par Odoxa pour « l’Obs » le 22 septembre, les deux duellistes, qui s’apprêtent à doper l’audience de la chaîne d’info, font l’objet… d’un rejet massif ! Près des deux tiers (63 %) des Français ne se sentent proches, ni de l’un ni de l’autre. Et les deux tiers des Français ne les jugent ni « capables de gouverner la France » (69 %), ni « compétents » (64 %), ni même « sympathiques » (65 %) ou « proches des gens » (62 %).

                  .

                   smiley Étonnant, non ? Bonne chance, Mr Zemmour !


                  • vote
                    mmbbb 25 septembre 11:04

                    @Hijack ... Ces francais ont elus Zarko Hollande et Macron

                    Il me semble que ces trois presidents ne furent pas d excellents présidents .
                    Zarko il s est assis sur le référendum de 2005 , il a déstabilise le Sahel en dégommant Kadhafi , il n a pas su préserver Alstom et l industrie

                    Hollande , un pietre presidetent animé par ses affaires de culs .
                    Le toutou d Obama 

                    Macron, des affaires Benalla , l autre branleur Griveaux , Buzyn qui a une gestion mediocre de la crise . Un président qui a donné une petite image 

                    Ce peuple de France me déçoit . 

                    Quoi qu il en soit , le débat n est plus à ce niveau puisque le législateur ultime est désormais Bruxelles 

                    Les Francais voteront encore mais ce sera un président qui ne sera plus qu un " gestionnaire " de la boutique France 

                    L Europe , on se réveille un peu, Mme Parly s est offusquée du peu de soutient des pays europeens durant la crise des " sous marins " . L Europe L Europe !!!

                    A mon humble avis, le débat est désormais entre les " patriotes " ceux qui veulent que ce pays recouvre son indépendance et les autres .

                    Quand Barnier veut un moratoire sur l immigration , il nous prend pour des cons , il est dans les arcanes de l europe depuis plus d une décennie, il sait tres bien qu il se fera débouter par les instances européennes .
                    Tous ces candidats qui s agitent en nous faisant accroire qu ils pourront forger un avenir pour ce pays , sont des guignois .


                  • 5 votes
                    Norman Bates Norman Bates 24 septembre 00:55

                    J’avais aussi une réaction mais je vais laisser mijoter et en faire part dans le 18ème module consacré au débat...

                    Juste une observation : Moïse joue sur du velours, il est à l’abri d’une cloche sacrée qui empêche tous ses contradicteurs de lui poser les questions qui le mettraient à poil...je parle des "contradicteurs" qui respectent les règles de bienséance, les autres un peu plus impolis ne risquent pas d’avoir accès à un micro...

                    Je vais faire pareil pour ma campagne : lors des débats je claque des doigts et il sera interdit d’évoquer les événements euh...interlopes qui se passent au motel...

                    Pourquoi ça ne devrait pas marcher ? mais pourquoi ??


                    • 6 votes
                      levy levy 24 septembre 07:34

                      Zemmour est juif, et ne s’en cache pas, les attaques dirigées contre lui le sont pour beaucoup contre les juifs, beaucoup de Français hélas sont racistes ce qui n’est pas loin s’en faut une nouveauté, pendant la dernière guerre le police de ce pays à quand même donné aux nazis des milliers de juifs...

                      Dans ce débat on retrouve un islamo-gauchsite contre une personne de la droite, certain dise extrême droite..il ose dire que notre pays est envahi par des gens de confession islamique, ne voulant pour beaucoup d’entre eux ne pas vouloir s’intégrer..mais détruire notre société.

                      Un débat tronqué dès le début car inégal de mon point de vue..


                      • 7 votes
                        Norman Bates Norman Bates 24 septembre 10:02

                        @bhlevy

                        Heureusement qu’il y a ce citoyen américano-azraélien pour rappeler aux français à quel point ils sont haineux et "racistes"...
                        Il faut saluer ses incessantes piqures de rappel aux mémoires engourdies sur les "heures les plus sombres"...oui, en tant que français on doit se haïr et ne jamais cesser de se repentir, de demander pardon, un pardon certes inaccessible puisque, il le dit, cette haine bouillonne toujours dans le conscient collectif de nous autres haineux de français...
                        Oui, heureusement qu’il est là ce citoyen américano-azraélien pour dire aux français qu’ils doivent aller voter (et pour qui) et surtout qu’ils ne doivent jamais oublier, jamais, jamais, jamais...
                        Paix et Amour avec "l’axe du bien" et Moïse ! smiley



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mao-Tsé-Toung

Mao-Tsé-Toung
Voir ses articles


Publicité





Palmarès