• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ces mannequins squelettiques qui insultent la femme

Ces mannequins squelettiques qui insultent la femme

Les femmes mannequins sont déshumanisées, ressemblant à des fantômes décharnés. La maigreur de certaines est choquante. Ces horribles défilés de mode renvoient une image enlaidie de la femme, loin de la réalité.

Tags : Mode Femmes




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • 6 votes
    Hieronymus Hieronymus 3 août 11:52
    plutôt d’accord
    perso je préfère les derches plantureux
    mais chacun est libre de ses goûts smiley

    • 9 votes
      Norman's mum Norman’s mum 3 août 12:27

      Alors là, les ossements m’en tombent...je suis indignée pat cette infâme stigmatisation, je dirais même cette attaque personnelle à mon encontre...

      Il croit quoi, cet énergumène, que la mort favorise l’embonpoint.. ? oui, je n’ai plus la silhouette gracieuse d’antan, mais à chaque saison de la vie et de la mort ses avantages et ses splendeurs...
      Et d’abord lui là, c’est qui.. ? d’où il sort.. ? qu’est-ce qu’il veut.. ? première salve, la femme n’est pas l’avenir de l’homme, ensuite elle est squelettique...et lui, avec sa dégaine pompeuse de philosophe de comptoir, il ambitionne de représenter l’avenir de la femme.. ? avec son faciès de copié-collé approximatif de Gérard Miller il veut façonner la femme selon ses désirs exclusifs, et lui, quand va t-il se livrer à son auto-critique, l’homme parfait, l’homme rêvé...derrière ses binocles de têtard à hublots on devine bien l’approche strictement utilitaire, égoïste de la gent féminine, le genre d’individu capable de briser le cœur même à une poupée gonflable...
      Ah oui, je suis retirée du "marché" depuis un moment, mais je n’en ai pas perdu mon intuition...je les renifle au kilomètre, les viandards, j’ai payé le prix pour acquérir ce don...

      • 1 vote
        Shanti-Zen* Shanti-Zen* 3 août 18:37

        @Norman’s mum et Norman Bates

        Vous êtes un tueur Norman   smiley

        Quand est-ce que vous publiez votre premier livre ? Vous êtes vraiment doué !


      • 3 votes
        Norman Bates Norman Bates 4 août 08:52

        @Shanti-Zen*

        Oui bon euh...comment dire...je ne souhaite pas être amalgamé à cette femme décharnée qui usurpe la qualité de "mum"...certes pour cheminer ici bas sur terre j’ai transité incidemment par ses grosses lèvres, sa luxuriante pilosité pubienne représenta la première image du monde, ce qui me laissa un brin perplexe...notre lien s’arrête là, j’étais passager en elle, elle était passagère dans le sens temporaire...

        Elle squatte ma maison, hante le motel, profite des moments où je suis accaparé à la réception pour se connecter clandestinement à internet et déverser sur Avox la rancœur et l’acrimonie qui suintent de chaque pore de sa peau...enfin, sa "peau", façon de parler...surtout, cette marâtre fait de ma vie affective un cimetière, se croyant légitime pour m’imposer un monopole du vagin et un blocus vers d’autres toisons...mes futures conquêtes ardemment désirées se font impitoyablement trancher avant même que je ressente une amorce de raideur vers le bas ventre, je sais, hélas, qu’une érection même molle est un pouce dressé inversé valant condamnation à mort, sentence fatale que cette harpie hystérique s’empressera d’exécuter de son couteau castrateur...après il me reste à nettoyer les traces de son forfait, car quelque part...c’est comme si cette âme damnée me possédait...

        Pardon à l’auteur du module pour la saillie modérément amicale de cette personne, elle n’est pas dans son état normal...mais bon, c’est vrai qu’il y a des faux airs de Gérard Miller... smiley


      • vote
        Shanti-Zen* Shanti-Zen* 6 août 11:13

        @Norman Bates

        N’empêche que c’est vachement pratique pour pouvoir dire tout ce qu’on pense sans être inquiété ! Très habile.

        C’est vous aussi l’hôpital psy de Tahiti ? 

        Ne vous sentez pas obligé de répondre Norman, je sais à quel point vous êtes un être sensible... 


      • 3 votes
        Surya Surya 3 août 13:02

        Pourquoi la femme mannequin doit-elle absolument être un squelette (ou une rescapée d’Auschwitz, appelez ça comme vous voudrez) et anorexique (elles ne sont pas "à la limite", elles le sont bel et bien) alors que c’est tellement hideux ? 


        C’est bien simple, c’est pour lui faire comprendre qu’elle n’est rien, une miette, que ce qui compte, c’est le vêtement, dont le créateur est si fier. C’est lui (le vêtement, pas le créateur, quoi que...) qu’il faut regarder, pas elle.

        Si la femme mannequin était jolie, c’est elle que les gens regarderaient, et non plus le vêtement. Quelle épouvantable vexation pour ces créateurs de "mode" aux égos parfois si bien gonflés !

        Quant à leur démarche... c’est d’une élégance, en effet ! On dirait des pantins désarticulés. 

        Ou alors je me trompe totalement, et il y a des gens pour trouver ça beau ?

        Mais quitte à voir des squelettes, et non des personnes, défiler, au moins qu’elles fassent un effort et sourient un peu (au lieu de faire, en plus ! la gueule), histoire de montrer qu’elles aiment un minimum leur métier et sont heureuses d’être là. Ce dont je doute, en fait.

        Mais non, il ne faut surtout pas, car sourire, ce serait attirer le regard sur elle. Donc mademoiselle est non seulement priée de s’affamer du matin au soir pour pouvoir entrer dans le machin taille 30, mais elle est également priée de défiler sans que son visage ne montre la moindre expression.

        Sinon, au delà du problème de la laideur véritablement choquante de leur corps, ou du moins ce qu’il en reste, on devrait interdire cela ne serait-ce que pour préserver leur santé. 

        Tout le monde s’accorde à dire que c’est très mauvais pour la santé d’être en surpoids, mais personne n’a l’air de s’inquiéter de la santé de ces filles faméliques.

        • vote
          louis 3 août 17:57

          @Surya
          pour les grands couturiers le tissu coûte cher .

          devenir manequin pour ces fille c’était le rêve de leur vie ( vu qu’elles étaient en échec scolaire , bon échec scolaire ce ne pas vraiment aimable , certaine on fait de brillantes études  smiley )


        • vote
          Zatara Zatara 3 août 20:50

          @louis
          devenir manequin pour ces fille c’était le rêve de leur vie

          ou simplement un bon moyen de faire du fric... faut pas pousser non plus...


        • 7 votes
          gaijin gaijin 3 août 14:49
          les mannequins sont des portemanteaux pas des femmes
          et les créateurs de mode sont majoritairement des homosexuels c’est a dire des hommes qui n’aiment pas les femmes ............

          • 2 votes
            wendigo wendigo 4 août 08:18

             Ben faut aussi comprendre les créateurs,ils font une telle merde que poser sur des jolies filles, leurs chiffons seraient invendable et leur incompétence ostentatoire.
            Et puis vu que leurs torchons finiront sur des cintres autant commencer de suite.
            Les "créateurs" sont peut être à chier dans le domaine où ils s’affichent, mais ne sont pas tout à fait cons pour autant.
            Maintenant tout ceci n’est que le reflet de cette société, aux goûts aussi décharnés que les mannequins, sans panache, sans ame.
            où les défilés de mode ne sont plus que des "memento mori", seul espoir et unique promesse de ce monde du paraître, dans lequel on impose de conjuguer le verbe avoir pour accéder au verbe être.

            • 1 vote
              tobor tobor 4 août 11:12

              Il se trouve que depuis les années 70s, les médias veulent montrer des femmes nues pour confirmer la libération sexuelle en cours. Mais, montrer aux yeux de tous/tes des corps féminins ultra-sexués aurait déstabilisé de façon excessive les mâles, c’est pourquoi les mannequins ont commencé à ressembler à des fillettes rachitiques et exemptes de poil. Ainsi, le corps est facilement assimilable à celui d’un enfant, lequel, impudique, joue volontiers nu sans normalement évoquer la sexualité, ce qui est donc beaucoup moins perturbant.
              .
              L’effet pervers est qu’au final, les corps d’enfants finissent par évoquer ces modèles devenus par glissement symboles sexuels, même si atténués. Bref, du même coup, c’est un tremplin pour la pédophilie...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Verdi

Verdi
Voir ses articles







Palmarès