• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Claire Bretécher vient de mourir à l’âge de 79 ans ...

Claire Bretécher vient de mourir à l’âge de 79 ans ...

Claire Bretécher était une dessinatrice de BD notamment connue pour "Les Frustrés" et "Agrippine",

Elle était aussi la première femme bédéiste en France, sa cible préférée : les "gauchistes" ...

Claire Bretécher est une auteure de bande dessinée humoristique et illustratrice française, née le à Nantes.

Après avoir collaboré aux principaux titres de la presse jeunesse franco-belge dans les années 1960 (Record, Tintin et Spirou), Bretécher participe à l'émergence de la bande dessinée adulte francophone en rejoignant Pilote en 1969 puis en cofondant L'Écho des savanes en 1972. De 1973 à 1981, elle publie dans l'hebdomadaire d'information généraliste Le Nouvel Observateur une série de gags en une ou deux pages moquant les comportements de la gauche bourgeoise bien-pensante, Les Frustrés, première bande dessinée francophone à succès basée sur la critique sociale. Ensuite, tout en travaillant ponctuellement pour la presse, elle continue à se faire la sociologue des classes moyennes supérieures urbaines en consacrant des albums à la maternité, à la médecine, au tourisme, puis à l'adolescence avec sa deuxième œuvre phare, la série Agrippine (1988-2009).

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Claire_Bret%C3%A9cher

 

Tags : Bande dessinée




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Vraidrapo 12 février 09:30

    Une personnalité atypique, une description avec des citations :

    https://www.causette.fr/le-mag/lire-article/article-1192/claire-bretei-cher-50-ans-de-bd-et-toujours-dans-sa-bulle.html

    Extrait :

    Elle qui, à la cinquantaine, disait « vieillir est une liberté formidable » a changé d’avis : «  C’est une merde totale, oui ! Les vieilles mentent : je lis des papiers sur Gréco, Groult [Benoîte, ndlr] ou d’autres qui disent ne jamais penser à la mort. Moi, j’y pense tous les jours, je suis obsédée par ça. Plutôt à celles de gens que j’ai connus. J’ai plusieurs camarades qu’ont tendance à ficher le camp. C’est extrêmement désagréable ! »

    Elle s’est donnée les moyens de trouver la vie sur Terre... appréciable.
    Malgré les misères et les catastrophes en rafale.
    Brava !


    • 1 vote
      Hieronymus Hieronymus 12 février 13:17

      Bretécher, j’aimais pas trop, je trouvais le dessin salopé et le propos faussement subversif, càd d’un prétendu progressisme, marqué à fond par l’idéologie gauchiste ambiante

      que signifiait être féministe déjà à l’époque de Bretécher ? c’est juste "enfoncer les portes ouvertes", s’inscrire complètement dans le conformisme de pensée de son époque, comme être communiste au temps de Sartre ou maoïste en mai 68, zéro courage et platitude totale

      finalement quand on observe les mouvements d’idées qui ont dominé ces 50 dernières années en Occident, on revient toujours au marxisme culturel dont Bretécher a été une des porte-parole au travers de ses dessins, elle aura apporté sa pierre à l’édifice de la déconstruction (bel oxymore)


      • vote
        pegase pegase 12 février 17:51

        @Hieronymus
        -
        Son truc c’était quand même de parodier les bobos gauchistes, ses BD m’ont fait rire quelques fois ... elle n’a pas participé à Mai 68 ...

        Elle a toujours aimé se moquer du gauchisme, même en mai 1968, période durant laquelle elle préfère travailler sur ses planches à livrer pour Spirou qu’aller manifester avec ceux qu’elle qualifie d’« étudiants dorés sur la tranche ».


        https://fr.wikipedia.org/wiki/Claire_Bret%C3%A9cher


      • vote
        Vraidrapo 12 février 18:02

        @pegase

        Etudiants dorés sur tranche  ?

        Quand je pense à mai68, je pense aussitôt à Kohn-Bendix,
        quand je pense à Kohn-Bendix, je pense à µicron,
        quand je pense à µicron, je pense à Roteuch ou Blackrock...


      • vote
        Hieronymus Hieronymus 12 février 19:37

        @pegase
        mon propos est sans doute à nuancer
        à feuilleter ses albums, j’ai l’impression qu’elle tapait presque toujours sur les mêmes, des blagues plutôt faciles..


      • vote
        Vraidrapo 13 février 05:18

        @Hieronymus
        elle tapait presque toujours sur les mêmes, des blagues plutôt faciles.
        .

        vise un peu le diaporama interminables des "personnalités" aux obsèques de son mari, ceci explique un peu cela, elle n’allait pas critiquer le système... juste les états d’âme des parisiennes :
        https://www.purepeople.com/article/obseques-de-guy-carcassonne-bruel-en-pleurs-dsk-et-anne-sinclair-reunis_a122108/2


      • 3 votes
        Laconicus Laconicus 13 février 07:25

        @Hieronymus
        "mon propos est sans doute à nuancer"

        Oui, il faut nuancer, parce qu’elle a aussi réussi à produire une caricature intellectuellement détaillée de la bonne conscience bobo qui constituait pourtant l’essentiel de son lectorat, ou du moins du journal dans lequel elle a longtemps publié. C’est tout le thème des "Frustrés" : les jeunes gauchistes de mai 1968 qui sont devenus des profs de l’EN et autres fonctionnaires bourgeois, profitant assez tranquillement de l’essor économique de la France, ont beau s’être convaincus ensemble d’être du côté du "bien", ils restent profondément des "frustrés" avachis dans leurs grosses banquettes molles. Toute la série des "Frustrés" met en scène ce petit grincement : il y a quelque chose qui coince et d’un peu pourri au royaume de la bonne conscience couille-molle. Elle en parle elle-même ici :
        https://www.youtube.com/watch?v=3U2n7Outp34

        Idem pour son approche très ironique du "féminisme" où la prétendue libération de la femme se décline à travers de multiples contradictions inavouées et grotesques. On la présente comme une "féministe" surtout parce que c’était une des très rares femmes dessinatrices de BD de presse et de la BD tout court. Féministe, mon cul ! Si un homme avait dessiné les femmes comme Claire Bretécher, on l’aurait accusé d’être un sale macho.  smiley 

        Alors, certes, ça reste assez "gentil" quand même, mais ce n’est si naïf ou consensuel que ça en a l’air vu des années 2010 et 2020 qui sont devenues socialement plus "saignantes". Et cette ligne raisonnablement acidulée lui a permis à son époque de se faire lire par les gens dont elle faisait la caricature, ce qui n’est pas si courant : généralement, chaque groupe préfère se foutre de la gueule des autres. D’ailleurs, elle se moquait aussi "clairement" d’elle-même. 

        Il y a un court article de Wiki sur les "Frustrés" qui est assez juste : 
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Frustr%C3%A9s

        Et sur le marxisme culturel, par exemple :
        https://www.hubertybreyne.com/en/artist/bretecher-claire


      • 2 votes
        Hieronymus Hieronymus 13 février 11:41

        @Laconicus
        oui en gros, c’est juste, c’était un féminisme lucide chez elle, consciente d’elle même et de ses contradictions
        alors pourquoi ses albums ne me faisaient pas rire mais avaient tendance à m’ennuyer ?
        un ton de méchanceté trop acide, cette manie très parisienne de parler des autres en cherchant uniquement à les dénigrer
        elle avait tendance à décrire et ne voir que le mauvais côté des choses et des gens, en bref une vision du monde purement cynique et désespérée, ça n’aide pas à vivre
        mouais smiley


      • vote
        pegase pegase 13 février 12:29

        @Laconicus
        -
        C’était du féminisme bon teint, pas celui sans queues ni têtes de certaines hystériques d’aujourd’hui !

        Dans les Vosges, concernant l’égalité des sexes, les femmes peuvent faire les mêmes métiers que les hommes, par exemple le bucheronnage ... (pendant ce temps là on va boire des coups au bistrot).

        Elle était mignonne la petite Claire smiley


      • 1 vote
        Laconicus Laconicus 14 février 09:36

        @Hieronymus
        "elle avait tendance à décrire et ne voir que le mauvais côté des choses et des gens, en bref une vision du monde purement cynique et désespérée, ça n’aide pas à vivre."

        C’est sûr que ça ne fait pas rêver, mais ce n’est pas le but. il ne faut pas oublier d’une part que c’est du dessin de presse à la base (le journalisme a toujours été plus ou moins de la merde, plus proche de la pub et de la magouille politicienne que de la philosophie ou de la poésie)) et d’autre part que ça relève du genre sociologique-satyrique (comme Wolinski, Lauzier ou Reiser). Je n’ai jamais beaucoup apprécié non plus à haute dose, pour moi aussi c’était trop parisien et ça parlait surtout des problèmes de zombies déconnectés de la nature. Ou tout simplement c’était des histoires de ragnagna de gonzesses qui ne me concernaient pas (une héroïne de BD doit pour moi être sexy et aventurière, bref faire bander, j’ai des goûts simples  smiley ) Mais je dois admettre que les personnages lamentables qu’elle dessinait existaient bel et bien (et existent encore) parce que j’en ai rencontrés. Par exemple tous ces faux intellos et vrais névrosés qui se prennent pour la crème de l’humanité parce qu’ils évoluent dans les milieux de la culture officielle branchée, alors qu’ils sont dans une misère philosophique désastreuse. Le portrait de ces connards de branleurs n’est pas raté. 


      • vote
        Hieronymus Hieronymus 14 février 15:09

        @Laconicus
        c’était trop parisien et ça parlait surtout des problèmes de zombies déconnectés de la nature 

        oui parisien, c’est ce que j’exprimais, aussi les personnages de Bretécher sont toujours terriblement nombrilistes, du vrai gibier à psy, au delà du sourire cruel qu’elle exprimait par ses dessins, je ressentais tristesse et ennui


      • vote
        gaijin gaijin 12 février 15:40

        une fois n’est pas coutume je copie colle :

        elle s’est barrée a temps pour ne pas voir la suite de l’histoire ...

        bonne route ...

        c’est deux copines qui se croisent, toutes les deux avec la tronche en vrac , hématomes etc ...y en a une qui demande

        « ben alors qu’est ce qui t’est arrivé ?

        — j’ai été a une manif militer pour la démocratie

        — pourquoi on n’est pas en démocratie ?

        — ben si justement c’est que je croyais ...mais et toi ?

        — ah moi je suis super contente j’ai enfin trouvé un nouveau mec pour m’aider a payer l’appart vu qu’avec mes deux boulots je m’en sort pas

        — mais le dernier ça allait pas ?

        — non on s’engueulait tout le temps pour savoir qui allait faire la vaisselle et je ne me sentais pas épanouie au niveau de ma féminité ............ »

        en musique :

        https://www.youtube.com/watch?v=DMhqKe5IKY4



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès