• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Coronavirus, pourquoi dix fois moins de morts en Allemagne ?

Coronavirus, pourquoi dix fois moins de morts en Allemagne ?

En cause les petites structures que la folie de nos gouvernants ont fermées.

Macron va-t-il devoir faire marche arrière ?

Tags : Allemagne Emmanuel Macron Coronavirus Hôpital Covid-19




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • 6 votes
    sls0 sls0 26 mars 16:09

    Je n’ai pas regardé jusqu’au bout.
    6 lits de soins intensifs avec personnel dédié en Allemagne pour trois en France.
    En Italie où le libéralisme à été plus violent, ils sont passé de 5,4 lits en 1998 à 2,7.
    Dans mes chiffres c’est un rapport de deux.
    En Chine que l’on croit sous-développé coté santé il y a 4,4 lits.
    Le principal c’est que le 1% les plus riches aient des cliniques au top, non ?


    • 1 vote
      alanhorus alanhorus 26 mars 16:38

      @sls0
      ok merci, c’est instructif comme vidéo, le fils du vidéaste est en Allemagne donc il sait de quoi il parle.


    • vote
      Soi même 26 mars 22:11

      @sls0, avec un macron, on a bien un un macronvirus ?


    • 1 vote
      Zip_N 26 mars 17:02

      Il a réussi à remonter l’équation en chiffre ? J’irai voir la vidéo plus tard. Le pourquoi est multifactoriel.

      Le coronavirus est une histoire de santé, ceux qui sont en meilleur santé sont ceux que le virus va le moins attaquer. Des qu’une personne est affaiblie par un élément x y z enfogène ou exogène le virus gagne en virulence par peur de sa non retransmission et de sa vie abrégée. Cela veut dire que plus le sujet est
      proche de la mort biologiquement plus le virus le sens et veut augmenter sa cadence de nutrition, sa croissance avant de mourir et se reposer pour longtemps, dans le doute de retrouver un hôte.


      • 1 vote
        Zip_N 26 mars 17:09

        le virus analyse et évalue la durée de vie cellulaire de l’hôte cible avant d’appliquer une stratégie d’attaque agressive ou asymptomatique.


      • 1 vote
        herve_hum 26 mars 20:37

        @Zip_N

        c’est une façon de voir qui est peut être la bonne, mais je suis pas sûr que ce soit aussi facile à démontrer.

        En effet, comment démontrer que le virus exploite la faiblesse de son hôte pour "augmenter sa cadence de nutrition, sa croissance avant de mourir et se reposer pour longtemps, dans le doute de retrouver un hôte.

        " et non parce que c’est plus facile que sur un corps en bonne santé ?

        Je doute que le virus ait d’autre stratégie que de se répandre le plus possible et que celle qui est la plus efficace, consiste à différer l’attaque de l’ôte pour prendre en défaut sa vigilance. Différer les symptômes, voir, les rendre inexistants.

        Imaginez un virus qui ayant comme temps de latence de 3 mois entre le moment de sa contamination et celui de son action et dont l’attaque dure 1 semaine avant de faire mourir ou laisser vivre son hôte !

        Et bien, il aurait le temps de contaminer les 3/4 de l’humanité, sans laisser aucune chance de le contrer. Après, tout dépendrait du taux de mortalité.

        La question à poser est surtout de savoir quel rôle joue le virus dans le cycle animal ? régulateur naturel ?


      • vote
        Zip_N 27 mars 00:36

        @herve_hum

        "En effet, comment démontrer que le virus exploite la faiblesse de son hôte pour "augmenter sa cadence de nutrition, sa croissance avant de mourir et se reposer pour longtemps, dans le doute de retrouver un hôte.

        "

        L’homme par exemple dans sa prédation ne tue pas les bébés animaux car il sait qu’en les préservant il va obtenir des adultes et obtenir plus de nourriture. L’homme à la connaissance de sa longue vie qui l’attend, Le virus est aussi intelligent que l’homme et agis comme lui vis a vis de l’animal sa proie. Par exemple l’homme peut connaitre l’age de l’animal mais l’animal en tant que proie n’arrivera pas à déterminer l’age de l’homme. Le virus en chasse arrive a déterminer l’age de son hôte lors de son contact.


      • vote
        Zip_N 27 mars 00:46

        Si il y a beaucoup de poussins l’homme ne va pas les tuer à son contact, il va les protéger, le virus fait pareil . Par contre si l’homme voit un poulet, il va être plus virulent avec lui et le chasser, en manger le plus possible en attendant que les poussins très petits grandissent, par contre, si les poussins sont bientôt à maturité, il peut retenir la virulence de son appétit lors de son repas de poulet sachant que les petits seront bientôt prèt à point.


      • vote
        Zip_N 27 mars 02:27

        "La question à poser est surtout de savoir quel rôle joue le virus dans le cycle animal ? régulateur naturel ?

        "

        Comment il se développe ? Peut-être une modification des sols et de l’environnement, l’effet "étang" lorsque le courant d’eau s’arrête d’avancer et reste sur place, les micro organismes pullulent et les agressions dans l’eau augmentent, les virus utilisent aussi les surfaces.

        Dans 1 grand lac il y a peu d’activité micro organique et biologique, chaine alimentaire faible, risque faible. Dans 1 étang il y a beaucoup d’activité micro organique et biologique, chaine alimentaire élevée, risque élevé. Dans 1 flaque d’eau il y a peu d’activité organique et biologique, chaine alimentaire faible, risque faible.

        Même procédé sur terre :

        Une grande foret sauvage il y a peu d’activité micro organique et biologique, chaine alimentaire faible, risque faible.Une petite forêt de culture il y a beaucoup d’activité micro organique et biologique, chaine alimentaire élevée, risque élevé. Un arbre il y a peu d’activité organique et biologique, chaine alimentaire faible, risque faible.


      • vote
        herve_hum 27 mars 03:30

        @Zip_N

        il y a pourtant un hic à cette comparaison, le fait que le virus, une fois assimilé par l’organisme hôte via ses défenses immunitaire, ne peut plus l’attaquer. Donc, alors que l’homme attend que l’animal grandisse pour le manger, le virus ne le peut plus ; La seule chose que peut faire le virus, c’est attaquer tous les organismes possibles et trouver ceux où il peut rester en veille pour trouver une nouvelle stratégie d’attaque. Ou bien, utiliser un hôte d’une espèce animale avec lequel il est inoffensif en échange de quoi celui-ci le garde en vie et lui permet de développer une mutation qui lui permet d’attaquer des organismes hôtes sans défenses.

        C’est pour cela que le virus doit sans cesse muter pour prendre en défaut les barrières de son hôte. Selon le principe du glaive et du bouclier !


      • 3 votes
        Super Cochon 27 mars 07:09

        @herve_hum
        .
        Zip_N donne des cours à Didier Raoult , c’est dire le haut niveau du mec ! ........ Il lui à envoyé des mails à Marseille pour le convaincre de ne pas utiliser la Chloroquine pour traiter le Corona , mais Didier Raoult ne lui à pas répondu !
        .
        Y’a des mecs comme Didier Raoult qui arrive à eux seuls à monter des Centres de recherches virologiques de plusieurs dizaine de millions d’euros , et d’autres comme Zip_N qui passe leurs journées à poster des commentaires sur des forums pour t’expliquer la façon dont fonctionne un virus ! ....... Tu vois la différence ?
        .
        Si tu souhaites réellement en connaitre un peu plus sur la manière dont fonctionne les virus , intéresse toi aux travaux du Professeur Didier Raoult !


      • vote
        Zip_N 27 mars 12:08

        @herve_hum

        "alors que l’homme attend que l’animal grandisse pour le manger, le virus ne le peut plus"

        Le virus attend aussi. Il le peut en changeant de cible avec la contamination et attendre que sa 1 ère cible grandisse les années d’après. L’homme attend et change de cible de la même manière


      • vote
        Zip_N 27 mars 12:12

        Les défenses immunitaires ne sont pas infini, après quelque temps et années les anticorps ne sont plus adaptées au virus et le virus peut reprendre une attaque plus ou moins virulente selon l’état de santé de l’hôte.


      • vote
        Zip_N 27 mars 12:22

        @Super Cochon

        "c’est dire le haut niveau du mec "

        Le porc a parlé.

        Didier Raoult donne moi ta force ! mdr !


      • vote
        herve_hum 27 mars 16:08

        @Zip_N

        bon je ne suis pas expert en la matière, mais je n’ai pas connaissance qu’un virus identique reprend une attaque sur son hôte.

        Sinon, quand on est vieux, on est vieux et là, pas besoin de virus pour mourir !!!


      • vote
        Laconicus Laconicus 27 mars 16:15

        @herve_hum
        "je n’ai pas connaissance qu’un virus identique reprend une attaque sur son hôte."

        C’est pourtant ce qui arrive couramment, mais après un certains temps. 


      • vote
        herve_hum 27 mars 20:25

        @Laconicus

        peut être, mais il me semble que le virus attends seulement que son hôte présente des faiblesses, que son système immunitaire soit défalllant, je ne crois pas qu’il s’agisse d’une stratégie telle que la rapporte zip N.

        Mai encore une fois, je n’y connait pas grand chose et cela ne m’intéresse pas suffisamment pour approfondir mes connaissances.

        Sans l’impact du coronavirus sur ma vie, je n’y accorderait pas d’importance. Pour moi, les virus HN1N ou autres avant cela, ne veulent rien dire. Et puis, si je suis touché par un, et bien, qu’il en soit ainsi, faut bien mourir de quelque chose.


      • vote
        Zip_N 28 mars 11:26

        @herve_hum

        "je n’ai pas connaissance qu’un virus identique reprend une attaque sur son hôte

        "

        A ma connaissance le virus peut reprendre une attaque sur son hôte avec la mutation d’une année à l’autre. Il sera pas identique il sera modifié,


      • vote
        yoananda2 28 mars 11:31

        @Zip_N
        oui, un virus c’est un virus, il "attaque" (je met entre guillemet parce que notre corps contient en nombre, pas en masse, plus de virus et de bactéries que de cellules humaines, c’est le microbiome, on EST constitué de microbes qui peuvent tripatouiller notre personnalité soit dit en passant) en permanence tout ce qu’il peut.
        Simplement le corps à les défenses immunitaires ou pas.
        S’il a des défenses, alors le virus est reconnu.
        S’il n’a pas, alors, il "attaque". S’il mute, il peut ne plus être reconnu, et donc "attaquer" de nouveau.

        Je dis "attaque" entre guillemet parce que les virus peuvent nous faire muter nous aussi (transmission horizontale), ce n’est pas toujours mauvais. D’après ce que j’ai compris.


      • vote
        Super Cochon 28 mars 20:10

        @yoananda2
        .
        .
        .
        " oui , un virus c’est un virus " ......... C’est bien , tu fais des progrès , mais t’es encore loin du niveau à Raoult !
        .
        .
        .
        Ta seconde étape ? .......... un virus peut tuer quelqu’un ?


      • vote
        yoananda2 28 mars 20:58

        @Super Cochon

        C’est bien , tu fais des progrès , mais t’es encore loin du niveau à Raoult !

        VRAI, mais je suis quand même bien largement au dessus de toi. Raoult est un expert en virologie, et toi, encre plus fort, t’es un expert en experts ! Et donc tu sais mieux juger que les autres qui sont les experts qu’on doit écouter et ceux qu’on doit pas écouter, hein ...

        Bon, je sais bien que c’est inutile de discuter avec toi, depuis le tout premier message, t’es imbus de tes propres certitudes.

        va chier.


      • vote
        Zip_N 26 mars 17:26

        Vous prenez 2 individus identique, des jumeaux par exemple :

        Vous en placez un dans une atmosphère altérée ou toxique (gaz échappements, alcool, par exemple), vous le mettez en contact avec le virus

        Vous placez son double dans un endroit séparé , non toxique, puis vous le mettez aussi en contact avec le virus

        Résultat : Il a fort a parier et même si la toxicité atmosphérique du 1er est très provisoire, le virus sera beaucoup plus virulent dans le 1er cas que dans le second cas. Parce que le virus analyse en moins de 24 heures la santé de son hôte et il agit en fonction de celui ci.


        • 1 vote
          Hijack ... Hijack ... 27 mars 00:06

          Bonne analyse de Delavier comme souvent ... mais il semble bien qu’il y ait d’autres motifs pour expliquer l’écart énorme entre le nombre de victimes allemandes et françaises ... comme par exemple, la méthode de calcul*, mais aussi par le fait qu’outre Rhin, ils font bien plus de tests.

          *

          La différence vient peut-être du fait qu’en Allemagne, ils font la distinction entre un patient atteint du Coronavirus et qui en meure ... et un malade, ayant le Corona et décède, mais que le provocateur de la mort, n’est pas à proprement parler le Coronavirus, mais une ou d’autres pathologies.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès