• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > COVID-19 : le plus mauvais président de l’histoire

COVID-19 : le plus mauvais président de l’histoire

"Emmanuel Macron a mis beaucoup trop de temps à mesurer l’ampleur et la dangerosité de la pandémie. Il aurait dû prévoir. Nous protéger, acheter des masques, des respirateurs, ouvrir des hôpitaux. C’était son job. Sa mission. Le virus n’était pas imprévisible comme il nous l’a répété. Tout sonne faux. Il était obnubilé par l’idée de laisser une trace dans l’histoire. Il laissera celle du pire président de la Ve République."

Tags : Denis Robert Emmanuel Macron Covid-19




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • 2 votes
    maQiavel maQiavel 21 avril 14:40

    Avant meme que cette pandémie n’apparaisse, j’étais convaincu que ce gars était le plus mauvais président qui ait existé. Le hic, c’est que contrairement à son prédécesseur direct qui avait lui aussi battu des records de médiocrité, il arrive à le dissimuler en éblouissant les esprits dispersés des producteurs consommateurs grâce à sa communication et aux impressions de jeunesse et de dynamisme qu’elle véhicule. Quelque part, c’est admirable de parvenir à dissimuler ainsi sa médiocrité. 


    • vote
      Vraidrapo 22 avril 09:46

      @maQiavel
      Le plus mauvais !...?
      Je ne partage pas cet avis. Il gère comme un banquier . |
      Je pencherais pour TALONNETTES qui a :
      foutu la merde en Libye,
      trahi son créancier Kaddafi,
      préparé le terrain pour Flanby en Syrie ( "Le Canard" février 2012) ,
      favorisé l’expansion de l’État Islamique d’Irak en Syrie avec toutes les répliques en France,
      rompu la barrière de l’immigration,
      etc, etc, etc, etc etc, etc...
      avec Balkany dans tous ses voyages officiels.
      Aujourd’hui, il voyage en avion présidentiel pour représenter µicron dans les cérémonies officielles (sans Balkany, pour le moment...)


    • 4 votes
      Djam Djam 22 avril 16:00

      Macron n’est que la suite de la série de gestionnaires de banque ou de PME que les "conseillers" d’arrière plan cooptent vers la présidence parce qu’ils sont eux aussi payés pour ça.

      Depuis Mitterrand, la France n’a plus eut d’homme d’Etat. Aucune stature, aucune épaisseur, aucune culture profonde ne caractérisent Sarko, ni Hollande ni Macron.

      Macron nous a été vendu par les médias collabos du mondialisme et du NOM comme on vend un film, une histoire réécrite ou une... pandémie totale.

      Quand on a pigé que les états ne sont plus rien d’autre que des petites équipes managériales auxquelles on confie la mission de gérer les soubresauts de ceux qui produisent la richesse et qui n’en voient jamais la couleur, on arrête de perdre son temps à écouter ces communicants de grandes surfaces, et encore moins à créditer le moindre discours.

      Macron n’est qu’une tache de plus sur le métier France longuement tissé au cours de sa riche histoire. Des esprits maléfiques, tordus, pervers, psychotiques, obsédés par le pouvoir et l’argent (les deux allant de paire) ont décidé de mener le monde, par la violence, la force, le mensonge et l’exploitation intégrale vers le chaos.

      Ces gars ont un "agenda" comme on dit aujourd’hui. Ils ont également une religion, celle de la toute puissance, une religion qu’ils croient émaner de la matrice messianique écrite un jour par une poignée d’autres délirants persuadés qu’un peuple devait mettre en esclavage tous les autres.

      Il n’est plus temps de se perdre en conjecture quant à ces tristes sieurs. Il est temps d’élever sa conscience et d’utiliser enfin sa pensée propre et son intelligence. Il est temps de se remettre debout et de faire face. Mais pour ça, il va falloir sortir des hypermarchés, du pognon virtuel, des jeux du cirque et du narcissisme des fiottes.


      • vote
        Vraidrapo 24 avril 10:05

        @Djam
        Que c’est bien dit !
        Vous êtes très en forme.

        Je me permettrais juste d’ajouter que les "messianistes" disposent d’un super agitateur Konh-Bendix qu’ils sortent de sa boite de temps en temps quand ils sont en difficulté. Le clown de Méphisto !
        Nicole Fontaine, présidente du Parlement Européen de 1999-2002 disait : Konh-Bendix est machiavélique  !


      • 2 votes
        Hijack ... Hijack ... 22 avril 18:12

        Le pire des pires ... sans aucune chance qu’ils soit "talonné", c’est sans conteste, Sarko. 

        Ils sont tous 3 différents, tous à craindre, tous mauvais ... mais le pire des pires, reste le premier après Chirac. S’il avait été ré-élu en 2012, à tous les coups, il aurait par zèle réitéré ce qu’il avait fait en Libye, sur la Syrie ... et là, on a échappé à une guerre mondiale, vu que Poutine entrait dans le jeu (en faisant très court) et que Sarko sous-estimait à ce moment là !

        .

        D’ailleurs, détruire la Libye, en plus des crimes ... c’était détruire le vrai barrage entre l’Afrique et l’Europe et ainsi réaliser les vœux de Bhl ... qui avait quartier libre à l’Elysée _ par conséquent, pas besoin de se plaindre des migrants à qui on a ouvert la route sans pour cela en dénoncer le/les responsable/s.


        • 1 vote
          Djam Djam 26 avril 11:04

          Pas vraiment d’accord avec D. Robert... Macron n’est pas le "plus mauvais président" de la France. Il fait juste partie du groupe de petits acteurs de mauvais théâtre dans lequel tapent les vrais décideurs positionnés toujours en arrière-plan du théâtre électif.

          Giscard fut un président-comptable. C’est lui qui œuvra pour l’adoption de la mise en fonction de la fameuse loi de finance 1973, qui fit basculer le pays dans le début d’un endettement sur les marchés privés qui imposa l’endettement perpétuel du peuple.

          Mitterrand fut un président lettré mais dont l’ignorance économique invita l’entrée de quelques loups dans la bergerie. Attali et sa clique devinrent les "conseillers" et autres auteurs de "livres blancs" destinés à influencer le Prince.

          Chirac fut un président de la gueule. Plus porté à "jouer" avec ses concurrents et à goûter bières et bonne bouffe, il fut "baisé" par l’un de ses faux supporteur... un certain Sarko...

          Sarkozy fut un président agité et migraineux qui passa son temps à transformer le reste du pays en objet de jeu d’une Amérique qui n’a jamais été ni ami ni allié de la France.

          Hollande fut un président par défaut n’ayant aucune qualité parce que sans aucune dimension. Uniquement disposé à faire des blagues avec ses ministres et à changer de maîtresse. Avec lui, nous avons vu le cynisme rondouillard en marche.

          Macron sera jusqu’au bout de son mandat un tout petit président, un petit acteur préfabriqué et coopté par les mêmes "conseillers" sus mentionnés.

          Ce dernier n’est pas le "plus mauvais" président mais tout simplement le dernier des présidents traitres au pays.

          A savoir qu’au Média où blablate à présent Denis ROBERT, on est de gauche ex-trotskiste mais toujours abonné à l’idéologie rouge révolutionnaire. Son obsession c’est la supposée droitisation de Macron. Mais le freluquet élyséen n’est pas non plus de droite contrairement à ce que les gauchistes s’entêtent à brailler partout, Macron est mondialiste et européiste, c’est-à-dire nulle part. C’est ce "de nulle part" qui caractérise tous les mondialistes qui rêvent d’un monde univoque, sans racine, sans culture particulière, sans spiritualité solide, sans mémoire.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Albar


Voir ses articles







Palmarès