• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Crise sanitaire et complotisme : Vincent Lapierre répond à Salim (...)

Crise sanitaire et complotisme : Vincent Lapierre répond à Salim Laïbi

Vincent Lapierre revient de loin, comme il le confesse lui-même. C'est un repenti du complotisme. Pendant des années, il a adhéré à certaines croyances, séduisantes, qu'il juge aujourd'hui fausses. Il lui a fallu du courage et de la force pour se remettre en question, et admettre ses erreurs. Pour se rallier au rationalisme. Il répond ici à une vidéo d’analyse que Salim Laïbi lui a consacrée et dans laquelle il critique sa position sur la crise sanitaire.

LA VIDÉO CHAPITRÉE :

00:00:00 : Introduction.
00:01:55 : Contexte.
00:07:00 : « Vous êtes mauvais ! »
00:09:03 : Vincent Lapierre est-il un menteur ?
00:13:15 : Vincent Lapierre est-il faible et fragile ?
00:14:42 : Vincent Lapierre s'est-il fait enrôler dans « la secte zététicienne » ?
00:17:27 : Les 1000 arguments de Salim Laïbi.
00:18:51 : Salim Laïbi a-t-il quitté Alain Soral ?
00:21:35 : Salim Laïbi et les chiffres.
00:25:09 : L'argument en carton de Salim Laïbi.
00:27:13 : Joe Biden et Kim Jong-un amis pour la vie.
00:28:05 : Salim Laïbi regarderait-il BFMTV ?
00:35:33 : La mort de la politique.
00:41:00 : Salim Laïbi dit A, puis B, puis A, puis B.
00:43:08 : Salim Laïbi, la Lune et le repas de famille.
00:51:13 : Klaus Schwab et le Grand Reset
00:57:07 : Salim, on t'invite !
00:58:29 : Salim Laïbi a-t-il déjà entendu parler un politicien ?
01:00:16 : « Désolé Salim, je lis ».
01:01:36 : Savoir déléguer !
01:04:04 : Vacciné contre la paranoïa !
01:06:05 : Que pense le débunker Salim Laïbi de ses collègues Crèvecoeur et Schaller ?
01:08:32 : Conclusion !

Tags : Vaccins Science et techno Complot Dissidence Conspirationnisme Zététique Vincent Lapierre Coronavirus Covid-19 Great Reset




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • 12 votes
    Zero9 Zero9 23 juillet 19:52

    Soral ne c’était pas trompé sur le personnage, a la prochaine révolution il retourne son pantalon.


    • 3 votes
      alanhorus alanhorus 23 juillet 22:05

      Soral a toujours raison, parait il.

      Mais au fond quelle est l’action de soral laibi la pierre  ?

      Soral inspire par son site des commentaires très intelligents laibi et la pierre n’ont rien a voir avec ces réflexions qu’il faut lire. .


      • 3 votes
        Conférençovore Conférençovore 23 juillet 22:52

        Il y a qq années de cela, un certain alanhorus affirmait que l’attentat de Berlin (pour rappel, un camion conduit par un énième musulman énervé avait ravagé un marché de noël massacrant plusieurs personnes) était un fake, photos à l’appui. L’argument massue de l’individu était de dire "regardez ! le camion qui a servi à commettre l’attentat était soi disant noir... alors que là, sur ces photos, on voit bien qu’il est rouge... c’est quoi ce bin’s ?!?".

        Quand j’ai répondu à l’individu en question que son fameux camion rouge était en réalité la dépanneuse du noir qui avait bien servi pour commettre l’attentat, photos à l’appui, l’individu en question aurait pu répondre "au temps pour moi, me suis trompé..." mais non... il s’est crapahuté et fait semblant de ne pas avoir lu ou compris. C’est le premier pb des complotards : leurs doutes ne sont pas raisonnables. Ils sont systématiques. Le second pb est bcp plus grave : leurs délires servent à la machine de point d’appui pour discréditer tous ceux qui, pour le coup, expriment des doutes légitimes.

        Même quand ils se rendent compte (et c’est le cas... du moins si l’on exclut les bas QI) qu’ils se trompent, ils passent à autre chose en oubliant au passage qu’ils se sont trompés. En accumulant ces erreurs, en ayant aucune boucle d’amélioration dans leur propre logiciel, ils sont convaincus de construire une forme d’intelligence alternative et "libre" (c’est ce que j’appelle "l’illusion red pill"*). Ceci est d’autant plus renforcé qu’ils lisent des tas de "commentaires très intelligents" (selon eux, bien entendu) et qu’ils retiennent très bien les slogans du genre "machin a toujours raison" et encore plus que si le packaging est bien pensé. et c’est tout le pb de ces gens : ils ne lisent pas les livres, ils lisent des résumés de gens qui prétendent les avoir lu et s’imaginent que c’est la même chose. En somme ce sont de parfaits consommateurs d’idées et leurs fournisseurs en sont parfaitement conscients. 


      • 1 vote
        Conférençovore Conférençovore 23 juillet 23:08

        @alanhorus
        "Connard", à la rigueur pourquoi pas (bon, venant d’un demeuré, c’est plutôt amusant) mais "voleur"... là j’avoue que je ne percute pas. Quant à "flic" je ne vois pas non plus. Ah si... ça y est... Le soucis est que tu es non seulement un poisson rouge (comme le camion smiley ) mais qu’en plus tu es incapable de concevoir que ton cas personnel ne soit pas une généralité. Dès lors quelqu’un qui a un peu de mémoire (ne parlons même pas de ceux qui ont des aptitudes particulières à ce niveau...), c’est juste inconcevable.
         Enfin, je te suggère d’apprendre au passage à conjuguer le verbe aller. Par contre ce n’est dans l’espace commentaire d’eux-et-erres que ça se passera mon grand. Et merci pour la rigolade. smiley


      • 1 vote
        Hijack ... Hijack ... 23 juillet 23:30

        @alanhorus

        Il est vrai que les commentaires sur E&R, sont d’un certain niveau, pas tous, mais pas mal quand même.

        LLP (Laïbi), dois-je le rappeler avait été pour le meurtre de Kadhafi et la guerre, de même que pour la Syrie. Il avait été éjecté ou avait quitté E&R à cette période exactement.

        Quant à Lapierre, il n’es rien, bien que sur le Venezuela et Cuba, il en sait quand même un bon bout comparé à Salim Laïbi qui valide les mensonges médiatiques.


      • vote
        alanhorus alanhorus 25 juillet 00:35

        @Conférençovore
        Tu Tu Tu Tu
        T’es bien le fan de nicolas dupont aignant qui dansait dans l’ehpad de sa ville ?


      • vote
        alanhorus alanhorus 25 juillet 00:37

        @alanhorus
        inscrit à force ouvrière ?


      • vote
        alanhorus alanhorus 25 juillet 00:39

        @alanhorus
        Mais voguant sur un navire pourri qui n’arrivera jamais à quai ?


      • vote
        alanhorus alanhorus 25 juillet 00:40

        @alanhorus
        Si c’est le cas prépare toi au pire


      • vote
        Conférençovore Conférençovore 25 juillet 12:29

        Quand les types font 4 ou 5 posts pour exprimer qq chose qui tiendrait en un seul, c’est un signe assez clair (surtout en plus pour ne rien dire). 
        Le débile mental alanhorus enrage... Je vois néanmoins qu’il a essayé de soigner son expression... smiley


      • 2 votes
        Conférençovore Conférençovore 23 juillet 22:31

        Un peu long et trop polarisé sur les personnes elles-mêmes mais cette vidéo semble (je dis bien "semble" parce que le propos est saucissonné, sélectionné, etc, et même si cela fait partie de l’exercice, il faut le garder en tête) bien exposer la voie de garage de la "pensée" qu’est cette disposition d’esprit hélas très répandue au sein de la "dissidence". Laïbi est sans doute un brave type mais hélas, comme Soral, comme d’autres dans ce registre, il a un fromage à défendre, une niche de crédules très réceptifs à ses discours à alimenter. Je ne crois pas que tout cela soit conscient chez Laïbi. Lapierre le dit en toute fin et je partage son propos : le type est intimement convaincu de la justesse de ses propos. A moins d’être un génie de la manipulation ou un individu à la personnalité perverse, il est quasi impossible de tenir ce type de ligne "complotiste" sans être soi-même intimement convaincu de ce que l’on affirme. C’est la différence que j’entrevois entre Laïbi et Soral : à mon sens, le second est objectivement un escroc intellectuel intégral (il est conscient de raconter de la merde et il sait aussi que la "force" de son discours sur son auditoire repose essentiellement sur l’aplomb avec lequel il est déversé) tandis que le premier est juste un idiot honnête qui vit dans le confort de ses certitudes*. Car en dernière instance, c’est bien de cela qu’il s’agit : le confort. L’esprit préfère toujours la certitude au doute et cela est aussi vrai pour les "complotistes" que pour les "matrixés". 

        * NB : je me trompe peut-être... Laïbi est peut-être un escroc intellectuel lui-aussi. Pas de certitude à ce sujet., j’avoue mal connaître ce qu’il fait depuis 4-5 ans. Ce qui est étrange c’est de refuser de débattre avec un expert. Ceci trahit souvent le fait que la personne est consciente de ses propres limites et qu’il aurait absolument tout à perdre à se confronter à un autre. Le plus confortable reste donc de faire des interventions face à sa propre caméra, retoucher les vidéos et avoir intégralement la main dessus en termes de forme, diffusion, etc.


        • 2 votes
          Conférençovore Conférençovore 23 juillet 23:19

          @alanhorus
          Avec un "s" le "attend". A l’impératif, ce sont les verbes du 1er groupe qui n’en prennent pas. Tu crois que tu vas pouvoir retenir cette règle à l’avenir ?

          Par exemple, on dit "Ferme ton claque-merde, gros débile mental d’alanhorus !"

          Le verbe "fermer" est un verbe du 1er groupe. Tant qu’on y est, les points d’exclamation et la syntaxe en général ne sont pas juste là pour faire joli. smiley


        • vote
          alanhorus alanhorus 23 juillet 23:29

          Tu vas passer la telé


        • 3 votes
          Conférençovore Conférençovore 23 juillet 23:43

          @alanhorus
          La plainte... smiley smiley smiley
          Faudrait savoir. Tu veux me péter la gueule ou bien chialer. C’est l’un ou l’autre. Soit tu passes à la maison pour essayer de me péter la goule, soit tu vas au commico avec ton dossier super solide. Rassemble-toi mon grand.

          Quelques petites corrections au passage (pour les lecteurs de passage hein... je le précise parce qu’il existe encore des crétins finis à la pisse qui pensent que certains posts leur sont personnellement adressés...) : 
          "Maudits soient les escrocs..."... Hé oui, mon grand... ils sont plusieurs, donc il existe qq règles basiques d’accord, règles que l’on apprend à l’école primaire mais bon... manifestement t’es pas une flèche
           "Attends" : je t’ai expliqué une règle simple et tu es incapable de la retenir. Faut capitaliser mon grand, sinon tu resteras un gogo à soso toute ta vie (soso qui te méprise bien comme il le faut et là-dessus au moins, oui, il "a raison"). 
          "C’est qu’il répond"... mettre un "y" dans une telle phrase (qui indique une situation) n’a strictement aucun sens. On se doute bien que je réponds à toi abruti, à ton post de demeuré, ici, sur ago. Ca aussi, c’est niveau primaire. 


        • vote
          Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 24 juillet 00:35

          @Conférençovore

          "C’est la différence que j’entrevois entre Laïbi et Soral : à mon sens, le second est objectivement un escroc intellectuel intégral (il est conscient de raconter de la merde et il sait aussi que la "force" de son discours sur son auditoire repose essentiellement sur l’aplomb avec lequel il est déversé)."

          Concernant Soral, je nuancerais "escroc intellectuel intégral". J’ai du mal à imaginer par exemple qu’il ne soit pas sincère quand il critique le néo-féminisme. Maintenant il est possible qu’il ne dise pas toujours ce qu’il pense (et même qu’il dise consciemment des conneries) sur certains sujets afin de ménager sa base de soutien. Ce qui peut aussi se comprendre en termes de stratégie quand on est officiellement désigné comme un ennemi de l’État et poussé au bûcher médiatique et judicaire par toute la nébuleuse bien-pensante. 

          Pour ma part, j’ai globalement cessé de le considérer comme une personne digne d’intérêt quand il a mis un pain à Conversano (parce que cela n’avait aucun sens).

          Question sérieuse : Préféreriez-vous vivre dans un univers ou Soral n’existerait pas ? Ce monde serait-il meilleur par le fait que Soral n’y soit pas ?


        • vote
          Conférençovore Conférençovore 24 juillet 01:57

          @Gaspard Delanuit
          "Maintenant il est possible qu’il ne dise pas toujours ce qu’il pense (et même qu’il dise consciemment des conneries) sur certains sujets afin de ménager sa base de soutien."

          Quand je parle d’escroquerie, voilà un excellent exemple. Déjà il faut commencer par décrire ce qu’est "sa base de soutien". Pour l’avoir un peu approchée il y a bien longtemps (et donc sous réserve que cela n’ait pas évolué depuis... sachant que je pense qu’il a clairement perdu pas mal de gens d’un bord en particulier, celui de l’ED disons ethno-différentialiste), c’est sans doute un gros tiers de gens issus de la diversité (dont énormément de musulmans), un petit tiers de droitards qui, à mon avis, est plus passé à 1/5e et le reste de profils hétéroclites (des curieux, des dépolitisés, des gens qui apprécient juste le côté amusant du type mais aussi une certaine vivacité). 
          Ensuite que nous dit Soral sur l’islam depuis des années ? D’abord, je pense que nous sommes qq’uns à bien mieux maîtriser cette question que lui. Me concernant, c’est absolument certain. Lui est allé passer qq jours en Algérie pour une conf, moi j’y ai vécu 3 ans. Il ne parle ni ’écrit l’arabe, ne lit pas davantage la presse algérienne (sachant qu’énormément de titres sont en français) et, à mon avis, n’a jamais rien ou presque rien lu du corpus scripturaire islamique. Il n’a jamais eu un tafsir entre les mains, n’a probablement jamais consulté un recueil de hadiths. Néanmoins cette absence de connaissance n’est pas l’essentiel. Il sait tout de même que l’islam est totalement incompatible avec notre monde occidental et tout particulièrement dans un pays comme la France. Mais le soucis, SON pb à lui est qu’il se trouve que son complotisme anti-juif* est un discours qui fait écho dans une partie du monde islamique et ceci s’explique très facilement (justement quand on a lu un minimum) : les juifs sont ceux qui ont encouru la colère de leur dieu. Ce n’est pas un obscur écrit au fin fond d’une exégèse inconnue. Non, c’est la fatiha, l’ouverture (pour chaque prière quotidienne... et il y en 5 par jours). Soral ne maîtrise pas grand chose mais il est au moins conscient de cela, conscient qu’avoir une position anti-juive et donc aussi anti-israélienne de manière radicale, permet d’agréger des individus. Il est pratique d’imaginer qu’un petit groupe d’individus s’organisent entre eux pour parasiter tous les autres, les manipuler en permanence, etc, et c’est d’autant plus facile quand on a, effectivement, certains membres d’une communauté qui répondent à cette description (on ne va pas faire de liste mais tous le monde les connaît).
          Evidemment, il prend toujours la précaution de parler de "communauté organisée" et de ne pas y amalgamer ceux qu’ils désignent comme "les juifs du quotidien" mais il sait très bien qu’il doit garder une ligne radicalement opposée à cette communauté pour garder cette parie de sa base. Je vais prendre un exemple simple : Soral est parfaitement conscient qu’il existe, y compris parmi l’élite, des juifs influents qui expriment une hostilité sincère à l’immigration de masse principalement islamique parce qu’ils en découvrent (je parle des aschkénazes) les difficultés de cohabitation (comme le reste des Français qui, eux aussi, ne connaissent rien de ce monde). Il le sait qu’Israël n’est pas juste un pays qui balance comme cela, par pur sadisme, des bombes sur des enfants. Mais ce qu’il sait encore plus, c’est que si jamais il se mettait à nuancer son discours, il perdrait immédiatement une bonne partie de sa clientèle.

          "Pour ma part, j’ai globalement cessé de le considérer comme une personne digne d’intérêt quand il a mis un pain à Conversano (parce que cela n’avait aucun sens)."

          Eh bien, si, justement cela en avait un. D’abord, il faut comprendre que c’était dans les tuyaux. Il avait prévu d’avoir recours à la violence. Il l’avait même quasi formulé avant en expliquant que cela serait bien que Conversano se prenne la baffe du réel dans la tronche. Conversano, c’était jouable. Tandis que raptor ou papacito, c’était déjà bcp moins jouable. Donc, il a fait ce non-débat et a utilisé deux prétextes. Le premier était l’atteint de son ego, le fait que l’autre assume ne pas le respecter (de mémoire les premiers coups sont partis suite à cela). La deuxième salve est intervenue après que Conversano a justement attaqué sur cet angle en parlant de "[sa] petite bande de maghrébins". Là Soral devait défendre sa clientèle et d’ailleurs il s’est vanté d’avoir reçu des félicitations de son lectorat à la suite de cette agression (digne de celle des racailles...).
          De mon point de vue, il n’a pas perdu d’intérêt parce qu’il a mis des pains dans la tronche de quelqu’un en refusant un débat. Non, il en a perdu les années précédentes, par clientélisme, parce que sa pensée s’est de plus en plus focalisée sur un mécanisme de raisonnement circulaire permanent. Les faits n’avaient plus aucune importance. Soral n’a, par exemple, jamais évoqué les attentats autrement que sous l’angle d’événements fomentés, avec de "vrais" responsables qui ne pouvaient pas, par défaut, être les auteurs présentés dans les médias. Il y a eu des centaines de cas de terreur islamique avec systématiquement le même profil d’individus entre 2015 et 2020 et rien qu’en France, mais non... c’est nécessairement le mossad derrière.

          "Question sérieuse : Préféreriez-vous vivre dans un univers ou Soral n’existerait pas ? Ce monde serait-il meilleur par le fait que Soral n’y soit pas ?"

          Rien que dans sa formulation, cette question n’a rien de sérieux mais je vais répondre au 1er degré pour commencer : si Soral n’existait pas, cela ne changerait rien à mon existence. Il n’est ni un membre de ma famille, ni un ami et ni une connaissance. En outre, il n’est pas un auteur qui m’a particulièrement marqué. Donc, s’il n’existait pas, cela m’en toucherait une sans faire bouger l’autre.
          Mais ce n’est pas l’objectif de la question, bien évidemment. L’objectif est de me faire dire qu’il apporte quelque chose au monde des idées. Inutile d’user à ce procédé, voyons (c’est d’un commun... et puis tellement attendu de ta part en plus... quelle grossièreté !). La réponse est évidente : oui, bien entendu, qu’il (lui, son parcours, ses déboires judiciaires, ses échanges avec ce milieu du showbiz qui l’a exclut mais probablement davantage parce qu’il était humainement ingérable que parce qu’il était vraiment gênant) a eu un intérêt loin d’être négligeable dans la prise de conscience d’un certain nbre de nos concitoyens. Il est évident qu’il a aussi permis de populariser des auteurs pour le coup nettement plus solides que lui-même. Il est aussi évident que l’aventure e&r (que j’appelle depuis qq année eux-et-erres pour des raisons précises), séquence 2010-2012, a été innovante et instructive. L’aventure Dieudo-Soral (même si chacun a eu la sienne) a servi à révéler l’extrême rigidité d’un système et sa brutalité à un certain nombre de gens. Elle a aussi révélé les limites, les lignes rouges à ne pas franchir, etc. 

          * désolé de l’écrire aussi brutalement mais ce n’est pas une caricature : je ne parle pas des auteurs de KK, mais bien de Soral lui-même. Il a pris cette position il y a longtemps mais je crois que c’est autant pour des raisons commerciales que par manque de travail.


        • vote
          Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 24 juillet 04:00

          @Conférençovore

          "Rien que dans sa formulation, cette question n’a rien de sérieux."

          Vous ne m’avez pas compris mais je sais pourquoi. Il est difficile d’indiquer le registre de nos phrases sur un forum (quand on est face à face le registre est donné par les circonstances et par le ton). J’ai pensé à tenter de le faire mais devant l’effort à produire, j’ai cédé à la paresse en pariant sur le fait que vous connaissiez peut-être déjà "l’exercice philosophique" de cette question (qui circule un peu depuis quelque temps mais dont je ne connais pas la source : Antiquité grecque  ? Sagesse orientale ?)

          Cette question est très sérieuse et précisément dans cette formulation. Ce n’est pas une question rhétorique (qui aurait pour but de vous amener à dire quelque chose plutôt qu’une autre) mais plutôt méditative (donc "sérieuse" au sens philosophique). Je me la pose moi-même concernant Soral... et bien d’autres, surtout en ce moment (politiques, journalistes). J’ai remarqué que se poser cette question nous offre une approche abrupte et immédiate, parfois fulgurante et impitoyable, qui fait appel à autre chose que le raisonnement discursif. C’est une question à laquelle seule l’âme peut répondre. 


        • vote
          Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 24 juillet 04:19

          @Conférençovore

          "De mon point de vue, il n’a pas perdu d’intérêt parce qu’il a mis des pains dans la tronche de quelqu’un en refusant un débat. Non, il en a perdu les années précédentes, par clientélisme, parce que sa pensée s’est de plus en plus focalisée sur un mécanisme de raisonnement circulaire permanent. Les faits n’avaient plus aucune importance. Soral n’a, par exemple, jamais évoqué les attentats autrement que sous l’angle d’événements fomentés, avec de "vrais" responsables qui ne pouvaient pas, par défaut, être les auteurs présentés dans les médias. Il y a eu des centaines de cas de terreur islamique avec systématiquement le même profil d’individus entre 2015 et 2020 et rien qu’en France, mais non... c’est nécessairement le mossad derrière."

          Je dirais que le pain dans la tronche de Conversano a été le couronnement, ou la cerise sur le gâteau qui fait déborder le vase.  smiley
          Sinon, ce que vous dites est vrai, vous developpez plus en détail ce que j’appelle "ménager sa base de soutien". Je ne suis pas dupe de son jeu, il faudrait être aveugle pour ne pas en apercevoir les grosses ficelles. Et quand je dis que le coup de poing sur le pif de Conversano n’avait pas de SENS, je ne dis pas que je n’ai pas compris la manoeuvre démagogique dirigée vers un certain public. Ce n’est pas ce que j’appelle donner du "sens" à un acte. La baffe reçue par Macron, elle, avait déjà plus de sens, par exemple. 

        • vote
          Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 24 juillet 04:28

          @Conférençovore

          Inutile d’user à ce procédé, voyons (c’est d’un commun... et puis tellement attendu de ta part en plus... quelle grossièreté !)."

          (Je n’avais pas vu ça)  smiley


          Bon, ça suffit comme ça, je vais me joindre à Alanhorus et Ciseaux pour organiser une expédition punitive et tu vas pleurer des dents, espèce de fachot trouillard !!

          Ensuite on ira porter plainte.  smiley

        • vote
          Conférençovore Conférençovore 24 juillet 09:46

          @Gaspard Delanuit
          "Ce n’est pas une question rhétorique (qui aurait pour but de vous amener à dire quelque chose plutôt qu’une autre) mais plutôt méditative (donc "sérieuse" au sens philosophique)."

          Un peu des deux... Voilà pourquoi je l’ai abordée par les cercles concentriques les plus immédiats pour, précisément, écarter la question de ma propre perception des choses (qu n’a pas bcp d’intérêt). Le pb (façon de parler...) est que cette formulation indiquait de manière bcp trop évidente (et pour moi, c’est de la grossièreté... que je ne t’y reprennes plus hein ! sinon c’est le dépôt de plainte plus pétage de tronche, vu ?) son ambition réelle et je le dis tout en admettant volontiers ne pas savoir avec certitude comment il eût fallu que tu la formulasses. 

          "C’est une question à laquelle seule l’âme peut répondre."

          Très certainement...

          "Ce n’est pas ce que j’appelle donner du "sens" à un acte."

          Le parallèle avec les baffes reçues par Macron, Valls ou d’autres et cette agression ne tient pas vraiment pour plusieurs raisons simples :
          1/ La forme : geste symbolique dans un cas vs.agression physique pure dans l’autre. Dans le cas de l’agression de Conversano, Soral cherchait clairement le chaos ou a minima le départ définitif du plateau de l’autre. Il ne s’attendait probablement pas à ce que l’autre encaisse les premiers coups et encore ùmoins qu’il reste sur le plateau. Alors, il en remis une couche, avec pour but de le coucher, physiquement. Quand on visualise les images, c’est évident. Il a malheureusement été confronté à un double pb : non seulement se coups n’ont pas suffit car même si la victime ne sait pas se battre, il est plutôt grand et forcément plus difficile à étaler mais en plus, il s’est montré plutôt courageux en restant sur le plateau. Soral a donc doublement échoué. Tu en es la preuve (et n’es pas le seul) : même si ce n’est pas l’unique raison, c’est celle qui t’as poussé à t’en désintéresser.

          2/ Il n’y a aucun lien direct entre les individus qui claquent ou entartent des personnalités publiques (politiques ou autres) et leurs victimes. Dans les deux cas, le geste est fait pour être vu, que les images tournent et que même des gens qui ignorent jusqu’à l’existence de Soral voient cela (autrement il lui aurait pété la gueule en coulisses) mais dans le cas Soral/Conversano, les deux se connaissaient. Il y avait une charge affective qui, justement, a contribué en bonne partie à faire que "le sens à l’acte" est devenu trouble. Mais si l’on veut en donner un, il a été résumé par Soral lui-même : il postule que les identitaires autochtones veulent enclencher une guerre civile (et tomber dans le panneau de l’horizontalisation, etc). Deuxième postulat, ces gens (qui ne font rien, je veux dire sur le plan physique... à part déployer des banderoles, des coups médiatiques pacifiques et faire des vidéos...) ne seraient pas conscients de ce qu’est la violence, alors que lui, Soral, parce qu’il fait de la boxe, parce qu’il est plus mûr, plus intelligent, etc, oui. Ce deuxième postulat est complètement faux pour une raison très simple : Conversano, comme toutes les personnes de la génération y (et cela vaut pour les x et les millenials) a grandi dans une ville de province où il a au moins assisté (comme nous tous) à une ou plusieurs agressions physiques violentes de la part de certaines populations. Il me semble qu’il en a vécu une lui-même... Bref, postuler que des gens qui sont ses cadets en âge ignoreraient la violence est non seulement faux mais en plus inique venant de la part d’un quasi boomer (qui, lui, a grandi dans une France des années 70-80 relativement calme : à l’époque, les bagarres existaient, bien entendu, mais on ne battait pas à mort un type à 15 contre 1 pour une clope refusée pas plus que l’on ne décapitait des profs pour des histoires de dessins...). Bref, cette raison qu’il a invoquée pour justifier son geste ne tenait pas. Ce qui a prédominé sa décision était à la fois de régler ses comptes (et le montrer à ceux qui contesteraient son autorité, un peu comme il l’a fait avec V. Lapierre durant des semaines après son départ pourtant discret...) et à la fois de donner des gages à une partie de son public. 

          "Ensuite on ira porter plainte.  "

           smiley smiley smiley
           
          Je vous attend de pied ferme bande de voyous ! 


        • vote
          Conférençovore Conférençovore 24 juillet 10:30

          @Conférençovore
          "Soral cherchait clairement le chaos"

          J’ai employé à dessein l’homonyme "chaos" mais il regroupe également le "K.O." physique. L’idée était de renverser le jeu se doutant avant même que la partie ne débute qu’il allait la perdre. 


        • vote
          Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 24 juillet 10:43

          @Conférençovore

          "Bref, cette raison qu’il a invoquée pour justifier son geste ne tenait pas."

          Tout à fait, c’est bien pourquoi je dis que ce geste n’avait pas de sens (même s’il avait un but que nous avons facilement deviné).

          Bien sûr que le bourre-pif envoyé à Conversano est complètement différent d’un soufflet ou d’un entartage, je voulais juste donner un exemple de geste chargé de sens, même dans une catégorie différente.

          Enfin... Tant qu’on ne remplace pas la crème Chantilly par du mortier adhésif (les bricoleurs me comprendront).  


        • vote
          ged252 24 juillet 12:25

          @Conférençovore

          C’est la différence que j’entrevois entre Laïbi et Soral : à mon sens, le second est objectivement un escroc intellectuel intégral (il est conscient de raconter de la merde et il sait aussi que la "force" de son discours sur son auditoire repose essentiellement sur l’aplomb avec lequel il est déversé).

          Mais enfin, il y a aussi des gens qui, comme Jean Robin, considère que les judéo critiques sont tous des salauds, des antisémites et des ordures.

          Ces gens-là détestent Soral pour la seule raison qu’il est critique vis-à-vis des juifs. Ils n’ont aucune objectivité concernant son discours : Soral n’aime pas les juifs donc c’est un salaud, donc il a tort. Ils interprêtent les faits et les signes, chez Soral, dans le sens le plus spécieux qui les arrangent.

          .

          Et pour Soral, c’est sûr qu’il ne peut pas dire ce qu’il veut, puisque la loi interdit de dire autre chose que la version officielle de WWII. Et que la plupart des gens sont obligés de s’autocensurer s’ils veulent éviter de transgresser la loi.

          Mais enfin Soral a quand même presque toujours raison, à mon avis smiley


        • vote
          ged252 24 juillet 12:37

          @Conférençovore

          Soral cherchait clairement le chaos"

          .
          Oui Soral veut renverser la table, c’est un révolutionnaire, un héros, comme le "Che" et comme Fidel Castro  : "Hasta la victoria siempre". smiley
          .

          J’ai employé à dessein l’homonyme "chaos" mais il regroupe également le "K.O."

          .
          Ce n’est pas un homonyme, mais un homophone

        • vote
          Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 24 juillet 12:40

          @ged252

          "Ce n’est pas un homonyme, mais un homophone"


          On dit aujourd’hui un gayphone, c’est plus tendance.

        • 1 vote
          Hijack ... Hijack ... 24 juillet 12:45

          @Gaspard Delanuit

          Soral _"J’ai du mal à imaginer par exemple qu’il ne soit pas sincère quand il critique le néo-féminisme. Maintenant il est possible qu’il ne dise pas toujours ce qu’il pense (et même qu’il dise consciemment des conneries) sur certains sujets afin de ménager sa base de soutien."
          .
          J’ai souvent lu ce genre d’explications, de la part de notamment : Zemmour. ... Justement, à sa base de soutien à ses débuts, il y avait pas mal de maghrébins bien qu’ils n’ont jamais été majoritaires (facile de s’en rendre compte sur place, où dans ses nombreuses vidéos de conférences ou débat), qui ont pour une très grande majorité des français de chez français de souche (ou européens). Dieudo à peu près pareil (il y avait eu pour Dieudo un flux plus important suivant l’actu, les bombardements sur Gaza etc, de même qu’avec les blacks). Les médias aimaient à faire croire (mais surtout Valls) que Soral et Dieudo, avaient un public de racailles : rien de plus faux, mais de bon français, d’un certain niveau, qui plus est. Bizarre que même Hindi n’attire que peu de maghrébins, mais bcp d’autres ... 

          Soral (avec qui j’ai eu des échanges assez hards par mail) avait tjrs été clair sur les arabes dont bcp avaient le complexe du colonisé (ce que j’approuve) ... que lors de son voyage à Oran avait déclaré comme ville très sale (ce qui est tout à fait vrai, mais disons nouvellement sale depuis l’islamisme ambiant), ça avait soulevé tout un tas de protestations en France et en Algérie (dont Salim LaÏbi qui avait fait plusieurs vidéos anti Soral sur sa détestation des algériens etc ...). Non, Soral n’a pas à sa base ceux qu’on a voulu te faire croire. Je le sais bien, je connais un peu Soral, et je connais encore mieux mes compatriotes. Même Dieudo, avait eu droit lors de son seul voyage à Oran à un vieux ciné désaffecté, avec son inaudible que d’une salle des jeunes d’une banlieue de Yaoundé.

          Ici, Soral à Bordeaux ... /////  Ici à Vence, pourtant en plein air et gratuit... ///// Ainsi que d’autres prestations où les arabes et noirs ne représentaient rien et plus ça allait, plus ils le désertaient ... ce que de plus, j’ai d’ailleurs constaté moi-même sur place.
          .
          "Pour ma part, j’ai globalement cessé de le considérer comme une personne digne d’intérêt quand il a mis un pain à Conversano (parce que cela n’avait aucun sens)."
          .
          Tout comme toi, je suis contre la violence ... mais tu sais bien que les circonstances de la vie font que tu es contraint (même si c’est mal compris par la bienpensance institutionnelle comme tous les cas que nous avons connu en France) de l’utiliser pour te défendre, pour défendre un plus faible et dans certains cas une position etc ... Là, face à Conversano un jeune, et Soral un papy à côté ; que le "ripostelaÏcard" insulte et provoque Soral publiquement ; on pourrait dire que Conversano jouait ici la suite de sa carrière sur la toile, prendre le dessus sur Soral le boxeur si ce dernier n’intervenait pas illico presto, vu que Conversano intellectuellement ne pouvait tenir la route, bref à part hurler dans un état hystérique et pour provoquer l’essayiste ... Ce dernier n’avait pas d’autres choix que de lui clouer le bec sur place, même si cela était peut-être voulu de la part de l’entourage de l’italien ! Il ne l’a pas tué ... juste un petit bobo, Dieuo avait accompagné Convesano à l’Hosto.

          La preuve de tout ça : Conversano qui faisait pas mal de voix YouTube à l’époque est pratiquement passé sous le tapis, malgré le semblant de faux soutiens qu’il avait eu tout de suite après, mais le mal est fait, il ne faisait pas le poids, Conversano est pratiquement une "victime" inexistante à présent. Soral avait une image à défendre, il l’a fait, sans jamais faire autre chose que du Soral.
          Une chose importante, ce jour là, plutôt le soir tard et les jours suivants, j’ai reçu pleins de messages du bled qui me disaient avec un ton désapprobateur (à 99%), voilà ton Soral, un violent etc ... Salim Laïbi, dès le lendemain ou peu après fait une vidéo désignant Soral comme violent etc ... ainsi que d’autres maghrébins dont je ne me souviens plus les noms, car tout ce que je dis là, c’est de mémoire, et facilement vérifiable.
          .
          Soral a bcp de défauts, énormément de défauts ... certains assez cons, mais il n’est pas juste de l’accuser de ce qu’il n’est pas, à condition bien sûr d’être informé du fond du sujet dont on parle.
          Je dis ça, je dis rien, tu en fais ce que tu veux ...



        • vote
          ged252 24 juillet 12:49

          @Conférençovore

          , conscient qu’avoir une position anti-juive et donc aussi anti-israélienne de manière radicale, permet d’agréger des individus. Il est pratique d’imaginer qu’un petit groupe d’individus s’organisent entre eux pour parasiter tous les autres, les manipuler en permanence,

          .
          Vous êtes vous même dans le déni de réalité, ce qui n’est pas mieux que d’être complotiste. Ce n’est pas sérieux.

        • 1 vote
          Conférençovore Conférençovore 24 juillet 12:57

          @ged252
          "Mais enfin, il y a aussi des gens qui, comme Jean Robin, considère que les judéo critiques sont tous des salauds, des antisémites et des ordures."

          Oui, et donc ? Cela rend-il le discours de Soral forcément plus juste pour autant ? 

          "Ils interprêtent les faits et les signes, chez Soral, dans le sens le plus spécieux qui les arrangent."

          En effet, cela peut arriver mais Soral fait parfois aussi de même. "Ouch, j’ai pris une écharde dans le pied... Tiens, vérifions qui a fabriqué le meuble dont provient ce minuscule éclat de bois ? Et voilà !!! Meubles Mobilisteinberg & fils, fabricants de meubles depuis 1945... J’en étais sûr !" 

          "Et pour Soral, c’est sûr qu’il ne peut pas dire ce qu’il veut, puisque la loi interdit de dire autre chose que la version officielle de WWII. Et que la plupart des gens sont obligés de s’autocensurer s’ils veulent éviter de transgresser la loi."

          Bien entendu et c’est un véritable pb que nous sommes nombreux à dénoncer. Le fait que Ryssen ait fait plusieurs mois de taule récemment pour des écrits alors qu’un type, avec une vingtaine de condamnations au compteur et pour des faits de violence, vient d’être récemment condamné à seulement 2 ans fermes pour avoir adressé 26 coups de couteau à un autre dont certains à la gorge, suffit à démontrer toute l’ampleur du pb. Toutes ces lois mémorielles, ces lois sur "l’incitation à la haine", tout cet arsenal juridique à la con doit être abrogé. Peut importe que nous soyons d’accord ou non avec Soral, ceci est juste une évidence.


        • vote
          Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 24 juillet 12:59

          @Hijack ...

          "Soral (avec qui j’ai eu des échanges assez hards par mail)"

          Avec échange de photos ?  smiley

        • vote
          Conférençovore Conférençovore 24 juillet 13:04

          @ged252
          "Oui Soral veut renverser la table, c’est un révolutionnaire, un héros, comme le "Che" et comme Fidel Castro : "Hasta la victoria siempre". "

          Euh... comment le dire simplement... non. smiley 


        • vote
          Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 24 juillet 13:06

          @Hijack ...

          "Soral a bcp de défauts, énormément de défauts ... certains assez cons, mais il n’est pas juste de l’accuser de ce qu’il n’est pas"

          Je ne pense pas l’avoir beaucoup accusé.

          "Là, face à Conversano un jeune, et Soral un papy à côté ; que le "ripostelaÏcard" insulte et provoque Soral publiquement ; on pourrait dire que Conversano jouait ici la suite de sa carrière sur la toile, prendre le dessus sur Soral le boxeur si ce dernier n’intervenait pas illico presto, vu que Conversano intellectuellement ne pouvait tenir la route, bref à part hurler dans un état hystérique et pour provoquer l’essayiste ... Ce dernier n’avait pas d’autres choix que de lui clouer le bec sur place, même si cela était peut-être voulu de la part de l’entourage de l’italien ! Il ne l’a pas tué ... juste un petit bobo, Dieuo avait accompagné Conversano à l’Hosto."

          Si conversano ne tenait pas la route intelectuellement, il suffisait à Soral de lui clouer le bec sur le plan dialectique. C’est ça que j’attendais. 

        • 1 vote
          yoananda2 24 juillet 13:14

          @Gaspard Delanuit

          Si conversano ne tenait pas la route intelectuellement, il suffisait à Soral de lui clouer le bec sur le plan dialectique. C’est ça que j’attendais. 

          Soral a en effet perdu ce débat à plus d’un titre. D’abord parce qu’il a usé de violence alors que ça ne se justifiait pas. D’ailleurs même avant de faire son coq de basse court, le fait d’exiger le respect de la manière dont il l’a fait, c’est à dire comme une racaille, l’avait déjà mis en position de faiblesse intellectuelle (le respect ça se gagne).

          Ensuite, il a perdu le conflit de génération qui se jouait ce jour la. Il n’a pas voulu entendre le rejet des nouvelles générations de l’islamo-maghrébisme, au nom de sa sainte alliance anti-judaïque entre les indigènes français et les néo-colons africains.

          Enfin au niveau argumentaire pur, il n’a rien apporté comme réponse si ce n’est son anathème anti-raciste de boomer lié à sa grille d’analyse exclusivement marxiste (bon, c’est son droit, mais depuis Marx, le paysage intellectuel à quand même un peu évolué et s’est enrichit d’autres possibilités paradigmatiques).

          Quand à Conversano, il n’a pas du tout perdu médiatiquement parlant, au contraire, mais ça, c’est une autre histoire ...


        • 1 vote
          Hijack ... Hijack ... 24 juillet 14:44

          @Gaspard Delanuit

          Pas dis que tu l’avais bcp accusé, mais de cire qu’il faisait gaffe à une certaine base, base qui n’existe pas. C’est de ça dont je fais allusion.
          /
          "C’est ça que j’attendais"... ah le salaud, il a osé faire autre chose que ce que tu aurais fait. On le sait tous, cette confrontation avait été faite pour déstabiliser et l’amener à faire des gestes regrettables ou plus grave ... vu le ton hystérique de Conversano.
          Soral est plus un intello qu’un bagarreur (il l’a souvent avoué, disant que souvent il avait eu peur, voilà pourquoi il a fait de la boxe), mais est surtout un type avec une sensibilité exacerbée ... un type ultra sensible quand tu le provoques, sa réaction peut être hard, c’était facile à deviner. Par ex. Dieudo avait été surpris mais pas moi, dès le début, je me disais, il va se ramasser un coup de tête ... pourtant, Soral avait attendu que l’autre n’insiste vraiment - le dent contre dent.

          Juste pour t’expliquer, car parfois un bon exemple suffit, désolé pour la longueur ... (pour la petite histoire) Je suis pareil que lui, rarement je ne lève la main sauf en cas de besoin de dernier recours. Un jour, suite à altercation avec une jeune beur dans les années 90 (vraiment jolie, un petit canon), en plein quartier des halles, petit commissariat à côté, elle s’était prise d’hystérie envers moi, tournoyait son sac en hurlant, il y avait eu tout de suite un attroupement, elle criait de plus en plus fort, s’arrachait les cheveux, se roulait par terre ... à un moment, où elle chargeait contre moi, toute défaite, j’avais peur pour elle et je lui donne un bonne baffe sans réfléchir, instinctivement (comme les pompiers le font pour calmer un ou une hystérique) qui l’a expédié assez loin, toutes cuisses en l’air. Je me suis dit, merde, pourquoi tout ça ... J’attendais que les flics viennent me prendre par les bras car en même temps, que je la giflais, je les voyais se diriger vers nous ... il y avait bcp de monde autour de nous, aucun n’avait bougé, j’espérais qu’une ou 2 viennent calmer la fille. Tu sais quoi, (à ma grande surprise) un flic me prend par les bras et me demande : ça va ? Surpris, je regarde la fille par terre ... une flic femme lui demandait très gentiment de se calmer etc ... Sur ce je m’en vais, en me reprochant très profondément d’avoir agis ainsi. Conclusion : je n’avais pas le choix de faire ce que j’avais fait et qui s’est révélé vrai, même les flics dont je n’ai pas un physique de leur préférence, avaient compris, car ce sont des hommes de terrain (du moins, à l’époque plus que maintenant). J’ai appelé plus tard la fille juste pour m’excuser, elle m’avait menacé de m’envoyer son frère très violent qui sortait d’ailleurs de prison me disait-elle, elle me dit, s’est t’es un homme, viens rencontrer Jamal (ou à peu près, ça remonte à loin), on prend rdv dans une gare de banlieue un dimanche après-midi, elle me dit mais cette fois calmement, malgré ma bienveillance et mes excuses .. j’ai attendu longtemps, son frère n’est pas venu ... je suis parti en lui disant, si tu comptes tjrs sur ton frère, tu sais où me joindre, aucune nouvelle, et je te le garantis, c’est moi qui ait été marqué par cette histoire. 
          Soral lui est souvent insultant, méprisant avec certains (ce que je ne suis pas) pour des banalités, il est bourré de défauts encore une fois, mais face à l’autre con Conversano, il avait eu raison, la suite lui a donné raison.

          Tu voulais quoi : qu’il lui dise, "je vous en prie Mr Conversano, je vous prie d’être un peu plus poli avec plus âgé que vous, ayez un peu plus de retenue etc ... "

          Tout le monde se serait marré, moi le premier et Conversano surtout. Parfois, un geste à moment choisi, vaut tous les mots, toutes les réflexions, surtout clos le dossier une fois pour toutes, c’est ce qu’il avait fait. Dans le temps, un duel à l’épée, maintenant c’est autre chose. Être trop intello quant l’intellect n’a plus rien à voir, ça tue l’intellectualité. Il a raison Soral, mais pas tjrs.


        • 1 vote
          Hijack ... Hijack ... 24 juillet 14:54

          @Gaspard Delanuit

          Enfin... Tant qu’on ne remplace pas la crème Chantilly par du mortier adhésif (les bricoleurs me comprendront). 

          .
          Une chose dont personne ne soulève, Conversano avait lui-même avoué en rigolant de ses tendances maso (de mémoire), ça Soral le savait aussi.
          Peut-être lui a t-il provoqué une t’ite jouissance.


        • 6 votes
          Hijack ... Hijack ... 24 juillet 15:12

          @Gaspard Delanuit

          Non, c’était sur l’Algérie, entre autres ... 

           smiley

        • 1 vote
          Hijack ... Hijack ... 24 juillet 15:16

          @Garspard ...

          Je répondais à ton post :

          Avec échange de photos ? 



        • vote
          Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 24 juillet 15:24

          @Hijack ...

          "Conversano avait lui-même avoué en rigolant de ses tendances maso"

          Soral aurait peut-être du venir travesti en dominatrice en cuissardes, alors ? 



        • vote
          Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 24 juillet 15:31

          @Hijack ...

          "à un moment, où elle chargeait contre moi, toute défaite, j’avais peur pour elle et je lui donne un bonne baffe sans réfléchir, instinctivement (comme les pompiers le font pour calmer un ou une hystérique"

          Conversano n’en n’était pas là quand même, et le geste de Soral n’était pas spécialement thérapeutique.  smiley

        • 1 vote
          Hijack ... Hijack ... 24 juillet 16:19

          @Gaspard Delanuit

          Conversano n’en n’était pas là quand même ...

          Ce n’était qu’un exemple que j’avais oublié mais m’en suis souvenu après ta défense de Conversano. Dans les années 90, j’ignore même s’il était né Conversano
          .
          Le geste de Soral était la seule thérapie contre un malade hystérique, provocateur, insultant, faisant 1m90 (ou plus). Ne crois surtout pas que Soral avait réagi à cause du mot "arabes" ... mais plus par le ton employé par Conversano, facile à constater. Je suis arabe et je m’en foutais qu’un Convesano dise arabes ou chinois, mais le ton employé, dont manifestement tu n’as pas fais gaffe. Permets moi de te le signaler.  smiley


        • 1 vote
          Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 24 juillet 16:43

          @Hijack ...

          "Le geste de Soral était la seule thérapie contre un malade hystérique, provocateur, insultant, faisant 1m90 (ou plus)."

          Voici la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=AS8B16XrDOw
          S’il fallait en venir à la baston à chaque fois que quelqu’un hausse le ton pendant 5 secondes dans une conversation, il ne pourrait plus y avoir aucune discussion nulle part. Le "maître du Logos", face à ce jeune homme, était en capacité de répondre calmement, il n’était pas menacé physiquement et n’avait aucune raison de faire le tour de la table pour aller frapper son interlocuteur. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Zodiac

Zodiac
Voir ses articles


Publicité





Palmarès