• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Critique des idéologues écologistes, Hulot & cie. (Partie (...)

Critique des idéologues écologistes, Hulot & cie. (Partie 1)

À une époque où l'on appelle sans cesse un retour à l'état de nature, à la pureté de l'humanité dans sa primitivité, où l'on critique sans comprendre une société de débauche, de consommation matérielle et superflue, il nous est difficile de sortir de ces représentations idéologiques qui nous empêche de démêler le vrai du faux. Loïc Chaigneau s'attelle à la déconstruction des discours des idéologues écologistes et nous montre les acquis de la liberté, de la civilisation et de la technique que l'homme a su conquérir.

Le support vidéo utilisé est l'émission Les derniers hommes libres-Ushuaïa nature, présentée par Nicolas Hulot.

 

Tags : Politique Ecologie Philosophie




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • vote
    Mr.Kout 12 novembre 18:03

    Le mode de vie très en harmonie avec leur environnement n’est pas un choix certes, le choix est dans le respect des traditions qui régissent ce mode de vie. Un choix de plus en plus rares car extrêmement difficile.
    Ce n’est pas parce que "Le bon sauvage" est un leurre et que nos mondains s’émerveillent d’un rien qu’il n’y a pas de bons sauvages. 
    Dans un environnement concurrentiel ces individus seraient individualistes ?
    Oui et une poule sous l’eau ça serait un poisson, vous en avez beaucoup des comme ça ? Evidemment qu’une culture de chasseur cueilleurs n’est pas celle d’éleveurs ou d’agriculteurs et que c’est l’environnement qui fait émerger certains comportement mais une fois l’environnement transformé quel est le comportement le plus efficace sur la durée, l’individualisme ou le partage ? N’y a t il pas une pertinence dans le détachement matériel de certaines cultures primitives ?

    Je pense que comme souvent le problème ici c’est que des niais qui prennent leurs judas sur le monde pour une grande ouverture d’esprits présentent une tribu dont il est très pertinent de connaitre le fonctionnement quand on aime se pencher sur l’organisation des sociétés humaines passés, pressentes et a venir. Quand on cherche une solution aux désordres. Et vous n’arrivez pas à faire abstractions des niais.


    • vote
      Mr.Kout 12 novembre 18:08

      @Mr.Kout

      J’irais pas plus loin, votre argument de l’arbre à savon est pathetique, plus sophiste que matérialiste...


    • 1 vote
      Super Cochon 13 novembre 00:13

      L’Extrémisme du Capitalisme s’appelle le Communisme ! ......... La Nomenklatura , cette classe bourgeoise du Communisme qui exploite et à mit en esclavage la classe ouvrière et là exterminé dans des Goulags !

      .

      Alors , quand je vois sur ce forum un Bobo militant Communiste qui n’a RIEN trouvé d’autre à faire que de critiquer une petite tribu d’Amazonie du nom des Zoé qui vit en symbiose avec la nature , ceux que j’ai envie de voire disparaitre sont ceux qui ont causé la mort de la classe ouvrière au 20ème siècle ! ........ c’est à dire , cette idéologie démagogique Communiste !



      • vote
        LogHunter LogHunter 13 novembre 21:56

        Ah ! La deuxième partie vient d’être publiée. Deux vidéos très intéressantes qui permettent de bien comprendre les manipulations idéologiques que l’on retrouve dans l’écologisme 

        https://www.youtube.com/watch?v=IeQ8_pk4B3M


        • vote
          Gelman 13 novembre 22:04

          @LogHunter
          Une adoration de la nature qui rappel les heures sombres de notre histoires lorsque Himmler s’exclamait « Comment pouvez-vous prendre plaisir à tirer par surprise sur les pauvres bêtes innocentes et sans défense qui broutent paisiblement à l’orée de la forêt ? À bien y regarder, c’est de l’assassinat pur et simple… La nature est si magnifique, et, après tout, chaque bête a le droit de vivre. C’est précisément cette façon de voir que j’admire chez nos ancêtres. […] Ce respect de l’animal se retrouve chez tous les peuples indo-germaniques [Remplaçons ici par les bon sauvages]. J’ai récemment entendu dire, et cela m’a intéressé au plus au point, qu’aujourd’hui encore, lorsqu’ils traversent la forêt la nuit, les moines bouddhistes agitent une clochette pour faire s’écarter de leur chemin les bêtes qu’ils risqueraient d’écraser. Alors que chez nous on marche sur les limaces, on écrase les vers… »



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babeuf

Babeuf
Voir ses articles







Palmarès