• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Débat Zemmour-Mélenchon

Débat Zemmour-Mélenchon

Le 12 Décembre a eu lieu chez RTL un débat entre Zemmour et Mélenchon.

Deux visions du monde très différentes ...

 

 

Tags : France Politique Société Immigration Jean-Luc Mélenchon Eric Zemmour




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • 9 votes
    Soralien Raie Noire 13 décembre 2014 16:09

    Belle pièce de théâtre quand on sait que les deux "adversaires" réthoriques sont copains comme cochon dans la vie.


    • 28 votes
      Avlula 13 décembre 2014 16:23

      Je ne vois pas le problème d’être copain avec des gens qui ont des opinions politiques différentes. C’est même un objectif louable, pour vivre heureux et chercher l’intérêt général.


    • 9 votes
      lemi lemi 14 décembre 2014 08:04

      je n’ai pas vu une pièce de théatre, mais une réelle opposition :
      Zemmour pense que les chansons jouent un rôle plus grand que le capital
      Mélenchon pense le contraire : que l’air du temps dépend de l’économie et des lois
      (à la fin du débat)
      Deux visions que l’on retrouve dans la population.
      C’est plus facile de céder à nos pulsions xénophobes, égoïstes que de remettre les causes et les conséquences dans le bon ordre.


    • 1 vote
      Voter Après la Monnaie Voter Après la Monnaie 14 décembre 2014 17:19

      "C’est plus facile de céder à nos pulsions xénophobes, égoïstes que de remettre les causes et les conséquences dans le bon ordre."
      .

      En même temps, remettre en cause "le capital", la "dette", le "pouvoir des financiers", "l’immigration économique", "les magouilles des états",
      sans remettre en cause l’utilisation de la monnaie...
      C’est un peu oublier la relation causes à effets...


    • vote
      lemi lemi 14 décembre 2014 23:21

      ça, ça peut se discuter ...
      c’est une hypothèse déjà plus raisonnable


    • vote
      Voter Après la Monnaie Voter Après la Monnaie 15 décembre 2014 00:14

      malheureusement, si débat il peut y avoir, j’ai peur qu’il ne puisse pas être entendu d’un nombre élargit (faute de média important le relayant).


    • 3 votes
      lemi lemi 15 décembre 2014 08:20

      ce qui n’est pas possible, n’est pas souhaitable
      sur la monnaie, je n’ai pas d’avis, mais sur le fait de révéler les fantasmes racistes qui se cachent derrière les idées politiques, c’est à la fois possible et souhaitable, car ça ouvre la voie vers une meilleure compréhension des rouages du pouvoir et de l’impuissance organisée du plus grand nombre, qui n’aspire pas à conserver son mode de vie, mais à l’améliorer et à inventer de nouvelles améliorations.
      C’est à partir de là seulement que l’on peut imaginer de nouveaux mode de gestions collectifs. Donc, en un sens, ce que fait Mélenchon, est un préalable à toute autre réflexion.
      A moins que vous vouliez défendre vos idées en exploitant la crédulité et les bas instincts de la population, vous devriez vous réjouir de le voir d’abord lutter contre les miroirs aux alouettes, surtout lorsqu’ils ont pour conséquence de détourner la colère de la population vers ces boucs émissaires que sont les immigrés, les enfants d’immigrés, les petits enfants d’immigrés, c’est à dire des dynasties entières économiquement déclassées. Les héritiers de l’exclusion.


    • vote
      funambule funambule 15 décembre 2014 08:35

      @lemi :
      Cessez de perdre votre temps ici.
      Nous avons des idées équivalentes, parlons-en :
       fraerk@yahoo.fr


    • vote
      funambule funambule 15 décembre 2014 08:51

      Laissons ensemble les crétins qui ne savent discuter que d’étymologie et d’histoire ... et qui sont incapables de questionner leurs propres paradigmes ...


    • vote
      Éric Guéguen Éric Guéguen 15 décembre 2014 15:18

      Funambule, vous n’avez pas tenu votre promesse.


    • vote
      Voter Après la Monnaie Voter Après la Monnaie 15 décembre 2014 18:23

      "vous devriez vous réjouir de le voir d’abord lutter contre les miroirs aux alouettes"
      .
      Oui, soit. Mais le fait-il ?
      Non.
      En le voyant dire "c’est la faute aux riches !", "c’est la faute au monde financier !" on est en plein dans la recherche de "boucs émissaires" et il a une position démagogique.
      .
      Vouloir lutter contre les misères en maintenant un système qui génère de la misère (le système étant l’utilisation de monnaie), on est en plein foutage de gueule.
      - Soit la monnaie ne vaut plus rien (comme dans les régimes communistes) et le système ne fonctionne pas.

      - Soit la monnaie vaut quelque chose, mais pour qu’elle vaille quelque chose, tout le monde ne doit pas en avoir suffisamment = misère obligatoire.


    • 6 votes
      childéric childéric 13 décembre 2014 16:50

      Pffff je commence à en avoir un peu marre de Zemmour, c’est acteur du cinéma politico-médiatique, faut pas se laisser abuser par ces quelques vérités


      sinon Mélenchon qui refuse qu’on le traite de laïcard ahahah grosse blague il pense quoi des travaux du grand-orient de France subventionnés par l’Etat

      • 14 votes
        cathy30 cathy30 13 décembre 2014 17:04

        Aucune analyse politique de la part de Mélanchon, à part son pathos. Il ne fait pas le poids face à un Zemmour qui aime le débat.


        • 13 votes
          michel-charles 13 décembre 2014 17:13

          Pauvre Mélenchon enfermé dans ses dogmes d’une autre époque... ?
          Heureusement que des gens comme Zemmour sont dans notre siècle pour marteler quelques vérités.. !


          • 12 votes
            un primate un primate 13 décembre 2014 17:14

            Mélenchon se fout totalement de la France en tant que réalité ethnique et culturelle. Il n’en retient que le coté assimilationniste (la fabrique de nouveaux français !). Pour les gens comme lui, l’histoire commence en 1789. Avant, c’est caca, ça ne compte pas.


            En fait, la gauche, c’est exactement ça.

            Zemmour est plus profondément français que Mélenchon. A noter, toutefois, qu’aucun des deux n’est français depuis plus de deux ou trois générations. Ils sont tous les deux des pieds noirs. Passons.

            Il faut bien admettre qu’au fond, d’un point de vue cynique, réaliste, c’est Mélenchon qui a raison. 

            Les flux migratoires sont très-très loin d’être terminés. Il est impossible - à moins d’établir une dictature militaire et encore ! ce ne serait pas efficace - d’y échapper. 

            Le suicide français a eu lieu depuis longtemps. Il est trop tard pour réagir.

            • 2 votes
              un primate un primate 13 décembre 2014 17:19
              Le suicide français a eu lieu depuis longtemps. Il est trop tard pour réagir. Peut-on réveiller un mort ?


            • 2 votes
              childéric childéric 13 décembre 2014 17:23

              Frankenstein l’a fait ; )


            • 1 vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 13 décembre 2014 17:58

              "Zemmour est plus profondément français que Mélenchon. A noter, toutefois, qu’aucun des deux n’est français depuis plus de deux ou trois générations."


              Ils ne font pas leur âge, s’ils sont si vieux que vous le dites. smiley

            • 8 votes
              hase hase 13 décembre 2014 19:02

              Parce que historiquement, la France n’est pas une réalité ethnique, mais bel et bien une réalité politique !!


            • 5 votes
              un primate un primate 13 décembre 2014 19:14

              Hase, OK.


              C’est vrai qu’un breton n’était pas un auvergnat.

              C’est la réalité politique, comme vous dites, qui en a fait des français.

              Mais je doute que cette réalité politique soit capable de faire de millions et de millions d’africains des français. Sans parler des millions et des millions de futurs arrivants.

              Haze, plus bas, a raison. Si la France devient une province d’un plus vaste Empire, alors c’est possible. Mais la France est encore un pays souverain qui tient à sauvegarder son identité propre (sa langue, par exemple).

              Une chose est sûre. Ça va pas être facile ! 

            • 11 votes
              ffi 13 décembre 2014 19:50

              La France n’est pas une réalité ethnique, mais bel et bien une réalité politique !!

              Que la France, entité politique, se soit construite en agglomérant nombre de territoires, certes. Mais sous l’ancien régime on parlait des peuples de France, et le Roi n’était pas Roi des Français, mais Roi de France.
               
              Aucun Roi n’a déménagé de peuples lorsqu’il prit possession de certains fiefs. Par exemple, les Alsaciens sont restés en Alsace après sa prise de possession par Louis XIV.
               
              Autre exemple, les indiens algonquins chrétiens en Amérique étaient sujets du Roi de France. Les chrétiens de l’empire Ottoman étaient aussi sujets du Roi de France, d’où nos relations avec le Liban.

              Ainsi, être sujet du Roi, ce n’était pas uniquement habiter sur le territoire de la France. Être sujet du Roi ne se résumait pas à être français.
               
              Les population des provinces de France sont restées relativement stables. On le voit avec la localisation des noms de famille, qui peut servir de marqueur de ce fait.
               
              Le début des grands mouvements migratoires date principalement de la fin du XIXème siècle, avec l’exode rural et l’industrialisation. Notre époque est celle d’un exode mondial, un exode rural puissance 10.
               
              Maintenant, on ne peut pas construire une société viable en précipitant toute l’humanité dans l’errance. Habiter un endroit, c’est avoir des habitudes. Pour cohabiter, il faut pouvoir se comprendre mutuellement, ce qui implique des moeurs cohérentes, comme des habitudes proches. Mais quand les habitudes sont diamétralement opposées (l’habillement en fait partie, comme un symbole apparant), cela ne peut que générer des tensions politiques.
               
              Cela, Mélenchon s’en fout comme d’une guigne, et il a ce réflexe de mettre toute la faute des tensions sur les peuples autochtones. N’empêche, ce ne sont pas les autochtones qui vont tuer, de "manière incompréhensible", les gens pour une clope...
               
              Mélenchon est issu d’une famille de Colon Algérien. Il en a gardé les réflexes, celui du mépris des autochtones. Je me souviens bien de la fois où il témoignait de son arrivée en Normandie, et du grand mépris en lequel il tenait le populo du cru.
               
              Mélenchon, c’est un déraciné. Il ne représente rien. Il ne se rattache à rien. Il est jaloux des gens enracinés. Il les méprise au plus au point.


            • 7 votes
              Vichy 13 décembre 2014 20:30

              la france au cours de son histoire depuis 496 a eu un territoire en moyenne à 85 % identique à celui fr actuel et la france fut tjrs blanche-chrétienne, et le sang coulant sur le territoire fr actuel fut le même depuis pus de 1000 ans (même depuis 496 en excluant les migrations normandes et bretonnes) même si ça l’est de moins en moins depuis fin xix e et encore moins depuis 1973 où depuis c’est carrément un remplacement de population. à la fin des 30 glorieuses il n’y avait que 3 % de français d’origine extra-européenne.


              bref la france est lié à un ethnie.

            • 6 votes
              hase hase 14 décembre 2014 00:04

              Je ne sais pas !
              Moi aussi je suis une exilée, ( régionale seulement ! mais en campagne, ça joue énormément) et j’ai fait mon trou et je comprends l’attachement ; mais je n’en vois pas beaucoup comme ça aujourd’hui !
              Dans le peuple français aujourd’hui, il y a quand même pas même d’Italiens, de Portugais, d’Espagnols, de Polonais, des Russes, d’origine ; je crois que c’est cela qu’il dit, quand il dit que la République est "une machine à faire des Français" !
              C’est au contraire que les gens s’enracinent, non à cause de leur ethnie, mais pour leur appartenance au peuple de France ! à la République.


            • 3 votes
              Vichy 14 décembre 2014 01:50

              "Dans le peuple français aujourd’hui, il y a quand même pas même d’Italiens, de Portugais, d’Espagnols, de Polonais, des Russes, d’origine ; je crois que c’est cela qu’il dit, quand il dit que la République est "une machine à faire des Français" !
              C’est au contraire que les gens s’enracinent, non à cause de leur ethnie, mais pour leur appartenance au peuple de France ! à la République."


              ce sont des européens qui n’ont pas constitué un remplacement de population malgré que l’immigration fu forte.

            • 2 votes
              hase hase 14 décembre 2014 11:18

              Vichy vous va comme un gant !! Et Camus Renaud est votre gourou !! Le problème, c’est que cela ne change rien à la réalité du monde !


            • 3 votes
              Vichy 14 décembre 2014 17:01

              le sang de la france depuis clovis est quasi-identique en comptant pas l’immigration extra-euro :

              désolé hormis les normands et bretons qui se sont mélangés aux autochtones et qui n’ont pas vraiment remplacé les populations de ces deux régions mineurs (http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoi...seulement 30 à 50 000 bretons venus en bretagne pour une population armoricaine initiale de 100 000 habitants et selon les études génétiques la fréquence d’haplogroupe typique scandinave a une fréquence 3 x plus faible en Normandie qu’en scandinavie http://en.wikipedia.org/wiki/Haplog... donc les normands ont majoritairement du sang non viking) : 0 immigration, de plus le sang normand et breton est en France depuis plus de 1000 ans.
              et aussi la Normandie et la bretagne ont causé bcp de pbs à la france.


              la france est en train de changé de population depuis fin xix e s mais encore c’était des blancs et c’était pas non plus une immigration massive (seulement 4 millions de descendants d’ancêtres italiens lointains http://fr.wikipedia.org/wiki/Diaspo... ;et seulement 700 000 polonais venus en france dans les ans 20 http://fr.wikipedia.org/wiki/Diaspo..., tous ça ESSENTIELLEMENT en 70 ans sur une longue période, entre la 2nd rév industrielle et la 2nd gm, et les français de souche avaient une natalité positive qui n’était pas moins grande que celle immigré. pareil seulement 400 000 personnes ayant des origines portugaises proches ou lointaines http://fr.wikipedia.org/wiki/Diaspo...), par contre depuis 1973 où il y avait 3 % d’extra européens SEULEMENT (maintenant c’est aps loind e 20 % : http://la-dissidence.org/2014/05/24...), il y a un véritable remplacement de population jamais vu depuis 496.
              l’immigration européenne depuis fin xix e s était blanche et n’a donné que 700 000 polonais venus en france, 4 millions de descendants d’italiens avec des ancêtres majoritairement fr et 400 000 portugais d’origine.

              les migrations belges-allemandes-espagnoles ont été très faibles et la bcp d’ espagnols sont retournés dans leur pays.

              bref depuis 496 le sang fr sur le sol fr actuel est resté on peux dire à plus de 90 % le même si on ne compte pas l’immigration extra-euro et seulement des migrations blanches qu’il y a eu. entre l’an 1000 et la fin du xix e s quasiment aucune immigration.

              sans oublier que la france à l’époque des migrations blanches, n’était pas inféconde, infertile et l’était autant que les populations immigrés, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.


            • 11 votes
              maQiavel maQiavel 13 décembre 2014 17:56

              Vers la 18 ème minute, j’ai aimé le tacle de Mélenchon sur le Crif. smiley

              Je suis à la 20 ème minute du débat et je dois dire que je suis globalement d’ accord avec Melenchon ... Zemmour aussi d’ ailleurs , c ’ est qu’ il y’ a une confusion chez lui entre immigration et laïcité.

              Un Etat a tout à fait le droit de réduire ses flux migratoires , cette question n’ a rien à voir avec le principe de laïcité qui consiste en la neutralité de l’ Etat en matière religieuse.

              Je ne vois pas ce que l’ on peut avoir contre le principe de laïcité tant qu’ il ne devient pas un extrémisme laicard à la Peillon qui en fait une religion , cette déformation de la laïcité est anti -laïque.

              Le principe de la laïcité ( qui a des racines chrétiennes ) ne contraint personne en matière religieuse et reconnais la liberté de culte pour chacun.Les institutions religieuses ne peuvent instrumentaliser l’ Etat et l’ Etat ne peut instrumentaliser les institutions religieuses. 

              Ce principe est-il mauvais ?  smiley

              Dans ce cas , quelle proposition moins mauvaise avez vous ? Créer une religion d’Etat comme le propose certains alors que la très grande majorité de la population n’ est même pas pratiquante ?Cette proposition ne correspond pas à la réalité.

              Moi je suis pour une république laïque intransigeante : finit le dîner du Crif , les subventions religieuses ou d’ association à vocation spirituelle ( la FM) et tout le tralala , cela relève du domaine du privé , cela doit être marqué dans la constitution. Ça arrangerait déjà pas mal de choses.

              La question de l’ assimilation n’ a rien à voir avec cela , elle concerne l’ immigration , n’ en déplaise à Zemmour ,qui, il me semble mélange tout. Et n’ en déplaise à Melenchon , on ne peut pas fabriquer du citoyen dans un contexte ou les flux migratoires sont massifs.

              Ce n’ est bien sur que mon opinion ...






              • 14 votes
                Haze Haze 13 décembre 2014 18:15

                Depuis 1905 les crèches et les sapins de noëls ne gênaient personne.
                En France, même les plus athées font le sapin de Noël chaque année.
                Le problème vient bien en première instance de l’apparition sur la scène politique de nouvelles religions qui sont venus demander à avoir leur part du gâteau.


              • 8 votes
                Haze Haze 13 décembre 2014 18:16

                On dit maintenant que le problème est la laïcité, mais c’est surtout le "multiconfessionnalisme"


              • 5 votes
                Haze Haze 13 décembre 2014 18:19

                La pluralité de cultures et religions ça peut marcher un temps dans les empires. Dans les États j’en suis moins certains.


              • 3 votes
                maQiavel maQiavel 13 décembre 2014 18:45

                -Le problème vient bien en première instance de l’apparition sur la scène politique de nouvelles religions qui sont venus demander à avoir leur part du gâteau.

                ------> D’ ou la nécessité  d’être encore plus intransigeant sans pour autant tomber dans le deux poids deux mesures, donc il faut l’être pour tout le monde.

                -On dit maintenant que le problème est la laïcité, mais c’est surtout le "multiconfessionnalisme"

                ------> Tout est une question de proportion, là en quelques décennies des millions de musulmans se sont installé sur le territoire. C’est trop massif et trop rapide. En toute logique, cela ne peut pas bien se passer.

                Le problème est donc avant tout migratoire et c’est ce qu’il faut régler en priorité. Pour ce qui est des Français de confession musulmane, moi je pense qu’  une république véritablement laïque et intransigeante sur le strict respect de ce principe réglerait déjà pas mal d’ennuis.


              • 1 vote
                Haze Haze 13 décembre 2014 19:22

                Oui nous sommes d’accord. On va pourtant dans la logique inverse.


              • 1 vote
                hase hase 13 décembre 2014 19:36

                Ce que je ne sais pas dans cette histoire de crèche dans les locaux départementaux, c’est si ça c’est toujours fait ?
                Si c’est la première fois, on ne pourra pas dire que c’est anodin et que le but n’est pas l’affichage d’une appartenance religieuse ; cependant, il me semble bien que la majorité des français n’appartient à aucune religion ; alors ? On est en droit de se poser la question du pourquoi ?
                Personnellement cela ne me dérange pas, sauf si le but est pervers !!


              • 5 votes
                ffi 13 décembre 2014 20:11

                Quand le Franc-maçon Mitterand souille le Louvre d’une Pyramide aux frais des contribuables, quand on voit le nombre de parlementaires et le nombre de ministres Franc-maçon, quand on voit le contenu des programmes scolaires, c’est manifeste que la laïcité n’est qu’une fumisterie.
                 
                Un État catholique a au moins pour lui une légitimité historique, voire linguistique, qui peut être constatée en considérant le patrimoine. C’est aussi un État qui a la capacité d’être entendu par 1 milliard deux cent millions de personnes dans le monde, sur tous les continents, et il dispose de 2000 ans d’histoire derrière lui.
                 
                En revanche, un État Maçonnique n’est audible par personne sauf quelques initiés qui méprisent la populasse et n’a que 200 ans d’histoire.
                 
                Enfin, dans France, il y a Franc. On n’allume pas une lumière pour la mettre sous le boisseau. Autant donc la Lumière Franche du Catholicisme que la lumière hypocrite du maçonnisme.


              • 1 vote
                hase hase 14 décembre 2014 11:22

                Je pense surtout que si l’Occident d’une manière générale n’avait pas cette politique du " choc des civilisations", les musulmans, d’ici ou d’ailleurs, n’auraient aucun besoin d’en rajouter pour exister ; chaque effet a une cause, et il suffit de voir l’évolution des effets depuis dix ou vingt ans, pour remonter aux causes !!
                Allez en parler aux Américains du nord, depuis le 11 septembre !!!


              • 1 vote
                maQiavel maQiavel 14 décembre 2014 12:40

                @ffi

                - quand on voit le nombre de parlementaires et le nombre de ministres Franc-maçon, quand on voit le contenu des programmes scolaires c’est manifeste que la laïcité n’est qu’une fumisterie.

                ------> Cette méthode qui consiste à jeter le bébé avec l’ eau du bain et à en profiter pour casser la salle de bain et la maison n’ a poure moi aucune pertinence.

                Cela me fait penser à ceux qui rejettent en bloc une religion , par exemple , le chriostianisme sous prétexte que des chrétiens ont commis de nombreux crimes dans l’ histoire , cela n’ a pas de sens.

                De la meme manière rejetter la laicité sous prétexte que ceux qui s’ en revendiquent aujourd’hui ne la respectent pas , n’ a pas plus de sens.


              • 1 vote
                ffi 14 décembre 2014 13:49

                C’est pourtant le même genre de faux concept que la démocratie.
                 
                Laïcus, en latin, signifie populaire. Déjà, on peut se demander pourquoi il faudrait préciser que notre démocratie serait laïque : cela revient à dire "le pouvoir du peuple populaire", ce qui est un pléonasme.
                 
                Pire, clerc vient du latin clericus, qui vient du grec klérikos, dérivation du kleros avec le suffixe -ikos (Suffixe accentué d’adjectif indiquant l’origine).
                 
                Or, kleros signifie :
                I-1° un objet dont on se sert pour tirer au sort.
                I-2° tirage au sort, attribution par le sort (d’une fonction,... etc)
                II- En général : Ce que l’on obtient par le sort.
                II- En particulier 1° part d’héritage ; 2° domaine.
                 
                de même :
                 ? ? ? ? ? ? -> désigner par le sort.
                 ? ? ? ? ? ? ? ? -> Tirage au sort.
                 ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? -> lieu ou se font les élections de magistrat par voie de tirage au sort.
                 
                Y compris dans la démocratie athénienne, dès que quelqu’un du peuple est élu, quel qu’en soit le mécanisme, pour endosser une fonction, il devient un clerc, le clerc étant celui qui a obtenu une fonction.
                 
                De même que toute personne du peuple qui entre au gouvernement quitte la catégorie peuple pour entrer dans la catégorie gouvernant, ce qui fait que le concept de démocratie est impossible, tout laïc qui obtient une fonction dans l’État devient de fait un clerc, ce qui fait que le concept de laïcité de l’État est impossible.
                 
                Cela a son importance, car si les dérives de l’État sont liées aux abus perpétrés par les fonctionnaires d’État (les clercs), du simple fait de leur position dominante sur le peuple (les laïcs), les prétendre faussement laïcs alors qu’ils sont réellement des clercs ne préviendra en rien ces abus, au contraire.
                 
                Je préfère pour ma part garder le bébé, en vidant l’eau putride dans laquelle il se baigne.


              • vote
                maQiavel maQiavel 14 décembre 2014 14:32

                 @ffi

                D’ après ce que je vois,  laicus est  terme ecclésiastique repris au grec d’église  ??????, laikos, « commun, du peuple (laos) » par opposition à ????????, klerikos (clerc), désignant les institutions proprement religieuses.

                Les institutions politiques dans le laïcisme moderne ne doivent pas être religieuses en théorie. Donc le magistrat n’est pas un clerc.


              • 1 vote
                ffi 14 décembre 2014 17:03

                Par définition, un clerc est quelqu’un qui occupe une fonction dans une organisation politique. Or l’État est une organisation politique. Donc l’État ne peut pas être laïc, il est nécessairement clérical.
                 
                Tout Clerc de la Franc-maçonnerie, c’est-à-dire quelqu’un qui a fait un serment solennel de fidélité à sa loge et obtenu en certain grade dans cette organisation, peut très bien participer à l’État, et, visiblement, ce n’est pas ce qui manque aux plus hauts postes (la moitié du gouvernement vient du grand-orient).
                 
                La "laïcité de l’État" (concept intrinsèquement faux et illusoire) fut un dispositif pour exclure spécifiquement tout clerc de l’Église catholique de l’État Français. Ce dispositif fut d’ailleurs suivi de la saisie de tous les biens de l’église et de l’expulsion de toutes les congrégations religieuses de France !
                 
                Bref, si tu as formulé des voeux catholiques, tu es interdit de participer à l’État. Mais si tu as formulé des voeux maçonniques, tu es autorisé de participer à l’État...
                 
                À la limite un uni-cléricalisme d’État, c’est-à-dire l’obligation pour tout clerc de l’état de ne participer qu’à l’État sans avoir d’engagements dans d’autres organisations, quelles qu’elles soient - religieuses, économiques, ..etc - etc, cela pourrait avoir du sens.
                 
                Mais aussi un pluri-cléricalisme d’État aurait-il du sens, c’est-à-dire un État qui prendrait ses clercs de manière équilibrée parmi les diverses organisations existantes sur son sol.
                 
                En revanche, la laïcité d’État, cela ne veut intrinsèquement rien dire, car tous ceux qui ont une fonction dans l’État sont par définition des clercs. Derrière ce concept frelaté, qui est une fumisterie, il y a mystification et tromperie : ce fut un épisode de guerre religieuse mené par la Franc-Maçonnerie contre l’Église Catholique.


              • vote
                ffi 14 décembre 2014 17:05

                Note : ne te contente pas de wikipédia.
                Je t’ai donné l’adresse d’un dictionnaire Grec pour t’attester de mes dires.
                http://home.scarlet.be/tabularium/bailly/496.pdf



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

mario du 38


Voir ses articles


Publicité





Palmarès