• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > En Allemagne, les particuliers empruntent à des taux négatifs (...)

En Allemagne, les particuliers empruntent à des taux négatifs ...

Des taux d'emprunt négatifs de -3,5, -5 jusqu'à -20% pour des prêts à la consommation de 10 000 € maximum. Cela semble trop beau pour être vrai, pourtant en Allemagne, c'est possible. Un informaticien en a bénéficié après avoir rempli un long formulaire en ligne. Il a bénéficié d'un prêt de 1 000 €, des mensualités de 73,10 € pendant 12 mois, soit un total de seulement 877 € à rembourser. Il a fait la démarche deux fois, soit au total 246 € de gains.

Source : https://www.francetvinfo.fr/economie/votre-argent/en-allemagne-les-particuliers-aussi-empruntent-a-des-taux-negatifs_3499503.html?fbclid=IwAR3dNChWVMkxhFBWL9eevrfoWHbsbkRXOM2xaEuy_2Dhmc1C3AF8JsqCE6g

Tags : Allemagne Banques




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • 5 votes
    bob87 24 juin 2019 14:02

    Ça retenti comme un signal d’alarme à l’heure ou les italiens sont en train de préparer finement leur sortie de l’euro !

    Achtung !!!!


    • 4 votes
      sirocco sirocco 24 juin 2019 14:39

      A l’inverse des Allemands qui empruntent à des taux négatifs, les Français qui placent leurs économies sur un Livret A se font dépouiller de 1,25 % / an au profit des banques ! Elle est pas belle, la macronie ?...


      • vote
        louis 25 juin 2019 01:14

        @sirocco
        Une façon comme une autre de spolier les petits épargnants, mais le pire a été sous Giscard , le livret A a 9% et l’inflation a plus de 14% .


      • 8 votes
        Hijack ... Hijack ... 24 juin 2019 15:41

        Qu’est-ce que c’est que cette connerie ? ... une effondrement économique plus tôt que prévu ?

        Si j’ai bien compris et en multipliant par 10 ; 10 000€ et un remboursement de 8770 € : gain = 1 230€

        .

        Et, si l’emprunteur n’honore pas ses mensualités ... ? Quelle sanction ? ... une peine de prison ... heu ... négative, c’ est à dire le temps de prison, mais au Club Med, aux frais de l’administration pénitentiaire ?


        • 2 votes
          mac1 24 juin 2019 19:42

          Cela ressemble à l’avant 2008 aux USA où on accordait des prêts de centaines voir de millions d’euros à des smicards qui ne pouvaient pas rembourser. On connaît la suite...


          • 2 votes
            Joe Chip Joe Chip 24 juin 2019 23:14

            @mac1

            Ca n’a absolument rien à avoir. Les banques prêtent à taux négatif en Allemagne parce que les Allemands sont blindés d’épargne et solvables. 


          • vote
            Joe Chip Joe Chip 24 juin 2019 23:14

            à voir d’ailleurs... 


          • 1 vote
            Et Hop ! 25 juin 2019 10:00

            @Joe Chip

            Donc, comme ils ne vont pas emprunter du tout, les banques vont leur faire payer des intérêts sur leur propre épargne.

            C’est comme comme le projet de faire payer au propriétaire occupant un impôt sur le revenu fictif du loyer qu’il encaisserait si il louait son appartement.


          • 3 votes
            Belenos Belenos 25 juin 2019 10:14

            @Et Hop !
            "C’est comme comme le projet de faire payer au propriétaire occupant un impôt sur le revenu fictif du loyer qu’il encaisserait si il louait son appartement."

            Ce qui, en plus, est en réalité déjà le cas avec la taxe foncière (qui est calculée sur la valeur locative de la propriété). Mais d’autres projets sont en cours : la taxe sur l’air que l’on respire ou que l’on pourrait respirer, sur le bonheur de vivre à tel ou tel endroit, sur le soleil et sur la pluie, sur l’amour et les orgasmes, sur la chance d’avoir un si grand président qui prend soin de nous, etc. 


          • 2 votes
            Eric_F 25 juin 2019 18:13

            Comme l’explique le banquier, ce n’est pas une mesure générale, mais des "coups" promotionnels sélectifs, car il faut bien que quelqu’un finance la part de capital non remboursé. comme il est dit à la fin du reportage 1% des prêts sont à taux négatifs, on peut en déduire qure les 99 autres % paient la différence (faible, les taux"normaux" étant bas)

            Le gars du reportage qui a bénéficié de la combine est du reste un usurier, il a replacé dans des prêts entre particuliers et touche des intérêts, et a l’air d’en être très fier !


            • vote
              Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 26 juin 2019 01:36

              Subprimes VERSION taux négatifs : MEME COMBAT ; cad nouvelle fuite en avant, dans l’espoir du MIRACLE CAPITALISTE dont Macron est un des meilleurs soldats !

              épouicétout

              CQFD


              • vote
                Justin 26 juin 2019 22:51

                En économie et en sciences actuarielles, le taux d’intérêt réel est le taux d’intérêt nominal auquel on doit effectuer une correction afin qu’il tienne compte du taux d’inflation et de la prime de risque.

                Avec un taux d’intérêt nominal n et un taux d’inflation i

                Il est possible, de façon intuitive, d’approximer le taux d’intérêt réel de la façon suivante : t = n  i

                ... il suffit que l’inflation dépasse le taux d’intérêt nominal sans prise de risque (emprunt d’état sûr). La personne prête à 1,5% et l’inflation est à 2% en calculant qu’à l’avenir l’inflation risque de monter avec toujours trop d’argent sur le marché qui ne trouve pas preneur à l’emprunt (donc plutôt 1,5% que zéro). Il y a trop d’argent sur le marché (supérieur à la demande).

                La Suisse connait régulièrement des taux négatifs depuis ... 1979.

                https://fr.wikipedia.org/wiki/Taux_d%27int%C3%A9r%C3%AAt_n%C3%A9gatifs

                Ce phénomène a eu une incidence sur les dépôts des particuliers souvent étrangers rémunérés traditionnellement chaque trimestre, avec une marge pour la banque absolue de l’ordre de 1 à 2 % dès que les taux monétaires sont devenus inférieurs à la marge.


                • vote
                  Justin 26 juin 2019 22:56

                  En définitive, ce qui compte est le pouvoir d’achat relatif. Les taux baissent mais les prix baissent-ils aussi (déflation) ? Les taux négatifs doivent aider paradoxalement à faire ... remonter l’inflation.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès