• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Éric Verhaeghe : "Contre l’élite mondialisée, il nous faut une (...)

Éric Verhaeghe : "Contre l’élite mondialisée, il nous faut une contre-élite"

"Great Reset", forum de Davos, complotisme… Éric Verhaeghe, ex-haut fonctionnaire et essayiste, publie The Great Reset : mythes et réalités. Il est aujourd'hui l'invité de Bas les Masques.

Tags : Société Oligarchie Mondialisme Great Reset




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Durand Durand 29 janvier 12:50

    Pour l’instant, c’est le monde marchand qui dicte leurs politiques aux nations occidentales...

    Pour que les nations reprennnt la main sur les politiques publiques, il faut, d’abord, une destruction totale du système actuel et la ruine du monde marchand.... Ensuite, chaque nation devra rassembler ce qu’elle possède comme véritables élites intègres – la France n’en manque pas – et veiller à mettre les meilleurs aux meilleurs postes.

    Le système n’est pas too big to fail, comme la caste de ses tenants voudrait nous le faire croire, de manière à conserver tous les avantages qu’elle en retire... Ce sont les couilles des peuples qui sont, pour l’instant, trop moles pour risquer les désagréments inéluctables de la révolution/transition nécessaire.

    Mais la résistance s’organise proportionnellement à la perception de la perte de nos libertés..., alors, un peu de patience avant qu’une étincelle...

    ..


    • 1 vote
      sls0 sls0 29 janvier 12:51

      Très intéressant point de vue.

      La charge de la preuve incombe à celui qui accuse.

      Si on peut prouver un présence, il est impossible de prouver une absence.

      L’économie est elle une science ? Comme il y a différents courants comme dans les religions, c’est du domaine de la croyance. Ce ne sont pas les économistes qui risquent de prévenir l’avenir.

      Un scientifique prend en compte tout les paramètres, un économiste en oublie pas mal, par exemple le futur des ressources. Il oublie que sans un excès de ressources toutes ses théories se cassent la gueule.

      Les ressources :

      Depuis le rapport Meadows dans les années 70 on sait que coté ressources, les différents pics de production c’était aux environs de 2000. Ça implique la baisse de la croissance et de la surconsommation.

      Le solution quoi qu’on fasse c’est l’économie circulaire et non le libéralisme.

      On aurait dû commencer en douceur dans les années 90. Pas de bol c’est a ce moment là qu’arrive l’ultra-libéralisme. Et je ne crois pas que les gens de l’époque auraient apprécié qu’ont leur disent lève le pied coté gaspillage.

      On était parti pour se prendre le mur dans les années 40-50. Ca aurait été de l’hyper circulaire vu qu’on n’était pas préparé et que les ressources se seraient raréfiées. Plus d’échange à longue distance, sans pétrole. L’autarcie revient à la mode. Pas style pionniers américains, une trop forte densité humaine, on rationalise à fond, c’est plus la foumilière le modèle. Chacun à sa place pour la production.

      De grandes villes utilitaires pour une vie à minima. Dehors aucun service public, aucune assistance, il vaut mieux être résilient. Tu veux un pull pas de problème, tu tonds un mouton si tu en as un, tu files la laine et tu tricotes ton pull. Pour tes godasses s’y connaitre en tannage est un plus.

      Du survivalisme sans décathlon et carrefour.

      L’économie circulaire avec une fin des ressources est une obligation. Avec des ressources comme dans les années 30 le non circulaire ne peut marcher qu’avec une population terrestre de 2-3 milliards d’habitants ce qui ne sera pas le cas.

      Ben voilà le covid, l’opportunité pour faire changer.

      Même le capitalisme est fichu, son carburant c’est la croissance, dans un monde décroissant ceux qui ont le fric doivent aussi changer de stratégie. Donc économie circulaire pour tout le monde sauf pour eux qui seront aux commandes des multinationales qui s’occuperont de nos vies.

      Le great reset une opportunité ? L’enfer ? Dans tout les cas on devait y passer, dans les années 90 ça se faisait en douceur, maintenant avec des grincements de dents compréhensibles, plus tard sans préparation ça se serait fait dans la douleur.

      C’est la fin de certaines ressources, c’est physique et imparable, on peut se réfugier dans des croyances, sortir tout les philosophes qu’on veut, y a plus, ou plutot il y aura plus. 

      Certains diront : oui mais il aura...

      Le moteur d’un petite voiture sa puissance c’est la même qu’une éolienne de 15m de diamètre et un vent de 36km/h.

      Le seul avion solaire qui vole vraiment pour une personne c’est une envergure de 75m comme un 747 et vole de 35 à 45km/h.

      On est parti pour vivre d’un façon très sobre.


      • 1 vote
        Durand Durand 29 janvier 13:15

        @sls0

        « Le solution quoi qu’on fasse c’est l’économie circulaire et non le libéralisme. »

        L’esprit libéral peut parfaitement s’accommoder de l’économie circulaire et vice-versa.

        Le libéralisme a besoin d’un état fort et de règles strictes (les mêmes pour tous...) pour l’encadrer, sous pêne de le voir dériver vers le néo/ultra libéralisme actuel. C’est l’affaiblissement progressif des états au profit du monde marchand qui a provoqué la dérive ultra libérale que nous subissons. Plutôt que « dérive ultra libérale, « dictature marchande » me semble d’ailleurs plus approprié...

        Il faut donc remettre l’état et la démocratie à leur place pour contenir les dérives du libéralisme. Pour la France, ça passera évidement par le frexit...

        ..


      • vote
        sls0 sls0 29 janvier 13:45

        @Durand
        Je crois qu’un définition du libéralisme s’impose.
        J’espère que celle de wikipedia ira.


      • vote
        Durand Durand 29 janvier 14:29

        @sls0

        Chaque nation (mais chaque libéral, aussi...) interprète le libéralisme en fonction de son histoire et de sa sociologie, y compris de ses tendances anthropologiques familiales...

        En ce qui me concerne, les mêmes lois, les mêmes impôts (le même pourcentage des revenus) et la même liberté pour chacun de créer son entreprise (y compris de se planter...) et de donner le meilleur de lui-même.

        ..


      • 1 vote
        sls0 sls0 29 janvier 15:34

        @Durand
        Ben moi en ce qui me concerne je m’en tiens à la définition qui fait concensus.


      • vote
        ZardoZ ZardoZ 29 janvier 18:52

         sls0 fait une bonne analyse de la situation.

        Un seul exemple avec des précurseurs comme Jacques Yves Cousteau qui sonnait l’alerte déjà fin des années 60 et tout au long des années 70.

        Les années 90 c’est déjà limite trop tard, le virage de la décroissance, c’était au plus tard pendant les seventies, à l’époque nous étions 4 milliards, maintenant nous sommes le double.
        Le mur on va se le prendre de plein fouet.


      • 9 votes
        Super Cochon Super Cochon 30 janvier 01:12

        @ZardoZ
        .
        .
        L’invasion Africano-arabo musulmane à déjà commencé ! ........ Les passeurs de clandés et exploiteurs de misère telles que l’UE et Soros envoient des bateaux pour aller les chercher !
        .
        .
        Les négriers Mondialistes ont changé de procédé , avant , ils les emmenaient de force pour les enchainer dans les fonds de cale des bateaux , aujourd’hui , les esclaves du Grand Capital naviguent sur le pont des navires SOS-Méditéranée !
        .
        .


      • 2 votes
        ZardoZ ZardoZ 30 janvier 10:42

        @Super Cochon

        Ça fait 50 ans qu’elle a commencé, d’abord avec la fin de l’Algérie française dans les années 60, puis le regroupement familial de VGE dans la décennie suivante.

        Maintenant c’est "open bar".

        Su le fond, le problème est bien la déferlante humaine du à une croissance démographique totalement démentielle, le dérèglement climatique n’aide pas non plus.

        La politique court-termiste des coquins ne fait qu’amplifier le phénomène.  


      • vote
        Nainconnu 29 janvier 20:24

        Faux, nul , zéro ...
        Ce qu’il faut c’est une corde courte et une branche haute ...Cela coûtera moins cher !


        • 1 vote
          wendigo wendigo 30 janvier 12:28

          @Nainconnu

           Pourquoi vous fatiguer, alors qu’il suffit d’attendre que le fruit trop mure tombe de lui même, ce qui est en train de se passer. Car il suffit de juste 2 neurones, pour faire le constat que c’est la panique et l’affolement depuis quelques temps. Le monde leur échappe, d’où la tentative de passer en dictature, de façon trop rapide, trop visible, trop désordonnée !
          Regardez la cohérence de l’affaire covid.


        • vote
          joelim joelim 30 janvier 14:45

          Cette réflexion devrait être méditée par certains ici. Défendre sa conviction n’a rien à voir avec la découverte de la vérité. Les raisonnements circulaires sont la plaie des réflexions contre-élites telles que celles déversées (pas d’autre mot) ici par des intervenants tels que méga-truie enfin ce n’est pas le pseudo exact mais je me comprends.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès